Articles

02/10/08 (B467-B) Radio Vatican / Somalie : les islamistes ne reflètent pas le sentiment général de la population.

Ce mardi, à la veille de la fin du ramadan, des insurgés islamistes somaliens ont démoli l’église saint Antoine de Padoue, un monument désaffecté de Kismaayo.

Cette ville portuaire du sud de la Somalie, le 22 août dernier, avait été mise sous contrôle islamiste après plusieurs jours de combats contre les forces gouvernementales somaliennes et les éthiopiens.

Cette destruction aux allures de représailles ne révélerait pourtant pas un sentiment général de la population mais juste celle d’une poignée d’extrémistes.

C’est ce que nous explique Mgr Bertin, administrateur apostolique de Mogadiscio, au mirco de Sabine de Rozières

02/10/08 (B467-B) RIA Novosti (Ru) Cargo Faïna: la Somalie ignore la destination du fret militaire (officiel)

Le gouvernement somalien ignore la destination du fret militaire acheminé par le cargo Faïna, détourné le 25 septembre par des pirates au large des côtes somaliennes, a déclaré lors d’une conférence de presse à RIA Novosti l’ambassadeur de Somalie en Russie Mohamed Mohamoud Handule.

"Le gouvernement somalien n’a pas reçu de données concernant la destination du navire – Kenya, Sud-Soudan, Erythrée ou autres pays, nous ne savons rien", a-t-il indiqué.

Les pirates somaliens prétendent que les 33 chars T-72 découverts à bord de Faïna seraient destinés au Soudan, ce que nie l’Ukraine.

Le diplomate a exigé la coopération des armateurs avec le gouvernement somalien lors du versement de la rançon, saluant la France pour avoir accompli deux opérations contre les pirates somaliens.

Les pirates ont récemment revu à la baisse le montant de la rançon réclamée pour la libération des marins détenus, dont deux Russes, de 35 à 20 millions de dollars. Le capitaine du cargo et citoyen russe Vladimir Kolobkov est décédé des suites d’une insuffisance cardiaque aiguë.

02/10/08 (B467-B) Ria Novosti / Somalie: les navires russes autorisés à lutter contre les pirates (ambassadeur)

Le président somalien a autorisé les navires de guerre russes à combattre les pirates en mer et sur la terre ferme, a annoncé mercredi lors d’une conférence de presse à RIA Novosti l’ambassadeur de Somalie à Moscou Mohamed Mohamoud Handule.

"Les navires russes ont reçu l’autorisation du président somalien de lutter contre les pirates dans les eaux territoriales somaliennes et sur terre", a-t-il fait remarquer.

"La Somalie s’est adressée à la Russie afin d’obtenir de l’aide dans la lutte anti-piraterie", a-t-il fait remarquer.

Le cargo ukrainien Faïna a été détourné le 25 septembre par des pirates au large des côtes somaliennes, avec à son bord 33 chars russes T-72 à destination imprécise. L’équipage est constitué de deux Russes, 17 Ukrainiens et un Letton.

La Russie a dépêché la frégate Neoustrachimy, qui sera chargée d’assurer la sécurité des navires russes pendant plusieurs mois dans cette zone dangereuse, où les abordages se multiplient.

02/10/08 (B467-B) Afrik.com / Somalie : une force navale se regroupe autour du cargo d’armes des pirates

Plusieurs navires de guerre étrangers encerclaient ce mercredi le cargo ukrainien Faina tenu par des pirates aux larges des côtes somaliennes depuis le 25 septembre.

Selon Jeune Afrique, au moins trois bateaux de guerre russes et malais font route vers les côtes somaliennes, où trois navires de guerre américains surveillent déjà étroitement le Faina.

Le cargo ukrainien avait été capturé le 25 septembre, alors qu’il faisait route vers le port Kenyan de Mombasa, avec à son bord une importante cargaison d’armes dont 33 chars d’assaut T-72.

02/10/08 (B467-B) XINHUA : Somalie : 14 marins philippins libérés par les pirates

Quatorze marins philippins, et le corps d’un marin décéd é lors de la prise d’otage, ont été libérés sur les 79 membres d’équipage des deux pétroliers malaisiens détournés par des pirates somaliens depuis samedi, a déclaré le gouvernement philippin mardi.

Neuf des Philippins ont été libérés lundi, selon un communiqué de l’ambassadeur philippin en Malaisie, Victoriano Lecaros. Un autre marin, identifié comme étant Jayson Dumagat, est décédé pendant sa captivité.

Les neuf marins sont en bonne santé et "reviennent bientôt", a indiqué le porte-parole de la présidence, Lorelei Fajardo.

Leur libération intervient deux jours après que les pirates somaliens ont libéré cinq marins philippins samedi.

Selon les media, leurs employeurs ont versé une "grosse" rançon pour la libération des marins.

Suite à la libération des 14 hommes, il reste 82 marins philippins détenus par les pirates somaliens.

Les marins philippins représentent un tiers de la main d’ oeuvre de pêche du monde, ce qui les rend très vulnérables aux enlèvements par les pirates. Huit navires avec des Philippins à bord ont été attaqués près des eaux somaliennes et du Golfe d’Aden ces trois derniers mois.

Le Bureau maritime international ont enregistré plus d’une cinquantaine d’attaques ou de tentatives d’attaques dans ou près du Golfe d’Aden cette année, par rapport à 13 l’année dernière. Le littoral somalien est considéré comme l’un des plus dangereux au monde à cause de la piraterie.

02/10/08 (B467-B) APA / Somalie – Des navires libérés par les pirates somaliens, attendus au port de Djibouti.

Trois navires marchands, un égyptien et deux malaisiens, faisaient route vers Djibouti, mercredi, sous escorte de bâtiments de guerre, après avoir été libérés contre le versement de rançons aux pirates somaliens, qui les avaient interceptés en mer, rapportent des sources portuaires concordantes, à Djibouti.

Les autorités malaisiennes et les armateurs des navires ont payé 4 millions de dollars, pour obtenir la libération des bateaux battant pavillon malaisien et qui transportaient des produits, dont de l’huile de palme, selon les sources.

25 personnes se trouvaient dans les navires malaisiens, au moment de l’attaque. Un des bateaux aurait à bord, le corps d’un membre d’équipage abattu par les pirates.

Quant au cargo égyptien El Mansour, qui était aux mains des assaillants, depuis le 26 septembre dernier, il aurait également été libéré contre une rançon, dont le montant n’a pas été donné par les sources.

Des officiels représentant le gouvernement malaisien et des armateurs, sont arrivés mercredi à Djibouti, pour assurer le rapatriement des ex otages et procéder au remplacement des membres d’équipage des deux bateaux. Les bâtiments escorteurs des navires libérés sont malaisiens.

02/10/08 (B467-B) XINHUA : Somalie : 14 marins philippins libérés par les pirates.

Quatorze marins philippins, et le corps d’un marin décéd é lors de la prise d’otage, ont été libérés sur les 79 membres d’équipage des deux pétroliers malaisiens détournés par des pirates somaliens depuis samedi, a déclaré le gouvernement philippin mardi.

Neuf des Philippins ont été libérés lundi, selon un communiqué de l’ambassadeur philippin en Malaisie, Victoriano Lecaros. Un autre marin, identifié comme étant Jayson Dumagat, est décédé pendant sa captivité.

Les neuf marins sont en bonne santé et "reviennent bientôt", a indiqué le porte-parole de la présidence, Lorelei Fajardo.

Leur libération intervient deux jours après que les pirates somaliens ont libéré cinq marins philippins samedi.

Selon les media, leurs employeurs ont versé une "grosse" rançon pour la libération des marins.

Suite à la libération des 14 hommes, il reste 82 marins philippins détenus par les pirates somaliens.

Les marins philippins représentent un tiers de la main d’ oeuvre de pêche du monde, ce qui les rend très vulnérables aux enlèvements par les pirates. Huit navires avec des Philippins à bord ont été attaqués près des eaux somaliennes et du Golfe d’Aden ces trois derniers mois.

Le Bureau maritime international ont enregistré plus d’une cinquantaine d’attaques ou de tentatives d’attaques dans ou près du Golfe d’Aden cette année, par rapport à 13 l’année dernière. Le littoral somalien est considéré comme l’un des plus dangereux au monde à cause de la piraterie.

02/10/08 (B467-B) BBC : Somalie: coups de feu à bord du Faina.

Des coups de feu ont été tirés à bord du Faina, le navire ukrainien chargé d’armes, détourné au large de la Somalie.

Selon le programme est-africain d’assistance aux marins, qui surveille la situation depuis que le bateau a été intercepté, il s’agit d’une fusillade entre factions rivales au cours de laquelle trois pirates ont été tués.

Mais l’un des assaillants contacté par la BBC affirme qu’ils tiraient en l’air pour fêter l’Aïd.

Selon un membre du programme est-africain d’assistance aux marins, qui est en contact avec le bateau, une fusillade aurait opposé les pirates somaliens entre eux.

Il existerait des divergences entre factions rivales sur la conduite à tenir : certains pirates seraient prêts à laisser partir le navire et son équipage, alors que d’autres insistent sur le versement de la rançon de 20 millions de dollars demandée.

Une option exclue par le Kenya, le pays destinataire des armes.

"D’abord, nous ne cautionnons aucune forme de terrorisme. Ensuite, nous ne voulons pas que les armes tombent aux mains de ces gens," a déclaré George Saitoti, ministre kenyan de la Sécurité.

"Ils peuvent s’en servir à de mauvaises fins et créer beaucoup d’instabilité dans la région. Nous travaillons, en collaboration avec d’autres pays, pour que justement les pirates ne s’en tirent pas comme ils le souhaitent", a-t-il ajouté.

Selon le programme est-africain d’assistance aux marins, les plus plus radicaux parmi les pirates voudraient garder une partie de l’armement qui se trouve à bord.

Le bateau ukrainien transporte des chars d’assaut et d’autres armes.

Il est encerclé depuis plusieurs jours par des navires de guerre étrangers, dont la mission est de s’assurer du devenir de la cargaison.

La version d’une fusillade entre pirates est toutefois démentie par un homme se présentant comme leur porte-parole.

Interrogé par la BBC, ce-dernier a affirmé que les coups de feu célébraient, en fait, la fête de l’Aïd qui marque la fin du Ramadan.