Articles

02/12/2013 (Brève 314) Mis en téléchargement : la copie de la plainte déposée hier dimanche 1er décembre par Houssein Ibrahim au commissariat de Police de Rennes, après l’agression dont sa famille et lui ont été les victimes à leur domicile.

Pour télécharger la copie en format PdF : lien

09/09/05 (B314) Massacre de Yoboki. Appel à témoins et à contribution pour que la vérité et les responsabilités soient connues de tous et que les coupables soient traduits en Justice.

Ce jour là, en plein territoire Afar, les militaires de l’AND anéantisse un village avec des obus au Phosphore …

Nous demandons à tous les lecteurs :
– qui auraient des informations précises,
– qui auraient perdu des proches,

de nous adresser leur témoignage. Il servira, dans un premier temps, à compléter le dossier qui est préparé actuellement en collaboration avec des organisations de l’opposition et plus tard, s’il y a lieu, au dépôt d’une plainte « pour crimes contre l’humanité » à l’égard des gradés et des hauts gradés qui ont donné les ordres et qui ont commis ce crime, particulièrement odieux.

Pour nous écrire : ardhd@ardhd.org

08/09/05 (B314) A lire sur le site du GED, un article sur les viols commis par des militaires contre les femmes Afar et sur le massacre de Yoboki. Selon ce même site, le Général Zakaria serait très impliqué dans plusieurs de ces faits et on parle de plusieurs victimes qui pourraient porter plainte ….

lien avec l’article intégral :
http://www.gouv-exil.org/13_courrier(2)(2)/courB412_01.htm

Quelques extraits :
"Qu’ils soient perpétrés en temps de paix ou en temps de guerre, qu’ils soient exercés par des hommes sur des femmes d’une autre ethnie – originaires du pays ou en situation de réfugiées – sur des femmes qui leurs sont subordonnées ou sur les épouses de militaires subordonnés – donc sur lesquels/lesquelles ils ont une autorité directe ou indirecte -, les viols et violences sexuelles constituent indubitablement des atteintes graves à l’intégrité physique et mentale des victimes et sont même, selon la Commission Justice et Liberté publique du GED, l’un des pires moyens d’atteinte à l’intégrité de la victime, puisque cette dernière est doublement attaquée: dans son intégrité physique et dans son intégrité morale. " (…)

(…) "Dans l’esprit des propagandistes de l’époque mis en accusation – dont l’actuel Général Zakaria sous chef des Forces Armées Djiboutiennes – la violence sexuelle était une étape dans le processus de destruction du groupe Afar tendant à le chasser du territoire de la République de Djibouti ; par destruction de son moral, de la volonté de vivre de ses membres, et de leurs vies elles-mêmes."(…)

(…) "LE GÉNÉRAL ZAKARIA MIS OUVERTEMENT EN ACCUSATION SUR LE PLAN INTERNATIONAL.

Les viols perpétrés à cette époque faisaient suite à d’autres actes réalisés par quelques militaires de haut rang qui faisant usage de leurs privilèges et grades. Ces actes étant ponctuels et le fait de quelques uns qui ont exercé d’odieuses pressions.


Le cas de ce témoin – ex Sergent Chef féminin des FAD d’origine Afar et chassée depuis de l’Armée pour refus de céder aux  » exigences  » de l’actuel Général Zakaria – est l’un des exemples de ce que nous avançons.


Cette femme – comme hélas bien d’autres – s’est réfugiée quant à elle en territoire Afar en Éthiopie, elle subit depuis cette époque une situation de précarité et indirectement des pressions afin qu’elle se taise alors que son honneur de femme et de sous officier a été bafoué.


Elle exige condamnation de l’auteur comme réparation des préjudices subis mais aussi réintégration dans ses droits de sous officier pour avoir été injustement chassée de l’Armée djiboutienne."(…)

08/09/05 (B314) Djibouti offre 50.000 US$ aux victimes de l’ouragan à La Nouvelle Orléans. (Lecteur) (Anglais)

_____________________________ Note de l’ARDHD
Djibouti, qui reçoit de formidables aides, loyers et subventions américaines, ne pouvait pas faire moins que de se joindre aux 90 nations qui ont envoyé des dons en faveur des sinistrés de l’Ouragan.

Mais Guelleh est un homme prudent, qui a, comme on dit chez nous « un hérisson dans la poche » et il s’est contenté d’offrir le plus petit montant possible. Lui qui vit de l’aide américaine : est-ce bien raisonable ?

_______________________________________ Extrait
(Anglais)

Bill: World community to the rescue
by Lucia Bill published on Thursday, September 8, 2005

Lucia Bill
COLUMNIST

When it comes to dealing with Hurricane Katrina, our government seems to have some of its priorities switched around.

The president recently announced he can’t wait to rebuild Trent Lott’s Mississippi house and sit on the nice, new porch. Speaker of the House Dennis Hastert, R-Ill., will be at a fund-raiser while the House votes on the $10.5 billion bill to rebuild the Gulf Coast.

But while our government is stumbling to meet the new demands of its disaster-struck people, a new actor has appeared on the stage of crisis resolution.

Everyone, say hello to the international community.

It’s been around for awhile, but now the roles seem to be in reverse, and the international community finally has a leading part in the exposition of our history.

More than 90 countries and international organizations have offered some form of aid to the United States.

What’s astounding about the rate and volume of help coming our way is that a large portion of it is coming from countries struggling on their own.

Bangladesh, one of the world’s poorest nations, offered $1 million in aid.

Thailand — still mourning its 8,000 missing and dead people after the tsunami — offered 60 nurses and shipments of rice.

Israel, the largest recipient of U.S. foreign aid, is returning the favor by donating tents and first-aid kits. Oil-wealthy nations, such as Kuwait, have offered over $500 million in oil and relief.

European nations, such as Spain, have focused on sending military and rescue gear.

Both Djibouti and Georgia, relatively smaller countries, have offered $50,000 each.

Sri Lanka offered $25,000 in cash. Considering the small country off the coast of Africa is about $600 million in debt, it’s important to appreciate the principle behind the gift.

What counts in this situation is not the actual amount offered. It is the willingness of other nations, big and small, to come and give while we are vulnerable.

What is stunning is that some of the most generous help is not coming from close allies like Germany. It’s from governments the United States has been at odds with – places like Venezuela, which offered 1 million barrels of gasoline, $5 million in cash and more than 50 tons of canned food and water.

Some may argue it is an attempt to get into the United States’ good graces. And, as with all political actions, there is no denying that these countries may have selfish motives.

But it is also possible that the countries that have experienced similar crises – whether caused by natural or human forces – can best sympathize with the suffering we are experiencing.

Above all, this attempt at international fraternity in the time of crisis may be the best opportunity for the United States to change its international image.

By accepting the help from other nations we acknowledge that no matter how powerful, rich or capable we are, sometimes we can’t do it all on our own. And we shouldn’t have to.

It would be nice to know our politicians are all fully focused on the problem. But since it seems there are some glitches in the internal process, it’s good to know we have neighbors we can count on.

08/09/05 (B314) Du renfort français à Peltier. Mise en garde amicale à ces jeunes infirmières généreuses, mais probablement insuffisamment informées sur les pratiques locales. (Lecteur)

Trente jeunes infirmières françaises, originaire de Troyes (Aube) sont arrivées pour soigner, à l’hôpital Peltier, les malades djiboutiens confrontés au diktat d’ Abdallah Miguil qui consite à exiger des malades, le paiement de tous les soins avant le premier geste médical.

Même les malades atteints du Sida et sous protocole retrovirus, financé par la Banque Mondiale doivent payer maintenant tous les actes médicaux pour permettre ‘aux malades’ qui nous dirigent de faire quelques profits supplémentaires …


L’arrivée de ces jeunes françaises, déléguées par l’hôpital de Troyes, à leur chevet est certainement un grand soulagement pour les pauvres malades mais combien de temps, cela durera-t-il ?

Un ultime conseil à ces jeunes filles. Evitez les visites chez Abdallah Miguil et surtout refusez tous les détours que l’on pourrait vous offrir, comme un week end au Sofitel de Dubaï, comme avec BA…