Articles

21/07/2017 (Brève 1038) Nouvelle cooptation dans l’Ordre prestigieux des Bourreaux de la République. Le Sergent Ibrahim Ali Ibrahim est à l’honneur. (Fake)

Ordre des bourreaux de la RépubliqeLors de l’Assemblée générale extraordinaire qui s’est tenu jeudi 20 juillet 2017 dans un grand hôtel de la capitale, sous la Présidence de Hassan Saïd, grand Maître de l’Ordre des Bourreaux de la République, tous les participants présents et ou représentés ont voté à la quasi unanimté, en faveur de la Cooptation du Sergent de Police Ibrahim Ali Ibrahim, qui se serait distingué depuis plusieurs années par ses actions efficaces, cruelles et sans retenue à l’encontre des malheureux dockers du Port.

Ce Sergent aurait arrêté et torturé de nombreux travailleurs du port, mais surtout il se serait distingué en juin 2017 avec l’arrestation musclée d’un docker qu’il considérait ,comme un délinquant notoire. Ce dernier aurait tenté de lui résister férocement à mains nues, contre son pistolet chargé. Ce haut fait de police, pour un sous-off de la Police ne disposant que de son arme de services, d’une paire de menottes et de son insigne de protecteur des populations, a fait remarquer notre impétrant par de nombreuses personnalités du Cercle restreint des obligés de la famille princière de Djibouti.

Au fil des jours, sa notoriété est devenue si grande qu’elle est parvenue aux oreilles du Président qui a recommandé personnellement sa cooptation dans l’Ordre prestigieux des Bourreaux de la République de Djibouti.

++ Rappelons les faits :

Après avoir réussi à capturer le jeune Mohamed Hamadou Hamad, le Sergent l’a conduit sans ménagement au Poste de Police du Paid pour s’occuper personnellement de son cas. Pendant plusieurs jours d’affilé et sans ne jamais baisser les bras, le Sergent se serait obligé à le torturer, jusqu’à le laisser pour presque mort. Reconnaissez toutes et tous, qu’il fallait une grande force de caractère pour s’acharner, sans faiblir, sur un jeune homme
innocent en pleine force de l’âge.

Les actions du Sergent ont pleinement réussies puisque le
jeune homme a dû se rendre à l’hôpital dès sa sortie du poste de police. Après quelques jours de soins, l’innocent a fermé les yeux pour toujours.

Certains observateurs s’accordent pour dire que Guelleh en personne, pourrait décorer le nouvel impétrant, solide défenseur de la dictature et supporter indéfectible de la terreur permamente dirigée contre les populations défavorisées et sans défense de la population djiboutienne.

L’équipe de l’ARDHD tient à adresser toutes ses félicitations au Sergent Ibrahim Ali Ibrahim pour cette cooptation qui va faire de lui un personnage célèbre et qui pourrait lui donner un accès privilégié à la Cour pénale internationale, où il pourrait être invité à raconter ses exactions fréquentes et renouvelées à l’égard des dockers du Port.