Articles

26/04/08 (B445) Petit coup « de barre » ou profond sentiment de culpabilité ? Les prévisions de nos experts sont pessimistes … Prévenir un risque de suicide politique – (Humour ARDHD)

Intrigués par cette photo, extraite d’un reportage récent de la RTD, nous avons interrogé des spécialistes pour qu’ils la décryptent. Il ressort des analayses effectuées par nos plus grands experts :

– que Guelleh est certainement surmené en ce moment ; surmenage causé par un manque de sommeil, auquel il faut probablement ajouter des excès alimentaires et probablement de boissons, mais cela reste à vérifier,

– surtout que son attitude traduit un grand sentiment d’insécurité, doublé d’un complexe de culpabilité.

Insécurité : on peut envisager par exemple, que la peur de perdre son poste et d’être mis à la retraite de façon anticipée ou d’être doublé au poteau, soit un facteur agravant : (Est-il déstabilisé par les propos de RPP qui voudrait accaparer le pouvoir ? – cela est tout à fait crédible)- Un complexe de persécution ne doit pas être écarté, non plus.

Culpabilité : aucun doute n’est possible pour les experts : c’est bien l’affaire Borrel qui le « travaille » en priorité et qui pourrait causer de fortes insomnies.

C’est là que l’on reboucle : comme il dort mal, il est de plus en plus fatigué. L’homme a des soucis, cela se voit à la position des yeux « qui regardent par en-dessous ». Il n’est pas franc, c’est évident (affaire Borrel, discrédit international, perte totale de popularité, un entourage dont la fidélité n’est plus sans limite et même probablement au contraire, avec la crainte de traitrise organisée par des proches).

Bref, une fin de carrière qui s’annonce mal selon les psychologues consultés.

Certains ont même ajouté qu’il était urgent, au titre du principe de précaution, de prendre des mesures de nature à lui éviter un suicide politique. Car s’il continue comme cela, il court tout droit à sa perte …

26/04/08 (B445) PRESS TV – Des hélicoptères espagnoles pour chasser les pirates somaliens. Spanish copters to hunt Somali pirates (En Anglais – Info lecteur)

An undated handout image of Spanish tuna boat, Playa de Bakio, Spanish frigate and helicopters tighten up the noose around Somali pirates who have taken 26 Spanish and African fishermen hostage.

Spanish copters and warship Mendez Nunez are now very close to a still boat ship-jacked by Somali pirates, a Press TV correspondent reported, adding that the hostage-takers are likely to put down their arms and surrender.

On Sunday, the fishing vessel, Playa de Bakio, was seized by the pirates in international waters and was then taken to the coastal town of Harardhere, 300 km (200 miles) northeast of Mogadishu.

The pirates fled the town and docked off the northeastern town of Gaan, after they learned that Somali security forces are seeking to arrest and extradite them to Spain.

Spain has also dispatched a reconnaissance plane to Djibouti, which neighbors Somalia, saying that the measures are aimed to force the pirates to enter into negotiations.

The pirates are believed to be seeking a ransom; however, the Madrid government said on Wednesday that it had not received any formal demand.

The International Maritime Bureau has reported that despite US navy patrols, more than 25 ships were seized by pirates in Somali coastal waters in 2007. The Bureu has advised merchant ships to stay at least 200 nautical miles (370 kilometers) from Somalia’s coast.

26/04/08 (B445) Press TV : 100 insurgés armés attaquent la maison du commandant de la Police dans la région de Dharkenley. Le sort du commandant est toujours incertain. Somali police commander house attacked (En Anglais – Info lecteur)

Heavy clashes have erupted between guards of Somali police commander in Dharkenley district and armed men raiding the commander’s house.

About 100 armed insurgents with heavy weapons attacked the house of Dharkenley police commander, killing four of his guards.

The assailants took the heavy weapons from the commander’s house and set his house on fire.

The fate of the commander is still unknown because the police were unavailable when Press TV’s Somalia correspondent contacted them.

In the meantime, the Somali police commander appointed a new police commander for Bay and Baidoa regions.

The former police commander of Bay has been accused of not obeying the orders of his senior officers.

Meanwhile, the spokesman for Al-Shabaab fighters told journalists in Somalia that the former police chief of Bay will be hunted despite having resigned from his post.

Sheikh Mukhtar Abu-Mansur added that the former police commander should explain about the people who went missing after he and his colleagues captured them.

26/04/08 (B445)MORNING STAR avec AFP : 10 mai, une rencontre à Djibouti entre l’autorité transitoire somalienne et les opposants. Somalian Government To Meet Opposition In Djibouti On May 10 (En Anglais – Info lecteur)

(AFP)–The Somalian government is due to hold ice- breaking talks with Asmara-based opposition leaders in neighboring Djibouti next month, Ethiopia’s Foreign Ministry said Friday.

The first talks between the transitional government and the Alliance for the Re-Liberation of Somalia are due to start on May 10, » a ministry statement said.

The statement said the talks were part of reconciliation efforts launched by Prime Minister Nur Hassan Hussein Adde and supported by the U.N. secretary general’s special representative, Ahmedou Ould-Abdallah.

Following consultations with key brokers in Nairobi, Somali officials from the rival camps had gathered in Djibouti earlier this month but talks never began in earnest.

Some key players in the planned talks have suggested that the new May 10 meeting could yet be postponed by a surge of violence in Mogadishu.

More than 60 people, many of them civilians, were killed on April 19 and 20 in the Somali capital during heavy clashes between Ethiopian-backed government troops and Islamist-led insurgents, the worst fighting this year.

Ould Abdallah voiced his hope that the landmark talks would not be further delayed.

« Any such meeting will be accompanied by violence both before and afterwards and it needs courage to convene and attend the meeting, » he said.

Since taking office in November, Nur Hassan Hussein has engaged Somalia’s Islamist opposition. His predecessor Ali Mohamed Gedi sought to broker national reconciliation whilst excluding the government’s main foes.

27/04/08 (B445) AFP : Prise d’otages en Somalie: l’équipage du bateau espagnol libéré.

MADRID (AFP) – samedi 26 avril 2008 – 19h13 – L’équipage du bateau espagnol pris en otage au large des côtes somaliennes a été libéré, a annoncé samedi le gouvernement espagnol.

Le thonier Playa de Bakio, avec ses 26 membres d’équipage, se dirige actuellement vers « des eaux plus sûres », escorté par une frégate de la marine espagnole, a précisé la vice-présidente du gouvernement, Maria Teresa Fernandez de la Vega.

Le gouvernement va mettre en place un dispositif pour rapatrier rapidement les membres de l’équipage, dont le bateau avait été pris d’assaut par des pirates au large de la Somalie dimanche dernier, et qui sont en « parfaite santé », a-t-elle ajouté.

Mme de la Vega n’a pas précisé dans quelles conditions cette libération avait eu lieu et notamment si une rançon avait été payée.

Elle s’est contenté d’indiquer que cet heureux dénouement était le résultat d’un effort conjoint du gouvernement et de l’armateur du bateau, ainsi que d’un « travail diplomatique » de Madrid avec l’aide de pays comme la France et les Etats-Unis.

L’équipage du Playa de Bakio, bateau venant du Pays Basque, est composé de 13 Espagnols et de 13 marins d’origine africaine. Le navire avait été pris d’assaut dimanche par des pirates alors qu’il pêchait au large de la Somalie.

Selon les médias espagnols de samedi, une rançon d’un million d’euros avait été demandée et des négociations étaient en cours pour mettre fin à la prise d’otages.

Un voilier de luxe français, le Ponant, avait été pris d’assaut de façon similaire le 4 avril au large de la Somalie et ses 30 membres d’équipage libérés une semaine plus tard après le paiement d’une rançon.

Six des pirates avaient ensuite été capturés par les forces françaises et ont été amenés en France pour y être jugés.

26/04/08 (B445) AFP / Piraterie en Somalie: Madrid « en permanence mobilisé » pour libérer un thonier espagnol

MADRID (AFP) — L’Espagne a indiqué vendredi mener d’intenses efforts pour obtenir la libération de l’équipage du thonier espagnol retenu depuis dimanche par des pirates au large de la Somalie, alors que des familles des otages ont indiqué que ces derniers n’avaient pas le moral.

« Le gouvernement est en permanence mobilisé pour résoudre cette situation, avec pour première et principale préoccupation la sécurité des 26 membres d’équipage », a déclaré sa vice-présidente Maria Teresa Fernandez de la Vega.

Le chef du gouvernement José Luis Rodriguez Zapatero « est en permanence à la tête des opérations », a ajouté Mme de la Vega lors d’une conférence de presse.

Madrid « travaille sur tous les terrains », diplomatique et « opérationnel », a-t-elle souligné, en allusion aux contacts à Mogadiscio de l’ambassadeur d’Espagne au Kenya avec le gouvernement somalien et à la présence d’une frégate militaire espagnole le long de la côte somalienne.

La vice-présidente du gouvernement s’est toutefois refusée à toute précision sur le détail des démarches en cours, invoquant la « discrétion » nécessaire à la sécurité des otages et la « complexe situation politique » somalienne.

Elle a adressé « un message de confiance » aux familles des pêcheurs en disant espérer « une rapide et satisfaisante issue » à cet enlèvement.

Deux membres des familles des 13 marins espagnols détenus par des pirates armés ont indiqué ces dernières heures que leurs proches n’avaient « pas le moral », après avoir reçu de brefs appels téléphoniques de leur part.

Le thonier aurait récemment été éloigné des côtes somaliennes de la zone de Gaan (environ 400 km au nord de Mogadiscio), ses ravisseurs craignant d’être attaqués par des combattants islamistes, avaient affirmé jeudi des habitants interrogés par l’AFP par téléphone depuis Mogadiscio.

« Les pirates se sont approvisionnés en vivres au port de Haradere (à l’ouest de Gaan) et ils font route vers le large à environ 160 km de la zone côtière de Gaan », avait rapporté sous couvert d’anonymat un chef coutumier de la zone.