Articles

02/04/09 (B492) Nouvelles de somalie …. (3 articles en Français)

______________________ 3 – Romandie News (Suisse) avec AFP

Somalie: un député grièvement blessé par balles à Mogadiscio

Un député somalien a été grièvement blessé dans son véhicule et son chauffeur tué par balles mercredi par des inconnus dans le nord de Mogadiscio, a-t-on appris auprès d’un autre parlementaire.

Camir Ahmed Saheketi a été attaqué près de son domicile dans le district de Yakshid.

"Ils ont ouvert le feu sur sa voiture, tuant son chauffeur, et il a été transporté à l’hôpital, grièvement blessé", a déclaré à l’AFP le député Ibrahim Isak.

"Son état est très sérieux. Il a été touché à la poitrine", a-t-il ajouté.

Un proche du député, Mohamed Abdulahi, a confirmé les faits à l’AFP.

L’identité des assaillants n’était pas connue dans l’immédiat mais les insurgés islamistes opposés au gouvernement du président Sharif Cheikh Ahmed ont mené une série d’attaques ces dernières semaines contre de hauts responsables somaliens.

Le 26 mars, le ministre de l’Intérieur Abdukadir Ali Omar avait échappé à une tentative d’assassinat à Mogadiscio. La veille, quatre policiers avaient été tués par balles.

L’ancien responsable de la sécurité de deux anciens Premiers ministres, Ali Mohamed Gedi et Nur Hassan Hussein, avait été tué le 11 mars avec deux autres personnes dans un attentat à la bombe à Mogadiscio.

Sharif Cheikh Ahmed, chefs des islamistes modérés somaliens, a été élu fin janvier à la présidence du pays par un parlement élargi aux islamistes.

Bien qu’ayant dirigé les Tribunaux islamiques qui contrôlaient une grande partie du sud et du centre du pays au second semestre 2006 avant d’être mis en déroute par l’intervention de l’armée éthiopienne, il est d’ores et déjà considéré par les insurgés islamistes radicaux comme un vassal des Etats-Unis.

Le chef d’Al-Qaïda Oussama Ben Laden les avait appelé le 19 mars dans un message sonore mis en ligne à renverser et combattre le nouveau président.

M. Ahmed est actuellement engagé dans un processus de réconciliation nationale soutenu par les Nations unies.

La Somalie n’a pas d’autorité centrale depuis 1991 et la chute du dictateur Mohamed Siad Barre.

______________________ 2 – Les Afriques (Suisse)

Somalie : Déploiement d’un 3e bataillon ougandais

Un troisième bataillon ougandais a été déployé dans le pays pour renforcer la Mission de maintien de la paix de l’Union africaine (Amisom) dans ce pays de la Corne de l’Afrique en proie à l’anarchie depuis 18 ans.

Dans un communiqué diffusé à l’issue d’une réunion à Addis-Abeba, l’Union africaine (UA) a indiqué que ce déploiement a eu lieu avec l’aide de l’Algérie, et a exprimé son souhait pour que les effectifs de l’Amisom soient portés à 8000 hommes.

______________________ 1 – Romandie News (Suisse) avec AFP

Un groupe terroriste somalien fait sa propagande sur fond de rap en anglais

Une vidéo de propagande diffusée par des extrémistes islamistes somaliens tente d’attirer des recrues étrangères en mettant en scène un combattant "américain" sur fond de chansons et de rap en anglais, a rapporté mardi un centre de surveillance des sites islamistes.

La vidéo de 31 minutes, diffusée par le centre américain Site Intelligence Group, montre une présumée embuscade de troupes somaliennes et éthiopiennes en juillet 2008. Le document est présenté par un jeune homme identifié comme "Abou Mansour l’Américain".

Représentant le groupe islamique des shebab, Abou Mansour lance une opération séduction envers de nouvelles recrues étrangères après avoir vanté les mérites d’un militant tué dans la présumée embuscade.

"Donc, si vous pouvez encourager d’autres de vos enfants et d’autres de vos voisins et quiconque alentour d’envoyer des gens comme lui dans ce jihad (guerre sainte), cela serait un grand atout pour nous", dit-il.

Le jeune homme au teint clair et barbu parle avec un léger accent américain, vraisemblablement du nord du pays, et porte un chapeau et un treillis à l’imprimé camouflage. Il semble avoir une vingtaine ou une trentaine d’années.

Un autre combattant, le visage masqué par un tissu, dit en anglais: "Donc, Inch Allah (si Dieu le veut), nous appelons tous les frères à l’étranger, tous les shabab (jeunes), où qu’ils soient, à venir vivre la vie de moudjahidine".

La vidéo a été diffusée après un avertissement ce mois-ci de la police fédérale (FBI) sur le recrutement par des islamistes de jeunes Américano-somaliens envoyés en Somalie pour des activités terroristes.

"C’est une priorité pour le FBI", a déclaré Philip Mudd, un responsable du service de la sécurité nationale au FBI devant une commission du Sénat le 11 mars.

"Nous avons des groupes de personnes radicalisées", a-t-il ajouté, évoquant des jeunes âgés de 17 ans et plus. Il a également parlé de "tentatives de radicaliser des jeunes de 12, 13, 14 ans".

La vidéo montre Abou Mansour en train de traduire des passages du Coran en anglais devant des militants, et est entrecoupée de rap et de chants. Elle s’achève par une critique en rime de l’ex-président George W. Bush.

"Le rêve américain s’incline, Bush chute comme Staline, l’économie décline, les veuves chouinent (…) pendant que nos chants à la gloire d’Allah culminent", dit en substance la chanson.

La communauté d’origine somalienne aux Etats-Unis compte 150.000 à 200.000 personnes. La moitié d’entre eux vivent à Minneapolis (Minnesota, nord). L’essentiel de cette communauté a émigré vers les Etats-Unis au début des années 1990 pour fuir la violence.

En octobre 2008, Shirwa Ahmed, un Américano-somalien de 27 ans de Minneapolis, a perpétré un attentat suicide en Somalie. Il serait le premier citoyen américain à commettre un tel acte. Cinq attentats à la voiture piégée avaient alors visé des bâtiments stratégiques et l’ONU en Somalie, tuant au moins 19 personnes ainsi que les cinq kamikazes.

La Somalie abriterait actuellement environ 450 combattants étrangers qui opèrent avec les shebab, un groupe d’islamistes radicaux à la tête d’une insurrection meurtrière depuis 2006.

Privés de leur ennemi juré éthiopien, qui a mis fin en janvier à deux ans d’intervention militaire en Somalie aux côtés du gouvernement, les shebab ont opéré un rapprochement avec Al-Qaïda, selon des sources du renseignement.

01/04/09 (B492) Le journal de la Flibuste. (3 articles en Français)

_________________________ 3 – Bruxelles 2

Erreur fatale: les pirates attaquent un navire… d’Atalanta!

Les pirates devaient être mal informés ou alors ils sont devenus si audacieux que plus rien ne leur fait peur. Dimanche dans l’après-midi (29 mars), ils s’en sont pris à un pétrolier allemand… de la flotte EUNAVFOR Atalanta !

Le Spessart a, en effet, été attaqué à 85 miles au nord de Bosasso, au large de la Somalie, vers 15 heures, par sept pirates à bord d’un petit skiff.

Les forces de protection de la marine embarquées ont répliqué immédiatement avec des armes légères. Les pirates n’ont pas demandé leur reste.

Mais comble de malheur pour eux. Dans les parages se trouvaient pas moins de trois navires: la frégate néerlandaise De Zeven Provincien (OTAN) ; la frégate espagnole Victoria (EUNAVFOR Atalanta), et l’Uss Boxer (commandant la Ctf-151).

Bref, tout le monde était là…

Un hélicoptère espagnol suivi d’un hélicoptère néerlandais ont immédiatement été envoyés et stoppé l’avance des pirates. Une fois l’esquif arrêté, les pirates ont été coincés par des marines néerlandais à bord d’un pneumatique.

Le navire amiral européen commandant l’opération Atalanta, le grec Psara s’est également porté sur place. Mais il n’aurait pas recueilli les pirates selon EUNAVFOR (*)…

Ils ont été "transférés" ce matin sur la frégate allemande Rheinland Pfalz (Atalanta). Une décision concernant le lieu de leur procès doit être prise.

On voit cependant mal comment l’Allemagne pourra, cette fois, décliner sa compétence. Puisqu’il y a un bateau allemand et des marins allemands qui ont été victimes directes des pirates !

(mise à jour) Une enquête a été ouverte au Parquet de Kiel en Allemagne. Mais l’idée de livrer les pirates au Kenya n’est toujours pas exclue. Le Rheinland Pfalz avait de toute façon prévu de faire une étape à Monsaba (Kenya) pour raison logistique.

(*) J’ai quelque doute sur cette version. Cela voudrait dire que durant toute la nuit, les pirates seraient restés sous la garde de soldats sur l’eau. Mais effectivement, l’honneur (juridique) est ainsi sauf.

_________________________ 2 – CRI / Radio Chine

Départ de la 2ème flotte chinoise d’escorte contre la piraterie au large de la Somalie

Une 2ème flotte chinoise va lever l’ancre après-demain, le 2 avril, du port de Zhanjiang, dans la province du Guangdong, pour remplacer la première flotte chinoise qui avait commencé il y a trois mois la mission d’escorte contre la piraterie au large de la Somalie.

Cette flotte, composée d’un destroyer, d’un navire escorteur, du navire ravitailleur Weishanhu et de deux hélicoptères, compte environ 800 membres d’équipage. Sa mission consiste à protéger les navires chinois et leur équipage lors de leur passage au niveau du golfe d’Aden et au large de la Somalie, mais aussi les navires étrangers qui en feront la demande.

La flotte offrira également son assistance aux opérations humanitaires des organisations internationales, dont le Programme alimentaire mondial de l’ONU.

_________________________ 1 – AFP

Berlin poursuit en justice sept pirates somaliens

Le gouvernement allemand a annoncé mardi qu’il poursuivrait en justice sept pirates somaliens qui ont attaqué dimanche un pétrolier de ravitaillement de la marine allemande dans le golfe d’Aden.

Le dossier a été transmis au parquet de Kiel (nord), a indiqué un communiqué du ministère de la défense.

Les pirates avaient tenté d’arraisonner le tanker Spessart de la marine de guerre allemande au sud du Yemen avant de prendre la fuite lorsqu’ils ont essuyé le feu des militaires.

L’équipage de la frégate grecque Psara et un hélicoptère espagnol, qui participaient également à l’opération navale européenne Atalante de lutte anti-piraterie, ont réussi à stopper l’embarcation des pirates, à les désarmer, et à les remettre à la frégate allemande Rheinland Pfalz.

Le gouvernement allemand étudie également l’alternative de saisir la justice kenyane, la frégate et les prisoniers faisant actuellement route sur Mombassa, selon le communiqué.

La justice allemande avait été désaisie début mars du cas de neuf autres pirates somaliens, capturés par la marine allemande dans le Golfe d’Aden alors qu’ils attaquaient un cargo, les suspects ayant été remis au Kenya.

Cette décision avait été prise sur la base d’un accord conclu entre Nairobi et l’Union européenne pour faciliter le transfèrement au Kenya de Somaliens soupçonnés de piraterie.

Les attaques contre des navires au large de la Somalie et dans le Golfe d’Aden, une des routes maritimes les plus fréquentées au monde, ont diminué récemment en raison de l’augmentation des patrouilles navales.

01/04/09 (B492) Nouvelles de Somalie. (4 articles en Français)

_____________________ 4 – JDD

Somalie: Retour prochain d’un chef radical ?

Le cheikh Hassan Dahir Aweys, opposant islamiste radical de Somalie, a mis fin à l’exil qu’il s’était imposé en Erythrée pour gagner le Soudan voisin et pourrait retourner prochainement à Mogadiscio, rapportent mardi des médias somaliens.

Aweys, 62 ans, est inscrit sur une liste américaine de terroristes présumés.

Il avait présidé l’Union des tribunaux islamiques qui a administré la capitale somalienne en 2006 avant d’en être évincée par l’armée éthiopienne.

Au sein des Tribunaux islamiques, il avait collaboré avec le président islamiste modéré de son pays, le cheikh Charif Ahmed, et les deux hommes avaient créé ensuite l’Alliance pour la relibération de la Somalie.

En janvier, Ahmed a été élu président par les députés somaliens lors de pourparlers à Djibouti sous l’égide de l’ONU.

_____________________ 3 – All Africa

Somalia: Le pays attire des candidats étrangers au jihad

Encouragés par Oussama Ben Laden et profitant du retrait de l’armée éthiopienne, des candidats au jihad ont récemment afflué en Somalie pour se joindre aux insurgés islamistes locaux, laissant craindre l’implantation durable d’Al Qaïda dans le pays.

La Somalie abriterait actuellement environ 450 combattants étrangers qui opèrent avec les Shebab, groupe islamiste radical à la tête d’une insurrection meurtrière depuis 2006. Le nombre de combattants étrangers a largement augmenté en 2009, selon des experts, en Somalie qui ne comptait jusqu’alors qu’une poignée d’entre eux, recherchés pour leurs liens présumés avec le réseau terroriste Al Qaïda et tirant profit de l’anarchie dans le pays pour s’y cacher.

«Il y avait peut-être 100 étrangers l’année dernière mais à présent, notre estimation monte à 450», explique à l’AFP Ismaïl Haji Noor, un ex-responsable sécuritaire qui a créé sa milice pour combattre les Shebab et leurs alliés. Selon M. Noor, les jihadistes étrangers viennent des Etats-Unis, d’Europe, du Moyen-Orient et d’Asie et entrent dans le pays par des vols réguliers qui desservent la région semi-autonome du Somaliland (nord).

La plupart sont concentrés à Garowe, «capitale» de la région autoproclamée autonome du Puntland, à Baïdoa, siège du Parlement somalien (à 250 km à l’ouest de Mogadiscio), et dans les ports de Merka et Kismayo (sud). «Il y a un risque, qui est pris très au sérieux, qu’ils regardent au-delà de la Somalie pour leurs opérations», s’inquiète un diplomate en poste à Nairobi.

____________________ 2 – TV5 Monde avec HRW

Kenya : Halte aux exactions et à la pénurie dont souffrent les réfugiés somaliens

Emis par : Human Rights Watch

Le gouvernement et les bailleurs de fonds devraient de toute urgence s’attaquer à la crise qui touche les réfugiés.

(Nairobi) – Des centaines de milliers de Somaliens réfugiés au Kenya sont confrontés aux exactions de policiers corrompus et violents ainsi qu’à une crise humanitaire qui ne cesse de s’aggraver dans les plus grands camps de réfugiés du monde, a déclaré Human Rights Watch dans un nouveau rapport publié aujourd’hui. Le Kenya devrait immédiatement remettre au pas les policiers qui commettent des excès et allouer des terres supplémentaires pour établir de nouveaux camps. De leur côté, les Nations unies et les bailleurs de fonds internationaux devraient de toute urgence répondre aux besoins élémentaires des réfugiés somaliens.

Le rapport de 58 pages, intitulé « From Horror to Hopelessness: Kenya’s Forgotten Somali Refugee Crisis » (« De l’horreur au désespoir : La crise oubliée des réfugiés somaliens au Kenya »), décrit les extorsions, détentions, violences et expulsions que la police kenyane fait subir au nombre record de Somaliens qui pénètrent au Kenya. Ces nouveaux réfugiés viennent grossir les rangs de plus de 250 000 de leurs compatriotes, qui luttent pour survivre dans des camps prévus pour un tiers seulement de ce nombre.

En 2008, un nombre total annuel record de près de 60 000 Somaliens ont cherché refuge dans trois camps situés près de la ville de Dadaab, dans le nord-est du Kenya, tandis que d’autres, probablement des dizaines de milliers, sont allés jusqu’à Nairobi. Lorsqu’ils essaient de traverser la frontière kenyane officiellement fermée, les nouveaux arrivants risquent d’être extorqués, brutalisés et expulsés illégalement par la police et finalement, ils se trouvent confrontés à d’effroyables conditions de surpopulation dans des camps de réfugiés qui bénéficient de services insuffisants.

Invoquant des problèmes de sécurité, le Kenya a officiellement fermé ses 682 kilomètres de frontière avec la Somalie en janvier 2007, lorsque les troupes éthiopiennes sont intervenues pour appuyer le fragile gouvernement de transition somalien, chassant de Mogadiscio, la capitale somalienne, une coalition de tribunaux islamiques. Au cours des deux dernières années, l’escalade du conflit armé qui oppose les forces gouvernementales éthiopiennes et somaliennes aux insurgés, donnant lieu à de nombreux crimes de guerre et violations des droits humains, a forcé près d’un million d’habitants de Mogadiscio à fuir et a provoqué un afflux croissant de réfugiés somaliens au Kenya. En dépit du retrait éthiopien fin 2008, les violences persistent entre les groupes islamistes et le gouvernement et l’on s’attend à l’arrivée de nouveaux réfugiés tout au long de l’année 2009.

La fermeture de la frontière a encouragé les membres de la police kenyane – connus depuis longtemps pour leurs exactions à l’encontre des Somaliens – à multiplier les actes d’extorsion à l’égard des demandeurs d’asile somaliens qui cherchent à se rendre dans les camps. Elle a forcé des dizaines de milliers de Somaliens à recourir à des réseaux de passeurs pour traverser clandestinement la frontière kenyane. Elle a également obligé le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) à fermer son centre de transit pour réfugiés, où auparavant tous les nouveaux réfugiés étaient rapidement inscrits sur des listes et passaient un examen médical avant d’être acheminés vers les camps.

Le rapport « From Horror to Hopelessness » conclut que la fermeture de la frontière aux réfugiés viole le droit international des réfugiés qui interdit le retour forcé (refoulement), et a débouché sur d’autres exactions graves. Le rapport cite des réfugiés qui expliquent avoir été forcés de retourner en Somalie parce qu’ils n’avaient pas les moyens de soudoyer les policiers kenyans. D’autres disent avoir été arrêtés, détenus dans des conditions effroyables dans les camps ou les villes avoisinantes, battus et, dans certains cas, expulsés vers la Somalie.
Pour retrouver ce communiqué dans son intégralité: http://www.hrw.org/fr/news/2009/03/29/kenya-halte-aux-exactions-et-la-p-nurie-dont-souffrent-les-r-fugi-s-somaliens


______________________________ 1 – XINHUA

L’UA et la Somalie signent un accord sur la formation des forces de sécurité

L’Union africaine (UA) a signé un accord avec la Somalie pour entraîner les forces de sécurité de ce pays de la Corne de l’Afrique, une mesure pour aider à stabiliser le pays.

Un communiqué du représentant spécial du président de la Commission de l’UA pour la Somalie, Nicolas Bwakira, a indiqué que l’envoyé, qui a conclu lundi soir une visite de deux jours à Mogadiscio, a également discuté de questions concernant l’application du processus de paix en Somalie.

"A la fin de la visite, le TFG (gouvernement fédéral de transition) et la Commission de l’UA ont signé un accord cadre visant à fonder et reconstruire les forces nationales de sécurité de la Somalie en intégrant et en harmonisant les actuelles forces dans le cadre de l’accord de Djibouti", a souligné le communiqué.

L’envoyé de l’UA a exprimé sa satisfaction de l’engagement du gouvernement somalien de restaurer immédiatement la paix et la stabilité, réitérant le soutien de la Commission de l’UA au TFG.

Le communiqué a indiqué que le TFG a remercié la Commission de l’UA pour son soutien continu pour la paix, la sécurité et la stabilisation de la Somalie, appelant son assistance et sa coopération comme soulignée dans l’accord qui vient d’être signé.

La Somalie n’a pas eu de gouvernement central efficace pendant plus de 18 ans. Le président Ahmed, qui a assumé ce poste en début d’année, était le président du Conseil suprême de la Cour islamique.

Il a été porté au pouvoir après que les islamistes eurent mené une insurrection de deux ans pour forcer les troupes éthiopiennes à se retirer au début de l’année. Les troupes éthiopiennes ont chassé les islamistes de Mogadiscio fin 2006.

01/04/09 (B492) RSF : Un journaliste indépendant du Puntland condamné à deux ans de prison pour « diffamation »

Le journaliste indépendant Jama Ayanle Feyte, jugé le 30 mars 2009 par un tribunal de Bosasso, dans le nord du pays, a été condamné à une peine de deux ans de prison, a appris Reporters sans frontières auprès de l’Union nationale des journalistes somaliens (NUSOJ), son organisation partenaire en Somalie.

"Jama Ayanle Feyte est victime d’un cas flagrant de ‘justice expéditive’ et doit être remis en liberté sans délai. Il ne fait aucun doute que cette condamnation est politiquement motivée tant les accusations qui pèsent contre le journaliste sont dénuées de fondement. Nous demandons aux autorités du Puntland d’adopter une loi favorable à la liberté de la presse et protégeant les journalistes contre les incarcérations abusives", a déclaré l’organisation.

Le 30 mars 2009, Jama Ayanle Feyte, collaborateur de plusieurs journaux locaux et des sites Internet dayniile.com et laasqoray.net, a comparu devant le tribunal de première instance de Bari à Bosasso, le port principal de la région semi-autonome du Puntland (nord du pays).

Le journaliste, qui n’a pas eu droit aux services d’un avocat et n’a pas été autorisé à voir sa famille, a été condamné à deux ans de prison.

Les autorités l’accusent de "diffamation" et de "diffusion de fausses informations", mais n’ont pas fourni de précisions sur ce qui lui est reproché.

Selon plusieurs sources locales, l’arrestation de Jama Ayanle Feyte, le 26 mars, à Bossasso, aurait été ordonnée par le ministre de l’Intérieur du Puntland, Abdullahi Jama Ilkajir, et pourrait être liée à ses commentaires politiques sur les autorités de la région.

01/04/09 (B492) Communiqué du SOCEPP : Des déportés en provenance du Soudan dans la prison de Kaliti. // Deportees from the Sudan Surface in Kaliti Prison (En anglais)

Fifteen Ethiopian refugees, some of them, like the elderly (Shaleka) Atanaw Wassie, who have been in the Sudan since the mid seventies, were rounded up in July 2007 and deported to Ethiopia in September 2007. All 15 had subsequently disappeared in the maze of secret prisons and solitary confinement and brutal interrogation in Addis Ababa.

The 15 deportees have now been brought to the notorious Kaliti prison and reports indicate that they would be charged as rebel operatives, smuggling arms, ammunition and uniforms to rebels operating near the Ethio-Sudanese border. It is known that the regime in Ethiopia has ceded some of the Ethiopian land to the Sudan and Sudanese soldiers are presently occupying Nefso Gebeya hill and farmlands in Quara region of Gondar.

SOCEPP has now learnt that the 15 deportees were interrogated round the clock, mistreated and denied medical attention for quite a while. Major Atanaw, a founding member of the EDU opposition that fought against the Mengistu regime, is in his seventies and in poor health. Pressures to make him and others confess and “ask for pardon” from Meles Zenawi have not succeeded up to now. Sudanese security chief Salah Gosh has recently said that the two regimes would intensify cooperation on security matters and this can only mean that Ethiopian refugees would become helpless victims of the Sudanese authorities and the intelligence agents of the Meles regime operating freely in the Sudan. Another joint Ethio-Sudan security meeting is scheduled for April.

SOCEPP calls for the immediate release of the 15 deportees. Kaliti is a death trap for elderly and sick prisoners. International bodies should also call on the Sudanese regime of President Beshir to stop violating the rights of Ethiopian refugees.

INJUSTICE ANYWHERE IS INJUSTICE EVERYWHERE
SOCEPP, POSTFACH 51213, BERLIN 13372,GERMANY
SOCEPP, 30 RIGA COVE, WINNIPEG,MB R2P 2Z7,CANADA
E MAIL: SOCEPP @AOL.COM
WEB SITE: WWW.SOCEPP.DE

31/03/09 (B492) Chansons de Nimo Djama. Un lecteur nous recommande ses chansons et nous fournit une liste de liens. Nous l’en remercions.

Merci de publier ces belles chansons de Nino Djama la Diva. Nous la soutenons et nous l’encourageons, car c’est une femme qui n’a pas froid aux yeux et qui appelle un chien par son nom.

Elle n’a pas peur d’envoyer ses grenades quand il le faut. Qui s’y frotte, s’y pique.


_________________________________________
Accèder à la page de regroupement sur Youtube, où vous trouverez de nombreuses chansons et de nombreux airs :

http://www.youtube.com/user/CaaCanMacan

___________________________________ Ecouter une chanson

Video N° 1 –
Lien avec Youtube :
http://www.youtube.com/watch?v=Lrn1AqI-rEE&feature=channel_page

30/03/09 (B492) (En Anglais) Au Yémen, accrochage entre les forces de l’odre et des militants qui se recommandent des réseaux d’Al Qaïda et de Ben Laden. Il y aurait 4 morts parmi les policiers // Yemen forces clash with militants. (Info lecteur)

Yemeni security forces have clashed with militants linked to Osama Bin Laden’s al-Qaeda network.

Four policemen are reported to have died during an operation against the militants in Jaar, in Abyan province in the south of the country.

Officials said it was launched in response to attacks by the insurgents on government forces.

Correspondents say the town is a stronghold of militants who return to Yemen after fighting abroad.

There have been a series of assaults on both government and foreign targets in Yemen, which is facing an economic and political crisis.

Yemen is one of the world’s poorest countries outside Africa

30/03/09 (B492) Le journal de la Flibuste (4 articles en Français et en Anglais)

__________________ 4 – Shabelle avec AFP (En Anglais)

Les marines grecques et espagnoles procèdent à l’arrestation de 7 pirates, qui ont été transférés sur une frégate allemande. //
European troops arrest 7 Somali pirates

Greek and Spanish forces from a European anti-pirate unit off Somalia have arrested seven Somali marauders who tried to capture a German oil tanker, the Greek merchant navy ministry said Monday.

The pirates tried to hijack the FGS Spessart off southern Yemen were apprehended by Greek troops on a frigate. A Spanish naval helicopter also took part in the operation, it said.

The seven men were transferred to a German frigate on Monday.

Ransom-hunting Somali pirates attacked more than 130 merchant ships in the region last year, an increase of more than 200 percent on 2007, according to the International Maritime Bureau.

The number and success rate of pirate attacks has declined slightly since the start of the year, attributed to unfavourable sea conditions and an increased foreign naval presence in the Gulf of Aden.

Greece, which is home to the biggest commercial fleet in the world, recently called on the European Union « to play a more active role » in cracking down on piracy.

The European Union’s Atalanta flotilla was launched in December, its first-ever naval operation, with six warships and three surveillance planes to patrol pirate-infested seas in the Horn of Africa.

The EU vessels are facing the daunting task of covering an area of around one million square kilometres (400,000 square miles).

Norway, Japan, the United States, China, Russia and other countries also have naval forces also operating in the area.

______________________________ 3 – Mer et Marine

Les pirates élargissent leur zone d’action au-delà du golfe d’Aden

Dans le domaine de la lutte contre la piraterie en océan Indien, ce que les stratèges militaires redoutent le plus est-il en train de se produire ?

Après avoir essuyé plusieurs échecs et interceptions dans le golfe d’Aden, désormais très surveillé, les pirates sévissant au large de la Somalie cherchent, en tous cas, de nouvelles zones d’action.

« Les captures de navires marchands en océan Indien ces derniers jours semblent indiquer que les pirates ont élargi leur périmètre au-delà du golfe d’Aden », explique un responsable de l’US Navy. Les pirates ont, notamment, détourné deux chimiquiers les 25 et 26 mars. Immatriculé aux Bahamas et appartenant à un armement norvégien, le Bowasir et ses 23 membres d’équipage ont été surpris à 380 milles au Sud-Est de Kismayo, un port du Sud de la Somalie.

Le lendemain, le chimiquier Nipayia (pavillon panaméen, armateur grec), avec 19 marins à bord, était attaqué à 490 milles nautiques à l’Est de Mogadiscio, la capitale somalienne. « Cela semble être une nouvelle série d’attaques à l’Est des côtes de Somalie, et non plus dans le golfe d’Aden, où nous avions vu la majorité des attaques l’an dernier et depuis le début de 2009 », explique-t-on au sein de la marine américaine.

« un défi monumental »

Si l’extension de la zone d’action des pirates se confirme avec d’autres détournements, la menace constituerait « un défi monumental » pour les forces chargées de la lutte contre la piraterie. « A titre de comparaison géographique, le secteur impliqué au large de la côte de la Somalie, du Kenya et dans le golfe d’Aden, représente plus de 2 millions de kilomètres carrés. C’est environ quatre fois la taille de l’Etat américain du Texas, ou la taille de la Méditerranée et de la mer Rouge réunies ».

Pour surveiller une telle étendue maritime, les moyens aéronavals actuellement déployés par l’Europe (opération Atalante) ou les Etats-Unis et leurs alliés (CTF 151) ne seront bien évidemment pas suffisants.

On notera que les attaques de navires marchands ou de grandes unités de pêche au Sud de la Somalie ne sont pas une première. Plusieurs bateaux ont déjà été pris pour cible, comme le thonier français Drennec, en septembre dernier, ou le supertanker saoudien Sirius Star deux mois plus tard.

Les marines redoutent, néanmoins, que l’étroite surveillance dans le golfe d’Aden n’incite de plus en plus les pirates à tenter leur chance plus au Sud, là où les moyens navals sont bien moins efficaces. L’appât du gain est, de plus, bien plus fort aujourd’hui. De nombreux armateurs ont, en effet, détourné leurs navires. Une partie importante de la flotte marchande, qui passait auparavant par la mer Rouge et Suez, contournent désormais l’Afrique par le cap de Bonne Espérance. Or, si les porte-conteneurs, navires rapides avec d’importants francs bords, restent assez protégés, les tankers et vraquiers, plus lents et bas sur l’eau, sont des cibles de premier choix.

______________________________ 2 – Le Télégramme de Brest

Cargo norvégien capturé. L’équipage est indemne

L’équipage du Bow-Asir, chimiquier norvégien détourné jeudi par des pirates somaliens, est indemne, a annoncé cet après-midi son armateur, la compagnie Salhus Shipping.

« Le capitaine a précisé que l’équipage est au complet et que tout le monde va bien », selon un communiqué de l’armateur, qui a eu un bref contact téléphonique samedi après-midi avec le capitaine norvégien du navire.

Le cargo, enregistré aux Bahamas et qui transporte 20.000 tonnes de produits chimiques avec un équipage de 27 hommes, a été pris d’assaut jeudi par 16 à 18 pirates à 250 milles nautiques (environ 460 kilomètres) à l’est de Kismayo, le grand port du sud de la Somalie.

Son équipage comprend 19 Philippins, cinq Polonais, un Russe, un Lituanien et un capitaine norvégien, selon Salhus Shipping.

_______________________________ 1 – XINHUA

Des bâtiments de guerre russes partent pour le Golfe d’Aden

Un groupe de bâtiments de guerre de la flotte du Pacifique russe pour les opérations anti-piraterie a quitté Vladivostok pour le Golfe d’Aden dimanche.

Le groupe comprend le contre-torpilleur amiral Panteleyev, un remorqueur de sauvetage et deux bateaux-citernes, selon le service des relations publiques de la flotte.

Le groupe remplacera une force dirigée par un chasseur de sous-marin, l’amiral Vinogradov, qui a rejoint l’opération anti-piraterie au large de la Somalie début janvier et qui a escorté 54 navires de 17 pays, a rapporté l’agnece Itar-Tass.

Le chasseur de sous-marin amiral Vinogradov et le bateau-citerne Boris Butoma ont effectué une visite officielle en Indonésie fin mars sur leur chemin de retour à Vladivostok.

Selon l’organisation maritime linternationale de l’ONU, quelque 120 attaques lancées par les pirates ont été enregistrées en 2008, avec 35 bateaux saisis et plus de 600 marins enlevés.