Articles

26/08/2013 (Brève 169) ALERTE ROUGE – Revue de presse (FRANCE 24) Affaire Borrel : un témoin clé interpellé au Yémen est menacé d’extradition

L’affaire Borrel, du nom du juge français retrouvé mort en 1995 à Djibouti, pourrait connaître un nouveau rebondissement. Un témoin, qui avait mis en cause ll’actuel président djiboutien, a été interpellé au Yémen et pourrait être extradé.

Par Steven JAMBOT

Faut-il craindre de nouvelles tensions entre Paris et Djibouti ? Mohamed Saleh Alhoumekani, témoin clé de l’affaire Borrel, a été arrêté à Sanaa, au Yémen, où il se trouvait pour visiter des membres de famille. En 1999, cet ancien membre de la garde présidentielle, qui possède la double nationalité belgo-yéménite, avait mis en cause l’actuel président djiboutien Ismaël Omar Guelleh et son entourage dans la mort du magistrat français en 1995 à Djibouti.

Bernard Borrel, détaché à Djibouti en tant que conseiller technique du ministre djiboutien de la Justice, avait été retrouvé mort le 19 octobre 1995, le corps en partie carbonisé, en contrebas d’un ravin, à 80 kilomètres de la capitale. Les enquêteurs djiboutiens et français avaient privilégié dans un premier temps la thèse du suicide. Mais, en se basant sur de nouvelles expertises et témoignages, l’enquête française menée à Paris par la juge Sophie Clément privilégie désormais la thèse d’un assassinat.

Déjà condamné par contumace à Djibouti

Mohamed Saleh Alhoumekani, un de ceux qui ont évoqué cette thèse, a « été arrêté samedi à la demande des autorités djiboutiennes », croit savoir l’Association pour le respect des droits de l’homme à Djibouti (ARDHD). Dimanche, un haut responsable djiboutien « serait arrivé par vol spécial à Sanaa pour réclamer son extradition vers Djibouti », ajoute l’ARDHD. En 2004, l’homme a été condamné par contumace à un an de prison ferme et 1 million de francs djiboutiens d’amende (4 200 euros) pour dénonciation calomnieuse.

Officier dans la garde républicaine, Mohamed Saleh Alhoumekani avait mis en cause en 1999 auprès des autorités judiciaires françaises l’actuel président djiboutien et son entourage. Il avait affirmé avoir entendu, le jour de la mort de Bernard Borrel, cinq hommes déclarer à Ismaël Omar Guelleh, alors directeur de cabinet de son prédécesseur, que le  »juge fouineur est mort » et qu’ »il n’y a pas de trace ». Le magistrat Borrel enquêtait, notamment, sur l’attentat du Café de Paris (en 1990), un lieu de rendez-vous de nombreux Français à Djibouti, qui avait fait un mort et 11 blessés.

La crainte d’une extradition vers Djibouti

Le ministère belge des Affaires étrangères n’avait pas encore confirmé lundi l’identité du ressortissant arrêté. Il a indiqué avoir été « informé » de l’arrestation d’un Belgo-yéménite « par des membres de la famille » et a promis de lui apporter « une aide consulaire habituelle ». Lorsque sa famille avait été bannie de Djibouti et expulsée vers le Yémen, Mohamed Saleh Alhoumekani avait sollicité l’asile en Belgique où il est depuis domicilié et dont il a obtenu la nationalité.

« Nous n’avons pas beaucoup d’informations sur son interpellation », a indiqué Luc Cambier, avocat de Mohamed Saleh Alhoumekani. « Nous craignons qu’il ne soit prochainement extradé vers Djibouti, et donc pour sa sécurité. (…) Nous avons alerté les autorités belges afin que la sécurité de monsieur Alhoumekani puisse être assurée », a-t-il indiqué. Dimanche, des informations relayées par l’agence de presse Belga indiquaient qu’un cousin de l’opposant avait pu lui rendre visite dans un local de la brigade criminelle à Sanaa. Il l’avait trouvé « en slip et présentant des hématomes ».

31/10/02 Où sont passés ces braves enseignants ? (Lecteur)

Avant-hier, ils étaient le fer de lance du renouveau, le seul mouvement
cohérent
pour la reforme. Ils luttaient pour des principes de justice et de progrès,
en rang serré en un mot. Ils croyaient en leur pays et ils rêvaient
d’un état de droit, d’un pays nouveau.

Hier, broyés, lynchés,
réduit en silence par toutes sortes de manoeuvres, exilés par force.

Aujourd’hui, ils se contentent de participer à des mouvements incohérents pour exprimer
leur malaise.

Et voilà que le Ministre de l’éducation les traite
comme des vulgaires « alimentaires » dont le seul objectif serait d’obtenir leur salaire. En fait ce Ministre ne s’est pas trompé ; il a seulement reformulé, les propos de son chef qui les traitait des mercenaires.

Dans leur logique, il suffit pour ces dirigeants de payer juste à temps (c’est à dire le plus tard possible)
les enseignants pour continuer à bénéficier de leur service.

Comme si ces éléments lettrés étaient dépourvus
de conscience ? Comment pourraient-ils chanter au milieu de la grisaille, de la corruption, de l’incompétence,
du clientélisme et du délabrement quotidien avec un gouvernement
qui vous traite de mercenaires ?

Mais où sont passés ces braves enseignants, ces fervents syndicalistes, leurs ambitions, bref le mouvement de réforme tout entier ?
Ici et là, ployant dans la misère, ils luttent toujours, mais sous d’autres visages et avec de nouvelles façons en dépit de la précarité,
de l’exil, des menaces, et surtout de la marginalisation, voulue et organisée par le Pouvoir.

Espérons comme aimait le dire un grand syndicaliste djiboutien. «
Nous avons reculé pour mieux sauter »

Osons dire, tous ensemble
au fossoyeur des mouvements de bonnes intentions qu’il a seulement gagné
la première manche et que la partie reste à jouer.

A l’homme fort d’aujourd’hui qui n’accepte les autres que s’il les a mis à genoux et qu’il a pu les humilier terriblement, nous vous disons tout simplement que vous serez bientôt jugé, mais que nous, nous respecterons la justice et que vous serez jugé debout, avec un avocat qui assurera votre défense, mais que vous devrez répondre
de tous vos crimes.

A.K.

31/10/02 Plusieurs associations nous demandent de publier l’invitation à participer à Bruxelles à la manifestation contre la Guerre en Irak.

30/10/02 DAALLO : la polémique continue. Cette semaine, deux lecteurs nous écrivent pour prendre position en faveur du maintien de cette compagnie qui permet aux Djiboutiens de voyager à meilleur marché.

1 ______________

Depuis un an que je suis
en france, je lisais vos articles pensant que vous etiez des intellectuelles,
des gens biens.

Mais ce soir quand vous avez parlé de DAALLO, vraiment je me suis demandé
vraiment si vous vouliez construire nôtre pays,je suis d’accord que
vous critiquiez le régime et dire vraiment ce qui ne va pas bien dans
nôtre pays mais bon sang pensez quand même aux milliers d’emploi
que Daallo génère chez les djiboutiens et qui nourrient des
familles entières.

Est ce que vous pensez en droit humain ou vous voulez détruire Daallo
et par là suuprimer des milliers d’emplois chez les pauvres djiboutiens. Honnêtement,
j’ai travaillé à Air djibouti et je peux vous dire que là
c’est vraiment une compagnie pas du tout sérieuse mais Daallo, je trouve
que ces des gens quand même plus sérieux.Alors s’ils ont des
nouveaux clients(armée française), on ne que peux que s’en réjouir
et la faute incombe à l’Etat djiboutien incapable de créer une
compagnie sérieuse.

D’autres part, les pauvres
djiboutiens ne peuvent pas tous se payer Air france avec les rétards
de salaires,leur niveau de vie(etc),ils choisissent le prix le moins chère.D’ailleurs
,ç’est important qu’il y ait une concurrence sur ce marché comme
cela les prix vont baisser et tout le monde pourra voyager et vos familles
pourront même vous rendre visite dans vos bureaux à Paris(rires).

Alors je voulais vous
poser un question, est-ce que vous reunissez dans vôtre ARDDH tous les
composants de la Nation djiboutiennes(dès fois je me pose des questions
en lisant vos articles, j’ai l’impression que vous êtes pro-afar,pro
pour l’AFARLAND alors dans ce cas il faut rentrer prendre les armes et libérer
vôtre région et non se contenter à chaque fois d’un premier
ministre lèche botte,cul ) et vérifier quand même le sérieux
des articles (pour moi c’est des mails) quand vous envoie.

Si je vous dis cela ,ne
pensez pas que je suis pro-régime, je suis contre ce régime
mafieux et j’accepte les critiques de ce régime quand elles sont fondés
et objectives, ne pensez pas non plus que je penses que la guerre est une
solution pour régler ce problème de régime, j’ai quand
même ma famille là-bas mais après avoir murement réfléchis
j’ai choisi l’exil à cause de ce régime pourrie qui bouffent
ses enfants,qui ne leur donnent pas du travail, qui fait baisser le prix du
khat pour que les gens soient décalés de la réalité,
où khatter est l’occupation de ces jeunes désoeuvrés,
où pour trouver du travail il faut avoir un PISTON, qui ne respectent
pas les droits de l’homme(etc….).

Je préfère
travailler ici et aider ma famille la-bas et plus tard rentrer là-bas
avec de l’argent et des projets.

Mais en france, une chose
serait bien: qu’on soit tous solidaire( dans cette ville, les gens que je
connais qui viennent tous de toutes les couches tribales du pays et on est
vraiment tous solidaireS). Alors que la lutte continue mais dans cet esprit
d’égalité, de fraternité , de justice et de paix. A plus
et sans rancune……….

Lecteur

2 ____________________________________

Nous venons d’apprendre
avec satisfaction que la Compagnie Daallo va développer ses vols avec
des nouvelles fréquences sur Paris et sur Londres.

Pour nous tous, c’est
une excellente nouvelle, car elle favorisera les déplacements de tous
les Djiboutiens et nous soutenons ce projet qui contribuen à désenclaver
Djibouti.

A cette occasion, nous
les manoeuvres de l’actuel Ministre des Transports M Elmi Obsieh « dit
Gohar », l’homme de l’extrême-droite à Djibouti. Ancien directeur
de la Poste et des Télécoms, il a détourné des
sommes colossales, avec l’aide et la complicité, en particulier de
deux personnes :

– d’un membre de sa tribu,
haut responsable (comptabilité) dans la même administration :
Mohamed Hammareith. Il se trouve que ce Monsieur est le fils du Chef du parti
PRD-Bis,

– Moussa Rayaleh « dit
Moussa Puntavia », actuel directeur de Djibouti Airlines, qui a empoché
plus de 300 millions de FDJ, dans une affaire gérée en commun
avec l’ancien Ministre des Transports Saleh Omar Hildid. Ce même Moussa
doit toujours plus de un million de USD à un homme d’affaires saoudiens
Ben Mahfoud qui aimerait bien les récupérer ….

En tant qu’intellectuels
djiboutiens en exil, nous soutenons M. Olad, l’un des responsables de Daallo
parce que cette compagnie a fait énormément pour l’économie
du pays, pour mettre les voyages à la portée du plus grand nombre
et pour employer des jeunes nationaux. Comme il l’a declaré lui-même
au micro de la BBC, samedi dernier, on peut se poser la question de savoir
si le Yemen ne se serait pas associé avec des groupes sinon mafieux, au moins
de mauvaise compagnie …(sic)

Un
groupe d’intellectuels djiboutiens
en exil

30/10/02 Les américains ont-ils des visées régionales maintenant. C’est ce que l’on pourrait penser après lecture d’un extrait d’une déclaration du général Franks (US) à l’AFP

800 Marines à
Djibouti pour contrer le terrorisme dans la Corne de l’Afrique

WASHINGTON, 29 oct (AFP)
– Un contingent de quelque 800 Marines est stationné à Djibouti
pour des manoeuvres avec d’autres pays de la Corne de l’Afrique et contrer
toute activité potentielle du réseau terroriste Al-Qaïda,
a annoncé mardi le général Tommy Franks, qui commande
les forces américaines dans la région.

Des Marines sont en opération
à Djibouti même et à bord de bâtiments croisant
dans la région, a précisé le général Franks.

Les Etats-Unis souhaitent
travailler avec des pays amis pour "les aider à surmonter le problème
terroriste. Et nous avons également dit qu’il pourrait être nécessaire
de forcer d’autres (pays) à se débarrasser du problème
terroriste".

Le
général Franks a cité le Kenya, l’Erythrée, l’Ethiopie,
Djibouti et le Yémen parmi les pays avec lesquels les forces américaines
voulaient travailler en plus étroite coopération.

______________________ Note de l’ARDHD

Ne serait-ce pas
pour lutter contre cette concurrence, amicale mais rude, que la Ministre Mme
Alliot-Marie aurait choisi Guelleh pour lui attribuer le gain de la tranche
spéciale Halloween du Loto ? On peut se poser la question de savoir
si la France a finalement cédé au chantage comme nous l’écrivions
dans un précédent article

30/10/02 Une nouvelle facilité pour accéder directement aux informations en continu en un seul clic.

Une majorité significative des lecteurs de notre site se connectent pour consulter la page des informations en continu.

Certains ont pu mettre ‘en favoris’, cette page dont le nom ne change plus … D’autres suivaient le cheminement : menu + informations en continu.

Nos pages sont relativement chargées et nous sommes conscients des délais d’attente qui sont imposés aux internautes qui ne disposent pas d’une ligne à haut débit, en particulier, ceux qui sont à Djibouti.

C’est la raison pour laquelle, nous avons installé un nouvel accès direct aux informations en continu, dès la première page. Il suffit de passer avec le curseur sur la zone de droite « accès aux informations en continu », pour ne plus passer par la page « Menu géneral ».

Ceux qui le désirent peuvent :
– soit passer, comme auparavant en promenant le curseur sur la zone de gauche « menu général »,
– soit utiliser ensuite le sommaire qui est à gauche sur la page des informations en continu.

Nous sommes certains que cette nouvelle fonctionnalité répondra aux souhaits de nombreux lecteurs qui désirent arriver le plus vite possible aux informations en continu, soit parce qu’ils sont pressés, soit parce qu’ils ne disposent pas d’un accès rapide.

28/10/02 Après s’être montré ferme (semble-t-il) durant le séjour de Guelleh à Paris, la France, par la voix de son Ministre de la Défense, annonce qu’elle a décidé de céder au chantage du dictateur. Ce mois-ci, elle annonce une nouvelle subvention complémentaire des subventions déjà supplémentaires à hauteur de 10 millions d’euros, pour l’aider à renforcer sa domination honteuse sur le peuple et la fraude électorale. (AFP)

Peut-on dire que
la France s’est laissé encore une fois, intimider par les odieux chantages
de GUELLEH ? Pour 10 millions d’euros, la Ministre de la Défense, Mme
Michèle Alliot-Marie, peut affirmer à l’AFP « que la France
n’a pas d’inquiétude sur l’avenir de sa présence à Djibouti ».

Mais c’est le problème
avec les maitres-chanteurs. En cédant aujourd’hui, Michèle Alliot-Marie
a assuré ‘facilement’ sa tranquilité, mais pendant combien de
temps ? Le temps que Guelleh fasse transiter cet argent sur ses comptes personnels et qu’il fraude les élections, en achetant des voix, des consciences et des observateurs. Aussitôt après nous vous parions qu’il recommencera à réclamer : un mois, deux mois, trois mois maximum ?

Rien d’inquiétant,
car la France est habituée à lâcher des sous tous les
deux mois en moyenne. Il suffit de remonter le temps dans nos publications
pour s’en persuader.

La France et surtout
son noveau gouvernement se sont-ils engagés dans une spirale sans fin
?

Et qui subira ?
Le peuple djiboutien comme toujours !

N’oublions pas que
dans un communiqué publié durant le séjour de Guelleh,
la France avait déclaré qu’elle était prêt à
revoir les accords de défenses franco-djiboutien, excepté en
ce qui concernait les aspects financiers … et qu’elle conseillait à
IOG d’aller voir le FMI pour cela.

Quinze jours après
notre Ministre s’empresse de faire le contraire. Ne pas renégocier
les accords de défense, sauf sur un point : les aspects financiers.
Si les Ministres se mettent à faire l’inverse de ce qu’ils ont dit,
quinze jours avant, qui les croira dans l’avenir ?

_______________________________________
Extrait AFP

Dix millions d’euros d’aide
à Djibouti, Paris confiante sur l’avenir de sa présence

DJIBOUTI, 27 oct (AFP)
– Le ministre français de la Défense, Mme Michèle Alliot-Marie,
a affirmé dimanche que la France « n’a pas d’inquiétude »
sur l’avenir de sa présence à Djibouti, après sa rencontre
avec les responsables djiboutiens, auxquels elle a annoncé une aide
d’un montant global de dix millions d’euros.

Lors de sa visite d’une
journée dans ce pays — dont l’intérêt s’est accru depuis
les attentats du 11 septembre auprès des puissances occidentales —
Mme Alliot-Marie a remis au chef de l’Etat Ismaël Omar Guelleh une lettre
du Premier ministre Jean-Pierre Raffarin annonçant une « aide exceptionnelle
de plusieurs millions d’euros » ainsi qu’une « aide complémentaire »
à Djibouti.

« Dans les bonnes
nouvelles que j’ai annoncées au président, il y a une reconnaissance
financière plus importante (…) et une réponse à un
besoin de trésorerie exceptionnel et ponctuel, car Djibouti est confronté
à un problème économique en cette fin d’année »,
a déclaré le ministre lors d’un point de presse.

Mme Alliot-Marie, qui
a également rencontré en fin de matinée le Premier ministre
Dileita Mohamed Dileita, a indiqué que la France a également
consenti une assistance à plus long terme en matière de coopération
militaire, d’éducation et d’échanges universitaires.

La présidence djiboutienne
a précisé dimanche que « l’aide exceptionnelle » s’élève
à 6 millions d’euros et « l’aide supplémentaire » à
4 millions par an, ce qui représente un montant substantiel pour ce
pays de 600.000 habitants.

Selon l’ambassadeur de
France à Djibouti, Patrick Roussel, l’aide exceptionnelle « sera
débloquée avant la fin de l’année ».

S’agissant de la présence
française à Djibouti, Mme Alliot-Marie s’est montrée
rassurante: « nous n’avons pas d’inquiétude, et cela a été
réaffirmé ce matin très clairement par le président
et par le Premier ministre ».

En juin dernier, M. Guelled
avait réclamé une révision des accords de Défense
entre les deux pays, datant de 1977, afin d’obtenir une hausse des retombées
économiques. Il a également évoqué ce dossier
avec le président Jacques Chirac lors de sa visite à Paris début
octobre.

La France, ancienne puissance
coloniale, entretient à Djibouti sa plus importante base militaire
sur le continent africain, avec un effectif de quelque 2.800 militaires en
2002. Selon les données officielles, l’impact économique de
cette présence est estimé à 128 millions d’euros en 2001,
soit 25% du produit intérieur brut ou 65% du budget du pays.

Interrogé sur l’installation
de troupes américaines dans ce pays de la Corne de l’Afrique, le ministre
français a estimé qu’il s’agissait d’une « implantation
et non une irrigation dans le pays » comme c’est le cas de la France.
« Ce n’est pas une implantation qui est destinée à durer ».

« Les Américains
ne se posent pas en concurrents. Ils cherchent ici une base arrière
qui a priori ne pourrait être utilisée s’il y avait un conflit
en Irak comme base de départ, parce que c’est trop loin et parce que
le gouvernement de Djibouti s’y oppose », a souligné Mme Alliot-Marie.

Quelque 800 troupes américaines
sont stationnées depuis fin septembre dans ce petit pays stratégique,
situé à l’entrée de la Mer Rouge entre Afrique et péninsule
arabique.

Après un déjeuner
offert par le commandant des forces françaises à Djibouti (FFDJ),
le général Gérard Pons, le ministre a rencontré
les hommes des FFDJ et assisté à une démonstration utilisant
les moyens des trois armées (terre, air, marine). En soirée,
elle s’est rendue à bord du Var, premier bâtiment français
à participer à l’opération alliée contre le terrorisme
en Afghanistan.

28/10/02 Cessez de nous parler des 10 millions d’Euros que Madame la Ministre française vient de remettre à Guelleh. Après tout, ce n’est que l’équivalent de certaines cagnottes de votre Loto ! Un pourboire pour Guelleh, rien de plus ! (Lecteur)

Il n’y a donc pas de quoi
en faire un « plat » ! 10 millions d’Euros, c’est le montant (souvent
inférieur) de certaines cagnottes spéciales de votre Loto (environ 6 à 8 par an). Pour
1,5 €, on a une chance (sur 13 millions environ) de les gagner ….

Disons simplement que
Guelleh a joué au Super-Loto d’Halloween et qu’il a triché,
comme d’habitude, pour gagner à coup sur le gros Lot. Et que votre
Ministre a agi comme l’agent de la Française des Jeux qui remet son
gain à un heureux parieur… devant les caméras de la télé.
Et en plus cela fait rêver les pauvres qui ne pensent plus à
leurs malheurs pendant quelques instants.

Ne vous tourmentez pas,
ramenez les choses à leur vraie valeur. Moi, j’aimerais bien les empocher, car cette somme changerait mon existence. Mais vous constaterez, au fond,
que pour Guelleh, ce n’est qu’un pourboire et qu’il se laisse acheter maintenant pour peu de choses … Ou alors, c’est la France qui se moque de lui, en faisant de la publicité sur un cadeau aussi dérisoire au niveau d’un chef d’état ?

_________________________
Note de l’ARDHD


Halloween
2002
Madame la Ministre remet le chèque de 10 millions d’Euro
à l’heureux gagnant du tirage spécial, qui pourra l’utiliser
comme il l’entend ….


L’ambiance
était forte :
tous les monstres étaient présents ou représentés.