Articles

20/09/07 (B413) Afrique en Ligne / Une mission d’évaluation en Somalie

Nairobi, Kenya – L’expert indépendant des Nations unies pour la Somalie, Dr Ghanim Alnajjar, est arrivé dans ce pays lundi pour une missions de cinq jours afin de faire le bilan dans le domaine des Droits humains, selon un communiqué rendu public mardi par le Bureau somalien du Programme des nations unies pour le Développement (PNUD).

Cette mission a été organisée en réaction aux préoccupations de plus en plus vives exprimées, suite à l’intensification des attentats ciblant essentiellement des journalistes et des experts des droits humains de la Somalie, déchiré par la guerre.

Le Dr Ghanim Alnajjar fera le point sur la situation dans les lieux de détention et aura des échanges avec plusieurs autorités sur la situation des droits humains dans ce pays de la Corne de l’Afrique.

Il examinera plusieurs questions touchant aux droits humains, notamment les droits des femmes, la liberté d’expression/opinion, la situation dans les prisons.

Le Dr Alnajjar doit rencontrer les responsables du gouvernement de transition, du pouvoir judiciaire et législatif, ainsi que plusieurs autorités locales, des représentants de la société civile, en particulier d’organisations internationales basées à Nairobi et de différentes régions de la Somalie.

“Si la situation sécuritaire le permet, il se rendra également dans des camps de personnes déplacées, des centres de détention et des hôpitaux", indique le communiqué.

Il a ensuite fait part de sa profonde préoccupation au sujet des violations du droit à la liberté d’expression et d’opinion et de l’augmentation apparente des menaces et agressions mortelles contre des journalistes et des défenseurs des droits humains travaillant en Somalie, tout en promettant de se pencher sur cette question au cours de sa mission.

“Compte tenu des restrictions dues aux impératifs sécuritaires et des contraintes de temps, l’expert indépendant entend faire de cette mission la première partie de son évaluation annuelle de la situation des droits humains en Somalie", explique le communiqué.

Il s’agit de la sixième mission d’enquête annuelle du Dr Alnajjar dans le pays depuis sa nomination au poste d’Expert indépendant pour la Somalie par l’ancien secrétaire général des Nations unies, Kofi Annan, en juin 2001.

Sa mission, mise en place par l’Assemblée générale des Nations unies en 1993, consiste à faire l’évaluation de la situation des droits humains en Somalie et à rendre compte de ses conclusions au Comité des Droits de l’Homme des Nations unies.

20/09/07 (B413) Association RAMID – Condoléances « Au nom de Dieu le très miséricordieux, le tout miséricordieux »

C’est avec beaucoup de chagrin et de douleur que nous avons appris la disparition de Abdallah Lee. Son décès est une grande perte pour notre culture et pour la nation djiboutienne.

C’était un homme distingué, un grand artiste et surtout un homme de coeur. Il a révolutionné à sa manière la vie culturelle djiboutienne et il a été une source d’inspiration pour toute la jeunesse.

Pendant des années, il a incarné l’image de notre pays à travers le monde.

En cette triste occasion, l ’Association Ramid présente ses sincères condoléances à sa famille et à ses proches et nous demandons à Dieu de leur accorder patience et soulagement.

« Nous sommes à Dieu et nous retournerons à Lui »

Asbl Ramid,
Rue E. Hiel 46
1030 Bruxelles
http://ramid.skynetblogs.be/

20/09/07 (B413) ATLAS VISTA (Maroc) / La Ligue arabe se félicite de l’accord sur la Somalie signé à Djeddah

LE CAIRE (MAP) – La Ligue arabe s’est félicité, mardi, de l’accord sur la réconciliation nationale en Somalie signé, dimanche à Djeddah, entre le gouvernement et plusieurs chefs de tribus somaliens.

Dans une déclaration à la presse, le secrétaire général de la Ligue arabe, M. Amr Moussa a qualifié l’accord d’""effort louable sur la voie de la réconciliation nationale"", appelant à davantage d’efforts en vue de réunir toutes les parties et d’instaurer paix et sécurité en Somalie.

Plusieurs dirigeants somaliens ont signé, dimanche à Djeddah, un accord de réconciliation nationale issu de la conférence de Mogadiscio.

L’accord a été signé à l’initiative du Roi Abdallah Ibn Abdelaziz d’Arabie Saoudite en présence du président somalien Abdullahi Yusuf Ahmed.

20/09/07 (B413) Condoléances de l’ARDHD à la famille et aux proches d’Abdallah Lee, qui vient de disparaître à Djibouti.

Tous les membres de l’ARDHD présentent leurs plus sincères condoléances à la famille et aux proches d’Adallah Lee qui vient de disparaître à Poitiers.

Malade et soigné en France, il était retourné fin 2006/ début 2007 à Djibouti où il avait reçu un accueil enthousiaste.

Nous avions eu l’occasion de publier de nombreux articles qui nous étaient envoyés par des lecteurs et qui retraçaient son oeuvre en tant qu’artiste et son combat contre la maladie.

Que Dieu l’accueille en son paradis éternel.

Quelques extraits de nos archives :
20/01/07 (B379) Bouderie ou tout simplement trou de mémoire d’un homme, qui du fait de son devoir imposé (de réserve ?), n’a plus d’activités intellectuelles ou culturelles en ce moment ? Dileïta boude un des plus grands évènements nationaux…. (Lecteur)

13/12/06 (B373) Accueil triomphal et digne d’un chef d’Etat pour Abdallah Leh (Par Houmed Daoud – Uguta-Toosa))

09/12/06 (B373) Le retour attendu de l’artiste : Abdallah Lee arrive à Djibouti le 10 décembre. Par Houmed Daoud

21/10/04 (B268) Remise à Abdallah Lee des bénéfices de la Soirée de Londres en sa faveur.

20/09/07 (B413) IRIN (Nations Unies) SOMALIE: Des dizaines de familles fuient les violences dans la région de Sool. IRIN fait état de graves tensions entre le Somaliland et le Puntland.

NAIROBI, 19 septembre 2007 (IRIN) – Plusieurs dizaines de familles ont fui leur village suite aux affrontements entre les forces de la République autoproclamée de Somaliland et celles de la région autonome de Puntland, deux enclaves du nord de la Somalie.

« Il y a eu d’importants échanges de tirs d’artillerie autour du village d’Abeseoley [à 22 kilomètres de Las Anod, la capitale régionale] », a expliqué Faisal Jama, habitant de Las Anod, une ville de la région du Sool dont les deux protagonistes se disputent la souveraineté.

Deux personnes, ainsi que leur troupeau de chèvres, ont péri au cours d’affrontements qui ont également provoqué le déplacement de familles vivant près de la ligne de front. « Les gens ont fui le village d’Anjiid [situé à 16 kilomètres au nord de Las Anod] et se sont dirigés vers Las Anod », a-t-il ajouté.

Selon M. Jama, des informations provenant de la région faisaient état de combats entre les forces de Puntland et celles de Somaliland. Pour l’instant, les causes et le bilan des victimes de ces affrontements ne sont pas connus, les deux camps s’accusant mutuellement d’avoir démarré les hostilités.

A en croire Ahmed Aden Arab, vice-ministre du gouvernement local de Puntland, ce sont les troupes Somaliland qui ont ouvert les hostilités.

« Elles ont commencé à nous bombarder et nous avons riposté », a-t-il affirmé.

Said Adani, le porte-parole du gouvernement du Somaliland a rejeté ces accusations et indiqué qu’elles étaient sans fondement.

« Il s’agit d’affrontements entre clans rivaux », a-t-il souligné. « Les forces du Somaliland n’ont rien à voir dans cette affaire ».

Situées au nord de la Somalie, les régions de Sool et de Sanag se trouvent à l’intérieur des frontières de l’ex-Somaliland britannique, mais la plupart de leurs habitants, les Warsangeli et les Dhulbahante, appartiennent au clan Darod – un des clans dominants de la région -, et ont des liens étroits avec certaines populations de Puntland.

Les tensions entre ces deux enclaves sont apparues en décembre 2003, au lendemain de l’incursion des troupes de Puntland dans la ville de Las Anod, en Somaliland.

Auparavant, les deux gouvernements avaient une représentation officielle dans leur capitale respective.

D’après certains témoignages, le calme serait revenu dans la région, mais la tension était encore perceptible le 18 septembre. « Il n’y a pas eu de bombardement ce matin, mais on a noté d’importants mouvements de troupes dans la région », a ajouté M. Jama.

Selon la représentation locale du Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires, OCHA-Somalie, les bombardements ont duré quatre heures dans une région située à 22 kilomètres au nord de Las Anod.

« Nous sommes très inquiets de ce qui pourrait se passer si les tensions entre le Puntland et le Somaliland s’intensifiaient », a affirmé Matthew Olins, directeur par intérim d’OCHA-Somalie, soulignant toutefois qu’il espérait que le violences cesseraient.

19/09/07 (B413) LE MONDE : Au moins deux morts dans une fusillade à Mogadiscio

MOGADISCIO (Reuters) – Deux civils au moins ont été tués lors de violents affrontements mardi soir en Somalie autour du marché Bakara de Mogadiscio, déclare un témoin de la fusillade.

Des insurgés armés de grenades RPG et de fusils automatiques ont attaqué une garnison de soldats gouvernementaux dans ce quartier pauvre situé en plein coeur de la capitale.

"La fusillade a duré au moins 40 minutes et les troupes ont continué de tirer pendant 20 minutes après la fin des combats", a déclaré ce témoin, qui a souhaité rester anonyme.

Un porte-parole de la police a déclaré que les assaillants avaient été repoussés.

"Cinq insurgés ont tiré des grenades contre la position gouvernementale et fait usage d’armes automatiques. Des renforts sont arrivés et les insurgés ont été chassés."

Il s’agit des affrontements les plus violents signalés depuis la création il y a une semaine d’une nouvelle alliance de l’opposition décidée à chasser, par la voie diplomatique ou militaire, les troupes éthiopiennes déployées dans le pays pour soutenir le gouvernement provisoire.

19/09/07 (B413) RSF SOMALIE L’immeuble de Radio Shabelle à Mogadiscio assiégé par les forces de sécurité du gouvernement, le personnel évacué

Reporters sans frontières demande au gouvernement fédéral de transition somalien d’ordonner à ses troupes de lever le siège de l’immeuble abritant la station privée Radio Shabelle, encerclé par les forces de sécurité depuis le 18 septembre 2007 dans la matinée, et de permettre à ses journalistes de reprendre leur travail.

"La violence qui meurtrit Mogadiscio ne peut pas servir de prétexte à des actes d’une telle hostilité, prenant pour cibles le personnel de Radio Shabelle ou d’autres médias. Il est urgent que le gouvernement somalien prenne enfin des mesures pour que les journalistes de la capitale puissent remplir la mission importante qui est la leur et que les forces de sécurité reçoivent des ordres clairs pour reconnaître leur neutralité et garantir leur sécurité", a déclaré l’organisation.

Dans la matinée du 18 septembre 2007, une unité mixte de la police somalienne et des services de renseignements a tenté d’entrer dans l’immeuble abritant Radio Shabelle et le fournisseur d’accès privé Global Internet, après qu’une grenade avait été lancée contre une patrouille dans le quartier. Le garde de sécurité ayant refusé d’ouvrir, les soldats ont tiré plusieurs rafales contre l’immeuble, notamment les deuxième et troisième étages où se trouvent les bureaux de la radio, faisant voler en éclats toutes les vitres. L’un des gardes de Global Internet a été blessé et un passant non identifié a été tué, selon un journaliste de la station, contacté par Reporters sans frontières.

Les forces de sécurité ont alors fait le siège de l’immeuble pendant plusieurs heures, avant d’autoriser l’évacuation du personnel, en fin d’après-midi, selon la même source. Radio Shabelle a cessé de diffuser et la police a conservé ses positions autour de l’immeuble. Les services de Global Internet ne sont plus assurés.

L’immeuble abritant Radio Shabelle et Global Internet est situé dans le centre de Mogadiscio, non loin du carrefour le plus fréquenté de la ville, Howlwadaag Junction, et du fief des insurgés qu’est devenu le marché de Bakara. La zone est régulièrement secouée par des affrontements et des attentats. De plus, le propriétaire de l’immeuble fait partie du clan des Ayr, notoirement hostile au gouvernement de transition et dont le leader en exil et le chef militaire des tribunaux islamiques, cheikh Hassan Dahir Aweys et cheikh Youssouf Mohamed Said "Indahaade", sont des figures emblématiques. Selon les informations de Reporters sans frontières, cela pourrait expliquer l’hostilité des forces de sécurité envers ses occupants.

19/09/07 (B413) BBC : des insurgés ont attaqués hier mardi, à la roquette, une base militaire dans la capitale somalienne. Deux civils ont trouvé la mort dans cet accorchage de plus d’une heure. Insurgents attack Mogadishu base (En Anglais – Info lectrice)

Somali insurgents launched a rocket attack on a military base in the capital, Mogadishu, late on Tuesday.

Eyewitnesses told the BBC two civilians were killed in the hour-long battle.

A military spokesman said about 20 insurgents armed with rocket-propelled grenades and heavy machine guns were fought off with anti-aircraft guns.

Last week the Somali Islamists and opposition formed a new alliance to remove Ethiopian troops helping the transitional government from Somalia.

Residents said more than 50 insurgents were involved in the attack, which involved the first serious fighting in Mogadishu since the opposition alliance was formed.

Ethiopian as well as Somali government troops fought off the attack.

Meanwhile, Shabelle Radio which came under attack from government soldiers on Tuesday, remained off the air following a renewed threat.

Shabelle director, Jafar Kukay, said: "The same troops who attacked us, threatened that they would use greater force if they hear us on air and that really forced us to shut down the station".

Government troops had previously raided Shabelle Radio and detained 18 journalists after a grenade was thrown.