Articles

13/09/2013 (Brève 231) Manifestation, hier jeudi 12 septembre à Bruxelles devant l’Ambassade du Yémen.

Bien qu’organisée en milieu de journée, ce qui est moins facile pour celles et ceux qui ont un travail, la manifestation organisée à Bruxelles devant l’Ambassade du Yémen a réuni entre vingt et trente manifestants très motivés. Ils avaient préparé de nombreuses banderoles pour réclamer la libération de Mohamed Alhoumékani et pour dénoncer la complicité de certaines autorités yéménites avec Guelleh.

Manif à bruxelles
Manif pour libérer Alhoumékani détenu illégalement par le Yémen
Libérez Alhoumékani détenu à Sanaa Manifestaion à Bruxelles
Manifestation contre le Yémen

 

 

30/01/04 (B231) Fort et Juste : le sergent Ariko nous transmet une information sur ses nouvelles fonctions au service de l’Administration britannique.

____________________________Avertissement
de l’ARDHD.

Nous publions cette
contribution, à la demande de l’intéressée. L’ARDHD a
toujours combattu les personnes qui tentaient d’obtenir indûment un
statut ou des avantages en Europe et au Canada, sur la base de dossiers falsifiés
et d’informations inexactes.


En ce sens, nous ne pouvons que nous réjouir du fait que les Britanniques
aient décidé de s’attaquer sérieusement au problème
et qu’ils aient missionné une personne qui connaît bien le milieu.

En revanche, l’appel à la délation ne fait pas partie de nos
méthodes et il ne correspond pas à notre éthique. Nous
ne pourrions nous associer à une démarche qui viserait à
encourager la délation. C’est la raison pour laquelle nous avons remplacé
les noms par des initiales.
________________________________________________

FORT ET JUSTE.

Je tiens à informer
celui qui avait écrit l’article qui est paru sur le site du GED, au
sujet des faux-réfugiés. Nombreux sont ceux qui sont présents
sur le territoire de sa Majesté la Reine Elisabeth.

Je viens d’etre mandaté
par le Ministre britannique de l’Intérieur David Blaket pour une mission
officielle. Elle consiste à travailler en collaboration avec le Home
Office et les Services de l’Immigration pour recenser les faux-réfugiés.

Je transmettrai une copie
de la lettre de mission établie par le Ministère à l’ARDHD.

Je rencontre de nombreux
Djiboutiens à Wenbley. Tous ceux qui désirent me rencontrer
peuvent le faire. J’habite à proximité du Staduim de Wembley.
La BBC, section Somalie m’a sollicité pour une interview et je la prépare.

Cette mission me tient
à coeur et je pense déposer sur le Bureau de l’Immigration,
dès lundi prochain, le cas de plusieurs Djiboutiens comme Mohamed B….,
Abdoufatah O… F…., Mohamed O…. H……… Je connais personnellement
ce dernier. Il y aura aussi le Lieutenant de la FNP, Farhan H… A…. et
Amoun S…, la soeur d’un Colonel djiboutien M… C… M…., qui vient de
revenir de djibouti

A Londres j’informerai
personnellement Scotland Yard et les services de l’Immigration du Royaume
Unie sur la situation exacte de ces personnes.

Tous ceux qui pensent
avoir des informations à me donner ou qui veulent prendre contact avec
moi, peuvent m’adresser un e-mail sur ma boite personnelle : sergent_ariko_gendarmeri_national@hotmail.com

Je demande aussi à
mes amis, Iftin et Alhoumékani, de me transmettre la liste des personnes
qu’ils suspecteraient de faire partie des faux-réfugiés et qui
se rendent en Angleterre depuis la Belgique.

L’arrivée massive
de Djiboutiens et de Somaliens, en provenance de la Hollande attire notre
attention et le Ministère m’a demandé de prendre contact avec
eux, afin d’étudier leur dossier.

Merci

Sergent
Ariko
Londres-Wembley

30/01/04 (B231) Les grandes manoeuvres franco-djiboutiennes s’achèvent sur de nouvelles orientations … géographiques. Qui a perdu la boussole ? L’état-major des FFDJ ou le correspondant de l’AFP ? (AFP)

Des manoeuvres militaires
franco-djiboutiennes, entamées le 10 janvier, se sont achevées
jeudi par une prise d’armes à Dikhil, à quelque 118 kilomètres
à l’est de Djibouti-ville, indique dans un communiqué l’état-major
des forces françaises prépositionnées à Djibouti
(FFDJ).

Ces manoeuvres ont mobilisé
3.000 militaires des forces armées djiboutiennes (FAD) et des FFDJ.
« Le but essentiel de cet exercice vise à entraîner les deux
forces à manoeuvrer conjointement pour la défense et l’intégrité
du territoire de la République de Djibouti face à une agression
extérieure », selon le texte.

Dans cette région
de la Corne de l’Afrique particulièrement troublée, les « deux
armées sont appelées à toujours plus de vigilance »,
indique le communiqué. « Il s’agit de parer à toute éventualité
et d’assurer la sécurité de la république de Djibouti
dans le cadre de l’application des accords de défense qui lient la
France à Djibouti depuis plus de vingt sept ans », ajoute le texte
signé par les chefs d’états-majors des deux armées, le
général Gérard Pons et Fathi Ahmed Houssein.

Ces manoeuvres ont permis
« de valider les plans d’action, de tester sur le terrain les capacités
de feu, de projection et de mobilité », précise le communiqué.
Ces manoeuvres ont nécessité la mobilisation de renforts venus
de France. Avec quelque 2.700 hommes, la France maintient à Djibouti
sa principale base militaire à l’étranger.

30/01/04 (B231) Les sites du GED et de l’ARDHD de nouveau censurés à Djibouti. Affaire DAALLO ?

Selon des témoignages
reçus hier, le Gouvernement djiboutien aurait fait fermer de nouveau,
l’accès local aux sites du Ged et de l’ARDHD. D’après des observateurs,
il semble que les informations qui ont été données sur
la Compagnie DAALLO soient à l’origine de cette mesure discriminatoire
et autoritaire.

Cette affaire fait grand
bruit à Djibouti. D’abord, le régime a cru utile de répondre
dans un article publié par La Nation, dans lequel, il reconnaît
que certains faits sont exacts. Ensuite, le Gouvernement n’attaque pas le
GED, car il doit savoir que ce Mouvement possède des preuves sérieuses
et irréfutables.

Le GED a annoncé
qu’il allait publier des documents et dit-on une lettre officielle de l’Arabie
Saoudite qui réclamerait le paiement de ses créances …. (A
suivre)

27/01/04 (B231) Toujours des bruits de bottes dans la Corne de l’Afrique. A lire le communiqué du Ged.

Communiqué de
Presse du GED.

– Mise en garde des autorités nationales, du Service de Sécurité
Djiboutien et du Commandement des Armées Nationales Djiboutiennes.
– Appel à l’opinion publique nationale et internationale.
– Appel aux diplomaties étrangères et aux Instances internationales

Nous assistons depuis
des mois à un long processus d’encouragements sous diverses formes
et inavouées émanant des autorités nationales djiboutiennes
actuelles tendant à favoriser l’émergence de deux conflits armés
d’importance.

L’un entre le Somaliland
et le Puntland, l’autre entre l’Erythrée et l’Ethiopie (…).

lien avec l’article :
http://www.gouv-exil.org/3_actualite/actu1_119.htm