Articles

18/02/09 (B486) L’actualité en Somalie. (lire aussi une note de l’ARDHD après les articles) (4 articles en Français et en Anglais)

____________________________ 4 – XINHUA

Somalie : un haut dirigeant d’un clan appelle à la paix et au dialogue

Mohamed Hassan Had, dirigeant du plus grand clan somalien, a invité les insurgés somaliens à faire la paix avec les nouveaux leaders somaliens.

Had, qui dirige l’influent Conseil pour l’unité et la culture du clan Hawiye, a indiqué que ceux qui s’opposent au nouveau gouvernement somalien devraient « prendre part à la pacification de Mogadiscio et discuter avec le gouvernement somalien ».

« La Somalie n’a pas besoin actuellement de nouvelles guerres. J’engage tout un chacun à ne pas faire usage des armes pour résoudre les divergences quand nous pouvons dialoguer pour y mettre un terme, » a indiqué le patriarche Had, aux journalistes à Mogadiscio.

Le parlement somalien a approuvé samedi dans une écrasante majorité la nommination d’Omar Abdirashid Shermarke comme nouveau Premier ministre après sa désignation par le président somalien, Sheikh Sharif Sheikh Ahmed, élu à l’occasion d’un vote parlementaire dans le Djibouti voisin le mois dernier.

Les mouvements islamistes radicaux Al-Shabaab et le Hezbul Islam nouvellement constitué ont juré de combattre le nouveau leadership somalien.

Les combattants de ces groupes ont mené de nombreuses attaques sur les forces du gouvernement somalien et les soldats de paix de l’Union africaine à Mogadiscio depuis l’élection d’Ahmed, le dirigeant islamiste d’un ancien groupe de l’opposition.

Toutefois, les forces gouvernementales et soldats de la paix de l’Union africaine n’ont pas réagi aux attaques sur ordre du nouveau président.

Les appels au dialogue pour résoudre les divergences entre la nouvelle administration et les groupes armés ont été intensifiés depuis l’élection du nouveau président.

Le nouveau Premier ministre somalien aurait déclaré qu’il était disposé à lancer des négociations avec les groupes de l’opposition, dont Al-Shabaab, et a laissé entendre qu’il les incluera dans un gouvernement d’union nationale qu’il devrait former.

_______ 3 – Press TV (Iran) (En Anglais) – (*1) Note ARDHD en bas)

Des bandits somaliens attaquent des civils dans la région du Lower Shabelle et tuent 13 personnes. Au moins 20 blessés. // Somali bandit attacks take 13 lives

At least 13 Somalis have been killed and 20 others injured as bandit attacks on civilians in the chaotic Horn of African nation increase.

Heavily armed bandits attacked civilians in the Lower Shabelle region killing six people and injuring nine others, hospital medics told Press TV correspondent on Monday.

Reports indicate that ten women were also raped in the same region near the towns of Yaq Bariweyne and Lego, after being looted by the attackers.

Also on the outskirts of Garoowe town, seven people including two alleged pirates were shot to death by bandits while eleven others were injured.

This surge in bandit attacks has led the Union of Islamic Courts (UIC) to launch a mission aimed at stopping gang attacks on innocent civilians. So far the fighters have arrested 28 looters who have been moved to UIC bases in north Mogadishu.

Meanwhile on Sunday the United States’ permanent representative to the UN, Susan Rice, urged Nigeria to hasten efforts in sending a battalion to Somalia as part of an African Union peacekeeping force (AMISOM).

However, different Somali groups — including the Hawiye clan council — have condemned Rice’s demand, calling on all foreign troops to leave the country.

AMISOM troops, comprised of Ugandan and Burundian soldiers, are deployed in Somalia as part of the internationally backed efforts to stabilize the war-wrecked country.

Somalia’s new government of President Sheik Sharif Sheik Ahmed, who came to power on January 31, faces the huge challenge of fighting a rampant insurgency and bandit attacks and ending two decades of civil war following the ouster of dictator Siyad Barre in 1991 by war lords.

________________________________ 2 – Shabelle (En Anglais)

Abdallah Boss, le Patron de la sécurité nationale lance un appel à l’opposition somalienne pour qu’elle se rallie au processus de réconciliation et de retour à la Paix. // National security committee calls for Somali oppositions to join the reconciliation process

Abdalla Boss, head of the national committee for the security of Somalia and the deputy PM has Tuesday called for the opposition groups to join the reconciliation and peace process of Somalia.

Mr. Boss said that they suggest all the opposition groups against the newly elected transitional government of Somalia led by president Sheik Sharif Sheik Ahmed to stop the fighting and sit the same table for the peace to end the differences between the Somali people.

“it is not good to start war between Somali people once again and it is not also good for us to murder Somali people so I am calling for the Somalis not create new fighting that damages our people and country,” said Abdalla Boss.

The statement of Abdalla Boss the head the national committee for the security comes as most of the Somali society and the international community called for the opposition groups earlier to support and welcome the newly elected government of Somalia.

________________________________ 1 – Shabelle (En Anglais)

Les troupes éthiopiennes relâchent le Parlementaire et l’ancien Maire de Mogadiscio qu’elles avaient arrêtés dans la ville de Dolow (Cf notre article hier sur le sujet) // Ethiopian troops free Somali MP and politicians

Mohamud Sayid Adan, a Somali MP and the former Mogadishu mayor, Mohamed Omar Habeeb, has been released by the Ethiopian troops in the border town of Dolow, official said on Tuesday.

The Ethiopian troops released Mohamed Omar Habeeb last month from a jail in Baidoa after they captured him from a house in Mogadishu.

Hareed Ali Bulbul, a Somali government official in Dolow town has confirmed Shabelle radio that the Ethiopian troops freed the Somali politicians and crossed the border between Somalia and Ethiopia to the side of Dolow town in Gedo region in south-western Somalia where they were welcomed warmly by the Somali people in the region.

Mr. Bulbul said that the politicians were released after the Somali officials in Dolow town made more efforts and talked with Ethiopia to release them.

Mohamed Omar Habeeb and Mohamud Sayid Adan followed the Ethiopian troops from Baidoa to Ethiopia when they pulled out from the town and sources in Ethiopia say that they went Ethiopia to fly from there to Djibouti where the newly Somali government was chosen recently.

It is not yet clear the reason behind the jailing of the Somali politicians but reports close to Ethiopian government say that the arrest of the Somali citizens related to a violation of the law of the Ethiopian country.

___________________________ (*1) – Note ARDHD)

Il est quand même curieux de constater que, depuis quelques jours, seul Press TV (Iran) rapporte des violences et des meurtres en Somalie. En particulier nous ne trouvons plus de confirmation sur Shabelle.

Est-ce la conséquence de l’embargo qui aurait été décrété par Ould, le représentant zélé de l’ONU et qui a été dénoncé sur notre site par plusieurs correspondants ?

La question est légitime !

La réponse, si elle est positive, serait consternante, venant de la plus haute autorité mondiale, en charge de faire respecter les Droits de l’Homme et parmi lesquels la libre circulation de l’information.

Qui a vraiment intérêt à faire croire que la situation est calme, en utilisant le mensonge par omission, si elle ne l’est pas ?

18/02/09 (B486) Le journal de la Flibuste / CRI on Line (Chine) / Clinton appelle le Japon à jouer un rôle plus important dans les opérations de l’ONU de maintien de paix.

La secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton a appelé mardi le Japon à jouer un rôle plus important dans les opérations de l’ONU pour le maintien de paix, a rapporté l’agence de presse Kyodo, citant les officiels du ministère de la Défense.?

Au cours des entretiens avec le ministre japonais de la Défense Yasukazu Hamada, Mme Clinton a affirmé envisager d’"encourager" des engagements approfondis du Japon dans ce genre d’opérations, selon Kyodo.

Elle a également émi son espoir que le Japon pourrait protéger les navires étrangers en cas urgent après l’envoi au début de mars des destroyers au large de la Somalie dans le cadre de la mission pour y lutter contre la piraterie.

Plus tôt mardi, Mme Clinton et le ministre japonais des Affaires étrangères Hirofumi Nakasone se sont entretenus et ont convenu de cimenter l’alliance bilatérale pour s’occuper de diverses affaires globales, en signant un nouveau accord sur le transfert des marins américains d’Okinawa à Guam.?

La secrétaire d’Etat américaine est arrivée lundi pour une visite de trois jours dans le cadre de sa première tournée à l’étranger. Elle devra partir mercredi pour l’Indonésie après sa première étape de la tournée asiatique, qui l’amenera également en Corée du Sud et en Chine.

17/02/09 (B486) FreeDjibouti – > Créer l’espoir de la Liberté et de la Reconstruction

Une misère indescriptible ruine la société djiboutienne.

Face à la dictature qui punit par tous les moyens leur envie de changement de régime, le Peuple djiboutien et les forces démocratiques ne doivent surtout pas perdre espoir, mais au contraire il leur appartient de le susciter et de l’entretenir.

Nos compatriotes doivent découvrir la nouvelle génération de démocrates qui est née et qui aura le souci de respecter la volonté populaire.

C’est cette nouvelle génération qui aura la mission d’en finir avec la dictature militaire, qui a pu se maintenir avec la complicité de certaines classes privilégiées, privilégiant maladroitement ses ambitions et ses intérêts personnels, ce qui a permis aux criminels d’agir en toute impunité.

Avec cette génération, le Peuple peut aussi espérer pouvoir se débarrasser du sous-développement et de la faillite économique organisée.

Nos compatriotes doivent apprendre que la nouvelle génération d’hommes politiques se donne comme priorité d’action : la libération, la réconciliation et la reconstruction nationale.

Avec cette nouvelle génération de démocrates, le Peuple entrera de plein pied dans un nouveau cadre politique dont chacun a rêvé. Cet espoir constituera pour chacun, la condition sine qua non de survie et de prospérité.

Nous parlons d’un cadre dans lequel les hommes politiques ne pourront plus confisquer les ressources communes ou accaparer à leur seule ambition, tous les canaux de décision dans la société.

Nous parlons d’un cadre politique où l’ensemble des composantes du Peuple seront effectivement représentées à tous les niveaux et dans toutes les institutions socio-politiques, de sorte que la démocratie populaire soit vécue comme telle par chaque citoyen dans sa vie quotidienne : chacun doit pouvoir devenir Ministre sans nécessairement avoir des parents dans l’arène politique, devenir un entrepreneur prospère sans être nécessairement issu d’une famille riche ou favorisée, devenir un officier de l’armée sans nécessairement être originaire d’une ethnie donnée, devenir un haut responsable sans avoir gagné ses galons en torturant ses concitoyens..

Nous parlons de ce cadre politique dans lequel les Djiboutiens seront fiers de leur Gouvernement et de leurs instutions qui refléteront leurs aspirations et qui défendront leurs intérêts à l’intérieur comme à l’extérieur des frontières nationales.

Nous parlons
d’un Gouvernement qui leur apportera toute l’assistance nécessaire pour la protection et le respect de leurs biens, la prise en charge des services communautaires (éducation, santé, transports, …) la réalisation de leurs initiatives : tout cela dans une bonne gestion de la maison commune qu’est Djibouti.

Nous parlons de ce cadre socio-politique dans lequel les droits fondamentaux ainsi que les devoirs des citoyens devront faire partie de nos mœurs, d’un cadre qui garantira à tous, les mêmes chances au départ et qui devra nécessairement permettre la résurgence d’une véritable économie nationale ouverte et orientée vers l’Unité économique de l’Afrique.

Nous parlons de ce Djibouti dans lequel chaque citoyen saura que le bonheur collectif sera la résultant du sacrifice et des efforts individuels de chacun d’entre nous..

Nos compatriotes doivent savoir que ce nouveau cadre socio-politique sera l’aboutissement d’une lutte menée avec dignité, donc par eux-mêmes, mais que la réussite imposera des efforts et des dépenses.

Pour ce faire, les nouvelles forces démocratiques devront élaborer définir les voies et les moyens par lesquels les Djiboutiens, malgré leurs difficultés, pourront auto-financer leur libération pour parvenir à la démocratisation et permettre la reconstruction de la maison commune, en adéquation avec la réalité et les objectifs communs.

Qui va contribuer et comment ?

Ce sont d’abord les contributions directes et indirectes, les engagements dans les services patriotiques, la mise en valeur pragmatique de nos réalités dans leurs diversités socioculturelles qui favoriseront l’intégration effective dans la sphère économique nationale et internationale. En somme, la  » redynamisation  » des énergies et des initiatives qui ont été volontairement étouffées depuis des décennies par la perversité de la tyrannie et l’égoïsme de la corruption.

Tout passe par la reprise du processus démocratique là, où il a été arrêté par les tenants de la dictature s’appuyant sur la soldatesque, la Police détournée de ses missions et les Services secrets organisés pour sa seule protection.

C’est l’une des conditions de la LIBÉRATION et la RECONCILIATION

FreeDjibouti

freedjibouti@windowslive.com

http://afraissas.over-blog.com

17/02/09 (B486) L’actualité financière. La dure réalité qui attend les industriels français qui céderont aux charmes de Guelleh, avec la complicité du MEDEF et du Sénat … (ARDHD avec l’humour de Roger Picon)



Roger Picon

17/02/09 (B486) African Manager (Tunis) avec PANA / Zenawi salue la médiation de Kadhafi entre l’Ethiopie et l’Erythrée.

le Premier ministre éthiopien, Meles Zenawi, a salué l’offre du leader libyen Mouammar Kadhafi de servir de médiateur dans le différend frontalier qui dure depuis plusieurs années entre l’Erythrée et l’Ethiopie.

"Nous saluons l’initiative mais je ne pense pas que celle-ci puisse être radicalement différente des efforts précédents. Le résultat ne va pas probablement pas être différent, à moins que l’Erythrée accepte de se défaire de son entêtement de croire qu’il ne peut y avoir de solution autre que militaire à cette crise", a indiqué M. Zenawi aux journalistes.

S’exprimant lors d’une visite en Erythrée dans le cadre de ses nouvelles fonctions de président de l’Union africaine (UA), le leader libyen a indiqué qu’il donnera la priorité à travailler pour mettre un terme au différend frontalier entre les deux pays, durant son mandat d’une année à la tête de l’Organisation.

L’Erythrée veut céder n’importe quel terrain politique à l’Ethiopie, mais insiste pour que la décision de la commission des frontières de l’ONU soit irrévocable.

L’impasse politique au sujet de cette crise est devenue une sorte de situation de "ni paix ni guerre".

Le Premier ministre éthiopien a indiqué ne pas entrevoir une solution rapide avec le président érythréen, Isaiyas Aforwerki.

17/02/09 (B486) Selon l’ADI, Guelleh vient déjà de se fendre d’une médaille pour son pote, le nouveau Président somalien, dont il a imposé la nomination avec la complicité du représentant des Nations unies et la bénédiction américano-éthiopienne. Il ne tarit plus d’éloge au sujet de ce nouveau Président (provisoirement ?) sans terre ni couronne. (2 articles en Anglais et en Français)

__________________________________ ARDHD

Combien cela rapporte-t-il à Guelleh ? Mystère.

En tout cas, alors que la tâche est à la fois urgente et surtout immense, le nouveau Président donne l’impression de ne pas tenir en place et surtout de préférer le luxe et la quiétude djiboutienne actuelle, à la vie dangereuse de Mogadiscio …

___________________________________ 1 – ADI

Le Chef de l’Etat djiboutien élève son homologue somalien au rang de Haut Dignitaire de la Grande Etoile de Djibouti

Le Chef de l’Etat, M. Ismaïl Omar Guelleh, a convié ce soir à un diner de gala à l’hôtel Kempinski de Djibouti, le président somalien Sheikh Sharif Sheikh Ahmed et son tout nouveau Premier ministre Omar Abdourachid Ali Sharmarké.

Ont assisté à ce dîner le Premier ministre djiboutien, Dileita Mohamed Dileita, le président de l’Assemblée nationale, Idriss Arnaoud Ali, la Première Dame de Djibouti, Mme. Kadra Mahamoud Haïd, l’Envoyé spécial des Nations Unies pour la Somalie, Ahmedou Ould Abdallah, les représentants du Corps diplomatique et consulaire, ainsi que les représentants des organisations régionales et internationales.

Le Chef de l’Etat djiboutien a profité de cette occasion pour élever son homologue somalien au rang de Haut Dignitaire de la Grande Etoile de Djibouti.

M. Ismaïl Omar Guelleh a ensuite rendu un vibrant hommage au président somalien pour le courage dont il continue de faire preuve et pour sa ferme détermination à vouloir tirer la Somalie de l’obscurité vers la lumière.

Poursuivant son intervention, le président Guelleh a demandé au peuple somalien de soutenir son président, le Premier ministre et le parlement, car a-t-il dit, « sans ce soutien, les actions pour restaurer la sécurité et la stabilité seront vaines.»

_______________________________ 2 – Shabelle (En Anglais)

Guelleh adresse tous ses encouragements aux nouveaux responsables somaliens. //Djibouti president encourages Somali leaders

The president of Djibouti Republic, Ismail Omar Guelleh, has encouraged Somalia’s leaders to work peace and rebuild their country on Monday.

Somali president Sheik Sharif Sheik Ahmed was elected in Djibouti and he named the prime minister in Djibouti. The parliament meets in Djibouti.

“We encourage to you to refrain from disagreements between you (the president and the prime minister) and become a model to the people,” said president Guelleh.

“Be patient with the daunting task ahead of you and help the poor. We congratulate to you the new prime minister you chose,” he added.

President Sheik Sharif is the third Somali president elected in Djibouti. Ali Mahdi Mohamed and Abdikassim Salad Hassan were elected in Djibouti.

President Ismail Omar Guelleh had a meeting with the Somali president, prime minister and the speaker of the parliament.

Prime Minister Abdirashid Ali Sharmarke is expected to form a unity government.

“We are waiting the prime minister to come back and we will decide at that time to return back to our home in Mogadishu,” said a displaced women who lives outside Mogadishu

The prime minister had promised that he would bring the IDPS (internally displaced people) back home.

He also pledged that he would extend an olive branch to those still outside the peace process.

17/02/09 (B486) La situation en Somalie (4 articles en Anglais et en Français).

________________________ 4 – Nouvel Obs avec Reuters

Le Premier ministre somalien veut dialoguer avec les islamistes

Par Abdiaziz Hassan

Le nouveau Premier ministre somalien, Omar Abdirachid Ali Charmarke, compte rencontrer les insurgés islamistes et mise sur le dialogue pour mettre fin aux violences qui ensanglantent le pays depuis près de 20 ans.

Fils d’un ancien président assassiné, Charmarke a été choisi la semaine dernière par le président somalien, le cheikh Charif Ahmed, pour prendre la tête d’un gouvernement d’unité nationale dont la priorité est de rétablir l’ordre dans le pays de la Corne de l’Afrique.

Les insurgés islamistes, en particulier le principal groupe rebelle Al Chabaab, ont décrété le ‘djihad’ contre le nouveau gouvernement d’unité, mis en place à l’issue d’un processus de paix mené à Djibouti sous l’égide de l’Onu. Le conflit a fait plus d’un million de déplacés ces dernières années.

"Il nous faut savoir pour quelles revendications Al Chabaab se bat aujourd’hui, sur quels éléments ils se basent pour rejeter le président et moi-même", a déclaré Charmarke dimanche soir dans une interview à Reuters.

"Je ne pense pas qu’ils aient aujourd’hui de vraies raisons de lutter, et nous les appelons à considérer les difficultés que le pays a connues ces 18 dernières années. Et, bien sûr, nous souhaitons nous asseoir avec eux autour d’une table", a-t-il ajouté.

Selon Washington, Al Chabaab est le relais d’Al Qaïda en Somalie et dispose d’activistes étrangers dans ses rangs. Contrôlant une importante partie du territoire, notamment dans le Sud et certains quartiers de Mogadiscio, le mouvement a longtemps combattu les forces éthiopiennes alliées au gouvernement somalien et qui se sont retirées le mois dernier.

La personnalité du président Ahmed, un islamiste modéré chassé du pouvoir par les Ethiopiens, pourrait offrir à son gouvernement une certaine marge de manoeuvre.

LUTTER CONTRE LA PIRATERIE

"Nous tentons de former un gouvernement qui reflète les réalités d’aujourd’hui. Et nous essayons d’insister sur trois points : il faut un gouvernement capable d’affronter les problèmes politiques, sécuritaires et économiques que nous connaissons aujourd’hui", a déclaré le nouveau Premier ministre, dont la nomination a été approuvée samedi par le parlement réuni à Djibouti.

"Nous essaierons d’inviter tout le monde, tous les groupes politiques, toutes les personnes en dehors du processus de paix, tous ceux qui souhaitent discuter. Et nous tenterons de constituer un gouvernement aussi rassembleur que possible."

Il a estimé que l’insurrection dans le pays et la piraterie au large de ses côtes pourraient être contenues rapidement si leurs causes premières – la vacance de l’Etat, le manque de services publics de base et le fort chômage des jeunes – étaient résolues.

"Je ne dis pas que la piraterie va s’arrêter tout d’un coup. Je pense que nous la limiterons, et nous allons bien sûr tenter de rétablir l’autorité de l’Etat."

Charmarke a néanmoins affirmé que la communauté internationale devrait en retour lutter contre la pêche illégale et l’abandon de déchets toxiques dans les eaux somaliennes, raisons alléguées par certains pirates pour justifier leurs actions.

Âgé de 48 ans, disposant de la double nationalité canadienne et somalienne, le nouveau Premier ministre s’est montré confiant dans la capacité de sa future équipe à relever tous ces défis.

Les arrivées au pouvoir d’Ahmed et de Charmarke, ex-employé de l’Onu et représentant de l’importante diaspora somalienne, ont créé une nouvelle dynamique politique qui suscite l’espoir en Somalie.

"Après avoir établi notre gouvernement à Mogadiscio, nous consoliderons les institutions dans la capitale et dans tout le pays. Je pense qu’il y a une occasion à saisir."

version française Jean Décotte

________________________ 3 – Shabelle (En Anglais)

Vers un déploiement des forces somaliennes de sécurité dans les postes de police de Mogadiscio pour renforcer la sécurité en ville. // Police forces to deploy Mogadishu police stations

Somali national security committee that Somalia’s president, Sheik Sharif Sheik Ahmed, named recently said Monday they would deploy police forces in Mogadishu police stations to tighten the security of the city

Mogadishu police stations are controlled by Islamic Courts Union forces loyal to president Sheik Sharif Sheik Ahmed.

The committee had a meeting in Mogadishu and discussed the security of the country particularly Mogadishu.

Abdalla Bos, the chairman of the national security committee said they would deploy the police forces to the stations soon and called for the government soldiers to remove the checkpoints with in 48 hours.

He said the police will restore peace and order and requested the people of Mogadishu to work with the police forces.

Somalia’s president Sheik Sharif Sheik Ahmed nominated the committee last week in Mogadishu. The committee is expected to work for the peace and security of the city.

_____________________ 2 – All Africa avec Shabelle (En Anglais)

Un parlementaire et l’ancien maire de Mogadiscio ont été arrêté par les troupes éthiopiennes dans la ville frontière de Dolow. // Somalia: MP Arrested By Ethiopian Troops

Mohamud Sayid Adan, a Somali MP and the former Mogadishu mayor, Mohamed Omar Habeeb, has been arrested by the Ethiopian troops in the border town of Dolow, officials said on Tuesday.

The Ethiopian troops released Mohamed Omar Habeeb last month from a jail in Baidoa after they captured him from a house in Mogadishu.

Hassan Dahir Yarow, a Somalia police officer said that the Ethiopian troops captured three Somalis Mohamed Omar Habeeb, Mohamud Sayid Adan, and Hassan Dhicisow a Somali police office from a town in Ethiopia and arrested them in Dolow.

"We do not know why the Ethiopian troops have arrested them, they informed the Ethiopian government that they were heading to Addis Ababa but unfortunately they have been arrested," said Hassan Yarow.

Mohamed Omar Habeeb and Mohamud Sayid Adan followed the Ethiopian troops from Baidoa to Ethiopia when they pulled out from the town.

It is not know the reason behind the jailing of the Somali politician.

_______________________________ 1 – Shabelle (En Anglais)

Selon un responsable somalien, le Gouverneur de la région de Gedo aurait affirmé que les forces gouvernementales pourraient attaquer les milices islamistes qui ont pris le contrôle de la régio. // Government official threatens to attack Gedo region

Mohamed Abdi Kaliil, the deputy governor of Somali government administration in Gedo region has said that they will attack the region which is currently manned by Somali Islamist insurgents, official told Shabelle on Monday.

Mr. Kaliil has said that they have completely prepared their military equipment and ready for fighting against Islamist forces in the region for the following weeks to recapture the region which the Islamist fighters captured it earlier from the TFG administration.

“Now we are in Dolow town in Gedo region and we are attempting to fight with the forces those are in Gedo region and in the following weeks we shall took control of that region,” said the governor.

The statement of Mohamed Abdi Kaliil, the deputy governor of Gedo region comes by a time Gedo region is controlled by Somali Islamist insurgents.

17/02/09 (B486) Le journal de la Flibuste / Press TV (Iran) Des drones téléguidés depuis des unités navales américaines poursuivent les pirates dans le Golfe d’Aden. // Navy-operated US drones pursue pirates (En Anglais)

The US Navy in Somalia has started sending unmanned drones to spy on pirates, after the aircraft gained widespread notoriety in Pakistan.

The American servicemen have been directing the drones on a daily basis “to spot potential pirate mother ships”, the Associated Press reported on Sunday.

The US military has also been using the drones to fire rockets at ‘suspected militants’ in tribal areas along the border between Pakistan an Afghanistan.

The attack, which on many occasions, result in civilian casualties have spark outrage among Pakistanis.

The US Navy is a part of an expansive international naval coalition which has put the Gulf of Aden under close watch, following frequent piracy in the region. The armada has, however, been able to stem a few pirate attacks and arrest some of the buccaneers.

The forces present in the region, however, are often accused of acting on their own countries’ mandate rather than forming a united front against the pirates.

If the coalition worked together, piracy ‘could’ decrease said US Rear Admiral, Terence McKnight. He added that the ultimate resolution of the problem depended on Mogadishu and that the country’s political and military stability had to cement until Somalis were able to "patrol their waters themselves."

The official made the remarks while a shaky agreement between the newly-elected Somali government and the opposition has barely let the nation breathe a sigh of relief following 18 years of infighting.

The violence peaked in 2006, when foreign intervention in support of the embattled Somali transitional government was faced with stiff responses from the public and opposition fighters.

At the same time, the country witnessed an increase in the American aerial espionage activities which had started years back under the pretext of ‘keeping track of potential militants’.