Articles

29/12/02 (B178) Merci d’avoir publié mon article sur les journalistes, mais contrairement à ce que vous aviez pu penser, il ne s’adressait pas du tout à l’équipe de l’ARDHD, mais aux média officiels.

Merci d’avoir publié
mes commentaires.

J’aimerais éclaircir
la raison profonde de mes commentaires. Depuis quelques jours, je remarque
sur les sites de la Nation et de l’ADI, une importance grandissantes de propos
pro-RPPistes voire pro-gouvernementaux et une diminution des informations
consacrées à l’ARD et à l’opposition en général.

En tant que moyens de
communication publique, les médias Djiboutiens devraient jouer avec
la plus grande impartialité. Mes commentaires étaient des conseils
aux médias locals comme seuls témoins sur le terrain.

L’ARDHD n’était
pas visée. C’est une ONG qui bénéficie de la iberté
d’expression et qui agit en sa faveur.

Il était juste
de vous faire part des commentaires sur la partialité des médias
locals.

Par exemple, ce soir l’ADI
vient de diffuser forces détails sur le rassemblement de l’UMP et les
déclarations de Dileita mais rien pour l’UAD.

En tant que démocrate,
on doit rappeller son devoir toutes les personnes qui bafouent ouvertement
cette nouvelle donne en vigueur à Djibouti.

Mon message n’était
destiné qu’aux médias publiques. Je n’ai rien contre les
commentaires publiés par les journaux proches de l’UMP, mais j’aimerais
envoyer un signe que les médias publiques assument leur différence
et l’équilibre des informations entre les deux camps.

Je comprend
votre réaction légitime, mais l’ARDHD n’était pas concernée.
Pardonnez-moi, si je me suis mal fait comprendre !

Cordialement,
vôtre,
Ahmed Ibrahim

29/12/02 (B178) Message de condoléance.

Le Sergent Hassan Moussa
dit Ariko de la Gendarmerie nationale adresse ses plus sincères condoleances
à la famille du Colonel Doualé des
FAD.

Je l’ai connu lors d’un
stage de formation.

Qu’Allah l’accueille dans
son paradis éternel.

28/12/02 (B178) Désordre total, erreur fortuite ou malveillance avérée, fraude électorale ..? Le Webmaster du site MRD nous informe que la liste des candidats de l’opposition, publiée sur le site du MRD, est différente de celle publiée par l’ADI.

La question se pose de
savoir les raisons d’une chose aussi grave. Malveillance du régime,
fraude électorale en préparation, actions visant à tromper
les électeurs ou difficultés au sein de l’UAD ?

Tout est possible et nous
attendons des informations précises qui permettraient de clarifier
la situation.

Mais cela fait un peu
désordre actuellement…. et cela soulève beaucoup de questions.
Est-ce le reflet possible (mais qui nous surprendrait) de difficultés
internes au sein de l’UAD ou plutôt la volonté délibérée
d’IOG et de ses proches de pourrir encore un peu plus ces élections
?

28/12/08 (B178) Un lecteur nous conseille de ne plus publier d’articles, sous peine de porter atteinte au fonctionnement démocratique. Bizarre ?

Notre cher pays voire
cher continent est entrain de passer une étape historique qui sera
ancré dans les annales. La démocratie pure et simple est entrain
de gagner du terrain par rapport à la tyrannie. L’opportunité
a été lancé pour que chaque citoyen utilise sa conscience
pour décider à qui lui semble responsable pas pour le diriger
mais pour être son servant dans les affaires publiques. Chaque candidat(e)
s’est lancé dans la course en sachant les défies qui l’attendent
mais est aussi à lui seul responsable du verdict.

Ceci met en évidence
la responsabilité de chacun et chacune de nous en étant impartiel
dans cette course ainsi qu’en respectant la démocratie telle qu’elle
est définie dans cet univers. En étant neutre, vous pourriez
faire la différence et ainsi donner confiance à ces peuples
opprimées qui essayent de s’en sortir malgré……

Les médias portent
un grand fardeau sur leurs épaules, chaque ligne deplacée apparaisant
sur vos rubriques sera du moins responsables sur l’attitude de tout exprimant.
Vos analyses doivent se baser sur l’impartialité et en donnant à
chaque citoyen ses droits de s’exprimer librement. Sachons qu’à partir
de Jeudi dernier minuit, il n y en a pas de gouvernement à Djibouti
d’aprés les loies de la démocratie universelle.

En conclusion, évitons
une autre radio de Milles Collines ainsi qu’une nouvelle Somalie, Rwanda voire
Côte d’Ivoire. Bonne Législatives à vous tous et toutes
et essayons de sauver la dignité journalistique pour endurcir cette
démocratie tant fragilisée.

Ahmed
Ibrahim Toronto,
Canada

________________________
Note de l’ARDHD
Nous publions votre contribution bien volontiers, mais avec les réserves
d’usage, car nous ne pouvons souscrire à votre souhait pour plusieurs
raisons et parmi elles :

– l’opposition ne dispose
que de peu de moyens pour communiquer, tandis que le pouvoir a monopolisé
tous les vecteurs. Nous taire signifierait prendre parti pour Guelleh, et
cela est impensable.

– le pouvoir pourrait
tenter de ‘tromper’ les électeurs , par exemple,nous apprenons que
le pouvoir a publié une liste de candidats de l’UAD qui est différente
de celle qui est diffusée par le site du MRD. Devrions-nous nous taire
?

– aucun des sites officiels
d’IOG : La Nation, l’ADI, etc. ne s’est engagé à ne plus communiquer
d’informations. Bien au contraire, nous apprenons que la campagne de l’UMP
commencera le premier janvier. Devrions-nous laisser le terrain à IOG
?

En dépit de
vos souhaits (qui sont pour le moins équivoques), le site continuera
à publier les informations qui lui seront adressées, même
si cela vous déplaît …. car de nombreux lecteurs ont envie
de faire passer leurs avis et d’autres de les lire et ils nous le font savoir
chaque jour.

Par ailleurs, nous
vous rappellons que l’équipe de l’ARDHD ne s’est jamais présentée
comme une équipe de journalistes, car aucun d’entre nous ne l’est !
Alors, s’il vous plait, pas de grands couplets sur la dignité des journalistes
…. car ils ne nous concernent pas de toutes les façons.

27/12/02 (B178) Après l’émission de la RTD et l’intervention de Me AREF, Bernard Nicolas de Canal + a adressé un message à Me AREF, pour lui demander de bien réfléchir sur les conséquences du soutien qu’il accorde à son ancien bourreau.

Cher Maître,

La non-diffusion de mon
enquête à Djibouti et la critique qui en a été
faite par la télé officielle de votre pays, – avec au passge
des insultes adressées à Mme Borrel -, sont-elles la marque
des progrès de Djibouti en matière de démocratie, dont
vous m’avez parlée ?

Si oui, je m’inquiète
pour vous et vos compatriotes. Des Djiboutiens qui ignorent sans doute que
la justice française, après 7 ans de tergiversations et de sabotage
organisé, vient de conclure à l’assassinat de Bernard Borrel,
sur la base de nouvelles expertises. C’est officiel !

Cela change tout dans
cette affaire, et la vérité avance, inexorablement, n’en déplaise
à votre Président, qui devra dire un jour pourquoi et comment
ce juge coopérant, a été tué !

Ouvrez les yeux, Maître,
avant qu’il ne soit trop tard.

Bien à vous.

Bernard
NICOLAS