Articles

30/12/07 (B428) MOGADISCIO (AFP) – Somalie: le porte-parole du maire de Mogadiscio tué dans une explosion (Info lectrice)

Le porte-parole du maire de Mogadiscio a été tué et trois autres personnes blessées dans l’explosion samedi matin d’un engin explosif dissimulé sur le bord de la route, a-t-on appris de source officielle.

"Mohamed Muhidin, le porte-parole du maire Mohamed Omar Habeb, a été tué dans l’explosion d’une bombe dans le district de Karan", a déclaré à l’AFP le responsable des relations avec la presse du cabinet du maire, Abbas Mohamed.
Le porte-parole du maire a succombé à ses blessures à l’hôpital Keysaney, a précisé Abbas Mohamed.

"Le porte-parole du maire a été blessé ce matin dans notre quartier. Il se rendait à son bureau et une bombe dissimulée sur le bord de la route a explosé", a rapporté un témoin Hasan Ali Jigle.

La Somalie est en guerre civile depuis 1991. Mogadiscio est le théâtre d’attaques meurtrières constantes depuis la débâcle en décembre 2006-janvier 2007 des islamistes, qui ont perdu les régions sous leur contrôle dans le sud et le centre du pays au cours d’une offensive des troupes éthiopiennes venues soutenir le gouvernement de transition somalien.

30/12/07 (B428) Radio-Trottoir. Mauvaise année 2007 pour Maître Aref ! 2008 a-t-elle une chance d’être meilleure ? Il lui faudra multiplier les efforts …

Selon les différentes informations qui nous sont parvenues, l’année 2007 n’aurait pas été une bonne année pour Maître Aref. A-t-il pu connaître une certaine période de disgrâce en milieu d’année, après avoir conseillé d’incarcérer et de juger Jean-Paul Noël Abdi ?

Ce conseil jugé maladroit par IOG, avait déclenché un tollé international. Le Vice-Président de la FIDH s’était déplacé en personne pour défendre le Président de la Ligue djiboutienne des Droits de l’Homme, etc… L’UIDH s’était mobilisée, … Bref, rien de très positif pour l’image de marque du régime dictatorial.


Cette fois, l’affront, c’était pour moi, on ne peut pas gagner à tous les coups !!!
Après avoir récupéré progressivement position et avantages (?), il vient de subir, selon le communiqué de la LDDH, un terrible revers. Se présentant à la fonction de bâtonnier (fonction qu’il avait déjà occupée), il n’a pratiquement pas obtenu de votes … Peut-être celui de son ami et complice, Maître Martinet (?), mais ses confrères ont cessé de lui faire confiance.

Décidément la popularité de Mohamed Aref n’est plus ce qu’elle a été et ce qu’elle aurait pu être s’il avait suivi sa voie dans la défense des droits de l’homme ! …

Bof, il pourra toujours rêver (enfin !) au maroquin de la Justice, mais l’ethnie dominante ne semble pas disposée à lui faire ce cadeau actuellement. A force de quémander au Palais de l’Escale et finalement au bénéfice de l’âge, il pourrait quand même espérer prendre possession du fauteuil inutile et sans gloire de son oncle Dileita à la Primature, quitte à lui faire un croc-en-jambes pour accélérer les choses, ce qu’il aurait déjà pu avoir tenté … ???

Bonne année 2008 …

A force de persévérance dans la compromission, Aref Mohamed Aref, dit Maître Corbeau, vous finirez bien pas obtenir un jour les galons de pacotille réservés aux repentis, grands obligés entièrement dévoués à l’une des dictatures les plus féroces de la planète, mais finalement déconsidéré de tous.

En tout cas, il semble impossible que vous puissiez continuer à "rouler" l’opinion publique dans la farine de vos escroqueries, même si elles ne sont, le plus souvent, qu’intellectuelles …
.

30/12/07 (B428) Radio-Trottoir. Un chanteur repenti pourrait-il faire trembler le milieu des artistes libres et engagés dans la défense des libertés à Djibouti ??? (Info lecteur)

J’ai lu, à plusieurs reprises sur le site du GED et également sur celui de l’ARDHD des articles désignant les agents du SDS en Europe. M. Abdi Nour Allaleh, le chanteur Djiboutien  ex-réfugié a Londres, avait même été cité, si je me souviens bien.

J’ai appris, qu’il avait fait plusieurs navettes entre Londres et  Djibouti depuis 2005 et qu’il avait organisé des concerts au Palais du peuple, au Sheraton hôtel, etc…

Récemment il a été réintégré dans son service d’origine au sein de la Force Nationale de Police (FNP), section des RG où il a pour mission d’infiltrer le milieu des artistes et d’informer le régime sur leurs mouvements et opinions.

Pour services rendus (???), il a même été promu au grade de lieutenant, pendant qu’il résidait à l’étranger. Avec cette promotion, il a reçu plusieurs cadeaux de choix : un appartement de fonction dans la cité Hodan, une voiture de service, la gratuite de l’électricité et de l’eau et un salaire de plus de 250.000 FD.

Une vraie chance, mais le régime ne distribue pas les cadeaux par hasard ! En fait c’est IOG, en personne, qui a décidé de constituer un groupe de chanteurs au sein de la FNP et il a confié la mission à Abdi Nour qui est devenu le responsable du groupe. 

Le système a fonctionné et le groupe s’appelle désormais GOURMED ("renforts" en langue Somalie).

C’est certainement la raison pour laquelle il a été récompensé pour ce beau succès ! La Télé djiboutienne les a accueilli à plusieurs reprises.

Mais il y a le revers de la médaille et les artistes libres devraient se méfier désormais. Des rumeurs persistantes, qui circulent en Europe, prétendent que la célèbre chanteuse Nima Djama aurait été arrêtée par le SDS et relâchée après un interrogatoire musclé. Mais ce n’est peut-être qu’une rumeur sans fondement …

30/12/07 (B428) REUTERS : Demande de rançon pour deux membres de MSF enlevées en Somalie

BOSASSO, Somalie (Reuters) – Une bande a réclamé une rançon pour deux volontaires de Médecins sans frontières (MSF) enlevées cette semaine en Somalie, annonce Addi Muse, président de la région semi-autonome somalienne du Puntland.

Il a dit avoir eu l’assurance que les deux étrangères étaient en bonne santé mais a affirmé qu’il ne cèderait pas à la demande de rançon.

Mercedes Garcia, un médecin espagnol, et Pilar Bouza, une infirmière argentine, ont été enlevées mercredi alors qu’elles se rendaient dans un hôpital local.

"Nous avons communiqué avec les ravisseurs. Ils nous ont dit que les otages se portaient bien et ils ont réclamé une rançon. Je ne souhaite pas dévoiler de combien, mais en tout cas, ils n’obtiendront pas de rançon", a affirmé Muse.

Des soldats somaliens ont poursuivi les ravisseurs et ont échangé des tirs avec eux peu après l’enlèvement. Deux ravisseurs ont été capturés, mais les autres ont fui avec les deux femmes dans les collines au sud de Bosasso.

Les forces de sécurité somaliennes ont interrogé les ravisseurs capturés et ils ont révélé qu’ils étaient d’anciens membres d’une bande organisée qui a enlevé ce mois-ci le journaliste français Gwen Le Gouil, a dit Muse.

Le journaliste a été relâché lundi après huit jours de captivité.

La bande s’est apparemment querellée à propos du partage de la rançon qui, selon Muse, s’élevait à environ 100.000 dollars.

"Nous avons entendu dire qu’ils avaient eu un désaccord à propos de l’argent, de sorte que certains sont partis et ont recherché une nouvelle cible".

Les ravisseurs somaliens ne maltraitent pratiquement jamais leurs otages qu’ils considèrent comme un investissement susceptible de leur rapporter une somme coquette.

Les autorités du Puntland se sont prononcées à plusieurs reprises contre le versement de rançons pour la libération de travailleurs humanitaires afin de ne pas encourager les activités des ravisseurs.

Tim Cocks,
version française Nicole Dupont

29/12/07 (B428) BBC : Les troupes somaliennes traquent les preneurs d’otage. Somali troops hunt for kidnappers (En Anglais – Info lectrice)

The Somali security forces are hunting for the gang which kidnapped two women who work for an aid agency.

The pair, a Spanish doctor and an Argentine nurse, were seized near the northern port of Bossasso, in the semi-autonomous region of Puntland.

They work for the aid agency Medecins Sans Frontieres (MSF).

A French journalist was freed on Monday more than a week after being captured in the same region. Police denied that any ransom had been paid.

A Puntland official told the AP news agency that the kidnappers were "holed up in a mountainous area".

Another official, Ahmed Aaid Aw-Nour, said one of the kidnappers was arrested during the kidnap.

"Now there is a military operation as we have sent more troops to where the aid workers are staying," he told Reuters news agency.

Puntland government officials and elders said last week that the abductors had asked for a ransom of $70,000 (£35,000) to release journalist Gwen Le Gouil.

He was in Bossasso to shoot a documentary on the mass smuggling of refugees from Somalia and other war-torn Horn of Africa countries across the Gulf of Aden to Yemen when he was captured on 16 December.

Puntland has generally been more stable than southern Somalia since the country last had an effective national government in 1991.

28/12/07 (B428) EITB 24 (Chaîne Basque) ENLÈVEMENT : 250 000 dollars pour libérer les personnes enlevées en Somalie.

Les kidnappeurs de la doctoresse espagnole et de l’infirmière demandent une rançon de 250 000 dollars, selon une lettre envoyée à plusieurs médias. Les deux otages semblent être en bon état de santé.

Les kidnappeurs de la doctoresse espagnole et de l’infirmière argentine, qui ont été enlevées en Somalie mercredi, dernier ont demandé une rançon de 250 000 dollars, selon une lettre envoyée aux médias de Bosaso.

Des journalistes de cette localité de l’extrême nord-est du pays ont informé par téléphone à l’agence EFE du contenu de la missive envoyée par les kidnappeurs, qui signale que les deux otages se trouvent en bon état de santé et sont nourries.