Articles

01/12/2013 (Bréve 312) Agression à Rennes au domicile d’Houssein Ibrahim Houmed, qui répond, par téléphone, aux questions de l’ARDHD pour décrire les événnements. Il accuse directement le régime d’IOG de commanditer des agressions sur le sol français. Toutes les autorités de sécurité françaises sont informées.


1°) A écouter en WMA

2°) A télécharger en MP3
Lien de téléchargement

26/08/05 (B312) Détournement des cotisations syndicales de la Poste ? Information adressée au Procureur de la République !

SYNDICAT DES POSTIERS DE DJIBOUTI

POST-OFFICE TRADE-UNION OF DJIBOUTI

ﻰﻴ ﻭﺗﺒﺠ ﻪﻴ ﺭ ﻭﻬﻤﺠ ﺩﻴ ﺭﺑﻠ ﺃ ﻞ ﺂﻤﻌﻟ ﺃ ﺩ ﺂﺤﺘ ﻺ

Siège social : quartier 4
Code postal: 98230 RP
B.P  : 2373
Tél : 253 35 06 78
Fax  : 253 35 06 78

e-mail : syndicatdelaposte@yahoo.fr

République de Djibouti
East Africa

Djibouti, le 24/08/2005

A MONSIEUR LE PROCUREUR DE LA REPUBLIQUE DE DJIBOUTI

Objet : détention illégale des cotisations syndicales.

 

Monsieur le Procureur,

Avec lettre d’engagement écrite de chaque travailleur et un accord tacite engagé avec l’ancienne Direction de la Poste de Djibouti, il est opéré, à la source, service solde, les retenues des cotisations syndicales ainsi que les remboursements des emprunts contractés à la caisse mini-crédit du syndicat.

Ainsi, la cotisation et le crédit retenues sont reversés au plus tard le 05 de chaque mois à la banque au profit du compte personnel du syndicat.

Or les retenues opérées pour les mois de juin et juillet 2005 sur les salaires des membres du syndicat ne sont toujours pas créditées sur le compte du Syndicat des Postiers.

L’agence comptable prétend avoir transmis le chèque de paiement depuis très longtemps au Directeur général de la Poste de djibouti. D’après le contact téléphonique que j’ai eu avec ce dernier, l’argent aurait été versé au profit d’un Syndicat « maison » qu’il aurait fait constituer lui-même.

Encore une dépense illicite de plus de sa part qui restera peut être impunie !

Le Secrétaire général du Syndicat des Postiers de Djibouti
HASSAN CHER HARED

 

26/08/05 (B312) La rentrée syndicale sera-t-elle chaude ou très chaude ? Deux syndicats importants déposent des préavis de grève contre les décisions arbitraires et anti-sociales de leur Ministre et/ou Directeur (Santé et Postes – préavis pour le 7 septembre 2005)

1 – Santé
Nous savoons que le Syndicat et la Direction de la Poste sont en forte opposition et que le climat est très tendu. Les Postiers résistent au Directeur en usant de leurs droits légitimes et constitutionnels que la Direction essaie de bafouer puis pire, de réprimer sauvagement.

Sachez que les relations sont encore plus tendues du coté de la Santé publique. Le personnel, toutes catégories confondues (médecins,infirmiers, administrateurs, etc.) tente en vain de convaicre son Ministre de tutelle de renoncer à l’absurdité de son projet.

Récemment il a quitté « furieux » une réunion lorsque certain de ses responsables ont « osé » essayer de lui faire comprendre qu’il faisait n’importe quoi, et que les employés se refusaient à aller dans le sens de son délire et à le soutenir.

Faisant parti du Syndicat du Personnel, nous avons l’intention d’organiser une grève, même si nous craignons l’incompréhension (la répression) d’un Ministre plus dictateur même que son Grand Chef, l’usurpateur. Ce Ministre fait régner une atmosphère digne d’un régime de l’ex-union soviétique, où l’on hésite même à chuchotter tout bas tout ce qu’on voudrait pourtant dire à son chef, par peur des dénonciations, de la répression, de l’injustice et de la terrorisation des personnels..


Imaginez une seconde la situation suivante :
Désormais,
losque un médecin, un infirmier ou leur famille auront tout simplement besoin de soins : ils auront le droit à une « faveur » exceptionnelle …. Celle de ne pas payer d’avance mais de signer une reconnaissance de dette assortie d’un accord pour une retenue sur salaire sur plusieurs mois (plusieurs années) si nécessaire !!!

Par exemple, ce serait le cas si leur épouse ou leur enfant (ou tout autre membre de leur famille) devait passer ne serait-ce qu’une dizaine de jours dans un service médical facturé au nouveau tarif public et journalier de 30.000 FD/jour.

Même pour 5.000 FD par jour ce serait ridicule, inapplicable et économiquement impossible… Nous ne pourrons plus affronter les soins nécessaires, urgents et vitaux de nous-même ni de nos proches.

Tout cela en contradiction avec les principes fondamentaux de l’Assurance maladie, à laquelle nous avons tous régulièrement cotisé par le biais des cotisations et retenues obligatoires, et dont les ressources auraient pu avoir été dilapidées par des « prédateurs » injustement et malhonêtement enrichis.


2 – Poste – Préavis de Grève

SYNDICAT DES POSTIERS DE DJIBOUTI

POST-OFFICE TRADE-UNION OF DJIBOUTI

ﻰﻴ ﻭﺗﺒﺠ ﻪﻴ ﺭ ﻭﻬﻤﺠ ﺩﻴ ﺭﺑﻠ ﺃ ﻞ ﺂﻤﻌﻟ ﺃ ﺩ ﺂﺤﺘ ﻺ

Siège social : quartier 4
Code postal: 98230 RP
B.P  : 2373
Tél : 253 35 06 78
Fax  : 253 35 06 78

e-mail : syndicatdelaposte@yahoo.fr

République de Djibouti
East Africa

Djibouti, le 23/08/2005

PREAVIS DE GREVE

Par la présente le syndicat des postiers de Djibouti informe le lancement d’une grève sur la demande pressante des travailleurs de l’établissement pour les raisons, au lieu et la date suivante :

– raison
* régularisation des cotisations sociales ( soins, retraites, accidents de travail, allocation familial, etc.);
* arrêt des harcèlements et menaces proférés à l’encontre des travailleurs;
* l’instauration d’une gestion administrative et financière saine;
* la réintégration du secrétaire général avec tous ses droits pertinents;

– la date
* la journée du mercredi 07 septembre 2005.

– lieu
* à l’intérieur de l’enceinte de l’établissement.

Le Secrétaire général du Syndicat des Postiers de Djibouti
HASSAN CHER HARED

 

24/08/05 (B312) Pour quelles raisons, le régime s’attaque-t-il aux exploitants de cabines téléphoniques ?

Les exploitants de cabines telephonique semblent être dans la
ligne de mire du régime depuis qu’ils ont manifesté devant les bureaux de Djib Télécom. Les
7 et le 8 aout, ils ont tenu un congrès extraordinaire pour faire un bilan de la situation et de leurs revendications légitimes.

Le régime
n’apprécie pas du tout les revendications (c’est bien connu). Par le biais du Service fiscal des Patentes, il a fait fermer plusieurs cabines de la capitale.

Le régime demande maintenant d’acquitter une patente
de 89.600 Fdj qui est l’équivalent de 416 euros .



Plus de six cents cabines sont ouverts à Djibouti. Elles sont tenues par des familles extrêmement
modestes. Il leur est impossible d’acquitter un tel impôt qui dépasse souvent les revenus qu’ils tirent de leur petit commerce.

Il en faut pas oublier qu’ils acquittent déjà une taxe de 7% sur les factures qu’ils reçoivent de Djib Télécom et qui grève leur marge !!!

Ils demandent au nouveau Ministre des Finances de se pencher de toute urgence sur la situation des ces exploitants qui risquent de fermer à cause de la pression fiscale plaçant plus de six cent familles, dans une situation de faillite et de pauvreté la plus extrême et privant les populations modestes d’un service indispensable, puisqu’ils ne peuvent se payer un abonnement téléphonique à leur domicile.

H. le guerrier urbain

24/08/05 (B312) Communiqué du Syndicat des Postiers : comment le régime conduit-il ce qu’il appelle l’Etat de Droit en réprimant sauvagement les syndicalistes et les manifestations légitimes des travailleurs !

SYNDICAT DES POSTIERS DE DJIBOUTI

POST-OFFICE TRADE-UNION OF DJIBOUTI

ﻰﻴ ﻭﺗﺒﺠ ﻪﻴ ﺭ ﻭﻬﻤﺠ ﺩﻴ ﺭﺑﻠ ﺃ ﻞ ﺂﻤﻌﻟ ﺃ ﺩ ﺂﺤﺘ ﻺ

Siège social : quartier 4
Code postal: 98230 RP
B.P  : 2373
Tél : 253 35 06 78
Fax  : 253 35 06 78

e-mail : syndicatdelaposte@yahoo.fr

République de Djibouti
East Africa

Djibouti, le 23 août 2005

COMMUNIQUE

Est-ce que nous cheminons à Djibouti vers une situation de répression policière sans précédente et où la milice privée fait office des lois ? C’est affirmatif !

En faite, les événements qui se ont lieu hier et aujourd’hui à la poste restent des preuves irréfutables.

A la fin de la matinée du lundi 22 août 2005, le directeur général de la poste, Mr HILLIYEH HASSAN GUIRREH, s’en prend violemment au secrétaire général du syndicat des postiers de Djibouti, Mr HASSAN CHER HARED, présent dans la cour de l’établissement, en l’agressant verbalement tout simplement sa tête ne le plait pas donc il doit déguerpir de l’enceinte de la poste de l’instant même. Vu que ce dernier ne se laisse pas faire, le directeur général fait appel à la police qui s’insurge tout de suite dans une affaire qui relève du règlement administratif et, ensuite, met en garde à vu le responsable syndical sans qu’y ait même une plainte du plaignant ou des faits matériels justifiants cette détention arbitraire de 2 heures. Il fut relâché après l’intervention du président de la ligue djiboutienne des droits de l’homme, du secrétaire général de l’UDT et 3 responsable de la fédération internationale des droits de l’homme en mission d’une semaine à djibouti.

Le mardi 23 août 2005, de bonheur, Mr HASSAN CHER HARED, se présente à la poste. Dès qu’il franchit le seuil de l’accès principal, les agents de surveillance, devenus depuis une année la milice privée du directeur général, s’acharnent sur Mr HASSAN CHER HARED en lui interdisant l’accès à l’établissement parce qu’ils exécutent l’ordre verbal du directeur général. La police intervient une fois de plus et arrête Mr HASSAN CHER HARED pour la simple raison qu’il s’est présenté à son lieu de travail.

Ceux-ci déclenchent une réaction des travailleurs de la poste qui se massent devant le commissariat. Apres une détention de 2 heures la police lui notifie une note de service du directeur général de la poste qui l’informe qu’il est un nouveau recrut et qu’il est affecté ailleurs (la recette de Balbala). Puis avant qu’il soit relâché la police l’informe qu’il sera convoqué pour une audience après celle du directeur général de la poste.

C’est une démonstration de la nette régression de l’état de droit à Djibouti !

Secrétaire général du syndicat des postiers de Djibouti
HASSAN CHER HARED

 

24/08/05 (B312) En raison des vacances de nombreux membres de l’équipe, les articles des lecteurs pourraient connaître quelques retards dans la publication.

Notre équipe a toujours tenu à publier avec la plus grande rapidité tous les articles qui lui sont soumis. Il se trouve que la majorité des membres de l’ARDHD sera en congé pendant les deux semaines à venir. La conséquence prévisible est un retard possible dans la publication des articles (24 ou 48 heures) mais rien ne sera perdu ni oublié.

Nous remercions les auteurs d’avoir un peu de patience et de compréhension et nous assurons tous les lecteurs de notre vigilance permanente ….

24/08/05 (B312) Mystèrieuses disparitions de paquets et de colis à la Poste. Sherlock Holmes a conduit l’enquête et nous propose une piste sérieuse à partir d’une note du 15 février 2004 ….Le suspens est total !!!

Depuis un certain temps, on signalerait des disparitions de paquets, de valeurs et d’objets à la Poste, principalement au Centre de Tri et à la messagerie. Jusqu’à présent, faute de trouver des explications ou des coupables, la direction a toujours accusé les travailleurs qui en ont payé les conséquences.

Sherlock Holmes appelé en renfort (sic !) a peut-être trouvé la clef de l’énigme. En tout cas la copie de la note de Février 2004, qu’il a "exhumé" pourrait donner une piste sérieuse d’investigation, selon les spécialistes interrogés : sinon, pour quelles raisons, la "direction" aurait-elle exigé qu’une copie des clefs soit confiée à cette dame ? (A suivre les déductions des fins limiers, en charge de l’enquête)

19/08/05 (B112) Radio-Trottoir : un nouveau jeu bête et méchant qui pourrait faire fureur bientôt à Djibouti : le Médic Poker(R).

Vue la pénurie des médicaments, l’insuffisance de personnel aux urgences, l’augmentation du coût des prestations médicales, ce jeu peut permettre de gagner des soins d’urgence ou d’en perdre, pour les moins chanceux.

Le jeu se joue comme le poker classique, mais chacun apporte tous les médicaments, les prothèses et les fournitures médicales et para-médicales dont il dispose.

On commence à jouer, mais au lieu d’engager de l’argent, on relance avec des médicaments, des boîtes de compresse, des seringues, du mercurochrome, etc..

Celui qui a le jeu le plus fort ou qui n’a pas été suivi, empoche le tapis, c’est à dire l’ensemble des mises des autres joueurs (sous forme de médicaments et de produits / fournitures pharmaceutiques). C’est simple, mais il fallait y penser.

Cas pratique : vous vous cassez le bras. Avant d’aller aux urgences de Peltier et même si vous souffrez, vous devez d’abord jouer au Médic Poker(R) pour gagner les bandes plâtrées qui seront utiles pour vous immobiliser le bras, les clichés radio et les anti-douleurs. Bien sur si vous n’avez pas de chances ce jour-là, vous devrez attendre le lendemain pour tenter de gagner les fournitures dont vous aurez besoin…

La santé par le jeu : voilà une nouvelle devise pour Guelleh, qui ajoutera certainement : quand on joue, on oublie que l’on a mal !!! Et ça fait des économies que je pourrais empocher ensuite !

Certains vont nous écrire pour dire que notre idée est consternante ! Elle l’est effectivement, mais uniqument parce qu’elle traduit la situation de pénurie médicale, dans laquelle IOG, par seul goût du lucre, a plongé le pays.