Articles

03/04/08 (B441-B) AP / Les islamistes prennent brièvement le contrôle d’une septième ville – Somali Islamists briefly seize seventh town (En Anglais – Info lecteur)

MOGADISHU, Somalia (AP) — Hundreds of Islamic insurgents armed with rocket-propelled grenades and heavy machine-guns briefly seized control of a central Somali town after government soldiers abandoned their post, residents said Thursday. It is the seventh town they have taken in recent months although the fighters usually melt away after a few hours.

"The government soldiers left as soon as they heard Islamists are on their way," said Mohamed Elmi Nor, a resident of Jalalaqsi town, 100 miles north of the capital.

The fighters entered the town in 10 pickups on Wednesday night, some covering their faces with red turbans, he said by telephone. They seized a police truck and left without shooting anyone.

Elsewhere, two body guards of a government official were killed and eight others wounded when Islamists attacked Abdifatah Mohamed Gesey, the governor of Bay region in southwestern Somalia. Gesey was on an official visit in Qansah Dhere town, some 205 miles from the capital,when the attack occurred.

Gesey said, "Islamists … wanted to kill me but my guard gallantly succeeded in repelling them."

03/04/08 (B441-B) Un lecteur réagit au sujet des informations sur un possible vol de munitions et d’explosifs dans les locaux de l’AND.

Bonjour à toute l’équipe,

Je suis réfugié en Europe et je lis votre site très souvent. Votre information sur le vol des munitions m’a intrigué et j’ai mené une petite enquête auprès d’amis au pays.

C’est tout à fait qu’on parle de cela à Djibouti. Mais personne ne saurait dire si c’est vrai ou faux; C’est Top secret défense.

Mais j’ai quand même une petite idée. Il me semble qu’il y a déjà eu dans le passé des rumeurs concernant des vols de ce type. A chaque fois, il y a eu un limogeage. Les vols étaient-ils vrais ou montés de toutes pièces pour faire tomber un gros bonnet ?

Je me pose la question …. Guelleh a peut-être envie de faire tomber un haut responsable et ça ne m’étonnerait pas qu’il utilise ce moyen. Car Guelleh remet toujours le couvert quand ça fonctionne bien. On dit qu’on ne change pas une équipe qui gagne. Lui il ne change pas des méthodes qui gagnent.

De toutes les façons, si ma théorie était la bonne, on le saura dans les prochains jours. Alors j’ouvre les paris : Fathi, Zakaria, Hassa Saïd ou ???

Bonne soirée à tous et merci pour votre travail.

03/04/08 (B441-B) BBC avec AP : Déploiements de Tanks au Sud Yémen, après des émeutes de jeunes qui contestent le fait de n’avoir pas été incorporés au sein de l’Armée nationale, contrairement aux promesses faites. Des douzaines de personnes arrêtées – Tanks deployed after Yemen riots (En Anglais – Info lecteur)

Youths complain that promises have been broken

Tanks have been deployed in parts of southern Yemen after rioting by youths, officials and witnesses say.

Demonstrators blocked a road and burned tyres, and dozens of people, including lawmakers, were arrested, reports say.

The youths complain that promises to give them places in the army have not been fulfilled.

The city of al-Dalea is reported to have been worst hit by the violence, with riot police firing into the air and tanks used to barricade streets.

Witnesses said the security crackdown had left many towns deserted.

Protesters responded to the deployment of security forces by using armed men briefly to cut the main road between the capital, Sanaa, and the port of Aden.

Disaffection

The latest rioting follows three days of disturbances in the south. Around 20,000 people are reported to have demonstrated last week in al-Dalea.

An official quoted by AP news agency said rioters set fire to two police stations in the town on Sunday. Military vehicles were burned and an attempt was made to storm a bank.

Correspondents say the violence stems from long-standing disaffection in the south following the civil war of 1994, which the south lost to the north.

Southerners say a government amnesty granting former southern soldiers re-admission to the army has not been fulfilled.

More generally, southerners feel they are kept out of government jobs which are given to northerners, say correspondents.

03/04/08 (B441-B) Un représentant des Djiboutiens en Europe adresse au nom de la communauté et en son nom personnel, toutes ses félicitations à Anne-Marie de Vaivre, pour sa nomination de Chevalier de la Légion d’Honneur.

C’est avec une grande joie, que nous appris la nomination de Madame Anne-Maire de Vaivre au grade de Chevalier de la Légion d’Honneur qui a été publiée au journal officiel de la République francaise. En nom personnel et aux noms de tous les réfugiés Djiboutiens en Ethiopie, nous tenons à lui adresser nos plus sincères félicitations pour cette distinction amplement méritée.

Cette nomination récompense le travail de longue haleine qu’elle a effectuée avec Jean-Loup Schaal dans l’ARDHD, non seulement aux bénéfices des populations djiboutiennes mais aussi des populations qui vivent dans les différents pays de la Corne de l’Afrique : Ethiopie, Somalie, Erythrée, …

Rappelons aussi qu’Anne-Marie de Vaivre a eu un rôle très actif dans le Comité de soutien pour la libération d’Hasna (voir les articles sur le site), dont elle est membre. A deux reprises, elle a participé aux manifestation qui ont été organisées devant l’Ambassade d’Ethiopie et chacun a pu écouter sur le site de l’ARDHD, le discours remarquable qu’elle a prononcé.

Avec Jean-Loup Schaal et Laurence Dawidowicz (Survie) elle a co-dirigé toutes les actions et la communication qui ont abouti à une meilleure reconnaissance du statut des réfugiés djiboutiens en Ethiopie et au maintien de leurs droits que le HCR pouvait décider d’interrompre à tout moment.

En tant que représentant des refugiés djiboutiens en Europe, je tiens à remercier ces personnes qui nous ont offert immédiatement la possiblité de diffuser à un très large public nos alertes et nos revendications. Je peux témoigner que le site Internet de l’ARDHD a véritablement rendu l’espoir aux réfugiés djiboutiens et qu’il a leur a donné un nouveau souffle pour affronter leurs difficultés quotidiennes. Nous leur en sommes tous extrêmement reconnaissants.

Madame de Vaivre, ce que vous avez fait pour nos compatriotes est immensément louable et je n’aurais jamais de mots assez forts pour exprimer ce que je ressens aujourdhui.

Grâce a l’ARDHD et à ses deux dirigeants Anne-Marie de Vaivre et Jean-Loup Schaal, j’ai un bon espoir pour que ces malheureux réfugiés puissent enfin vivre dignement dans un pays qui les accueillera et qui les considérera comme des citoyens à part entière..

Pour terminer, au nom de toute la communauté djiboutienne exilée, nous adressons un grand bravo à Anne-Marie de Vaivre et a toute l’équipe de l’ARDHD.

Le représentant des refugies Djiboutiens
en EUROPE .

03/04/08 (B441-B) Chasse aux Français. A l’occasion de l’ouverture de la chasse aux Français pédophiles, qui a été annoncée officiellement par Guelleh, Chef de l’éxécutif, du Judiciaire et du législatif, notre humoriste a réalisé 7 caricatures.

Ces sept caricatures seront utilisés pour fabriquer la "Une" du site, à raison de la diffusion d’une différente pendant une semaine.

Les lecteurs peuvent déjà consulter, en avant-première, la collection complète en cliquant ici

03/04/08 (B441-B) Guardian avec AFP / Sheikh Sharif Sheikh Ahmed, l’un des leaders islamistes somaliens exilés appelle au développement d’un nouveau plan de paix pour la Somalie mais informe que la pression islamiste ne cessera qu’avec le départ des troupes éthiopiennes – Somali Islamist leader commits to new peace plan. (En Anglais – Info lecteur)

Somalia’s top exiled Islamist leader on Wednesday pledged his camp’s commitment to a new peace drive but warned the movement would keep up its struggle against what it calls Ethiopian occupation.

"Members of the international community are trying to help Somalis overcome their differences and we will do all we can to be flexible and achieve a lasting peace," Sheikh Sharif Sheikh Ahmed said in an interview.

Sheikh Sharif (44) is the chairperson of the executive council of the Alliance for the Re-liberation of Somalia (ARS), an opposition umbrella group dominated by Islamists and based in the Eritrean capital, Asmara.

"The ARS met United Nations officials and other members of the international community in Nairobi; our engagement with them is encouraging," he said.

Sheikh Sharif was the head of the Islamic Courts Union, a militia that ousted United States-backed warlords from Mogadishu in 2006 and briefly ruled large parts of the country before being defeated by Ethiopian forces last year.

Ethiopian-backed Somali government troops are still battling the movement’s military wing and allied clans, in a year-old guerrilla war that has left thousands dead and displaced hundreds of thousands.

The impoverished Horn of Africa country has seen more than 14 peace initiatives fail since the 1991 ouster of former president Mohamed Siad Barre.

Sheikh Sharif warned that his movement remained committed to its struggle against Ethiopia, which it accuses of conducting a Christian crusade in Muslim Somalia.

"Somalis are fighting a legitimate war, in order to gain their independence," the cleric said.

"The fighting will continue until we achieve the result of a free Somalia. Our people are currently being colonised and are experiencing the worst living conditions in the world." — AFP

03/04/08 (B441-B) Information ONU : CONFÉRENCE DE PRESSE DU PRÉSIDENT DU CONSEIL DE SÉCURITÉ ET REPRÉSENTANT PERMANENT DE L’AFRIQUE DU SUD, DUMISANI SHADRACK KUMALO

Le Représentant permanent de l’Afrique du Sud, M. Dumisani Shadrack Kumalo, a dévoilé, ce matin, le programme de travail du Conseil de sécurité dont son pays assure la présidence au cours du mois d’avril. Deux « événements majeurs » marqueront cette présidence sud-africaine, a-t-il dit, citant une « rencontre historique », le 16, entre les 15 ambassadeurs du Conseil de sécurité et leurs 15 homologues du Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine, et, le lendemain, un débat « au plus haut niveau », que présidera le chef de l’État sud-africain M. Thabo Mbeki, sur les relations du Conseil de sécurité avec l’Union africaine et d’autres organisations régionales.

Après celle du mois de mars 2007, cette deuxième présidence sud-africaine du Conseil de sécurité sera « dédiée au renforcement des relations entre les Nations Unies, dont le Conseil de sécurité, et l’Union africaine et les autres organisations », a déclaré ce matin M. Kumalo, lors d’une conférence de presse au Siège de l’ONU à New York.

Le Représentant permanent de l’Afrique du Sud a ainsi fourni quelques détails sur le débat public de haut niveau du 17 avril, auquel devraient prendre part plusieurs chefs d’État, et qui portera sur les conflits en Afrique.

Des invitations ont été envoyées aux 15 chefs d’État des pays membres du Conseil de sécurité ainsi qu’à leurs homologues du Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine, a-t-il souligné. Jusqu’à présent, le Président du Gabon, Omar Bongo Ondimba, le Président du Conseil italien, Romano Prodi, et le Vice-Président du Panama ont confirmé leur venue, a-t-il précisé.

Les chefs d’État des pays africains figurant à l’agenda du Conseil de sécurité ont également été conviés. Parmi eux, les Présidents de la Somalie, Abdullahi Yusuf Ahmed, et de la Côte d’Ivoire, Laurent Gbagbo, ont répondu favorablement. Le Président soudanais Omar el-Béchir pourrait faire le déplacement, tandis que celui du Tchad, Idriss Derby, n’a pas fait connaître, pour l’instant, sa décision.

Le Président du Conseil de sécurité a espéré que ce débat donnerait lieu à l’adoption d’une résolution traitant de la question des ressources dont doit disposer l’Union africaine lorsqu’elle est amenée à mettre en œuvre des décisions prises par le Conseil de sécurité, comme en Somalie, au Darfour ou ailleurs. Bénéficier de la présence de chefs d’État africains et d’une discussion au plus haut niveau serait une façon de rendre plus concrètes qu’elles ne le sont les questions liées à l’Afrique, a estimé M. Kumalo.

L’Ambassadeur sud-africain s’est par ailleurs félicité du fait que la Somalie soit l’objet de quelque attention de la part du Conseil de sécurité.

Regrettant ce qu’il perçoit comme étant une attitude « à double vitesse » et un « deux poids deux mesures » de la communauté internationale sur la question de la Somalie, il a exprimé son souhait de vouloir « changer la dynamique ».

Il a en outre indiqué que le Conseil avait reçu plusieurs lettres de la part d’organisations de défense des droits de l’homme, comme Human Rights Watch, recommandant l’établissement d’une commission internationale d’enquête sur les violations des droits de l’homme.

Il a enfin fait état d’une proposition concernant l’envoi d’une mission du Conseil de sécurité en juin en Somalie, au Darfour, au Tchad, en République démocratique du Congo (RDC) et en Côte d’Ivoire. (…)

03/04/08 (B441-B) Le Figaro avec AFP / Somalie: 4 morts dans une attaque

Au moins quatre personnes ont été tuées aujourd’hui en Somalie lors d’une attaque d’insurgés islamistes visant le gouverneur de la région de Bay (sud de la Somalie).

Elle s’est produite à l’aube dans la localité de Qasahdere (350 km au nord-ouest de Mogadiscio).

Mogadiscio est le théâtre d’attaques constantes depuis la débâcle, en décembre 2006-janvier 2007, des islamistes qui ont perdu les régions sous leur contrôle dans le sud et le centre du pays, après une offensive des forces éthiopiennes venues soutenir le gouvernement somalien.