Articles

01/12/2013 (Brève 313) Comme nous l’avions anticipé avec plusieurs correspondants, le joueur de pipeau, à savoir l’Ambassadeur Rachad Farah, se démène pour rameuter la claque qui va applaudir Guelleh. A cette occasion, il a compte ouvert sur le trésor public (c’est à dire l’argent du peuple !) pour convaincre / forcer les indécis …

Nos correspondants nous informent que l’Ambassade de Djibouti à Paris a envoyé à tous les étudiants djiboutiens en France des titres de transport en 1ère classe pour qu’ils rejoignent la capitale à l’occasion de la venue de Sa majesté Bobard 1er.

Ce serait Mourad Houssein Mouti, le premier conseiller de l’ambassade (qui est le frère de Maguida Houssein Mouti, numéro 3 au sein de la direction de l’UNFD (Union Nationale des femmes de Djibouti ), qui aurait été chargé avec l’Ambassadeur lui-même de l’organisation de la réunion.

Nul doute qu’il s’agit de contrer la manifestation unitaire de l’opposition qui devrait réunir de nombreux participants, en permettant à la RTD de filmer une foule chaleureuse et spontanée (?) acclamant le P’tit pharaon et constituée de lèche-bottes et d’étudiants enrôlés « de force » (sous la menace d’une suppression de leur bourse) pour certains.

Les deux gaillards ont tout prévu. Après la carotte, il y a aussi le bâton. Les boursiers qui manqueraient à l’appel sont informés que le versement de leurs bourses sera annulé immédiatement. On peut admirer l’intelligence des deux suppôts de l’Ambassade qui ont su trouver des arguments décisifs pour convaincre les étudiants indécis.

A noter que Maguida, au pays, est en charge de l’organisation des transports de tous les Djiboutiens en particulier lorsqu’il s’agissait d’organiser des manifestations spontanées (?)contre Elisabeth Borrel ou contre la France.

De là à confirmer qu’IOG est aux abois et qu’il a peur d’un accueil semblable à celui qu’il avait reçu à Bruxelles, il n’y a qu’un pas.

En tout cas, cela montre que l’opposition unie a de nouveau une carte importante à jouer. Personne, dans ses rangs, ne devra manquer à l’appel pour dénoncer les méthodes cyniques du régime qui vole l’argent des Djiboutiens tout en voulant faire croire que ce seraient ces mêmes Djiboutiens qui l’acclament dans un vaste mouvement d’adoration spontané. Et les manifestants de l’opposition auront la satisfaction de dire qu’ils sont bénévoles et que eux n’utilisent pas les fonds publics ….

Mais qui pourrait encore croire cela ?

31/08/05 (B313) Non content d’emprunter, Guelleh fait des dettes ! La ligue Arabe vient de constater que Djibouti est incapable de payer ses arrièrés de cotisation et la classe au même niveau que les Commores et la Somalie, en dépit des affirmations des proches de Yacin Elmi Bouh, ex-Ministre des Finances djiboutiens. (En anglais – Info lecteur)

Lien avec l’original : http://www.kuna.net.kw/home/story.aspx?Language=en&DSNO=764439

ECO-ARAB LEAGUE-BUDGET
Arab League chief urges members to pay budgetary shares

CAIRO, Aug 29 (KUNA) —

Arab countries should pay their budgetary
contributions in the Arab League during the first three months of
every year as stipulated by recent Arab summit’s resolutions, said
Monday Amr Moussa, secretary general of the Pan-Arab organization.

Moussa, in opening remarks of a meeting of the League’s administrative
and financial committee, called on countries to pay arrears very
rapidly to enable the Arab League do its role effectively.

Moussa praised Algeria, Yemen and Bahrain for paying their contributions.

Arab leaders, during their 2004 summit in Tunisia, called for paying
10 percent of arrears, estimated at over 100 million dollars.

Moussa said the 2005 Arab summit in Algeria agreed to create a general
reserve of 35 million dollars, the same amount of the 2006 budget.

An Arab League official told reporters members of the committee would
be discussing a number of financial reports to be referred to the
foreign ministers when they meet on September 8.

The League’s financial status, arrears, the inability of Djibouti, The
Comoros and Somalia to pay their budgetary share and the 2006 budget
will be discussed by committee members.

31/08/05 (B313) Message de condoléances (Afar Community Association in UK) (En anglais)

 

AFAR COMMUNITY ASSOCIATION IN UK

P.O. Box: 432 69 London E14 7WL

Telephone Number: 020 7377 6353

E-mail: afar_community@hotmail.com

29 August 2005

 

MESSAGE CONDOLENCE
AFAR COMMUNTY IN UK  

INNAA LILLAAH WA INNAA ILAYHI RAAJI OUN

It was with profound grief and sorrowfulness that we learned of the sudden death of Mr. Ali Sayed ABDALLAH, Minister of Foreign Affairs of the State of Eritrea on 28/08/2005 at his home in Asmara, the Capital City of the State of Eritrea. He has been regarded as the most powerful, skilled, experienced, problem solving and veteran fighter of the Eritrean People Liberations Front (EPLF. Mr. Sayed was greatly respected and admired person by the people of Eritrea equally. Minister Ali Sayid has served in different key ministerial posts-(Minister of Internal Affairs, Minister of Trade & Industry and Foreign Affairs Minster).

For and on behalf of the ACA, I would like to convey my deepest sympathies and sincerest condolences to the wife, children and immediate relatives of Mr. Ali Sayed ABDALLAH. We Afar Community living in UK share with all our hearts the deep sorrow of his wife, members of his family, relatives and the people of the Sate of Eritrea.

My Allah The Almighty Put His Soul in His Internal Peace.  

Mr. Abdou Youssouf
President of the Afar Community Association in UK

 

29/08/05 (B313) LDDH : communiqué de presse du 29 août 2005 sur une détention dans les locaux de la police politique.


Le Président
Communiqué de presse du 29 août 2005
sur une détention
dans les locaux de la police politique

Un berger de Margoyta dans la région du Moussa Ali (District de Tadjourah) avait été détenu dans les locaux du fichier Central de la Gendarmerie et ce du 27 au 28 août 2005 puis remis à la Police politique.

Ce berger aurait été arrêté il y a plus d’un mois à Bouya après qu’il eût été accusé de nourrir des rebelles.

Arrêté par les militaires de Bouya, le berger du nom de Mohamed Ali Ibrahim a été détenu quelques temps dans la caserne militaire de Dorra avant d’être transféré à la gendarmerie de Tadjourah puis depuis vendredi à Djibouti.

Quelques jours après son arrestation, son frère Ibrahim Ali Ibrahim malade mental aurait été lui aussi arrêté et encore en détention.

Actuellement Mohamed Ali Ibrahim serait dans les locaux de la Police politique, et il est difficile de savoir pourquoi les Officiers de la Police judiciaire de la Gendarmerie seraient dessaisis de ce dossier.

La Ligue Djiboutienne des Droits Humains (LDDH) dénonce les arrestations et les détentions arbitraires dans les Camps des Forces Armées, qui durent parfois très longtemps, surtout si elles s’opèrent loin de la capitale.

Elle lance un Appel aux Autorités djiboutiennes pour mettre fin à ces formes d’arrestations et aux transferts des présumés dans des lieux inaccessibles, afin d’éviter toutes les possibilités de tortures qui peuvent exister dans des locaux tenus secrets de la Police politique.

M. NOEL ABDI Jean-Paul

28/08/05 (B313) La Santé à Djibouti : deux possibilités !! (Lecteur)

Ou bien vous êtes très proche de l’équipe gouvernementale de Guelleh et vous avez gagné le droit d’être soigné gratuitement à l’étranger, ou bien vous êtes un citoyen normal, qui paye régulièrement ses impôts et qui acquitte ses cotisations sociales : dans ce cas, vous avez le droit aux soins uniquement disponibles à Peltier (pas plus), moyennant 30.000 FD par jour, payables d’avance.

Et si vous êtes Ministre de la Santé, par exemple (N’est-ce pas M. Abdallah Miguil ?), on vous offre en plus les vacances au Sofitel de Dubaï avec BA.

Bonnes vacances à tous … !

28/08/05 (B313) Message de condoléances de Mahdi Ibrahim God à l’occasion de la disparition de Mohamed Houssein Hassan.

Je viens d’apprendre avec stupeur le décès en Europe de Mohamed Houssein Hassan.

Compagnon de lutte dès le début des années 1990, le Président du Mouvement National Djiboutien était un responsable combatif et sérieux au sein du Fuod dans sa lutte contre la dictature.

Il était de cette génération qui continue encore à se sacrifier pour la paix; la liberté et la démocratie à Djibouti. C’est parce qu’il avait choisi son camp que Mohamed avait été victime du dispositif répressif du régime. Rayé et exclu de l’Administration ou il occupait un poste de responsabilité aux Affaires Etrangères, ce qui semblait constituer un simple délit d’opinion le contraignait, par deux fois,à l’exil. Il incarne cette génération courageuse et pleine d’audace que le regretté Ahmed Dini Ahmed disait « il n’est pas plus tragique de voir sa jeunesse fuir la mère patrie pour fait tyrannique ».

La dictature persiste et mon ami nous quitte prématurément, rappelé auprès d’Allah. C’est avec commisération que j’adresse toutes mes s cères condoléances à la famille de mon frère, le Président Mohamed Houssein Hassan et plus particulièrement à son épouse Halimo et son fils Harbi.

Mohamed tu viens d’Allah et tu retournes à Allah.

Qu’Allah le Miséricordieux l’abreuve en son Paradis Eternel. Amin

Mahdi Ibrahim God