Articles

06/03/09 (B488) A lire sur LOI cette semaine …

LA LETTRE DE L’OCEAN INDIEN – 07/03/2009
SOMALIE
Mohamed Dhere
L’ancien chef de guerre de la région de Jowhar (au nord de Mogadiscio), Mohamed Omar Habeb, plus connu sous le nom de Mohamed Dhere, pourrait reprendre du service. (…)

LA LETTRE DE L’OCEAN INDIEN – 07/03/2009
ETHIOPIE

Addis-Abeba
La sécurité et la défense font partie des secteurs d’activité considérés comme porteurs pour les sociétés françaises dans la Corne de l’Afrique. (…)

06/03/09 (B488) Avis de l’ARDHD à propos du mandat d’arrêt délivré par la CPI contre Omar Hassan El Bachir. (ARDHD / Jean-Loup Schaal)

Le Soudan ne fait pas partie de la zone géographgie dont l’ARDHD s’occupe en priorité. En revanche, nous ne pouvons pas ignorer les suites pénales contre un dictateur en exercice parce qu’il aurait pu avoir commis des crimes « si graves » qu’ils sont du ressort non pas d’une Juridiction nationale, mais d’une Juridiction mondiale.

Le cas de Bechir est exemplaire !

D’autres dictateurs ou criminels agissant « en gouvernements organisés » et jusqu’aujourd’hui en toute impunité, pourraient avoir (enfin !) à répondre de leurs actes.

Guelleh fait-il partie de cette catégorie ?

Probablement, mais à la condition essentielle que des Djiboutiens, victimes ou parents de victimes, se décident à porter leurs plaintes devant la CPI. Tant qu’il n’y aura pas de plaintes, il n’y aura pas d’instruction ni de mises en examen.

Chaque victime djiboutien a sa part de responsabilité dans la mise en cause ou non du régime de Guelleh.

Comme nous l’avons toujours écrit, à l’instar du GED qui a multiplié les appels en ce sens, le massacre d’Arrhiba en 1991 pourrait être l’un des éléments importants dans la constitution d’un dossier pénal visant Guelleh et/ou ses sbires.

D’autant qu’il devrait y avoir encore de nombreuses preuves disponibles.

__________________________
Rappelons que l’ARDHD avait déposé en 1992 en France une plainte contre Gouled et Guelleh pour crimes contre l’humanité, avec un plaignant djiboutien qui avait été torturé.

Dans sa réponse,
le procureur de la République de Paris a simplement estimé que les tribunaux français n’étaient pas compétents à l’époque pour juger un Chef d’Etat en exercice.

Mais il n’a jamais dit qu’il n’y avait pas « matière » à poursuite.
__________________________


Si la CPI, sachant la médiatisation et les critiques qu’elle devrait supporter, a estimé qu’elle devait délivrer un mandat d’arrêt international, contre Bechir, c’est qu’elle détient assez de preuves et malheureusement probablement trop !

Pourquoi se molibiliser contre cette mesure ?

D’abord son application concrète sera extrêment difficile. Imaginons, par exemple, que Bechir se rende dans un pays étranger : quelle police pourra l’arrêter alors qu’il bénéficie par ailleurs, en vertu des règles diplomatiques, d’un statut d’immunité ??? Simplement les pays étrangers, pour éviter un tel dilemme, éviterons certainement de l’inviter à l’avenir, sauf ceux qui ne respectent pas le droit international …

La position de l’UA est incompréhensible et elle va à l’encontre de l’indépendance de la justice.


En découvrant la position de l’UA qui annonce l’envoi d’une délégation aux Nations unies pour demander l’ajournement de la mesure, nous sommes véritablement choqués. Chacun demande des justices indépendantes ! Et voilà qu’une organisation internationale, censée défendre les peuples et être exemplaire sur le plan des bonnes pratiques, prétend faire pression sur la justice.

Même si nous comprenons les risques qui se profilent derrière cette prise de position, la position de l’UA constitue une véritable honte à nos yeux !

C’est vrai que cela va poser de nombreux problèmes politques, diplomatiques, etc.

Mais c’est le rôle et la responsabilité des politiques et des représentants internationaux de les assumer pour sauvegarder à tout prix la Justice. Si nous voulons pérenniser et /ou rétablir l’indépendance de la justice, au contraire, il faut soutenir, contre vents et marées, tous les magistrats honnêtes et indépendants, dans l’exercice difficile de leurs fonctions.

Sinon nous aurons la justice que nous mériterons : celle des dictateurs et de la Loi du plus fort !

06/03/09 (B488) Le journal de la Flibuste. Déstockage = un navire égyptien. La Suède prépare plusieurs navires de guerre. (4 articles en Français et en Anglais)

____________ 4 – Point de bascule (Info datée du 5/03 sur le site)

Somalie – Djihad en mer. Un bateau de croisière transportant 1200 vacanciers britanniques attaqué au lance-roquettes par des pirates
(jeudi 5 mars 2009
)

Incroyable !

Plus de 1200 vacanciers britanniques en croisière autour du monde ont été terrorisés par des pirates somaliens armés de lance-roquettes qui ont attaqué leur navire.

Le Balmoral (photo ci-dessus), mesurant 715 pieds, a été attaqué à quatre reprises par des bandits somaliens, a déclaré un membre de l’équipage.

Le navire de croisière de 43.000 tonnes a été forcé de zigzaguer violemment pour échapper aux pirates qui le pourchassaient dans deux petites embarcations dans les eaux notoirement dangereuses au large de la Somalie.

Un membre de l’équipage a déclaré dans des e-mails à son ami en Grande-Bretagne que les pirates tournaient autour du navire dans un rayon de moins de 400 mètres, a rapporté le Sun.

« Je suis restée sur le pont et je regardais avec des jumelles les hommes dans les bateaux de pêche armés de fusils AK-47 et de lance-roquettes », a-t-elle dit.

« Les gens couraient partout et tout le monde était en larmes ».

« Nous avons pu entendre des coups de feu. Ils ont commencé à nous suivre et nous avons dû appeler la US Navy ».

« De nombreux passagers étaient terrorisés et ont fondu en larmes », a-t-elle ajouté.

L’alerte a été donnée mardi matin quand les bateaux ont surgi de nulle part et se sont rapidement approchés.

Alarmé par l’activité « suspecte » du bateau non identifié, l’équipage du Balmoral a lancé des appels d’urgence, a dit aujourd’hui la firme Olsen Cruise Lines.

Ils ont également lancé des fusées de détresse et le personnel du navire a manié des faux « fusils » faits avec des morceaux de bois dans l’espoir que les pirates seraient découragés si l’équipage semblait armé, selon les rapports.

Les 1300 passagers, dont 95% de Britanniques, surtout des personnes âgées, ont ensuite été rassemblés sous le pont dans un « refuge » sur le Balmoral.

L’attaque a été évitée seulement grâce à l’intervention d’un navire de la US Navy qui escortait le bateau de croisière à travers les eaux périlleuses du golfe d’Aden.

L’incident est survenu un peu plus de deux semaines après le début d’une croisière de trois mois alors que le Balmoral naviguait de la Jordanie vers l’Inde.

Les pirates ont attaqué plus de 130 navires marchands dans le golfe d’Aden l’année dernière – soit plus du double de l’année précédente. D’avril à décembre l’année dernière, 42 navires ont été détournés et des pirates somaliens ont extorqué 100 millions de livres sterling en rançon.

_________________________ 3 – Shabelle (En Anglais) avec AP

Selon des informations données par la marine US, sept personnes soupçonnées d’actes de piraterie ont été conduites au Kenya pour y être auditionnées et mises en examen. // 7 suspected pirates handed over to Kenya

The U.S. Navy says it has handed over seven suspected pirates to Kenya for prosecution after their apparent attempt to hijack a merchant ship in the Gulf of Aden.

Lt. Nathan Christensen, a spokesman for the Bahrain-based 5th Fleet, says the Navy determined there was enough evidence against the seven "for their prosecution to go forward." He declined to elaborate.

The seven were sized Feb. 11, when the Marshal Islands-flagged Polaris reported that gunmen tried to board it from a skiff.

U.S. sailors found AK-47s and RPGs aboard.

Christensen says the suspects were taken to Mombasa aboard USS Leyte Gulf and handed over to Kenyan authorities on Thursday.

_______________________________ 2 – Portail des sous-marins

Kockums (autorité sudédoise) prépare plusieurs bâtiments pour la lutte contre la piraterie

Par Rédacteur en chef.

Le gouvernement suédois a donné le feu vert pour que la marine suédoise participe à la mission européenne de lutte contre la piraterie au large de la Somalie. La mission suédoise comprendra les corvettes HMS Stockholm et HMS Malmö, accompagnées par le navire de soutien HMS Trossö.

La corvette suédoise HMS Stockholm Kockums est actuellement en train de préparer les bâtiments pour cette opération internationale. pour Kockums, cela signifie aussi d’organiser une capacité de réaction rapide, dans l’éventualité d’une panne grave, ainsi que des services de soutien et de maintenance.

Les attaques de pirates contre la navigation commerciale sont un problème grandissant dans de nombreuses parties du monde. Près de 230 attaques ont été rapportées l’an dernier, dont 100 se sont produites au large de la Somalie. C’est là que la marine suédoise a été chargée par l’ONU de protéger les cargaisons d’aide alimentaire destinée à la population. Le golfe d’Aden est particulièrement dangereux.

La force suédoise se montera à 160 marins. La mission des bâtiments suédois sera de protéger les convois humanitaires, pas de traquer ou de poursuivre les pirates. Même dans ce cas, la mission est extrêmement dangereuse, et si les navires de soutien sont attaqués, les règles d’engagement de l’ONU autorisent l’usage de la force armée. Cela signifie que les bâtiments seraient libres d’utiliser leurs armes.

_______________________________ 1 – JDD

Somalie: Des pirates libèrent un navire égyptien

Des pirates somaliens ont libéré un navire égyptien qu’ils retenaient captif depuis plus de deux mois, rapporte la presse égyptienne jeudi.

Les pirates avaient détourné le Blue Star le 1er janvier alors que ce cargo naviguait avec une cargaison de 6 000 tonnes d’engrais.

Les 28 membres de l’équipage devraient être prochainement de retour en Egypte, précise la presse égyptienne.

06/03/09 (B488) ADI – Fin du congrès RPP : c’est parti pour un troisième mandat en violation de la constitution actuelle … mais on la changera pour l’occasion !


Humour par Roger Picon
RPP: les congressistes adoptent une résolution portant soutien à la politique du chef de l’Etat et demandant prorogation du mandat présidentiel.

Les travaux du congrès extraordinaire du Rassemblement Populaire pour le Progrès (RPP) ont pris fin aujourd’hui, par l’adoption d’une résolution dans laquelle tous les arguments justifiant la nécessité, pour M. Ismail Omar Guelleh, de briguer un 3ème mandat sont ardemment défendus.

Cette résolution a été unanimement accueillie et approuvée par les congressistes qui ont exprimé leur « pleine satisfaction quant aux nombreuses réalisations accomplies dans les différents secteurs socio-économiques et aux promesses tenues durant l’exercice de ses fonctions ».

Dans leur décision politique, les membres du RPP ont adressé un « sincère et vibrant hommage » au Président du Parti dont ils ont « loué le courage et la persévérance, la sagesse et le leadership, mais surtout la détermination, le dévouement constant et le sacrifice consenti pour le développement du pays et la stabilité régionale ».

Tout en sollicitant « la révision de la constitution » notamment l’article 23 relatif au mandat présidentiel, les congressistes ont manifesté leur « profond attachement à la personne du chef de l’Etat », le priant de « répondre instamment à l’appel du devoir patriotique ».

Dans cette même résolution, adoptée à la majorité écrasante des congressistes, le RPP a demandé par conséquent au Président de la République de « continuer à assumer les charges du pouvoir et de mener à terme le processus de développement national engagé dans cette conjoncture régionale et internationale lourde de défis ».

Les participants ont enfin « invité les Partis amis, membres de l’Union pour la Majorité Présidentielle (UMP), les organisations syndicales, les mouvements associatifs et toutes les autres forces vives à soutenir cet appel ».

05/03/09 (B488) BBC : L’OLNF; le front d’opposition de l’Ogaden (Ethiopie) se scinde en deux, du fait de la rivalité entre deux personnalités. // Ethiopia: Ogaden’s ONLF breaks into two factions (En Anglais – Info lecteur)

The Ogaden National Liberation Front (ONLF) rebel group of Ethiopia’s Ogaden region has reportedly split into two factions over disputes on the death of ONLF leader Mohammed Sirad Dolal. A Senior leader Abdiwali Hussein Gas declared a new ONLF chairman.

Dolal was a rival of the current ONLF chairman Mohammed Omar Osman and he was assassinated by Ethiopian security forces, allegedly with substantial assistance from agents inside warring Ogaden sub-clans.

The ONLF and human rights groups have long accused the Ethiopian government of using local Somali clan militias against the heavily armed ONLF fighters instead of using trained police force.

Abdwali appointed Salahudin Ma’ow as the new ONLF chairman and declared that he will « bring Mohammed Omar Osman to court » for breaking up the ONLF, according to the Puntland media Garowe quoting BBC Somali sources. Abdwali is relatively known in some parts of the Oromo community for seeking better collaboration between Oromo and Ogaden separatist forces, particularly attempts to work with Muslim Oromo groups against what he labeled as « colonial Ethiopian empire. »

The Ethiopian government and the ONLF have accused each other of human rights abuses in an ongoing violence that have intensified since April 2007.

05/03/09 (B488) Dans certains pays africains, même les plus hauts dirigeants ne sont plus à l’abri de la Justice …. (Par exemple en Afrique de l’est, aprés Mengestu, condamné par contumace par la justice éthiopienne, c’est la justice pénale de Zambie qui condamne l’épouse d’un ancien Président à une peine de trois ans de prison ferme … Avertissement aux amateurs et aux amatrices de ce sport qui pensent pouvoir bénéficier d’une immunité à vie !!! (Source AFP – Info lecteur)

Zambie: plus de trois ans de prison pour la femme de l’ancien président

La femme de l’ancien président zambien Frederick Chiluba, Regina, a été condamnée mardi à trois ans et demi de prison pour avoir bénéficié de fonds publics.

« Il y a eu de graves accusations superficiellement expliquées par l’accusée. Maintenant, je vous déclare coupable et vous condamne à trois ans et demi d’emprisonnement », a déclaré le juge Charles Kafunda.

Regina Chiluba était accusée d’avoir bénéficié d’argent et de biens détournés par le président lorsqu’elle était sa maîtresse.

Le chef de l’Etat, au pouvoir de 1991 à 2001, s’était remarié avec Regina peu après avoir quitté la présidence et divorcé de Vera, qui fut sa femme pendant 33 ans.

En quittant le tribunal, M. Chiluba a simplement indiqué que la condamnation de sa femme n’était qu’une « étape passagère ».

Egalement poursuivi pour corruption et détournements de fons publics, il a toujours nié ces accusations, dénonçant un complot politique mené par son ancien dauphin Levy Mwanawasa. Ce dernier avait dès son arrivée au pouvoir en 2002 lancé une croisade anti-corruption touchant essentiellement son prédécesseur et son entourage.

Le nouveau président Rupiah Banda, successeur de M. Mwanawasa décédé l’an dernier d’une attaque cérébrale, a poursuivi cette lutte.

Lundi, l’ancien commandant de l’armée Geojago Musengule, en exercice durant le mandat du président Chiluba, a été condamné à quatre ans de prison pour corruption et abus de pouvoir, selon le journal gouvernemental Times of Zambia.

05/03/09 (B488) Le journal de la Flibuste (1 article en Français)

______________________________ Mer et Marine

Lutte contre la piraterie : Pas de déploiement d’AWACS en vue

Contrairement à ce que laissait entendre ces derniers temps la rumeur, un déploiement d’avion radar dans l’océan Indien ne serait pas à l’ordre du jour. Le désir de l’armée de l’Air d’envoyer un AWACS effectué de la lutte contre la piraterie avait, en effet, été évoqué dans la presse écrite. Seulement voilà, à l’Etat-Major des Armées (EMA), on ne trouve aucune trace d’un tel projet et on précise que ce type d’avion ne serait d’ailleurs pas forcément très adapté à une telle mission.

« Les AWACS sont par exemple utilisés dans la lutte contre le narcotrafic, leurs équipements permettant de détecter des mobiles rapides. Or, en océan Indien, le problème n’est pas de détecter des embarcations rapides, mais d’identifier les bateaux pouvant servir aux pirates ». L’argument d’une identification par AIS avait bien été avancé, mais en océan Indien, une multitude d’embarcation n’en sont pas équipées, à commencer par les centaines de pêcheurs qui travaillent au large de la corne d’Afrique.

Pour l’appui aérien dans la lutte contre la piraterie, l’emploi d’avions de patrouille maritime, comme les Atlantique 2 de l’aéronautique navale, semble donc plus pertinent. Bénéficiant d’une grande autonomie, ils disposent d’importants équipements de détection, notamment une caméra infrarouge, et peuvent réaliser des survols à basse altitude. L’un de ces avions appuie d’ailleurs régulièrement, à partir de Djibouti, la force européenne de lutte contre la piraterie.

05/03/09 (B488) Flash Info : le procureur demande la relaxe pour Elisabeth Borrel, pour Bernard Nicolas et pour leur éditeur. (dernière mise à jour le 6/03) (Lectrice)

Contrairement au procès précédent, où Bernard Nicolas était seul prévenu sur la base de l’un de ses reportages, Alain Romani était venu assister à cette audience en tant que partie civile, physiquement face cette fois à Elisabeth Borrel et à Bernard Nicolas.

A-t-il eu raison ???

Certaines personnes, présentes et habituées des prétoires, disaient dans les couloirs, qu’il aurait peut-être mieux fait de s’abstenir de porter plainte contre les auteurs et l’éditeur du livre incriminé …. Car petit à petit ses arguments ont été démontés par les avocats des prévenus et sa position est devenue fort inconfortable.

Bien entendu, la Cour n’avait pas à dire s’il était présent ou non à la fameuse réunion qui se serait tenue au Palais présidentiel le jour de la découverte du corps de Bernard Borrel. Mais il en a été fortement question et nous avons vu que le « malheureux » Romani se ratatinait sur sa chaise au fur et à mesure de l’avancée des débats ….

Au final l’avocat de l’éditeur a même mis en doute les preuves de versements « bancaires » qu’il a présentées pour prouver qu’il n’était pas à Djibouti le jour de la réunion, d’autant qu’il aurait été vérifié que son épouse travaillait dans cette banque et que le document était manuscrit contrairement à certaines pratiques bancaires …

Bien qu’ayant tenté inutilement de mettre Alhoumekani et Iftin en difficulté, l’avocat de Romani, qui est aussi le conseil, a-t-on dit publiquement, de M-P Moracchini n’a pas réussi à les déstabiliser une seule seconde. Ils ont confirmé clairement leurs témoignages avec tout le courage qu’on leur connait et la clarté de leurs explications.

Cela a eu le don de mettre Me Dupont-Moretti dans un grand énervement, qui a justifié une interruption d’audience demandée par la Présidente de la Cour, pour lui permettre de reprendre son calme… Bouh, comme c’est vilain de sa part … !

Mais l’équité impose de dire qu’il a récupéré ensuite son calme et ses esprits pour poursuivre les débats publics avec un peu plus de dignité.

Savait-il que la partie était déjà perdue concernant la plainte déposée par son client ?

En tous cas les nombreuses provocations auxquelles il se serait livré contre les avocats des prévenus, dans les couloires du Palais, laissent penser que la tension de ce dossier lui avait fait perdre son self-control.

Au final et à juste titre, le Procureur a demandé la relaxe des trois co-inculpés au titre de la bonne foi … et elle a étayé ses arguments point par point, avec une grande précision ! L’audience s’est terminée vers 23:30h. Le verdict, mis en délibéré, sera rendu le 30 avril 2009.

Avec l’aide d’une lectrice qui était présente, nous essaierons de publier rapidement un compte-rendu plus détaillé des débats et des arguments.

Il convient simplement de noter, comme nous l’avions prédit, que Guelleh perd (indirectement ?) une nouvelle manche…

Cela commence à faire beaucoup, on pourrait même parler d’habitude !!

Est-il si mal conseillé par Djama Grandes Oreilles, Martinet ou Aref ? Personne ne saurait le dire avec certitude dans notre entourage …. mais si le verdict confirme la position du procureur, la position de Guelleh, après ce nouvel échec, deviendra de plus en plus difficile à tenir. Et ce sera encore plus intenable pour Hassan Saïd et Djama grandes oreilles, les deux délinquants en fuite lorsqu’ils seront jugés en appel dans une quinzaine de jours à Versailles.

Ah ! On allait oublier de vous dire que le toutou d’Hassan Saïd, le fameux Ibrahim qui suit tous les procés pour lui rendre compte, était absent.

Que se passe-t-il ?

Interrogé par téléphone, nous a-t-on dit, il aurait affirmé qu’il n’était pas au courant de cette audience.

Décidément tout va mal à Djibouti : c’était déjà l’économie, l’administration, la santé et la justice … maintenant les services secrets SDS qui prouvent, avec cette carence, leur dégradation progressive, signe d’un délabrement probable et généralisé !!