Articles

22/05/09 (B500) Tiens le numéro 500. Cela commence à représenter quelque chose !! (ARDHD)

Nous voici arrivés au numéro 500. Profitons en pour faire un rapide bilan de dix années de publication.

Depuis sa création, le site a beaucoup évolué.

Classement des articles : depuis que nous utilisons une base de données, qui permet de classer les articles, la présentation et la recherche ont été sensiblement améliorées, même si des améliorations devraient être apportées dans l’avenir

Richesses graphique : elle est en progression constante, surtout grâce au travail de Roger Picon, qui suit l’actualité à la minute près et qui nous adresse tous les dessins qu’il imagine et qu’il confectionne dans le secret de son laboratoire « informatique ». Un très grand merci à lui.

Son et vidéo :
grâce aux lecteurs qui nous ont adressé des fichiers et/ou des informations, nous avons pu diffuser des enregistrements sonores et même des séquences vidéo, qui sont très appréciés par la communauté.

Nous remercions toutes les lectrices et tous les lecteurs qui nous adressent des informations.

Ce journal est fait pour les Djiboutiens, d’abord pour ceux qui n’ont pas la possibilité de s’exprimer dans leur propre pays et aussi pour toutes celles et tous ceux qui vivent en exil et qui attendent des informations en provenance du pays.

Surtout,
continuez à nous alimenter en informations, contributions et avis.

_____________________________

Le site en quelques chiffres – (données par jour)

Depuis le début de l’année,

Nb de consultations (moyenne) : 3.426. (pointes à 7.148)
– Nb de pages consultées : 14 758 (pointes à 31.624)
– Nb de clics : 98 725 (points à 136.574)
– Octets téléchargés (cela dépend des enregistrements qui sont proposés), il se situe en moyenne à 1,5 Go (avec des pointes à 12 Go par jour).

Base de données : elle contient près de 11.500 articles stockées auxquels il faut ajouter tous les articles publiées entre février 1999 et février 2002, soit environ 3.500 articles. Au total, ce sont près de 15.000 articles qui relatent la vie quotidienne à Djibouti et l’actualité dans les pays limitrophes.

_____________________________________

La LDDH : nous adressons un grand coup de chapeau à Jean-Paul Noël Abdi, qui préside la LDDH et qui continue, en dépit de tous les harcèlements dont il est victime, à produire des informations sérieuses, crédibles et vérifiées.

Son indépendance et son travail sont hautement appréciables. Jamais, il ne se satisfait de la critique, mais il émet en parallèle des propositions constructives. Dans la majorité des cas, il prend toujours contact avec le responsable concerné, pour lui signaler les dérives qui sont commises dans son département ou dans sa zone d’influence, afin qu’il puisse les corriger.

______________________________________

Merci aux lectrices et lecteurs : ce numéro 500 est l’occasion d’adresser un grand merci à vous toutes et tous qui consultaient régulièrement le site. Cela encourage l’équipe bénévole de l’ARDHD à poursuivre sa mission, même si cela représente pour chacun d’entre nous, un supplément de travail non négligeable.

Enfin, nous tenons par dessus tout à conserver notre indépendance totale et nous continuerons à refuser systèmatiquement tout financement ou toute aide, sous quelque forme que ce soit, y compris la publicité pour des sites pornographiques (cf article).

A ce sujet, il est à noter que (probablement en écho à notre article sur le sujet), la RTD a très vitre corrigé le tir. Désormais, elle nous offre en arrière plan, d’abord un site de vente par correspondance puis une publicité pour maigrir en « pop up »…(*)


Caricature Roger Picon

A bientôt pour la suite des aventures
de Guelleh et de sa bande ….

(*) Si la situation économique n’était pas aussi catastrophique, on pourrait prendre en dérision, le fait que Guelleh propose par RTD interposé aux Djiboutiennes et aux Djiboutiens des solutions pour maigrir !! Alors qu’il leur impose déjà un régime forcé, en les privant de travail, de ressources, de prestations sociales et même dans certains cas, de leur logement.


La réalité dépasse parfois la fiction. Ce n’est pas une caricature de Roger Picon, mais la copie de notre écran réalisée au cours d’une consultation du site de la RTD.

22/05/09 (B500) Afar Forum : informations qui nous ont été adressées en Anglais et que nous publions sans modification et à la demande des animateurs.

Dear all as promised we have but together hastily for you leaders of red sea afar people
to give you updates on struggle and will brief you conference and resolution and recommendation , a call for solidarity and way forward to reach our ultimate goal of self determination for red sea afar in Eritrea.

THE ROOM NAME IS « peace justice and prosperity for afar »
time 10am Eastern(north-america), 5pm ethiopia,djibouti & 4pm most of europe

I have also tried to include the urgent Topic( issues) in afar region , Like Sugar cane and Issa conflict And other development in the region , the leaders of afar region are currently in 15 day conference in Debr Zeit. Unfortunately they could not attend this Saturday but showed great interest of meeting you all, will approach them on next convenient date.

First of all make sure you have a paltalk scene. If you don’t have it, you can download it free from www.downloadpaltalk.com

Once you get the paltalk you will have to create a nick name, in this case we prefer your actual name because of the related issues that we r going to discuss.

–once you enter the « paltalk scene »
—– click on the « action » on the top bar
—– then on drop down menu click on « join chat rooms »
—– then scroll down & click on « social issues & politics »….Category
—– then click on « human rights »………………………………….Sub-category
—– scroll down till you locate room « peace justice n prosperity for afar »
—–
then double click

For More Info You can Contact Jamal at dankaliya@hotmail.com

Thank you All.
Ahmed Y Mohamed

22/05/09 (B500) Nouvelles de Somalie … (3 articles en Français et en Anglais)

___________________________________ 3 – (En Anglais)

La Somalie reproche au Kenya d’avoir facilité le retour du Cheikh Aweys. // Somalia blames Kenya for Aweys return

Somalia has accused a Kenyan airline of taking opposition leader Sheikh Hassan Dahir Aweys back to Mogadishu from Asmara in Eritrea.

In a Thursday statement, Mogadishu accused Nairobi of aiding the terror suspect, who has alleged links with al-Qaeda.

According to Somali officials, a commercial plane owned by the Nairobi-based Capital Airlines carried Aweys and six associates back to Somalia.

Somali ambassador to Kenya, Mohammed Ali Nour, told Press TV he has lodged a complaint to Kenya’s foreign ministry.

« The Kenyan government promised to look into the issue, » he said and expressed hope that Kenya would respect the aviation agreement between the two states.

Aweys, who opposes the current government in Mogadishu, has spent two years in the Eritrean capital in self-imposed exile.

His return has escalated the violence in Somalia between anti- and pro-government forces.

According to Press TV correspondent, five persons were killed and a military vehicle was seized on Thursday from anti-government forces in the town of Mahaday.

Another 10 civilians were also killed during mortar attacks in the Daynile district, he added.

___________ 2 – Organisation de la presse Africaine

Conférence de presse Ministère français des A.E

Actualités diplomatiques du ministère des Affaires étrangères
Point de presse du 19 mai 2009

SOMALIE

Lors de la conférence de Kuala Lumpur, la Somalie a lancé un appel formel d’aide concernant la piraterie, mais elle refuse toute présence de troupes étrangères sur son sol. Avez-vous une réaction à ces propos ?

Les autorités somaliennes sont évidemment souveraines. Je vous rappelle que, notamment durant la récente réunion de Bruxelles consacrée le 23 avril au soutien aux institutions somaliennes et notamment aux institutions de sécurité somaliennes, il y a eu un engagement clair de très nombreux partenaires internationaux dont la France, notamment au travers du projet que je viens de vous rappeler. Nous soutenons les institutions et les autorités somaliennes.

S’agissant de la présence de troupes étrangères sur leur sol, c’est une décision qui appartient aux autorités somaliennes.

Apparemment les troupes gouvernementales sont en train de perdre du terrain face aux Shabads, organisation plus radicale sur l’échiquier politique, à Mogadiscio même et en dehors de Mogadiscio. Lorsque l’on parle de soutien international au gouvernement, de quoi parle-t-on concrètement ? Si jamais le nouveau gouvernement, qui est une autorité provisoire, est renversé, la question sera bien plus grave. Qu’est-ce que vous proposez ? Qu’est-ce que l’on vous demande ?

Vous avez raison de dire qu’il y a des combats et des attaques contre les autorités légitimes somaliennes de la part d’un certain nombre de groupes armés. Le premier élément est déjà la condamnation politique de cette situation.

Le deuxième élément – mais il n’y a pas de demande immédiate particulière en la matière – est d’appuyer, si c’était nécessaire, la présence de l’AMISOM. Nous renouvelons notre soutien à l’AMISOM.

Ce sont effectivement les autorités somaliennes qui sont confrontées à ces attaques. Il n’est pas prévu, d’ailleurs le président somalien l’a encore répété, d’intervention internationale nouvelle sur le territoire somalien.

Les forces éthiopiennes sont rentrées ce matin en Somalie.

Cette information n’a pas été confirmée. Nous sommes en train de croiser et de vérifier cette information.

Avez-vous des discussions avec l’Union africaine pour savoir si ses forces présentes vont effectivement s’engager dans la défense du gouvernement en place ?

Nous avons, comme vous le savez, un dialogue très étroit avec l’Union africaine. C’est à l’Union africaine de répondre à ces questions.

Est-ce que cela ne souligne finalement pas l’échec de la stratégie adoptée au départ, c’est-à-dire de s’appuyer sur les tribus, après les islamistes modérés qui vont bientôt être mis en déroute. On va maintenant se retrouver confronté à des éléments d’Al Qaïda et des djihadistes. Comment va-t-on faire ?

Nous soutenons les autorités légitimes de Somalie et nous sommes effectivement très préoccupés à la fois des attaques par ces groupes et du lien avec un certain nombre de mouvements djihadistes internationaux qui semblent être impliqués. C’est une préoccupation réelle pour toute la communauté internationale.

Est-ce que la France approuverait à nouveau une intervention éthiopienne pour soutenir le gouvernement somalien ?

Nous n’avons pas de commentaire à faire sur ce sujet.


_____________________________ 1 – IRIN (ONU) En Anglais


L’exode continue à Mogadiscio, en dépit d’une accalmie des combats. // SOMALIA: Exodus continues despite lull in Mogadishu fighting

Hundreds of families are still fleeing the Somali capital, Mogadishu, despite relative calm in the past week following intense fighting between insurgents and government troops.

They are joining hundreds of thousands of internally displaced persons (IDPs) in camps on the outskirts of the city and in safer neighbourhoods inside Mogadishu. « Even today [21 May], many families are leaving because they believe the current break in the fighting is just temporary, » Ali Sheikh Yassin, the deputy chairman of the Mogadishu-based Elman Human Rights Organisation (EHRO), told IRIN.

« I think many people have lost hope that this city will ever return to normal. « Many markets and businesses have shut down because of the security situation. » He said Suuq Ba’ad in the north, the second-largest open-air market in Mogadishu, was closed. « There is not a single store or shop open there, » Yassin said. « This market did not close at the height of the conflict in 2007-2008. » People’s livelihoods have been destroyed, « so anyone who can leave is doing so », he added.

The impact of the current displacement is also being felt in neighbourhoods that had escaped much of the recent violence in the city, such as Madina in the southwest, and Huriwa in the north.

« Almost every family in these neighbourhoods is hosting one or more families, » Yassin said.

Mogadishu resident Abdiwali Nur returned to the city with his family from an IDP camp in April, hoping the situation would improve. However, he is staying with a relative in Madina, with his wife and three children. « We could not afford to go the IDP camps again so my relative has given us a small place in his house, » Nur said. « All the neighbours are hosting people. » Another returnee, Halima Warsame, mother of five, fled her home in Towfiq, north Mogadishu, last week to Arbiska area near Afgoye, 30km south of Mogadishu, where she was previously an IDP.

« I left a month ago thinking this was the end of our ordeal but I was wrong, » Warsame said. « I thought with the Ethiopian troops gone and the new government [in place] everything would be alright, only it got worse.

« I don’t see any hope that our situation will ever improve. »

Warsame’s husband and son were killed in 2007 after a shell landed on their shop. She told IRIN their situation in the camp was desperate: « We have no shelter from the constant rain. » Sporadic shelling has been continuing between government forces and insurgents since major clashes ended on 17 May. According to the UN Refugee Agency (UNHCR), the number of people displaced since 8 May has reached 45,000. In a briefing note on 20 May, the agency said the deteriorating security situation was hampering aid delivery.

« Even local agencies that have often provided a lifeline to the IDPs are encountering new risks as they try to help out the needy, » UNHCR said.

It said the most urgent needs were shelter and non-food items, « which humanitarian agencies led by UNHCR plan to provide first to over 100,000 people in the Afgoye corridor and neighbourhoods in northwest Mogadishu, and afterwards to others in other affected areas of the city as soon as the security permits ».

22/05/09 (B500) 10 années de mensonges et de dégringolade de l’économie, des libertés et des services publics : la ville et la voirie (N°3 – ARDHD avec la complicité de Roger Picon)

Comme nous l’avions annoncé, nous allons passé en revue les différents services ou fonctions qui se sont dégradées sous le régime de Guelleh. Patience, car nous n’avons pas fini : il y en a tellement.

Mais nous avons choisi de vous les présenter en image en juxtaposant la promesse de Guelleh et son mensonge sous forme de la réalité.

Aujourd’hui, la ville et la voirie

7 – Caricature Roger Picon
8

22/05/09 (B500) Radio-Trottoir : Les flibustiers en Assemblée plénière, sous la présidence de l’Imbécile Obsédé de Gloire (IOG) nous offrent le plus grand concours de la flagornerie « sans limite ». (journaliste correspondante)

Que de fric déboursé pour rien, sans aucun résultat concret !

Le recours aux Forces Coloniales Ethiopiennes pour intervenir en Somalie a été approuvée à la demande du gouvernement IOG-OULD.

Pendant ce temps, les citoyens Djiboutiens ont eu droit, pendant plus d’une semaine, à une comédie télévisée qui a coûté des millions de francs. Le triste constant est que ces millions ont été seulement dilapidés pour nous imposer les racontars de l’Imbécile Obsédé de Gloire.


Roger Picon

Roger Picon
Le véritable objectif de cette comédie n’était-il pas de détourner les populations Djiboutiennes des véritables problèmes, des véritables souffrances et de l’extension des crimes organisés comme l’Eta de faillite constaté non seulement au Port mais aussi à l’EDD ?

Un projet de licenciement des personnels du Port et de l’EDD est en cours.

Le concours présidentiel de la flagornerie

Pour une fois, il n’y a pas eu de disparité financière. Les cinq cents (500) « délégués parlementaires » ont eu droit au même perdiem, soit : dix (10 000) Francs Djibouti par jour et par tête.

Sept jours au total, qui ont été payés cash pour tous. Sauf pour 5 « irréductibles » qui n’ont reçu que cinq jours car leurs questions n’avaient pas été programmées ou elles n’avaient pas reçues « la bénédiction » préalable de Warsamayyah.

Il faut qu’ils s’estiment heureux et surtout il faut qu’ils ferment leurs gueules désormais. Rappelons que trois d’entre eux ont été placés en garde à vue pendant deux jours.

Récapitulatif des dépenses
10.000 x 7 x 495 = 34.650.000
10.000 x 5 x 5 = 250.000
10.000 x 4 x 50 = 2.000.000 (50 membres du Conseil élargi au DAY)

D’autres dépenses pour la nourriture y compris le KHAT et autres apéritifs sans oublier les bons pour les achats de carburant et les dépenses futiles ont été engagées. D’après un proche de Djama Haid, le montant a grimpé à 49.000.000 FD

Total des dépenses (estimations basses) :
34.650.000 + 250.000 + 2.000.000 + 49.000.000 = 85.900.000 FD (soit env.349,848 €)

A cela il faut ajouter les frais de la salle, de la décoration, de la télévision et autres « à-côté »

Attention, les enveloppes de Madame ne sont pas comprises

_______________________________________

Les contribuables invités à s’auto-racketer pour financer le concours de la flagornerie. Malheur à celui qui n’avait pas versé son obole volontaire et obligatoire = un tabassage en règle pour l’un des responsables du Napoléon ?

Il faut préciser que la totalité des dépenses engagées et des dépenses occasionnées ont été déboursées par certains contribuables en particulier par certains gros commerçants comme André Massida, Youssouf Tani commerçant presque mis en touche par son cousin éloigné Djama Haid, sans oublier Said Omar Dankali anglophone d’Ethiopie et actuel minable président de la Chambre de Commerce de Djibouti (En bien la moue dégouttée de Bobard 1er on a eu vraiment l’impression qu’il avait envie de vomir dés que ce minable avait pris la parole … pour ne rien dire).

Un gros commerçant de la place n’aurait-il pas tenu ses promesses en acquittant sa contribution pour financer la tenue du Séminaire présidé par le patron d’Haramous ?

Ce genre de refus est-il « sévérement » réprimé ?

Malencontreux hasard.

En effet, mardi soir, après le Conseil des Ministres, on dit que l’un des responsables du Napoléon (possiblement d’origine Erythréenne), établissement dans lequel première Dame (RPP) est associée, se serait fait grièvement tabassé. Surtout ne pas imaginer qu’il aurait pu être fidèle à sa patrie d’origine ! Aurait-il pu avoir aussi conservé secrètement des liens étroits avec le Président Erythréen, ennemi juré d’IOG ? Nous n’avons pas la réponse.

Heureusement pour lui, depuis ce matin, ce dirigeant serait sorti du coma.

Mais il devra peut-être faire attention, car la prochaine fois, ce pourrait ressembler à ce qui est arrivé à Al Gamil.

Il ne faut surtout pas oublier le sort réservé à la famille de Borreh et à son cousin feu Mahdi Abdillahi frère de sang d’Aden Robleh le combattant de première ligne contre les « agresseurs Erythréens ».
_________________________________________

Les politiciens en eaux troubles, meilleurs flagorneurs du moment ?

Le pauvre Aden Robleh, qui n’a jamais vu Doumeira, est un antifrançais notoire. La justice française avait omis de le condamner pour l’Affaire du Café de Paris comme elle l’avait fait pour feu Mahdi.

IOG connaît bien Aden Robleh. C’est d’ailleurs pour cela qu’il l’a fait condamner à six ans d’emprisonnement avec sursis toujours dans l’Affaire du Café de Paris et il l’a ensuite nommé Député « bavard» ;

Et oui, à Djibouti certains hommes aiment bien qu’on les emprisonne pour pouvoir ensuite mieux ramper et lécher les bottes du Tyran. Par exemple Maître Aref et son pote le petit Moumin Bahdon Farah ….
___________________________________________

Les horaires de travail et les conditions.

Pour une fois les ministres et les hauts fonctionnaires, mis à part les militaires et les policiers, ont connu durant quinze jours de fortes pressions, d’intenses périodes d’un stress insupportable, malheureusement sans aucun résultat.

Pendant sept jours et cinq heures d’affilés (8 heures à 13 heures) ils étaient assis sur un fauteuil confortable, avec interdiction même d’aller pisser et surtout de s’endormir assis, même si certains, comme cela s’est vu à la Télé, avaient parfois tendance à s’assoupir … non à seulement s’évader.

Ensuite en récompense, durant huit heures non-stop (15 heures à 23 heures) réunion de KHAT et arrosage final.

Il suffisait d’écouter et surtout de ne poser aucune question délicate. Pour parler, il fallait s’être inscrit à l’avance et avoir proposé sa question à l’Adjudant Warsamayyah, cousin et porte plume d’IOG.

____________________________________________
Que faut-il retenir de cette vaste comédie ?


Caricature Roger Picon
Rien de concret, mise à part les mises en scène d’une radio télévisée.

Aucun écho populaire. Les ministres méritent la potence.

Ensuite, rien n’est sorti du Conseil des ministres élargi à 50 personnes, rien n’est sorti non plus de la colonie de vacances organisée au Day comme un pseudo Conseil des Ministres bien reposant avec la bouffe du cabri sur le cabri.

Les populations de cette région vont encore traverser une autre famine.

Bon nombre de Djiboutiens ont apprécié l’ARDHD pour avoir diffusé en direct des analyses réconfortantes et marrantes avec les photos de Roger PICON surtout celle du « lèche cul », de l’ancien « entrant du Frud » l’ignare Ougoureh avec sa pile de dollars des contribuables américains.

Cette photo devra être transmise au Congrès des Etats-Unis. Merci.

Mais ici, tous les Djiboutiens se retrouvent sur leur cul, sans électricité, sans avenir, sans aucun espoir, sauf celui de libérer leur pays des forces étrangères qui soutiennent un dictateur impopulaire.

Un seul combat comme à Mogadiscio, n’est-ce pas ?

Fatouma Wariyay
(journaliste de Radio Trottoir).

22/05/09 (B500) A lire sur LOI cette semaine ….

Djibouti ________________________________

LA LETTRE DE L’OCEAN INDIEN N°1262 – 23/05/2009
La Garde présidentielle est à cran
Mohamed Adoïta, ancien président du Front pour la restauration de l’unité et de la démocratie (FRUD, ex-rébellion afar dont une faction est aujourd’hui membre de la coalition gouvernementale), a été pris à partie par les éléments de la Garde présidentielle à l’entrée de l’hôtel Kempinski, lors des cérémonies du 10e anniversaire de l’accession au pouvoir du président Ismaïl Omar Guelleh (IOG), le 9 avril. (…)

LA LETTRE DE L’OCEAN INDIEN N°1262 – 23/05/2009

La sécurité préoccupe IOG
Après son déplacement à Obock, le président Ismaïl Omar Guelleh (IOG) s’est rendu du 14 au 17 mai au Day, zone boisée à l’est de Tadjourah et où il possède une résidence secondaire qu’il n’avait pas visitée depuis le début de l’année. (…).

Ethiopie ______________________________

LA LETTRE DE L’OCEAN INDIEN N°1262 – 23/05/2009
Les nombreux talons d’Achille de l’EPRDF
A un an des élections générales qui pourraient voir le remplacement de Meles Zenawi au poste de premier ministre, le gouvernement éthiopien est toujours empêtré dans de sérieux problèmes de sécurité. Outre l’activité sporadique des rebelles de l’OLF et de l’ONLF à laquelle l’armée ne parvient pas à mettre un terme définitif, la situation s’est dégradée en région Afar. (…).

LA LETTRE DE L’OCEAN INDIEN N°1262 – 23/05/2009
L’ANDM, maillon faible de l’EPRDF en Ethiopie
La tension qui prévaut au sein de l’Amhara National Democratic Movement (ANDM, membre de la coalition gouvernementale EPRDF) était palpable lors d’un récent festival à Addis-Abeba. (…).

LA LETTRE DE L’OCEAN INDIEN N°1262 – 23/05/2009
Midroc Construction
Le magnat saoudo-éthiopien Mohamed Hussein Al-Amoudi n’est plus du tout intouchable à Addis-Abeba. (…).

Erythrée______________________________

LA LETTRE DE L’OCEAN INDIEN N°1262 – 23/05/2009
De nouveaux venus dans les mines

La firme britannique London Africa va pouvoir prospecter l’or dans la région d’Harab Suit (LOI nº1245), qui a été dans le passé explorée par MDN Northern Mining. (…).

22/05/09 (B500) La dernière blague qui fait le tour de la ville …. (Lecteur)

L’Imbécile Obsédé de Gloire (IOG) et le Débile Manipulé (Dileita) sont dans un avion.

Tout à coup, Débile Manipulé se tourne vers IOG et il lui dit :

« J’ai beaucoup réfléchi ! Imagine que je puisse jeter, parce que j’en ai les moyens, un paquet de khat par la fenêtre. J’aurais la satisfaction d’avoir rendu un jeune chômeur heureux et cela ne m’aura presque rien coûté ».

Le gros Imbécile lui réplique : « Tu as raison, mais tu ne vois pas loin dans la vie. Moi, avec tous mes millions, je pourrais jeter cent paquets de khat par la fenêtre et je rendrais cent jeunes chômeurs heureux, sans que cela ne change quoi que ce soit de signaficatif à ma forturne».

En entendant cette conversation stupide, le pilote soupire. Il dit au co-pilote :
« Tu entends cette bande d’arrogants. Ils n’imaginent même pas que je pourrais jeter deux imbéciles par la porte et d’un coup c’est tout un peuple que je rendrai heureux, sans que cela ne coûte le moindre centime. »

Faites tourner !!!!!!