Articles

17/10/2012 (Brève 039) Le PDD nous informe que ses militants qui avaient été arrêtés avant-hier par la police politique, après une tournée électorale, ont finalement été relâchés. (Communiqué du PDD)

COMPTE RENDU DE LA TOURNEE CITOYENNE ET REPUBLICAINE

Le 9 octobre 2012 ,le PDD a entamé une tournée citoyenne et républicaine à travers tout le Nord du pays pour installer leurs annexes à Adaïlou, à Dorra et puis rencontrer les opulations des secteurs tels que Daffenaïtou ; Guirori ; Assa Gueila : Andaba ; et Bouya.

Nous les avons informés aussi sur les législatives du février 2013, afin de sensibiliser le peuple Djiboutien à la mascarade électorale que préparerait encore l’UMP au pouvoir depuis plus de 35 ans sous différente appellation (RPP,UMP) et aux conditions que l’opposition dans son ensemble exige pour qu’il y ait des élections libres, transparentes et crédibles et pour l’établissement d’une véritable démocratie à Djibouti.

La première rencontre avec le peuple s’est tenue à Tadjourah, capitale du grand Nord.

Plusieurs réunions se sont tenues avec des jeunes et des notables depuis lors dans l’arrière-pays, notamment dans les villes de Randa, Adayllou,Dorra,Balho, Assa-gayla. Le président du PDD qui connaît très bien cette région, l’a retrouvé dans l’état où elle était avant l’indéendance.

Les partisans de la dictature qui sévit plus de 35 ans surpris devant l’ampleurqu’a eu notre présence dans la région et l’engouement qu’a reçu cette tournée ,pris de panique, comme à l’accoutumée, n’ont pas manqué de vouloir nous mettre le bâton dans les roues, nous bloquer ou perturber nos rencontres avec le peuple, en utilisant notamment l’intimidation, la menace et des fausses rumeurs de dissolution de notre parti sous formes des tweets par le transfuge de Djib24. C’est mal à nous connaître et à connaître le président du PDD. Ils ont oublié que nous sommes déterminés et nous ne nous laisserons pas faire.

C’est une tournée riche d’enseignements et pleine de surprises que nous venons de vivre durant cette semaine. Les gens, pour la plupart, qui n’ont rien à manger, venaient spontanément vers nous, présents à la main pour nous faire savoir que quoiqu’il arrive leur vote nous est acquis.

Et pourtant, dans ce voyage à travers le grand Nord, on ne peut passer sous silence la désolation que vit le peuple du nord – un peuple oublié depuis plus de 35 anspar une dictature qui ne fait que du bruit avec ses annonces de projets ronflants pour le Nord tels que le port de Tadjourah,le chemin de fer Tadjoura-mekeleh,la route de Balho que les afars peinent à voir se réaliser.

Un pays stratégique qui abrite les bases de grandes puissances que ce monde y compte, dont le sous-sol renferme une richesse minière inestimable et sans précèdent, qui malheureusement, ne profitent qu’à une petite « élite » oligarchique qui s’accapare les richesses et le pouvoir sans partage.

À travers notre mobilisation pour dire OUI aux élections libres, transparentes, crédibles et NON aux élections truquées, nous avons voulu parler directement au peuple et en même temps faire connaître au monde entier une dictature allergique à l’alternance politique sous laquelle les citoyens croulent toujours sous la misère et le désarroi, pendant que certains au pouvoir se pavanent dans le monde en dilapidant le dénier public, racontant des faussetés sur tout ce qu’ils font et des énormités sur l’opposition. Ce ne sont pas les injures, les menaces et même les calomnies qui vont avoir raison de notre détermination. Le PDD se consacre d’abord à la cause du peuple djiboutien.

Partout où nous avons tenu nos rencontres, nous avons parlé au peuple pour qu’il saisisse bien les enjeux de cette élection qui se présente encore une fois dans notre pays et avec laquelle la dictature veut encore essayer d’endormir le peuple.

La tournée du Nord s’est terminée le 16 Octobre 2012.

Le tour de l’intérieur du pays se poursuivra dès le mois de décembre 2012 dans le grand Sud : Dikhil et Ali Sabieh et environnement entre autres……

Equipe du PDD en Europe

15/06/2000 – ‘LA LIBERTE’ CHOISIT DE SUSPENDRE SES PARUTIONS HEBDOMADAIRES AVEC CE NUMERO 38.

Nous constatons que le contexte qui avait motivé le lancement de notre journal sur Internet a changé depuis trente-huit semaines.

Même si on ne peut pas encore parler d’un retour à la Liberté de la Presse à Djibouti (nous en sommes loin ! ) semble-t-il, nous notons les progrés accomplis depuis le mois de septembre 99 :

tous les journalistes djiboutiens ont été libérés : Amir Adaweh, Général Ali Meidal Wais, Moussa Idriss, Darer Ahmed Farah,

le Renouveau reparaît (dans quelles conditions : autorisé, toléré ou dans une semi-clandestinité ?),
Comme nous l’avions toujours écrit, LA LIBERTE devra cesser de paraître dès lors que ces deux conditions seront remplies. Elles le sont aujourd’hui et nous n’avons aucune raison de nous substituer auc acteurs djiboutiens, à ces journalistes qui font leur métier avec professionnalisme et qui sont présents sur le terrain.

Nous avons joué notre rôle pour les aider à retrouver leur liberté et nous en sommes récompensés. Il est temps pour nous de suspendre nos parutions régulières. Nous pourrions les reprendre dans la minute si le régime de M. GUELLEH en profitait pour recommencer la persécution des journalistes et de leurs journaux.

Cela ne veut pas dire que nous fermons le site de l’ARDHD. Il restera ouvert et consultable sous sa forme, d’abord parce qu’il constitue une incomparable source d’information sur 16 mois d’actualtié djiboutienne, vécue en direct, jour par jour et ensuite parce qu’il est à la disposition de tous les opposants djiboutiens au régime de M. Guelleh pour diffuser leurs informations dans le Monde.

Nous assurerons le relais de tous les journalistes, de tous les opposants, des syndicats et des associations, ainsi que de tous les journaux à chaque fois qu’ils nous enverront leurs articles et / ou leurs communiqués. Nous sommes confiants dans le fait qu’ils le feront régulièrement, car il serait dommage pour l’opposition djiboutienne de laisser la place libre sur Internet à un monopole aux ordres de M. Guelleh qui dispose de moyens d’Etat pour faire vivre des sites ‘officiels’.

Nous remercions tous les lecteurs et tous les abonnés qui nous ont suivi régulièrement dans notre action et qui nous ont écrit pour nous faire part de leur félicitations mais aussi de leurs critiques.

Nous remercions tous ceux qui nous ont transmis des informations et tout spécialement Jean-Paul NOEL ABDI, Président de la LDDH, qui nous a toujours transmis toutes ses informations en dépit des difficultés matérielles qu’il rencontrait. Le site continuera à diffuser ses communiqués mais sous une autre forme.

Enfin nous sommes heureux d’avoir contribué à ce que les anciens prisonniers politiques de Gabode et d’Ethiopie n’aient jamais été oubliés pendant cette période et que les enfants mineurs aient été libérés : notre action en leur faveur continue afin qu’ils soient retrouvés et pris en charge par une ONG.

Nous souhaitons bonne chance à tous les djiboutiens aux côtés desquels nous avons mené ce combat et nous formulons des voeux pour que le peuple dans son ensemble retrouve le plus rapidement possible la Paix, la Démocratie et un niveau de vie en amélioration constante. Continuez d’agir contre la dictature et ayez confiance dans l’issue de votre lutte.

13/06/2000 – Ahmed DINI : le silence ! Son retour à Paris ce lundi 11 juin.

Depuis plusieurs semaines nous n’avons reçu aucune information en provenance du FRUD et/ou de son Président Ahmed DINI et de son représentant pour l’Europe : Mohamed KADAMY.

Par des rumeurs, nous savons que les négociations FRUD – Gouvernement seraient au point mort. Mais nous nous étonnons quand même de ce silence … bien long !

Nous savons bien que des négociations comme celles-ci doivent être menées dans le calme et dans le secret « à certaines périodes’, mais l’accord-cadre de Paris remonte au 7 février et depuis nous n’avons jamais été informés du déroulement des entretiens ………

Dernière minute :

Monsieur DINI est rentré à Paris depuis ce lundi. A notre connaissance, il n’a pas communiqué d’information sur les raisons de son retour à Paris, la durée de son séjour en France, ni ce qu’il avait obtenu de M. Guelleh ( ou ce qu’il n’avait pas obtenu ). Ce retour à Paris laisse beaucoup de questions sans réponses …. Aura-t-il envie de nous « éclairer » dans les prochains jours ou est-il lié par un devoir de réserve dans le cadre des négociations « à peine » esquissées avec le Gouvernement djiboutien ?

13/06/2000 – SURVIE : LANCEMENT D’UNE CAMPAGNE POUR LA RATIFICATION DE LA CONVENTION INTERNATIONALE CONTRE L’UTILISATION DE MERCENAIRES …. »MERCENAIRES – HALTE-LA ! »

Contacts : Armelle LABADIE
++ 33 (0)1 43 27 03 25

survie@globenet.org

L’entrée en vigueur de cette convention serait un pas vers la criminilisation internationale
du mercenariat et vers l’établissement
d’un contrôle des transferts de services
qui sont souvent les plus opaques ….

12/06/2000 – AMIR ADAWEH enfin libéré par DJIBOUTI

Nous venons d’apprendre la nouvelle de la libération d’Amir Adaweh par les autorités djiboutiennes. Il est ressorti libre de la gendarmerie dans la journée de samedi avec ses 6 compagnons.

IL souffre d’un hanicap à la jambe et nous espérons qu’il pourra être soigné rapidement à l’hôpital.

12/06/2000 – LISTE AGORA : UNE ASTUCE POUR EVITER TOUS LES MESSAGES PARASITES !

Depuis plusieurs semaines, l’un des membres de la liste AGORA-Djibouti s’amuse à abonner la liste de diffusion à tous les services qu’il peut trouver. Peu importe qui l’a fait, mais c’est une démarche malveillante qui a tué la liste AGORA.
Aujourd’hui de nombreux utilisateurs se plaignent de recevoir jusqu’à 100 messages par jour et même parfois plus et ils ne savent pas comment se désabonner.

Rappel : une astuce qui fonctionne bien (nous l’avons testé uniquement sous OutlookExpress version 5). Chaque fois que vous recevez un message d’un expéditeur et que vous souhaitez bloquer cet expéditeur.

Étape 1 : Dans la boite de réception, cliquez sur le message, puis sur l’onglet « MESSAGES », choisissez « BLOQUER L’EXPÉDITEUR ». Le programme détruira tous les messages provenant de cet expéditeur ainsi que ceux à venir. Procédez ainsi pour tous les expéditeurs non souhaités … cela prend un peu de temps, mais vous en gagnerez ensuite.

Étape 2 : certains messages sont des news, il faut aussi interdire l’arrivée des News. Pour cela choisissez l’onglet « OUTILS », « RÈGLE DES MESSAGES », « LISTE DES EXPÉDITEURS BLOQUES ». Vous y trouverez la liste de tous les expéditeurs indésirables. Cliquez dans tous les carrés correspondants à la colonne News.

Désormais, chaque fois qu’un expéditeur signalé dans cette liste vous adressera un message, le message sera envoyé automatiquement dans les dossiers supprimés, sans que vous n’ayez à vous en préoccuper. Il faut savoir que votre logiciel vous indiquera qu’il reçoit un certain nombre de nouveaux messages (par exemple 40) et dans les faits vous n’en trouverez que quelques uns dans la Boite de Réception.

11/06/2000 – LA FRANCE RATIFIE LE TRAITE DE CREATION DE LA COUR PENALE INTERNATIONALE. Cette Cour pourra juger tous les crimes commis contre l’humanité.

La France est le douzième état du monde à ratifier le traité pour la création de la Cour Pénale Internationale. Mais c’est surtout le premier pays parmi les cinq membres permanents du Conseil de Sécurité de l’ONU à le faire. Ce traité avait été préparé à Rome en juillet 98. On se souviendra que Maître MOHAMED AREF, djiboutien, avait participé activement à la conférence, en qualité de représentant d’Amnisty International. L’Italie, membre de l’Union Européenne a déjà ratifié le traité.

La Cour sera constituée dès que 60 états auront ratifié le traité. Elle sera installée à La HAYE en Hollande. Elle pourra juger tous les crimes contre l’humanité qui lui seront soumis. On peut penser qu’avec la signature de la France, le nombre des Etats signataires va augmenter considérablement et rapidement, jusqu’à atteindre le quorum nécessaire.

Un espoir pour les populations victimes des dictatures – La fin de l’impunité pour les dictateurs ? Quel sort sera réservé aux dirigeants passés et actuels de Djibouti, s’ils sont reconnus coupables de crimes contre l’humanité ??

10/06/2000 – M. GUELLEH se méfierait de ses propres forces armées !!

On nous signale que M. GUELLEH prendrait ses distances vis à vis de ses propres forces armées, dont il se méfierait de plus en plus. Il est vrai que l’annonce d’un possible refus de défiler le 27 juin l’inquiète au plus haut point.

Il sait, comme cela s’est toujours vérifié en Afrique et dans d’autres pays, que les forces armées ont le pouvoir de démettre un Président…

Qui peut savoir ce que pourraient décider des soldats qui ne sont plus payés depuis plusieurs mois et qui, comme les autres fonctionnaires, doivent inventer chaque mois des acrobaties invraisemblables pour faire vivre leurs familles, alors que les dignitaires du régime ne manquent de rien ….. M. GUELLEH a probablement raison d’être inquiet … Son ‘trône’ est peut-être construit sur une poudrière !