Articles

19/09/07 (B413) LE MONDE : Au moins deux morts dans une fusillade à Mogadiscio

MOGADISCIO (Reuters) – Deux civils au moins ont été tués lors de violents affrontements mardi soir en Somalie autour du marché Bakara de Mogadiscio, déclare un témoin de la fusillade.

Des insurgés armés de grenades RPG et de fusils automatiques ont attaqué une garnison de soldats gouvernementaux dans ce quartier pauvre situé en plein coeur de la capitale.

"La fusillade a duré au moins 40 minutes et les troupes ont continué de tirer pendant 20 minutes après la fin des combats", a déclaré ce témoin, qui a souhaité rester anonyme.

Un porte-parole de la police a déclaré que les assaillants avaient été repoussés.

"Cinq insurgés ont tiré des grenades contre la position gouvernementale et fait usage d’armes automatiques. Des renforts sont arrivés et les insurgés ont été chassés."

Il s’agit des affrontements les plus violents signalés depuis la création il y a une semaine d’une nouvelle alliance de l’opposition décidée à chasser, par la voie diplomatique ou militaire, les troupes éthiopiennes déployées dans le pays pour soutenir le gouvernement provisoire.

19/09/07 (B413) RSF SOMALIE L’immeuble de Radio Shabelle à Mogadiscio assiégé par les forces de sécurité du gouvernement, le personnel évacué

Reporters sans frontières demande au gouvernement fédéral de transition somalien d’ordonner à ses troupes de lever le siège de l’immeuble abritant la station privée Radio Shabelle, encerclé par les forces de sécurité depuis le 18 septembre 2007 dans la matinée, et de permettre à ses journalistes de reprendre leur travail.

"La violence qui meurtrit Mogadiscio ne peut pas servir de prétexte à des actes d’une telle hostilité, prenant pour cibles le personnel de Radio Shabelle ou d’autres médias. Il est urgent que le gouvernement somalien prenne enfin des mesures pour que les journalistes de la capitale puissent remplir la mission importante qui est la leur et que les forces de sécurité reçoivent des ordres clairs pour reconnaître leur neutralité et garantir leur sécurité", a déclaré l’organisation.

Dans la matinée du 18 septembre 2007, une unité mixte de la police somalienne et des services de renseignements a tenté d’entrer dans l’immeuble abritant Radio Shabelle et le fournisseur d’accès privé Global Internet, après qu’une grenade avait été lancée contre une patrouille dans le quartier. Le garde de sécurité ayant refusé d’ouvrir, les soldats ont tiré plusieurs rafales contre l’immeuble, notamment les deuxième et troisième étages où se trouvent les bureaux de la radio, faisant voler en éclats toutes les vitres. L’un des gardes de Global Internet a été blessé et un passant non identifié a été tué, selon un journaliste de la station, contacté par Reporters sans frontières.

Les forces de sécurité ont alors fait le siège de l’immeuble pendant plusieurs heures, avant d’autoriser l’évacuation du personnel, en fin d’après-midi, selon la même source. Radio Shabelle a cessé de diffuser et la police a conservé ses positions autour de l’immeuble. Les services de Global Internet ne sont plus assurés.

L’immeuble abritant Radio Shabelle et Global Internet est situé dans le centre de Mogadiscio, non loin du carrefour le plus fréquenté de la ville, Howlwadaag Junction, et du fief des insurgés qu’est devenu le marché de Bakara. La zone est régulièrement secouée par des affrontements et des attentats. De plus, le propriétaire de l’immeuble fait partie du clan des Ayr, notoirement hostile au gouvernement de transition et dont le leader en exil et le chef militaire des tribunaux islamiques, cheikh Hassan Dahir Aweys et cheikh Youssouf Mohamed Said "Indahaade", sont des figures emblématiques. Selon les informations de Reporters sans frontières, cela pourrait expliquer l’hostilité des forces de sécurité envers ses occupants.

19/09/07 (B413) BBC : des insurgés ont attaqués hier mardi, à la roquette, une base militaire dans la capitale somalienne. Deux civils ont trouvé la mort dans cet accorchage de plus d’une heure. Insurgents attack Mogadishu base (En Anglais – Info lectrice)

Somali insurgents launched a rocket attack on a military base in the capital, Mogadishu, late on Tuesday.

Eyewitnesses told the BBC two civilians were killed in the hour-long battle.

A military spokesman said about 20 insurgents armed with rocket-propelled grenades and heavy machine guns were fought off with anti-aircraft guns.

Last week the Somali Islamists and opposition formed a new alliance to remove Ethiopian troops helping the transitional government from Somalia.

Residents said more than 50 insurgents were involved in the attack, which involved the first serious fighting in Mogadishu since the opposition alliance was formed.

Ethiopian as well as Somali government troops fought off the attack.

Meanwhile, Shabelle Radio which came under attack from government soldiers on Tuesday, remained off the air following a renewed threat.

Shabelle director, Jafar Kukay, said: "The same troops who attacked us, threatened that they would use greater force if they hear us on air and that really forced us to shut down the station".

Government troops had previously raided Shabelle Radio and detained 18 journalists after a grenade was thrown.

18/09/07 (B413) (AFP) – La police fait le siège d’une des principales radios de Mogadiscio (Info lectrice)

Les forces de sécurité somaliennes encerclaient lundi les locaux de la radio Shabelle, une des principales radios à Mogadiscio, après avoir tiré sur le bâtiment, a-t-on appris auprès de l’un des journalistes de la station, joint par téléphone.

Cette démonstration de force intervient trois jours après une perquisition des mêmes locaux et l’arrestation de 14 membres du personnel, rapidement relâchés, la police accusant l’un des journalistes de la station d’avoir lancé une grenade en direction d’une patrouille de police.

« Nous sommes piégés à l’intérieur du bâtiment, la police ayant bouclé les rues avoisinantes. Ils tirent sur le bâtiment », a raconté un journaliste de Shabelle ayant requis l’anonymat.

« Tout le monde est couché au sol. Nous ne pouvons pas nous relever à cause des tirs.

Ils nous demandent d’ouvrir les grilles mais personne ne veut le faire. Les vitres ont quasiment toutes été détruites, » a-t-il ajouté.

Depuis la chute en janvier 2007 des tribunaux islamiques qui contrôlaient la majorité du centre et du sud de la Somalie, dont Mogadiscio, la radio Shabelle a été fermée à trois reprises.

Des militants pour les droits de l’homme et l’association Reporters sans frontières (RSF) ont récemment lancé des appels pour protéger les journalistes somaliens, déclarant qu’ils étaient devenus des cibles.

Au moins sept journalistes ont été tués en 2007 en Somalie. Durant la même période, une dizaine d’entre eux ont été arrêtés, dont certains ont été traduits en justice tandis que cinq autres ont été victimes d’embuscades ou bien de vols.

Depuis la chute des Tribunaux islamiques, la guérilla mène à Mogadiscio des attaques quasi quotidiennes qui ont fait des centaines de morts, essentiellement des civils.

18/09/07 (B413) ANGOLA PRESS : L`UE félicite Riyad au sujet de l`Accord sur la Somalie

Bruxelles, 18/09 – L`Union européenne s`est félicité, lundi, de l`Accord sur la Somalie signé dimanche à Djeddah, en Arabie saoudite, a appris la PANA de source officielle dans la capitale belge.

Dans un communiqué remis à la presse par les services du Conseil des Etats membres, l`Union européenne rend hommage à sa majesté le Roi d`Arabie saoudite, Abdallah bin Abdulaziz Al Saoud, ainsi qu`à son altesse royale, le prince Saoud Al Fayçal, dont, dit- elle, « la mobilisation patiente et déterminée a permis la conclusion de cet accord substantiel ».

Pour l`Union européenne, cet accord permet d`envisager le lancement, dans « les délais les plus courts possibles », d`une nouvelle phase dans l`entreprise de réconciliation de l`ensemble du peuple somalien.

Au moment où l`Afrique progresse sur la voie de la paix, la Somalie doit continuer à faire l`objet d`une attention soutenue de la Communauté nternationale, souligne le communiqué.

18/09/07 (B413) BBC – Les troupes somaliennes conduisent une intervention contre une station somalienne indépendante de Radio : Shabelle – Somali troops raid radio station (En Anglais – Info lectrice)

Somali transitional government forces have opened fire on an independent radio station in Mogadishu, say staff.

Shabelle reporters said soldiers deliberately targeted their office, firing shots through the windows.

One of the radio administrators, Jaffar Muhammad Kuukay, is quoted as saying that bullets damaged equipment and injured at least one person.

Government troops had previously raided Shabelle Radio and detained 18 journalists after a grenade was thrown.

Both Shabelle and HornAfrik have been critical of the Ethiopian-backed transitional government and the Islamic militants who have been trying to topple the administration.

Target

« We do not know why they are targeting us, » Mr Kukay said.

« On Saturday, they said a grenade was thrown at them from the Shabelle building.

But now I do not know what they want. »

Shabelle and two other independent outlets, HornAfrik and IQK Koranic Radio, were briefly banned and taken off air in January and in June, prompting criticism from press freedom watchdogs.

Last month, the owner and a radio presenter of Horn Afrik were killed in separate attacks by unidentified gunmen.

The Committee to Protect Journalists has accused the transitional government of intimidating and persecuting Somali reporters.

Joel Simon, the CPJ’s executive director, said in a statement: « We call on the government to stop this harassment and to move its forces away from the main gates of the Shabelle Media Network offices. »

18/09/07 (B413) Le MONDE avec Reuters : Les dirigeants somaliens demandent une force onusienne

RYAD (Reuters) – Les dirigeants somaliens ont lancé d’Arabie saoudite un appel au remplacement des troupes « étrangères » déployées en Somalie par un contingent de troupes arabes et africaines sous la supervision des Nations unies.

Le président Abdoullahi Youssouf, le Premier ministre Ali Mohamed Gedi et le président du parlement Adam Mohamed Nour ont signé un accord en ce sens dimanche soir à Djeddah en présence du roi Abdallah, rapportent lundi les médias saoudiens.

« Non à la guerre, oui à la paix. Non au bain de sang et oui à la réconciliation », a déclaré Youssouf lors de la réunion.

« Nous avons besoin de forces de maintien de la paix arabes et africaines dans notre pays sous l’égide des Nations unies. »

L’Arabie saoudite a salué les assurances fournies par Youssouf sur le remplacement des troupes « étrangères », sans préciser s’il s’agit des forces éthiopiennes qui ont aidé l’actuel gouvernement de transition à chasser en décembre les milices islamistes installées à Mogadiscio.

La réunion intervient quelques jours après la naissance d’une alliance de l’opposition résolue à chasser les troupes éthiopiennes déployées dans le pays.

En août, le Conseil de sécurité des Nations unies a demandé aux services du secrétaire général d’étudier une éventuelle présence militaire de l’Onu en Somalie.

L’Union africaine a pour sa part accepté de déployer 8.000 hommes en Somalie pour remplacer le contingent éthiopien mais moins de la moitié des troupes est arrivée pour le moment.

18/09/07 (B413) MOGADISCIO (AFP) – Catastrophe humanitaire imminente en Somalie, selon le gouvernement. (Info lectrice)

Une catastrophe humanitaire est imminente en Somalie, si la communauté internationale ne fournit pas rapidement de l’aide à ce pays de la Corne de l’Afrique confronté à de graves pénuries alimentaires, a averti mardi le gouvernement de transition somalien.

« Une catastrophe humanitaire est imminente en Somalie si la communauté internationale n’apporte pas une réponse rapidement », a déclaré à la presse le ministre somalien de l’Intérieur, Mohamed Mohamud Guled.

« De nombreux Somaliens ont fui leurs foyers à travers le pays et sont actuellement en détresse », a-t-il ajouté.

« Il y a des pénuries de nourriture et une inflation galopante (…). C’est pourquoi le gouvernement met en garde contre un désastre humanitaire », a-t-il expliqué.

Le gouvernement de transition, mis en place il y a trois ans, ne peut exercer son contrôle sur la Somalie, dirigée par des clans depuis la chute en 1991 du président Mohamed Siad Barre, qui a marqué le début d’une guerre civile qui perdure.

Plusieurs organisations non gouvernementales ont tiré la sonnette d’alarme ces dernières semaines, mettant en avant des prévisions de récoltes très faibles dans le sud somalien, considéré comme le grenier à blé de ce pays pauvre de la Corne de l’Afrique.

Les habitants de Mogadiscio continuent de fuir les violences quasiquotidiennes dans la capitale somalienne entre insurgés et forces somaliennes soutenues par l’armée éthiopienne, grossissant les rangs des déplacés somaliens fuyant pénurie alimentaire et inondations.

L’Unicef a prévenu la semaine dernière que des milliers d’enfants étaient menacés de mort par la malnutrition sévère qui frappe les régions du centre et du sud de la Somalie.

Depuis janvier, le nombre de Somaliens ayant besoin d’une aide humanitaire est passé de un à 1,5 million, selon l’agence des Nations unies. Le pays compte environ 10 millions d’habitants.