Articles

16/12/05 (B328) Avec la volonté de contribuer à l’unification de toutes les forces d’opposition, le MLN, présidé par Ali Iftin, dans un communiqué publié le site du GED, appelle à se joindre à la manifestation de ce jour à Bruxelles.

 » La République est notre Droit,
la rétablir est notre Devoir « 

M Ali Abdillahi Iftin
Ancien Officier supérieur, commandant la Garde Présidentielle
Général de Division ( à titre temporaire),
commandant le Mouvement Djiboutien de Libération Nationale.

Nous avons prôné et prônons plus que jamais de fédérer les énergies de l’opposition au sein du Mouvement Djiboutien de Libération Nationale et de présenter un front uni du refus.

C’est dans cet esprit que je participerai à la manifestation organisée par la FDP qui appelle à un grand rassemblement des forces vives de la nation, le 16 décembre 2005 devant l’Ambassade de Djibouti à Bruxelles, pour commémorer dans le recueillement et la dignité, le respect des morts du premier massacre d’Arhiba, le 18 décembre 1991.

J’invite tous les Djiboutiens et les Djiboutiennes de Belgique et des pays limitrophes – sans exception aucune – à participer à cette manifestation de cohésion nationale organisée par nos frères Afars du FDP, confirmant ainsi notre union face à la tyrannie qui lamine notre pays et ses populations.

le vendredi 16 décembre 2005, de 14 h à 15 heures.
Franklin Roosevelt, 204.
Bruxelles – Belgique

16/12/05 (B328) Communiqué de Djibwatch suite à l’arrestation du Président de la LDDH et au harcèlement des syndicalistes. Soutien de la manifestation de commémoration des massacres de civils, à Ottawa

Djibwatch
Communiqué
Arrestation du président de la LDDH.

Le gouvernement usurpateur de M. Ismail Omar Guelleh s’affole et se précipite sur ceux qui dénoncent avec courage et détermination les violations et les harcèlements quotidiens imposés à notre population.

Jean-Paul ABDI, hélas est  la dernière victime de ce régime.
 
Nous sommes choqués par l’emprisonnement du président de la LDDH, le mercredi 14 décembre 2005, finalement relâché le même jour sous la pression nationale et internationale.
 
Au lieu de se réformer et de prendre des bonnes décisions afin de permettre au pays un réel développement, l’autocratie s’enferme et applique des vieilles méthodes qui ont précipité de nombreuses nations dans l’anarchie et la guerre.
 
Notre association condamne fermement cette arrestation, et appelle le régime à cesser immédiatement sa répression contre les militants des droits de l’homme et les syndicalistes djiboutiens.
 
Nous profitons de cette occasion pour que les massacres des victimes d’Arhiba I et II soient rappelés à la communauté internationale.

À Ottawa, une manifestation aura lieu le lundi 19 octobre 2005 devant les ambassades érythréenne et américaine.
 
Cette manifestation est organisée par l’association culturelle Afare de l’Amérique du Nord, DjibWatch qui a parrainé plusieurs protestations, apporte son soutien à tous ceux qui dénoncent et font connaître à la communauté internationale, la situation précaire dans laquelle se trouve notre population.  
 
Nous sommes chanceux d’être dans un pays libre, réclamons cette liberté pour notre patrie en venant massivement manifester le Lundi 19 décembre 2005.

Djibwatch, communiqué du 15/12/05
www.djibwatch.org

16/12/05 (B328) Communiqué de l’UAD à la suite de l’arrestation arbitraire du Président de la LDDH : Jean-Paul Noël Abdi.

Union pour l’Alternance Démocratique
(ARD, UDJ, MRD)

Djibouti, le 14 décembre 2005-

Communiqué de Presse.

Le Président de la Ligue Djiboutienne des Droits Humains (LDDH) M. Jean Paul Abdi Nol a été interpellé par la police mercredi matin, puis immédiatement transféré au Centre de Détention de Nagad.

Avec l’arrestation arbitraire de cet éminent défenseur des droits de l’Homme, le pouvoir djiboutien franchit un pas supplémentaire dans la répression politique qui vise désormais toutes les couches de la société civile.

Homme d’influence et de convictions M. Jean Paul Abdi Nol est l’un des djiboutiens le plus connu dans le monde. Fondateur et Président de la LDDH organisation affiliée à la FIDH (Fédération Internationale des Droits de l’Homme) il est également vice-président de l’UIDH (Union Interafricaine des Droits de l’Homme).

Ses prises de positions courageuses contre les violations quotidiennes des droits de l’homme dans notre pays en font la cible privilégiée de ce régime antidémocratique.

Devant la recrudescence de la répression politique, l’Union pour l’Alternance démocratique (UAD) profondément inquiète pour l’avenir du respect des droits de l’homme dans notre pays:

– exige la libération immédiate et sans condition du Président de la LDDH M. Jean Paul Abdi Nol;
– demande à l’opinion nationale et internationale de dénoncer cette nouvelle campagne contre la liberté d’expression déclenchée par le régime djibouti.

Le Président de l’UAD
M. Ismael Guedi

Signature

14/12/05 (B328) 17 décembre / Journée et soirée des Amis des Nouvelles d’Addis.

Forum corne de l’Afrique

Rencontre-débat autour du n° 50 des Nouvelles d’Addis ’ , avec :
de 15h00 à 19h00
10, rue Victor-Hugo, r 93100 Montreuil
Métro : Croix-de-Chavaux
Participation aux frais (*) : 20 euros

Stand littérature et musique
Artisanat de la corne d’Afrique

Bar-Buffet

Programme complet mis à jour : www.lesnouvelles.org

Réservation par téléphone : 01.64.04.47.12

Réservation par courriel : les8heureslna@lesnouvelles.org

Chèque à l’ordre de : « Amis des nouvelles d’Addis »
à adresser à : M. Robert Wiren
3, allée Prairie de Courcelles, 91190 Gif-sur-Yvette

Les huit heures
des Nouvelles d’Addis
Samedi 17 décembre 2005, Paris
de 15h00 à 24h00
rencontre de soutien au journal
organisée par les Amis des nouvelles d’Addis (ANA)
collectif Paris Île-de-France

(*) Montant forfaitaire pour toute la soirée.
Comprend un plat, une boisson, un café ou un thé, le n° 50 du journal
• des membres de la Rédaction
• des personnalités
• des lecteurs

Apéritif de l’amitié de 19h00 à 19h30

Soirée djibouto-éthiopienne de 19h30 à 24h00
• plat djiboutien
• plat éthiopien
• musiques et danses
• café éthiopien
• thé
• pâtisseries orientales

14/12/05 (B328) 23h00 Jean-Paul Noël Abdi, Président de la LDDH a été relâché .

Nous venons d’apprendre que Jean-Paul Noël Abdi avait été relâché par les autorités policières du système dictatorial de Guelleh. Nous n’en savons pas plus actuellement ni sur les conditions d’interrogation, ni sur les raisons de cette arrestation, des plus arbitraires.

14/12/05 (B328) ADD : appel à manifester le 18 décembre 2005 de 15 à 18 h devant l’Ambassade de Djibouti à Paris.

APPEL DE L’ASSOCIATION POUR LA DEMOCRATIE
ET LE DEVELOPPEMENT

( A.D.D )

ADD-Djibouti@hotmail.fr / tel :0625314377

 

A LA MANIFESTATION DU 18 DECEMBRE 2005

 

POUR LA 14 ème COMMEMORATION DU MASSACRE DE 59 CIVILS A DJIBOUTI

Mercredi 18 décembre 1991, les forces de l’ordre ( Armé ,Police, Gendarmerie ,Marine) se sont ruées sur le quartier populaire d’Arhiba à la suite d’une défaite des troupes gouvernementales face au FRUD au nord du pays,tuant 59 civils innocents et blessant 80 autres .

C’est un crime de guerre commandité lors d’une réunion présidée par Hassan Gouled et assisté de son chef de sécurité de l’époque , et chef de l’Etat actuel Ismael Omar Guelleh .

Cette commémoration intervient dans un contexte particulièrement horrible cette année,marquée par une nouvelle tuerie commise de sang froid par les forces de l’ordre dans le même quartier Arhiba le 30 novembre 2005 qui a fait au moins 7 morts dont 2 femmes et 25 blessés .

L’ADD, qui s’est illustrée dans la défense des Droits Humains à Djibouti appelle l’ensemble des démocrates djiboutiens et français à manifester :

Dimanche 18 décembre 2005 de 15 heures à 18 heures
Rue Emile Meunier, M° Porte Dauphine, devant l’Ambassade de Djibouti .

  • Pour réclamer une Enquête Internationale sur les Massacres D’Arhiba ( du 18 décembre 2005 et du 30 novembre 2005 ) et la comparution en justice des auteurs .
  • Pour dénoncer les violations permanentes des Droits Humains à Djibouti :

–assassinat de 2 membres de FRUD le 31 mars 2005 ;

–meurtre d’un jeune manifestant à Balballale 24-novembre 2005

–arrestations et licenciements des travailleurs et syndicalistes en octobre 2005

–arrestations arbitraires et tortures dans les zones rurales

14/12/05 (B328) ALERTE ROUGE : Jean-Paul Noël Abdi, Président de la LDDH a été arrêté de matin et conduit à Nagade. Les vieux démons de Guelleh reprennent le dessus.

La LDDH est une source importante d’information sur la situation des Droits de l’Homme, des droits syndicaux.

N’ayant pas réussi à faire taire l’ARDHD, avec le procès « raté » intenté par le Général Zakaria à l’ARDHD, le pouvoir tente de s’attaquer maintenant à ceux qui informent les organisations internationales et spécialisées ..

Dès que possible nous publierons des informations plus précises. La FIDH est alertée dès maintenant.

L’ARDHD dénonce les pratiques d’une autre époque des sbires à la solde de Guelleh.

14/12/05 (B328) Commémoration du massacre d’Arhiba à Paris. Manifestation, à l’appel de l’ADD, le 18 décembre 2005 de 15 à 18 h devant l’Ambassade de Djibouti à Paris. L’ARDHD soutient la manifestation.

Venez nombreux en hommage à toutes les victimes du régime de Guelleh et en particulier à celles des massacres commis à Arhiba le 18 décembre 1991 et plus récemment le 30 novembre 2006

Le 18 décembre de 15 h à 18 h
A proximité de l’Ambassade de Djibouti à Paris
Rue Emile Menier
Paris 16