Articles

07/11/04 (B271) Guelleh se cache-t-il derrière le Général Zackaria pour tenter de museler le site de l’ARDHD, qui dénonce ses propres turpitudes ? (Lecteur)

Cher frère Schaal,

Vous avez mon soutien
personnel pour affronter ce procès dont le Général Zackaria
est le plaignant.

La jeunesse Djiboutienne
opprimée vous porte dans son coeur.

Votre site fait trembler
ce régime sans scrupule et il vous considère comme une menace.
Nul doute que c’est pour cette raison que vous êtes harcélé
par ses sbires.

Le general Zackaria souffrirait-il
d’un déficit culturel ? Hyper zélé aux ordres du Chef,
il n’est que le bouquet de misère (bouc émissaire) dans
cette affaire. Sur ces bases, personne ne pourrait concevoir que Guelleh, le dictateur au
pouvoir, ne soit pas impliqué directement, derrière ce procès
!

La justice française
devra se pencher attentivement sur le contexte de ce procès puisque
le regime dictatorial Djiboutien vit dans une pré(post ?)-campagne
presidentielle. Pour ce faire, il n’a d’autres choix que de tenter de museler
/ occulter / censurer tout ce qui serait susceptible de nuire à l’image
du couple présidentiel et des autres figurants en uniforme.

Vous avez mon soutien,
mon cher frère.

07/11/04 (B271) Lancement dès aujourd’hui d’une pétition internationale de soutien sur le WEB. Mise à disposition du communiqué officiel de l’ARDHD concernant le renvoi de l’affaire Zakaria devant le Tribunal, à la demande de plusieurs lecteurs (ARDHD).

Une
pétition de soutien – Soyez nombreux à la signer !

Par ailleurs, nous avons
ouvert à la signature, une pétition internationale de soutien
à l’ARDHD qui est désormais disponible sur le WEB, afin que
ceux qui le souhaitent, puissent apporter leur soutien au Combat que l’Association
mène, depuis plus de douze ans, contre les violations des Droits de
l’Homme qui sont commises à Djibouti par le régime de Guelleh.

http://www.petitiononline.com/ardhd04/petition.html

Plusieurs lecteurs nous
ont demandé de leur faire parvenir la copie de notre communique officiel.
Elle est disponible sur le site et vous pouvez la télécharger
:

Télécharger
le communiqué de l’ARDHD du 7/11/04 (env 91 Ko)

Ce communiqué est
en cours d’envoi aux agences et à la Presse française et internationale,
aux associations et organisations de défense des Droits de l’Homme
et aux autorités françaises : MAE et Justice en particulier.

06/11/04 (B271) J’apporte mon soutien personnel au Combat du Président de l’ARDHD contre le Général Zakaria. (Lecteur – Canada)

La guerre est-elle ouverte
entre l’association de Défense des Droits de l’Homme (ARDHD), qui nous
a permis de nous exprimer librement depuis plus de cinq ans et la « mafia »
locale qui règne sans partage sur Djibouti ?

Le communiqué annonçant
la la mise en examen du Président et le renvoi de l’affaire devant
le Tibunal de Paris semble répondre à la question.

Dans les faits, les hostilités
ont commencé le jour où l’Ardhd a décidé
de mettre à la disposition de tous les Djiboutiens réduits au
silence, un site qui a médiatisé la misère et la dictature
dans lesquelles nous vivons à Djibouti.

Depuis sa création
(je fus l’un des premiers abonnés), la notoriété du site
n’a jamais cessé de grandir, et il a dénoncé toutes les
malversations et toutes les magouilles de Guelleh et de sa bande, en les étalant
sur la place publique et en les faisant connaître à l’opinion
internationale. Et nous devons apprécier à sa juste valeur l’engagement total des membres bénévols de l’équipe qui n’ont jamais cessé d’alimenter le site depuis cinq ans sans ne jamais faire appel ni à notre générosité ni à des aides financières, ni à de la publicité.

C’est bien grâce
au site de l’Ardhd que nous avons découvert des affaires strictement
privées commises par la mafia locale.

Aujourd’hui, ce qui
est certain, c’est que les actes et gestes de la bande à Guelleh
sont rapportés et classés par leur importance et qu’ils savent
que leurs crimes sont dénoncés. Il ne fait nul doute que l’immense
documentation archivée par l’Ardhd contribuera à étayer
le dossier d’accusation lorsque Guelleh et ses amis criminels seront traduits
devant la justice.

En tentant de faire taire
l’Ardhd et son Président, la « mafia » locale ne nous
donne-t-elle pas « sur un plateau » la preuve qu’elle craint l’Association et son support ?

Y parviendra t-elle ?
Certainement pas, dans la mesure où la vérité l’emportera
sur les mensonges. J’espère que les compatriotes auront à coeur
de témoigner s’ils ont des informations utiles sur les agissements
répréhensibles du Général, afin que la Guerre
soit gagnée par les justes, par ceux qui ont pris notre défense
et qui nous ont permis de nous exprimer.

C’est avec plaisir que j’ai appris
que deux anciens officiers bien connus ont déjà écrit au Juge pour demander à témoigner
en faveur de l’Ardhd. Ils ne seronts pas les seuls, mais étant les
premiers, je les félicite pour leur geste.

Personnellement je soutiens de toutes mes forces
le combat de l’Ardhd et je félicite son Président d’avoir pris la décision
d’utiliser le procès à venir comme un tremplin médiatique pour élargir le débat
et en faire une tribune médiatisée où la situation des Djiboutiens
et les violations de Droits de l’Homme seront exposées publiquement
devant une cour impartiale et dans un pays où l’on peut s’exprimer librement. Grâce à ce procès, les victimes qui le désirent et je souhaite qu’elles soient nombreuses, pourront faire connaître au monde entier, ce qu’elles ont subi de la part du Gouvernement, de la Police politique et des hauts dirigeants de l’Armée, afin d’arriver à la mise en cause judiciaire des responsables.

Cela représente pour nous, réfugiés et victimes, une chance inespérée de faire connaître les souffrances que nos familles et nous, avons subi et subissons de la part de cette équipe dictatoriale. Espérons que cela contribuera à conduire le dictateur et ses proches, comme ils le méritent, au banc des accusés, dans des affaires criminelles autrement plus sérieuses.

06/11/04 (B271) Mise en garde d’un lecteur contre les prises de position de Maître Aref, en faveur du régime corrompu et sanguinaire de Guelleh. (Lecteur)

Cher monsieur Schaal,

Je vous écris
pour mettre en garde l’opposition contre certaines positions de Maître
Aref. Devenu le soutien (inconditionnel ?) du Dictateur et de sa femme,
il est l’un des le plus dangereux pour l’opposition et pour tous les démocrates.

En effet, il s’appuie
sur l’excellente réputation qu’il avait acquise (à l’époque
où il était un opposant sincère, défenseur des
Droits de l’Homme et des victimes du régime)
auprès d’un
certain nombre d’organisations internationales. Fort de cela, il ne cesserait,
aujourd’hui, de vanter partout et avec éloquence (reconnaissons-le)
les soi-disants mérites du régime auquel il s’est rallié
ainsi que de l’Unfd de cautionner publiquement la thèse d’IOG et la non-implication du régime dans le meurtre du Juge Borrel.

A mon avis, il convient
d’informer toutes les organisations internationales, dont les Nations Unies,
sur le retournement à 180° de Maître Aref. Il faut qu’elle
sache qu’il combattrait désormais plus volontiers tous les opposants et tous les démocrates,
en apportant un soutien sans faille au régime d’IOG.

Ce dernier est ravi de
l’aubaine et il a énormément recours à ses services,
car ses autres conseils (traditionnels) comme Maître Martinet, récemment
impliqué par la Justice française (dans le cadre d’une plainte
pour subornation de témoins) ne sont plus véritablement crédibles.

Beaucoup de donneurs d’ordre
ou de responsable de secteurs au sein d’organisation internationale sont insuffisamment
informés ; ils le considèrent toujours comme un ancien opposant
Djiboutien et son message a plus de chance de passer.

Il faut agir de toute
urgence auprès de la Communauté internationale et des grandes
organisations, afin qu’elles disposent de tous les éléments
d’appréciation, avant de décider de lui confier une mission
officielle, son avis pouvant être influencé par ses nouvelles amitiés ….

Une rumeur dit qu’à Djibouti,
une grande majorité de ses anciens clients se seraient redéployés vers les autres avocats, car ils l’auraient tout simplement
quitté, franchement déçus par son retournement de veste. (Cette information vous est donnée avec réserve, car nous ne disposons pas de données assez précises sur l’hémoragie véritable des clients.)

L’opposition devrait
contribuer largement à l’information des Somalis à Djibouti,
dont il parle couramment la langue. Au sein de la communauté Afar,
la situation est moins critique, dans la mesure où les proches du régime
auraient déjà pris des dispositions conservatoires : en l’empêchant,
par exemple, d’être invité dans les manifestations publiques
car ils ont peur qu’il ne prenne leur place en s’imposant aux côtés
du Dictateur. L’opposition Afar complétera le travail.

Merci à l’ARDHD de publier ce texte d’alerte.


_____________________ Note de l’ARDHD
Merci de votre contribution que nous publions, avec les réserves normales
concernant la vérification de vos affirmations.

Nous vous rappelons que nous ne sommes pas restés les bras croisés et que l’ARDHD :

– a été créée en 1982 pour défendre Maître Aref et son oncle qui avait
été incarcéré pendant plusieurs mois dans de terribles conditions,

– a lancé le premier site Internet sous le nom Liberté-Aref en 1999, lorsque
Maître Aref a été incarcéré par Guelleh, probablement pour éviter qu’il ne
lui fasse de l’ombre à l’époque dans la course à la Présidence,

– a décidé de changer le nom du site en juin 2001, constatant les nouvelles
positions de Maître AREF et sa rupture avec les principes qu’il avait défendu
auparavant. Le site est alors devenu ardhd.org

– a informé RSF et Survie,

– a pris contact, en décembre
2003, avec l’UIDH (l’Union Interafricaine des Droits de l’Homme) pour signaler
le changement d’orientation de Maître Aref.

Lors du congrés d’Ouagdougou, il a été démis officiellement, non seulement
de son poste de représentant pour Djibouti mais aussi de Vice-Président de
l’Organisation (Il avait été élu à ce poste, durant son incarcération au deuxième
semestre 1999). Depuis ce congrés, c’est Jean-Paul Noël Abdi, Président de la LDDH qui le remplace et qui représente
l’UIDH à Djibouti.


Un lecteur, ayant un peu d’imagination, pourrait croire en voyant cette
photo publiée par La Nation (support officiel de Guelleh), que
Maître Aref menace l’ARDHD, en dépit de tout ce qu’elle
a fait pour défendre sa cause pendant dix ans, entre 1991 et
2001. Mais il n’en est rien, car cette photo a été prise
dans le cadre de l’affaire Borrel où Aref a pris la défense
de Guelleh.

Selon
certaines informations que nous détenons, Maître Aref serait le conseil
personnel du Général Zakaria et il pourrait avoir joué un rôle majeur
dans les quatre plaintes qui ont été déposées par ce dernier, en milieu
2003, contre notre Association.

Le fait que Maître Aref, dès 2002, rompant avec les devoirs sacrés de la
reconnaissance et de l’amitié, nous ait menacé d’attaquer
l’Association en diffamation, pourrait-il servir de confirmation à ce dernier point ?

Enfin, nous rappelons à ce lecteur que Maître Aref a eu l’immense honneur
d’être coopté par l’Ordre des Brosses à Reluire, le 3 avril 2003
au grade de « Corbeau repenti ».

06/11/04 (B271) Un lecteur nous adresse un texte qui critique les actions de l’opposition à Bruxelles et nous le publions avec toutes les réserves possibles. (Lecteur)

______________________________
Note de l’ARDHD
Après une âpre discussion entre ses membres, l’équipe
de l’ARDHD a finalement décidé de publier ce message qui nous
a été adressé, bien qu’il ait pu avoir été
dicté, personnellement, par l’Ambassadeur de Djibouti à Bruxelles
ou par son service de communication.

La raison de sa
publication est de donner aux Djiboutiens, lecteurs de l’ARDHD, un autre son
de cloche (probablement celui des proches de Guelleh). Après un premier
texte en demi-teinte, l’engagement de ce lecteur (s’il existe), (et qui avait
voulu nous faire croire qu’il était un opposant sincère) en
faveur de l’Ambassadeur devient si marqué et si outrancier que chacun
pourra analyser, en fonction de ses propres sensibilités, la situation
désormais « très inconfortable » de l’Ambassadeur face
aux opposants et aux actions de l’opposition et le rejet de ses tentatives
de séduction des indécis, qui ne rassemblent plus que les « obligés »
du régime.

En conséquence,
nous publions ce texte avec toutes les réserves possibles et nous avertissons
les lecteurs, que nous ne le soutenons pas et que notre Association n’a pas changé d’orientation !!!
_________________________________________________

Mon interlocuteur, piqué
au vif, me gratifie, très aimablement, de propos saumâtres et
galipotés d’imprécations en tout genre: du soulard basique au
corrompu de bas étages en passant par le lobotomisé télécommandé!
Qui dit mieux?!

Cela donne une idée
assez précise de sa force de conviction et de son mode de fonctionnement:
On assimile toute idée dissidente à de la traîtrise et
on vous classe irrémédiablement en thuriféraires du Régime
et ce parce que vous avez fait preuve d’un minimum de courage en mettant les
organes de l’opposition face à leurs propres démons : L’incohérence
et de l’inconsistance! Ce n’est pas sans me rappeler le modus operandi du
régime de Guelleh.

Diviser l’opposition dites
vous, non! Elle l’est déjà assez à la vue et au su de
tous et de toutes. Ceci étant, je ne vais pas m’abaisser, à
votre instar, aux invectives vide de sens mais revenir succinctement aux faits
et prendre les lecteurs de l’Ardhd à témoin par rapport aux
exemples que j’ai avance:

-La pagaille suscitée
par l’appel à manifester le 6 octobre à Bruxelles devant la
C.E : Les différentes publications sur le site de l’ardhd en sont les
fidèle témoins (Observatoire N° B266) : Articles signés
sous de fausses identités, mise au point du porte parole du GED se
désolidarisant vigoureusement de la manif! Cafouillage!!

– Pour ce qui est de multiplier
par 20, la 20aine de manifestants présents de la C.E: Faut arrêter
de faire dans la grossière supercherie et la mauvaise foi patente:
400 manifestants prétendez vous?! SVP un minimum d’honnêteté;
J’invite les uns et les autres à faire un petit détour sur le
site du MRD (www.mrd-djibouti.org) ou au n° B266 de l’ARDHD pour juger
d’eux mêmes!

– Les cocktails-ftours
de l’ambassade à Bruxelles, dont le dernier en date, le 1ier novembre
a réuni près d’une 60aine de femmes : Je vous invite à
ouvrir les yeux et à affronter la réalité: Les volte-faces
des opposants alimentaires sont quotidiennes, une quantité innombrable
de nos compatriotes virent de bord et les vidéos dont la RTD a gratifié
notre bon peuple sont la pour le prouver! Pourquoi: Vieux démons? Appât
du gain?Prosélytisme des agents de l’ambassade infiltrés dans
la communauté ? Bafouillage successif des différents organes
de l’opposition en Belgique? Désertion par l’opposition de ces responsabilités?
Proximité des élections? Un peu de tout sûrement!!

Bref les exemples ne manquent
pas!

A la personne m’ayant
apostrophe : Votre mauvaise vue, Très cher Monsieur, peut se corriger
et votre mauvaise foi se doit d’être combattu! Dans un cas comme dans
l’autre, je vous appelle à un minimum d’honnêteté intellectuelle!
Est ce pour justifier à votre bonne conscience votre statut d’opposant
alimentaire virtuel que vous faites dans le brassage d’air virtuel, symptomatique
de l’état morbide de l’opposition djiboutienne ? Vous en déplaise
à vous ou à d’autres: Je persiste et je signe: Cessons de nous
prévaloir d’actes imaginaires et reconnaissons les maux qui gangrènent
l’opposition! Elle implose à proximité d’échéances
électorales cruciales! Aboyez sur le net ne nous mènera à
rien! Ressaisissons nous, à moins que se vautrer dans des polémiques
virtuelles stériles soient votre hobby! Du courage!

05/11/04 (B271) Renvoi de Jean-Loup Schaal, Président de l’ARDHD, devant le Tribunal correctionnel de Paris, dans le cadre de la Plainte déposée par le Général ZAKARIA. (Communiqué ARDHD)

Jean-Loup Schaal, défenseur
des droits de l’homme à Djibouti renvoyé devant le Tribunal
Correctionnel de Paris du chef de diffamations à l’encontre du Général
Zakaria, chef d’Etat major des armées.

Par une ordonnance en date 4 novembre 2004, la Juge d’instruction de Paris,
sur plainte de Zakaria, a décidé du renvoi de Jean-Loup Schaal,
président de l’Association pour le Respect des Droits de l’Homme à
Djibouti (ARDHD) devant le Tribunal Correctionnel. Il lui est reproché
d’avoir laissé diffuser sur ce site des documents, témoignages,
déclarations et autres rapports mettant au jour des actes répréhensibles
de la part de Zakaria.

Le défenseur des Droits de l’homme se voit accuser d’avoir respecter
la liberté d’expression et d’information sur ce site.

Devant le Tribunal, de nombreux témoins seront cités et il sera
fait une présentation de la situation des droits de l’homme à
Djibouti et notamment au sein de l’Etat Major des Armées.L’audience
à venir sera l’occasion de fournir des explications au grand jour.

Plusieurs associations reconnues internationalement ont déjà
fait savoir qu’elles seraient présentes lors du procés et qu’elles
apporteraient leur témoignage sur la situation à Djibouti. Des
messages de soutien sont reçus chaque jour par l’ARDHD. Ils seront
mis en ligne au fur et à mesure. N’hésitez pas à réagir
et à nous écrire, pour apporter votre témoignage.

Continuons le combat pour la vérité et les droits de l’homme
à Djibouti.