Articles

24/06/08 (B453) Somalie: le HCR demande la libération d’un membre de son personnel

Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a demandé lundi la libération immédiate et sans conditions d’un des membres de son personnel, enlevé samedi soir en Somalie.

Hassan Mohamed Ali, également connu sous le nom de Keynaan, a été enlevé de son domicile, qui se trouve aux alentours de Mogadiscio, par un groupe d’hommes armés, indique un communiqué du HCR.

Dimanche soir, le HCR était toujours sans nouvelles de lui et les raisons de son enlèvement demeurent inconnues.

"Nous demandons la libération immédiate et sans conditions de Hassan Mohamed Ali", a déclaré Antonio Guterres, le Haut Commissaire pour les réfugiés.

Il a souligné que cet enlèvement portait un nouveau coup aux efforts humanitaires en Somalie.

Hassan Mohamed Ali, le plus ancien membre du personnel du HCR en Somalie, est connu à Mogadiscio pour son travail humanitaire et de défenseur des droits de l’homme. Sa famille avait été déplacée l’année dernière par des combats dans la capitale somalienne, et vivait dans le village de Ceelasha à l’ouest de Mogadiscio.

Avant son enlèvement, Hassan Mohamed Ali procédait à la finalisation de la distribution, cette semaine, de fournitures de base destinées aux 40 000 personnes nouvellement déplacées qui ont pris refuge dans des camps de fortune le long d’un tronçon de 30km de route entre Mogadiscio et Afgo, explique le communiqué du HCR.

Guillermo Bettocchi, le représentant du HCR pour la Somalie a signalé que l’enlèvement de Hassan Mohamed Ali retarderait la fourniture d’assistance humanitaire.

Plus d’un million de Somaliens sont déplacés à l’intérieur du pays, tandis que 450 000 autres ont pris refuge dans des pays de région, notamment au Kenya, en Ethiopie, à Djibouti et même au Yémen, au-delà du Golfe d’Aden. Au cours des trois derniers mois, des accrochages dans la capitale ont forcé 50 000 personnes à fuir.

23/06/08 (B453) Radio-Trottoir : ALERTE – ALERTE – La reprise des hostilités est-elle imminente ? Des signes précurseurs et une intense activité diplomatique (Correspondant sur le terrain)

Alerte !

La reprise des hostilités est imminente ?

Le ballet des hélicos a commencé hier après-midi, mais avec un très faible taux de navettes. Espérons que ce n’est pas grave.

L’Ethiopie a commencé à ravitailler le Camp Scheik Osman (des blindés) en armements.

Hier 22 juin deux énormes véhicules bien couverts avec les immatriculations éthiopiennes ont déposé leurs marchandises dans ce camp.

L’équipe de Radio-Trottoir est en alerte sur le terrain et elle suite les différents mouvements.

Le Professeur Amina reviendra pour analyser avec vos lecteurs les tenants et aboutissants de cette sale guerre.

Le ballet des colonels continue.

Hier soir à la télé, on nous a montré l’acceuil chaleureux du Colonel Riyaleh du Somaliland par les autorités Djiboutiennes somalilandaises, en premier lieu par le Ministre de l’Information M. Ali Abdi suivi par le Ministe de la Justice. Après le Colonel Abdoullahi, ce sera au tour du Colonel Kadafi (de la CIA), de se présenter.

Sera-t-il accueilli par Rikfi et le général Fathi? Logiquement oui.

Votre correspondant.

23/06/08 (B453) XINHUA : Le gouvernement somalien promet de respecter l’accord de paix

Le Premier ministre somalien Nur Hassan a déclaré dimanche que son gouvernement respecterait l’accord de paix signé avec l’opposition à Djibouti le 9 juin, qui est le premier pas vers la paix dans le pays.

« L’accord entre nous et l’opposition est historique, le gouvernement somalien le mettra en oeuvre », a déclaré M. Hussein à Mogadiscio, qui a toutefois déploré les violences qui persistent en Somalie.

Il a promis que les troupes éthiopiennes allaient quitter la Somalie 120 jours après la signature de l’accord de Djibouti si la situation de sécurité dans le pays était améliorée et qu' »un environnement conducteur est créé ».

« Les troupes éthiopiennes vont se retirer si le pays est assez stable et nous n’allons même pas attendre un déploiement complet d’une force de l’ONU », a affirmé M. Hussein.

Le gouvernement de transition somalien et une faction de l’Alliance pour la re-libération de la Somalie (ARS,opposition) ont signé ledit accord, alors que une branche de l’ARS et le groupe Al-Shabaab ont boycotté les négociations à Djibouti et rejeté l’accord.

L’accord prévoit le départ des troupes éthiopiennes 120 jours après sa signature et le déploiement d’une force de l’ONU ayant  » un effectif suffisant ».

Quelques heures avant la déclaration faite par M. Hussein, quatre soldats somaliens ont été tués et quatre civils blessés dans l’explosion d’une bombe à Mogadiscio. Parallèlement, un responsable d’une ONG répondant au nom de Mohamed Hassan Kullane a été tué par balles devan son domicile, dans la ville de Beledweyn (centre), par des hommes armés inconnus.

23/06/08 (B453) XINHUA : Le HCR appelle à la libération immédiate de son personnel en Somalie

Le Haut commissariat des Nations Unies pour les réfugiées (HCR) a appelé à la libération immédiate et sans conditions du chef du bureau du HCR en Somalie, Hassan Mohamed Ali, qui a été enlevé par des hommes armés inconnus samedi soir dans sa maison dans la banlieue de Mogadiscio.

Dimanche soir, le HCR n’avait toujours reçu aucune nouvelle de lui de la part de ses ravisseurs, et le motif de cet enlèvement reste inconnu.

« Nous demandons la libération immédiate et inconditionnelle de Hassan Mohamed Ali », a déclaré le Haut commissaire de l’ONU pour les réfugiés Antonio Gueterres, qui est justement rentré samedi d’une mission de trois jours au Kenya.

« Lui est d’autres personnels somaliens sont absolument indispensables à la livraison de l’aide humanitaire aux milliers de victimes civiles innocentes du conflit en cours dans leur pays », a-t-il déclaré dans un communiqué publié dimanche soir.

M. Guterres, qui a passé mercredi et jeudi derniers avec des réfugiés somaliens au camp de Daddab, près de la frontière kenyo-somalienne, a affirmé que cet enlèvement était un mauvais coup porté aux efforts humains visant à alléger les souffrances d’environ un million de personnes déplacées à l’intérieur de Somalie.

« Le HCR est une organisation impartiale et apolitique dont la seule tâche dans cette situation extrêmement difficile est d’alléger les souffrances des civils innoncents », a souligné M. Guterres.

« Nous sommes civils. Nous ne sommes pas armés. Nous sommes des humanitaires qui se sont engagés à servir ceux qui sont dans le besoin. Il est déraisonnable que ceux qui tentent d’aider les victimes soient ciblés eux-mêmes.

23/06/08 (B453) XINHUA : Somalie : assassinat du responsable d’un groupe de maintien de la paix

Un responsable en chef d’un groupe de maintien de la paix en Somalie a été tué dimanche dans son bureau, ont rapporté les médias locaux.

Mohamed Hassan Kulmiye, travaillant pour le Centre chargé de la recherche et du dialogue, a été tué par des hommes armés à Beledweyne, la capitale de la région de Hiraan, ont indiqué des médias locaux citant des collègues de la victime.

Le groupe pour lequel M. Kulmiye travaillait est une organisation locale caritative impliquée dans les entretiens arbitrés par l’ONU entre le gouvernement et le groupe d’opposition à Djibouti.

Les motifs des assassins ne sont pas encore clairs, ont ajouté les médias locaux.

Cet assassinat s’est produit une journée après que le responsable en chef du bureau du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) à Mogadiscio eut été enlevé dans sa maison par des hommes armés inconnus.

Hassan Mohamed Ali a été transféré vers un lieu non identifié avec deux voitures conduites par des hommes lourdement armés, qui se sont d’abord introduits dans sa maison à Elasha Biyaha, une localité située entre Mogadiscio et Afgoye, ont confié à Xinhua des témoins.

Des agences d’aide humanitaires ont évacué leurs employés expatriés et suspendu leurs opérations dans le sud de la Somalie, suite aux enlèvements et aux meurtres de travailleurs humanitaires locaux et étrangers début 2008.

Depuis février 2007, plus d’un million de Somaliens, des habitants de Mogadiscio pour la plupart, ont été obligé de quitter leur maison pour fuir les combats entre les forces du gouvernement somalien et les rébellions locales.

23/06/08 (B453) Afrique en ligne / Erythrée-Djibouti: Kadhafi invité à faire la médiation

Le mouvement des comités révolutionnaires érythréens a exhorté le guide libyen Mouammar Kadhafi à « intervenir personnellement » pour apaiser la crise entre l’Erythrée et Djibouti à propos de la zone frontalière de Ras Doumeira, dans un communiqué transmis dimanche à la PANA à Tripoli.

Le mouvement des comités révolutionnaires a exhorté également les présidents érythréen Asias Afewerki et djiboutien Omar Guelleh à faire preuve de retenue et à recourir au dialogue pour éviter que la crise ne dégénère entre les deux pays.

Ces comités ont plaidé pour le rôle du guide Kadhafi en vue, indique le communiqué, « de bouter dehors le colonisateur du continent africain et de libérer les populations de l’oppression, de l’injustice et de l’asservissement pour l’instauration de la paix et de la stabilité en Afrique afin de réaliser l’unité africaine ».

Le mouvement a souligné dans son document que ce sont les pays colonisateurs qui ont crée récemment le conflit sur la zone frontalière de Ras Doumeira entre les deux pays voisins, l’Erythrée et Djibouti.

23/06/08 (B453) Anne-Marie de Vaivre, vice-Présidente de l’ARDHD, a reçu les insignes de la Légion d’honneur.

Devant une foule nombreuse et amicale, Anne-Marie de Vaivre a reçu officiellement les insignes de Chevalier de la Légion d’honneur.

La décoration a été remise « Au nom du Président de la République » par Philippe Peuch-Lestrade.

Toute l’équipe de l’ARDHD tient à féliciter Anne-Marie de Vaivre pour cet honneur largement mérité, qui récompense à la fois sa carrière professionnelle et surtout son engagement sans faille au service des Droits de l’Homme.

Parmi plus d’une centaine d’invités présents, on a remarqué particulièrement la présence d’Elisabeth Borrel, d’Anne Vaudano (syndicat de la magistrature) et de Me Olivier Morice.

23/06/08 (B453) APA : Le président autoproclamé du Somaliland en visite à Djibouti

Le président de la république autoproclamée du Somaliland, Daher Rayaleh Kahin, est arrivé dimanche à Djibouti pour une visite de deux jours destinée à assurer Djibouti de son soutien dans le conflit qui l’oppose à l’Erythrée et à raffermir les liens entre les deux voisins.

Il a été accueilli à l’aéroport par le ministre djiboutien de la Communication, Ali Abdi Farah.

Cette visite permettra notamment de dissiper les nuages qui obscurcissaient les relations entre le Somaliland et la république de Djibouti qui partagent une frontière terrestre et maritime commune.

Au cours de son séjour, le président du Somaliland s’entretiendra avec le président de la République de Djibouti, Ismail Omar Guelleh.

Le Somaliland, qui recherche une reconnaissance internationale, est une ancienne colonie britannique, située au nord de la Somalie qui a fait sécession en 1991.