Articles

18/06/2015 (Brève 468) L’équipe de l’ARDHD souhaite un bon ramadan à toutes les musulmanes et tous les musulmans à travers le monde et plus particulièrement aux Djiboutiennes et aux Djiboutiens.

A la veille du début du ramadan, l’équipe de l’ARDHD souhaite un bon ramadan à toutes celles et tous ceux qui se reconnaissent dans la religion musulmane. Elle a une pensée particulière pour les Djiboutiens, qu’ils soient restés au pays, le plus souvent victimes de la terreur imposée par le régime de Guelleh et victimes de l’appauvrissement économique qu’il a imposé en dépit des énormes ressources que le pays reçoit de tous les côtés, y compris pour la location de ses terres aux forces armées étrangèrres de différentes nationalités.

Le passé a montré que ce mois béni de prière et de recueillement n’avait jamais conduit IOG ni sa famille, ni ses obligés à se remettre en cause ni à agir dans le sens du devoir, de la charité et de l’égalité, comme l’impose le Livre.

Elle espère néanmoins qu’il ne resserrera pas le joug ni les contraintes qu’il impose à ses concitoyens et qu’il laissera revenir la paix, la justice et le calme dans tout le pays et en particulier dans le Nord où les populations sont victimes dans le plus grand silence de la barbarie des hordes de militaires.

Elle adresse toutes ses pensées à toutes celles et à tous ceux qui sont réfugiés en Ethiopie et qui partagent une existence difficile dans la pauvreté et la peur des agressions quotidiennes dont ils sont les victimes.

Bon ramadan à toutes et à tous

10/10/08 (B468-B) AFP / Somalie : l’Otan enverra des bateaux.

L’Otan va renforcer son dispositif actuel dans l’océan Indien pour lui permettre de contribuer à la lutte contre la piraterie au large de la Somalie, en coordination avec l’Union européenne (UE), a indiqué aujourd’hui un diplomate en marge d’une réunion à Budapest.

Les ministres de la Défense de l’Alliance atlantique, réunis jusqu’à vendredi dans la capitale hongroise, "se sont mis d’accord pour envoyer bientôt des navires qui contribueront à la lutte contre la piraterie au large des côtes somaliennes et escorteront les bateaux acheminant l’aide du Programme alimentaire mondial (PAM)", a déclaré ce diplomate sous réserve de l’anonymat.

Cette action sera "complémentaire des initiatives lancées par d’autres, notamment l’UE", a-t-il précisé, sans donner de détails sur le nombre d’unités que l’Otan comptait expédier dans le secteur de la Corne de l’Afrique et du golfe d’Aden.

Les marines des pays de l’Otan, notamment celles qui participent aux opérations de surveillance du trafic maritime dans le cadre de la lutte contre le terrorisme et de l’assistance aux forces engagées en Afghanistan, sont déjà intervenues à plusieurs reprises contre les pirates somaliens.

Le Canada notamment assumait la responsabilité de l’escorte des navires du PAM jusqu’à la fin octobre.

Dix Etats membres de l’UE se sont dits prêts le 1er octobre à participer à une opération militaire aéronavale européenne pour combattre la piraterie au large de la Somalie en vue de la lancer dès novembre en coordination avec l’Otan.

10/10/08 (B468-B) AFP / Somalie: un cargo somalien capturé par des pirates !!

Un cargo battant pavillon somalien a été capturé jeudi soir au large de la Somalie par des pirates, ont indiqué vendredi les autorités de la région autoproclamée autonome du Puntland (nord de la Somalie).

Le Awail, propriété de la société somalienne Barwaqo, a été arraisonné à environ 360 km au large des côtes du Puntland, alors qu’il naviguait entre la Somalie et Oman, a déclaré à l’AFP Muse Gele Yusuf, gouverneur de Bari, dans le Puntland, joint part téléphone.

"Ils le retiennent quelque part à environ 250 km au large", a ajouté le gouverneur, qui précise qu’il y a 15 membres d’équipage à bord. Deux marins sont somaliens et les 13 autres syriens, selon la même source.

Selon le Bureau maritime international (BMI), environ 60 bateaux ont été attaqués dans le golfe d’Aden et l’océan Indien depuis janvier 2008 par des pirates venus de Somalie, pays livré au chaos depuis le début d’une guerre civile en 1991.

Le Conseil de sécurité de l’ONU a appelé mardi les Etats à agir en employant les "moyens nécessaires" contre les pirates au large de la Somalie, qui exigent des rançons pour relâcher bateaux et équipages.

Ces pirates retiennent notamment depuis le 25 septembre près des côtes somaliennes un cargo ukrainien chargé d’armes, le Faina.

Le Faina est encerclé par plusieurs navires de guerre étrangers, parmi lesquels des bâtiments américains chargés d’assurer que le matériel militaire n’est pas déchargé. La Russie a également envoyé un navire de guerre dans la région.

10/10/08 (B468-B) Garowe On Line / Les milices islamistes qui ont pris le contrôle du port stratégique de Kismayo, déclarent qu’elles ont prêt à défendre leur conquête jusqu’au bout et à repousser les militaires qui se sont installés dans la région voisine de GEDO. // Somali Islamist fighters who seized the strategic port of Kismayo in August say they are « ready to defend » the port town from any attack. (En Anglais – Info lecteur)

Abdifatah Ibrahim Ali, deputy information secretary for Kismayo’s Islamist-appointed administration, told reporters Wednesday that the group is "aware" of a military buildup in neighboring Gedo region.

"We will fight them anywhere…even in Gedo," Ali said, in reference to Col. Barre Hirale, Kismayo’s former warlord-ruler who fled to Gedo and is reportedly amassing clan militia forces there in an effort to retake Kismayo.

He indicated that Islamist guerrillas had setup "defensive positions," while calling on Islamist fighters in other parts of Somalia to come help defend Kismayo.

Mr. Ali blamed the U.S. government for Hirale’s militia buildup, saying that the U.S. is "opposed to peace in Somalia" by supporting Ethiopian troops.

One of Hirale’s militia commanders has claimed plans to retake Kismayo "with Ethiopian army support."

Hirale is a member of Somalia’s interim federal parliament, but it is not clear whether or not he enjoys Ethiopian military support.

Ethiopian troops captured Kismayo in January 2007 and withdrew within three months, leaving the port town under the control of Somali government forces who soon fought each other.

The Islamists’ fist public comment about Col. Hirale’s militia buildup is an indication the guerrilla group is concerned about renewed conflict in Lower Jubba region, where Kismayo is located

10/10/08 (B468-B) Radio-Trottoir : curiosité du hasard …. Un parallèle explosif entre pirates de tous bords !! (Lecteur – Humour)

Un lecteur nous signale que le Ministre des Affaires Etrangères Djiboutien aurait remis 40 millions à Haramous, trés récemment.

40 millions ? D’où viennent-ils ?

Et notre lecteur poursuit son délire « 30 millions, cela correspondrait aux rançons payées pour la libération de 15 navires arraisonnés par les pirates ??? « .

Et il poursuit son raisonnement rocambolesque « Doit-on classer IOG comme commanditaire des pirates des cargaisons financières internationales destinées au Peuple Djiboutien et à l’amélioration de ses conditions de vie, de ses logements, de l’éducation de ses enfants et du système de santé ? »

Et il conclut « L’Europe devrait suivre plus attentivement les mouvements des pirates d’Haramous et les mouvements monétaires occultes qui les entourent … ! » CQFD.

10/10/08 (B468-B) Radio-Trottoir : le Général Zakaria bientôt remplacé au Commandement sur le front, par un nouveau Général formé à Addis Abeba ? (Lecteur)

Selon certaines informations à prendre sérieusement, le Général Zakaria pourrait bientôt être relevé du commandement des forces armées à Ras Doumeira. Pour le remplacer, on cite le Général récemment promu « Soubagleh ».

C’est un cousin d’un repenti notoire, Moumin Bahdon et il vient de terminer une formation à l’art militaire à Addis Abeba. Il serait conseillé sur le terrain par un Général éthiopien, spécialisé dans le renseignement …..

Addis prendrait ainsi de façon déguisée une part importante dans le contrôle du conflit à la frontière erythréo-djiboutienne. Elle pourrait faire intervenir dans des délais très brefs, l’énorme réserve de troupes éthiopiennes qui a été positionnée à deux pas des trois frontières.

Avec les méthodes éthiopiennes (cf la Somalie), on ne peut que craindre un carnage de grande ampleur de part et d’autre. Les malheureux soldats djiboutiens seront les premières victimes sacrifiées de ce conflit qui les dépasse et qui est probablement la conséquence de la politique irresponsable de Guelleh et de ses brusques revirements d’alliance au gré non seulement de sa fantaisie mais aussi et surtout de ses propres intérêts qui sont antinomiques de ceux du Peuple et du Pays tout entier.

10/10/08 (B468-B) Radio-Trottoir : vous êtes une lectrice ou un lecteur assidu de notre Observatoire ? Vous êtes une lectrice ou un lecteuir occasionnel ? Vous avez envie de contribuer, à votre façon, à un retour de Djibouti à la démocratie et à la justice pour tous ? Contribuez à renforcer notre mission d’information !

Comme vous le savez, l’Observatoire de l’ARDHD concentre des informations sur Djibouti en priorité et sur les pays ou territoires qui l’entourent : Somaliland, Somalie, Ethiopie, Erythrée et Yémen.

Nous avons trois sources d’information : 1°) les dépêches et articles de presse. 2°) les communiqués des associations, des syndicats et partis d’opposition et 3°) les informations de nos lecteurs.

Ces informations de nos lecteurs sont les plus importantes ! Pour lutter contre la main mise absolue du pouvoir sur toutes les informations diffusées à Djibouti et la censure imposée par le régime, nous avons besoin de recevoir des informations sur tout ce qui se passe sur place : injustice, violation des Droits de l’Homme, décasement, aggravation de la situation, arrestations arbitraires, torture, etc..

Le régime utilise tous les moyens à sa disposition pour occulter ces informations qui démontrerait sa véritable nature dictatoriale : pression sur les familles, menaces, chantage, …. !

N’ayant aucun budget, comme vous le savez, puisque notre action est gratuite pour toutes et pour tous, il nous est impossible d’appointer des correspondants attitrés. Seuls nos lecteurs peuvent nous informer.
Certains le font avec une grande régularité, d’autres de façon plus conjoncturelle, qu’ils soient au pays ou à l’étranger. En échange, nous protégeons nos sources avec le plus grand soin et nous nous sommes toujours refusés à les communiquer à qui que ce soit, même en justice, comme cela est arrivé une fois..

Nous avons besoin de vos informatons. Lorsqu’elles semblent crédibles, mais qu’il est impossible de les vérifier, nous les publions d’abord dans la rubrique « Radio-Trottoir » en attente d’une vérification soit par recoupement de l’information, soit par une confirmation officielle.


Roger Picon – Humour

A l’avance, un grand merci à toutes celles et à tous ceux qui veulent que cela change à Djibouti et qui nous enverront des informations pertinentes sur ce qui se passe au pays, sur les injustices, les violations des Drotis de l’Homme, la corruption, les abus de pouvoir, etc… Nous leur garantissons l’anonymat le plus strict.

Si vous êtes témoins d’un fait de cette nature, écrivez-nous !

Pour nous envoyer vos informations (il n’est absolument pas nécessaire de mettre en forme le texte, car notre équipe de bénévols peut le faire pour vous), il vous suffit de nous adresse un e-mail à : equipe@ardhd.org.

Par principe, les publications sont faites de façon anonyme. Si vous souhaitez faire figurer un nom ou un pseudo, il faut le préciser à chaque envoi.

10/10/08 (B468-B) Radio-Trottoir :Djibouti : république de la mendicité ? Un fou est au volant des championnats de la recolonisation de notre région? (Seconde partie – Lecteur)

10/10/08 (B468-B) Radio-Trottoir :Djibouti : république de la mendicité ? Un fou est au volant des championnats de la recolonisation de notre région? (Seconde partie)


Roger Picon – Humour
Depuis la fin du mois Béni du Ramdam, la RTD diffuse pratiquement tous les soirs des séquences filmées sur la distribution des dons offerts par les pays Islamico-Arabes et les Nations–Unies.

Ce que l’on occulte, c’est que ces dons ont la particularité d’humilier les quelques personnes qui en bénéficient ou plus exactement qui servent d’alibi pour prouver que ces dons sont arrivés à bon port et qu’ils sont effectivement distribués à des personnes nécessiteuses..

Est-ce l’arbre qui cache la forêt ?

Personne n’est capable de dire si l’ensemble de ces dons à été effectivement et « bien distribué » aux destinataires.

La question est d’autant plus d’actualité que l’on retrouve sur les marchés, vendus au prix fort, des quantités importantes de ces dons en nature. Ils sont proposé comme les autres marchandises ou denrées alimentaires ? Bizarre, étrange !

A première vue tout le monde profite de ces dons offerts avec générosité ? Tout le monde ? Non pas tout à fait, car sont exclus les véritables destinataires qui en avaient un besoin urgent et les consommateurs djiboutiens !!!

Deux exemples d’humiliation médiatique :

1°) Une organisation Islamique a octroyé des dons en denrées alimentaires. Une trentaine de personnes a bénéficié de la distribution, mais dans quelles conditions , Humiliation, méthodes contraires aux principes de l’aumône !

Les jeunes bénéficiaires on été obligés de s’asseoir (en général il est indécent de s’asseoir sur la nourriture) sur trois sacs superposés et alignés sur trois lignes parallèles. Ces jeunes devaient tourner la tête vers la caméra pour être bien filmés.

Evidemment les « oulémas donateurs » pourront admirer sur leurs petits écrans, les quelques bénéficiaires hyper-sélectionnés de leurs dons. Le régime expliquera qu’il était impossible de filmer tous les récipiendaires pour des raisons purement techniques ! Et le tour sera joué. Le reste sera mis en vente sur les marchés.

2°) L’UNICEF participe, elle aussi, à ces mises en scène dans les danses télévisées, tout comme leur patron du PNUD à Djibouti, surnommé le Ministre à la signature rapide.

La danse a été ouverte par le Ministre de la Santé qui obligeait une malheureuse fillette âgée de neuf ans environ à ingurgiter oralement un liquide de vaccination. La fillette ne semblait pas du tout apprécier les gestes et la méthode irrespectueux de prodiguer des soins bizarres et en plus, en public.

Par contre hier soir, il faut reconnaître que la remise des dons des épouses de Gendarmes qui s’est déroulée au Centre Aïcha Bogoreh de la Mère et de l’Enfant, s’est déroulée avec respect.

Seules les épouses de gendarmes accompagnaient Madame Sahra Xaga (été) qui avait réussi à récolter durant l’été des lots de médicaments au Canada.

En indiquant la provenance de ces dons, la transparence et l’honnêteté étaient au premier plan.

Dans le contexte actuel où les épouses de gendarmes n’arrivent plus « à joindre les deux bouts » même pour nourrir leurs enfants, il serait inconcevable qu’elles aient les moyens d’aider des orphelins en offrant des dons estimés à vingt millions de Francs Djibouti.

Pour une fois le supplice de la caméra a été épargné aux enfants bénéficiaires.

Par contre, un certain nombre de dons importants n’ont pas été annoncés, à notre connaissance. Bizarre !

Toujours le secret ?

Il s’agit des dons suivants :


Humour – Roger Picon
a) Le ministre des Affaires Etrangères n’est pas revenu bredouille d’Arabie Saoudite. Récemment rentré, il aurait apporté dans ses bagages 40 millions US $.

Dès son atterrissage et sans passer par la case « prison », il s’est directement rendu à Haramous pour remettre à son Patron le petit cadeau d’Arabie. Tout ce que l’on sait, à l’heure où nous publions cette information, c’est que 10 millions US $ ont été donnés au cousin germain d’IOG, le « grand patron » de l’EDD pour rembourser les dettes contractées auprès des Hydrocarbures pour l’achat du fuel. Elles s’élèveraient à 2 milliards (2 000 000 000 FD) !

Une bagatelle compartée à l’argent détourné dans les comptes de l’EDD.

Reste maintenant à savoir où sont passés les 30 millions US $ restant ?

b) A une plus petite échelle : un montant de 10 millions Francs Djibouti auraient été octroyés à la Commission Nationale des Droits de l’Homme. Espérons que le Président ou les deux autres membres du Bureau nous diront la provenance et l’affectation des dépenses. En effet, nous sommes très inquiets à ce sujet, d’autant plus que la Commission n’a toujours pas de plan comptable ni d’ailleurs de Trésorier. Comme il s’agit d’une Commission Nationale composée exclusivement de fonctionnaires ayant souvent une double casquette comme la députée, on ne peut que s’interroger.

Dans le même esprit, il serait toujours possible d’auditer les comptes de la Société des Hydrocarbures qui avait été privatisée en 2002 et dont la gestion a été confiée à des fonctionnaires de l’Etat. Le montant annuel de ses bénéfices nets atteint les cinq milliards (5) de Francs Djibouti par an.

Des bénéfices qui
s’évaporent ?

En jouant sur les péréquations dans un contexte où le prix du pétrole baisse et se stabilise, il suffit d’un simple décret pour organiser le détournement des Fonds publics et le piratage des actifs publics. L’OTAN, qui sponsorise le régime à sa manière, ne verra certainement aucune aobjection à formuler …

Surtout, lorsque l’on se sent couvert « à vie » par l’immunité judiciaire, en particulier pour les délits de détournement d’actifs sociaux et de biens publics.

Concernant les finances de ladite Commission des Droits de l’Homme, espérons que la situation sera clarifiée dès samedi matin et que l’affectation des fonds sera communiquée au public ….

A suivre samedi soir à la télé.

Votre correspondant.