Articles

08/07/2013 (Brève 151)  Bon Ramadan à toutes et à tous. Voeux de l’équipe de l’ARDHD

Le Ramadan commencera officiellement mardi en France. Dans d’autres pays, ce sera mardi ou mercredi.

En cette veille de début du mois béni pour les musulmans, l’ARDHD adresse tous ses voeux de bon Ramadan en priorité aux populations djiboutiennes et aux réfugiés djiboutiens en Ethiopie. Plus généralement à toutes les djiboutiennes et djiboutiens qui vivent en dehors du pays, souvent en exil forcé, que ce soit pour des raisons politiques, économiques, ou simplement pour fuir le régime dictatorial, injuste et violent, qui condamne le pays à une lente agonie économique, sociale, médicale et éducative.

Nous espérons que l’ensemble des composantes de la population continueront à oeuvrer dans la solidarité pour dénoncer les exactions commises par le régime
et pour ne pas céder aux tentatives de division qui sont la spécialité du régime aux abois, lequel est de plus en plus condamné par toutes les instances internationales (cf la dernière condamnation du Parlement européen)

Nous espérons aussi que tous les partis d’opposition pourront continuer lleur travail d’union, afin de proposer des actions communes et concrètes pour mettre un terme à la dictature et pour élaborer un véritable programme politique démocratique construit, réaliste et adapté au contexte du pays, sur les différents plans : politique, social, économie, justice, santé, etc..

20/06/02 Alerte Virus : quelques nouvelles.

Lorsque nous avions
été assaillis par une vague de virus et que les services
de Police nous avaient aidé à identifier la source, nous
avions été fort étonnés de découvrir
qu’ils venaient de la Direction générale de Djibtel.

Aussitôt le
Directeur général avait pris contact par téléphone
avec nous pour nous assurer de sa bonne foi et il nous avait demandé
de lui adresser tous les rapports de nos anti-virus pour effectuer une
enquête dont il s’engageait à nous communiquer le résultat.

Nous n’avons rien
reçu en dépit de nos relances, même pas une réponse…
Que devons-nous penser ?

Oh ! Il y a de multiples
possibilités :

– c’était le
directeur qui envoyait lui-même les virus.

– ou le Directeur
a trouvé le responsable, mais il ne peut pas nous le dire dans
le climat actuel, car ce serait politiquement mal perçu.

– Etc. Tout est possible
!

Cela ne fait rien,
car nous avons changé d’administration. Maintenant les messages
avec virus nous sont envoyés par des utilisateurs qui se connectent
personnellement via le serveur de l’EDD. Demain ce sera peut-être
l’ONED ?

Tout cela est de l’enfantillage.
L’important c’est d’avoir toujours des assurances que nous dérangeons
le système dictatorial. N’est-ce pas ?

20/06/02 Droit de réponse de M Ahmed Samireh, sur un fond d’intégrité, de morale et d’éthique ?

Ottawa le 14/06/2002

M. Le Directeur de
publication
de l’A R D H D

Je viens de prendre
connaissance de l’information mensongère publiée à
mon égard sur votre site Internet par un djiboutien résident
à Ottawa et qui n’a pas eu le courage de signer sa paperasse.

Je récuse les
informations mensongères portées à mon encontre et
qui portent atteinte à mon intégrité personnelle
surtout lorsqu’elles émanent d’une personne anonyme.

Etant actuellement
au Canada en tant qu’étudiant étranger préparant
un diplôme d’études supérieures spécialisées
en administration internationale à l’E.N.A.P. du QUEBEC, je m’inscris
en faux sur les informations concernant mon parcours professionnel et
sur celles relatives à ma présence au Canada.

Je vous demande en
conséquence, Monsieur le Directeur, de bien vouloir apporter les
justifications afférentes à ces accusations gratuites qui
portent atteinte à mon intégrité personnelle. Je
m’adresse à vous et vous demande ou est passé l’éthique
journalistique qui exige que toute publication concernant une personne
soit vérifiée et confirmée avant qu’elle ne soit
publiée.

Votre journal ne sort
pas grandi en publiant des articles fondés uniquement sur la perception
d’individus voulant porter atteinte à l’intégrité
de autres.

Quant à l’auteur
du ragot, je lui rappelle qu’il est devenu citoyen d’un pays de droit
respectueux de la vie privée des personnes et à ce titre
et par honnêteté intellectuelle, il lui revient de se dévoiler
car je ne suis ni un homme politique, ni un détenteur d’aucun pouvoir
pour qu’il agisse sous le manteau.

Je vous demande en
conséquence de bien vouloir apporter les justifications des accusations
non fondées rédigées de la main d’une personne obscure
et dans le cas contraire rétablir la vérité pour
laver mon intégrité atteinte dans cette publication.

AHMED
SAMIREH
OTTAWA Canada

Note
de l’ARDHD : comme c’est la règle, nous publions votre demande
de rectification.

Nous
comprenons votre agacement lorsque vous avez découvert que des
antécédents pouvaient être connus et qu’ils pourraient
contredire par exemple des affirmations produites dans une demande d’asile
politique ou ? Votre parcours professionnel et judiciaire pourrait être
quand même relativement conforme à celui qui a été
indiqué par ce lecteur.

S’agit-il
d’une erreur conséquence d’une homonymie ? Nous la regretterions
immédiatement, mais vous ne seriez pas concerné personnellement
dans ce cas.
Il
faut bien admettre que

votre demande de rectification sous-entend implicitement que vous vous
êtes reconnu dans ce portrait, ce qui pourrait bien soulever des
points de contradiction avec votre ‘inscription en faux’.

Il
est d’ailleurs surprenant que vous teniez tant à mettre en avant
l’éthique et la morale … cela est-il convenable de votre part
? Surtout quand vous garantissez que vous n’auriez pas effectué
une petite visite à Gabode pour des raisons qui pourraient être
financières.

Nous
n’acceptons de publier des informations sur des personnes privées
que lorsque placées aux commandes dans des administrations nationales
ou internationales, elles ont largement dépassé les limites
de la morale ou lorsqu’elles ont menti aux autorités nationales
chargées d’étudier les demandes d’asile.

Sauf,
nous le répètons dans l’hypothèse d’une homonymie
peu problable, vous pourriez avoir cumulé les deux raisons, mais
vous êtes mieux placés que nous pour le savoir.

C’est
pour cette dernière raison que nous vous donnons acte de vos déclarations
que nous reproduisons intégralement.

Par
ailleurs, si notre lecteur garde l’anonymat, c’est simplement en raison
de la répression qui ne manquerait pas de s’abattre immédiatement
sur sa famille, dans un régime de dictature que vous auriez servi
pendant un temps, juste avant d’être placé en disponibilité
pour vous rendre au Canada.

Pour
terminer, comme vous demandez des preuves, nous avons retrouvé
plusieurs archives que nous ne publierons pas, sauf si vous l’exigiez,
car nous ne voudrions pas vous mettre mal à l’aise. Nous avons
sélectionné un seul document parce qu’il ne vous porte pas
préjudice. Il prouve simplement, à titre d’exemple, votre
passage au Ministère de l’Intérieur.

Le
texte est extrait de la plainte déposée le 27 février
2001 par la LDDH à l’encontre du Ministère de l’Intérieur.

"le
mardi 31 janvier 2001, le Directeur du service de l’Administration Générale
et de la Législation M. Samireh chargé de délivrer
le récépissé, a verbalement informé le Président
de la LDDH, que le Ministre de l’Intérieur a donné ordre
de " classer sans suite le dossier de la LDDH ", tout en précisant
que le récépissé à soumettre à la signature
du Secrétaire Général figure parmi les pièces
du dossier de la LDDH."

Cela
dit pour nous la page est close et nous la refermons, en vous souhaitant
de réussir dans vos études.

20/06/02 La Dictature s’accroche, elle est prête à mettre à feu et à sang un pays laminé par la guerre pour s’opposer à la démocratie et au libre choix du peuple.(Lecteur)

Le « blocage
» de 12 supposés mercenaires aujourd’hui sur l’Aéroport
international de Dar es salam, Tanzanie, pourrait presque passer inaperçu
si ce n’est que le plan de vol de l’avion aurait mentionné
une escale initialement prévue sur l’Aéroport de Djibouti,
escale d’une durée de quelques heures et qui ne se serait
pas faite.

Pourquoi cette escale
ratée? nous ne disposons d’aucune information sur ce sujet.

Chacun peut donc aller
de ses suppositions et au premier rang desquelles l’hypothèse selon
laquelle quelqu’un ??? aurait pu mettre en échec une réunion,
dont l’ADI n’aurait pas fait publicité, entre le responsable
du groupe de « supposés mercenaires » – Ismaël
Omar Guelleh et le chef du « réseau parallèle »
qui sévit depuis 1977 à Djibouti.

Pourquoi ne serait-on
pas fondés à susurrer que le Quai d’Orsay, qui est
fort préoccupé par « l’affaire Malgache »
et par la présence à Paris de l’ex Dictateur, ait décidé
d’autorité de prendre en mains le dossier ?.

Il est parfois des
« supposés amis » dont on hérite et dont on
ne sait que faire.

Ils deviennent parfois
encombrants, a fortiori lorsqu’ils refusent obstinément d’accepter
la décision de la « vox populi » et de l’opinion internationale.

Face à des
informations distillées au compte goutte sur les ondes, les chaînes
de télévision arabes sembleraient, quant à elles,
être très bien informées et suivre avec grande attention
cette « affaire ».

A noter que parmi
ces supposés mercenaires il y aurait quelques sud africains.

Des sud africains
me direz-vous !!! mais cela nous rappelle quelque chose.

Mais non ! mais non
! ce ne sont pas les mêmes.

Ils n’ont aucun
lien avec ceux que fréquentent Ismaël Omar qui travaillent
en parallèle et au profit de sa fabrique de « jouets pour
adultes » en Afrique du Sud. Faut pas confondre "parallèles"
et "mercenaires" !.

Par ailleurs et si
quelqu’un vous déclare que les 12 hommes « bloqués
» en Tanzanie et qui disparaîtront rapidement dans la nature
sont d’honnêtes « représentants de commerce »
ayant reçu mission de placer leurs produits auprès du nouvel
Etat malgache …. , ne le croyez pas..

Ils font certainement
partie de la même société …, mais d’une
« société parallèle » à but exclusivement
lucratif et qui ne fait aucune publicité des "produits"
qu’elle commercialise.

De « service
parallèle » en « service parallèle » on
peut penser que cela convergé vers un même but. Dés
lors on comprend pourquoi les dictateurs peuvent se maintenir en toute
impunité si longtemps au pouvoir, défier ainsi la démocratie
et le respect des Droits humains auxquels chaque peuple aspire.

20/06/02 Le Général « Castor + voleur » : les révélations d’un lecteur sur le Général Fathi …

Je suis un lecteur
assidu de votre site et de tous ce qui y est écrit depuis
5 ans(avant site( liberté AREF).

Je voulais vous dire que vous réflètez la vérité
sur la situation à djibouti, mais vous ne savez pas tout lorsque
vous parlez de FATHI.

Je me présente,
je suis ancien officier de l’AND dirigée à l’epoque par
MEIDAL.

Actuellement l’AND
est dirigée par FATHI AHMED HOUSSEIN, je me permets d’insister
sur cette remarque car vous parlez souvent des complices d’IOG en
oubliant souvent le nom de ce Général "FATHI"
qui a d’ailleurs un passé assez
douteux.

Il n’a que des amis
lorsque ça l’interesse et ses hommes lui on donné le
surnom de « Castor » car il est plus capable de travailler
avec son ventre
qu’avec ses mains et sa tête.

Un de mes sous-officiers
de l’époque, peut confirmer ce que j’avance, car il en a fait les
frais. Le Général avait séduit sa belle épouse
et l’envoyait (mon sous-officier) souvent en mission pour retrouver sa
nouvelle conquête.

Ce militaire, l’adjudant
ABDO MOHAMED ALI, gendarme de corps a été contraint de quitter
le pays pour vivre au Canada lorsque celui-ci s’est rendu compte que le
general profitait de ses absences pour rendre visite à son épouse.

Avant d’émigrer,
comme il était bien noté dans la Gendarmerie, il s’est plaint
des pratiques plus que paternalistes du Général. Le bruti
est monté chez Gouled et IOG, ils ont preferé defendre le
General et demander à l’autre de garder le silence ce qui le poussa
à se rendre au Canada sous les menaces.

Ce n’est qu’un cas
parmi d’autres .. par exemple le lieutenant Colonel
ABDOURAHMAN ADEN CHER "chef de corps de la force navale" le
colonel
YOUSSUF KAYAD n:3 de l’AND.

Leur promotion a été
assurée, en échange de leur silence sur les agissements
de FATHI avec leurs épouses car ils n’ont pas la meme fierté
que l’adjudant Abdo.

Ce meme general detourne
des sommes considérables et je ne suis pas d’accord lorsque vous
dîtes que le loyer de sa maison n’est pas à la charge de
l’AND.

Il détourne
(comme IOG) des voitures obtenues par des dons comme par exemple celui
du Sultanat d’OMAN de marque jeep Cherokee qu’il a affecté directement
à son fils ainé.

Qu’un capôral
détourne un peu d’argent pour faire vivre sa famille et on le
chasse de l’AND mais qu’un général copain d’enfance d’IOG
soit un « castor
doublé d’un voleur » cela est normal pour IOG ….

A.D
de Montréal

20/06/02 Nos révélations sur le réveil des ‘agents dormants’ au Canada a suscité de l’animation … au sein de ce petit groupe.

Parmi ces agents dormants
qu’IOG aurait fait réveiller au Canada et qui sont souvent issus
de la diplomatie djiboutienne, certains ont été ‘ennuyés’
de constater qu’ils étaient découverts et ‘répertoriés’
comme agents de Guelleh.

Pour tenter de semer
le doute et de maintenir une façade, certains diffuseraient, à
l’attention de ce qui veulent bien les lire, des attaques virulentes contre
Guelleh, en particulier pour critiquer la condamnation des douze officiers.

Que personne ne soit
dupe, ces déclarations ne sont faites que pour la galerie et personne
ne se trompe. Ce sont des agents de Guelleh, qui vivent avec les subsides
que ce dernier leur envoie pour maintenir leu train de vie au Canada et
pour faire des rapports sur vrais réfugiés et les opposants.

Ces rapports sont
transmis ensuite à la SDS, qui se charge de contacter, le plus
aimablement du monde, les familles restées au pays. Elle peut aller
jusqu’à inviter certains membres, à visiter les Commissariats
de Police au cours de journées Portes Ouvertes avec démonstration
de tortures et d’aveux spontanés…

Découverts,
ils essaieront probablement de se rendormir pendant quelque temps pour
tenter de faire oublier leurs liens avec la dictature.. Ou bien ils hurleront
contre Guelleh, en prenant bien soin de limiter la portée de leurs
écrits à des points précis qui ne dérangent
pas trop le régime.

19/06/02 Le neveu de Guelleh se fait offrir trois mois de vacances par les contribuables djiboutiens (Lecteur)

Savez-vous que le
neveu d IOG, qui travaillait à la mission permanante de Djibouti
aux Nations-unies, vient de quitter New-York ?

Guelleh Idriss Omar
fils de feu Idriss Omar Guelleh, le grand mafiosi de Djibouti etait installé
depuis juin 2000. Il ne pouvait pas supporter les magouilles/exigences
de l’ambassadeur Olhaye qui torture mentalement les membres de la mission
ici à New-York.

Guelleh le neveu a
dit à son entourage qu’il partait juste en vacances pour 3 mois
oui j ai dit 3 moi de vacances payees.

Triste realite mais
vraie. Doit-on s’étonner que ce dernier prenne des longues vacances
payées par les contribuables djiboutiens ?

19/06/02 Pourquoi défendez-vous les 12 policiers qui ont commis des crimes. (Lecteur)

Mon nom est Omar.
Je vis actuellement aux Etats Unis et je vous ecris cette lettre apres
avoir vu que vous defendez depuis un certain temps les 12 policiers criminels
qui sont detenus à Gabode.

Laissez-moi vous dire
que ces criminels dont vous ne connaissez certainement rien, ont tue mon
oncle la celebre journee du 7 decembre. Mon oncle etait un homme tres
religieux et faisait sa prière dans la mosquee connue sous le nom
de  »mosque saoudit ». Une balle perdue tiree par ces criminels l’a tue
sur le coup.

Mon oncle, qui n’avait
rien à voir avec le gouvernement, a ete assassiné par ces
gens et vous les defendez dans votre site. Ces douzes policiers etaient
les chouchous de Yassin Yabeh, dont vous dénoncez toutes les atteintes
aux Droits humains.

Je suis vraiment touché
et dégouté que vous ayez pris leur défense. Je viens
d’envoyer de l’argent pour la veuve de mon oncle, il y a quelques semaines
pour nourrir sa famille qui est sans pere depuis presque 2 ans

Note de l’ARDHD
: Merci pour votre message.

Nous comprenons fort bien votre révolte et votre réaction.
D’autant plus que nous savons que certains de ces hommes sont des criminels
! Mais ce n’est pas une raison suffisante pour accepter que les Lois soient
violées. S’ils sont jugés puis incarcérés
en application d’une décision de justice indépendante après
avoir été défendus par des avocats libres, nous n’aurons
rien à redire.

Mais nous ne
pouvons pas accepter que Guelleh bafoue la Loi, même si cela touche
des criminels et ses anciennes équipes, car cela ouvre la porte
à des condamnations d’innocents ensuite.

Ni vous ni nous
n’avons le pouvoir de déclarer que des hommes sont coupables. En
dehors de Dieu, seule une justice libre peut le faire.

Nous nous battons
pour défendre des principes et non pour défendre le cas
spécifique de ces hommes, qui pour certains d’entre eux, ont exécuté
des crimes …

Nous nous battons pour éviter que des innocents subissent les mauvais
traitements organisés par ce régime corrompu.