Articles

06/11/2015 (Brève 505) Djibouti : la plus grande concentration mondiale d’Etats-Majors inter armes. Venez visiter l’exposition !!! (ARDHD)

Djibouti 2015 – 2016 : exposition universelle des armées !

Foire aux armées à Djibouti

Confirmé dans un récent article de LOI, l’Arabie saoudite va revenir à Djibouti, après un passage en Erythrée, pour y installer un centre de commandement militaire en ville et un poste avancé à Doumeira … où les qataris entretiennent déjà un détachement d’interposition avec l’Erythrée.

Dans cette région l’installation d’une base chinoise et d’un aéroport va contraindre les forces américaines à évacuer leurs petites bases avancées. Tandis que les militaires japonais surveillent tous les mouvements depuis leur base relativement discrète … et que les Français, un peu perdus parmi tous ces nouveaux arrivants, sont contraints par des soucis d’économie sur le budget de la Défense à réduire progressivement leur présence militaire et sanitaire (hôpital Bouffard ?).

Et qui profite des ces colossaux revenus générés par les loyers ???? Pas la population en tout cas ! Ils sont réservés à IOG, ses proches et ses obligés alimentaires !

03/07/09 (B505) FreeDjibouti -> Intellectuels djiboutiens : et si on soignait nos maladies ?

Dénoncer, critiquer, conseiller ou proposer sont des exercices très faciles. Mais vivre en se mettant au dessus de la haine de l’autre, du complexe n’est pas une évidence à la portée de tous les intellectuels.

Intellectuels djiboutiens voici nos maladies: la peur de l’autre, la haine, l’ethnocentrisme, la trahison, le silence complice, le culte du gain facile, le manque d’intégrité et de patriotisme.

Acceptons que je dise ce que je pense du fond de mon coeur et soyez rassurés, je n’ai aucun compte personnel à régler avec personne:

La peur de l’autre

L’intellectuel djiboutien, en majorité, a la peur de son compatriote. Il veut tout faire pour que ce dernier ne soit pas comme lui dans le seul espoir de lui dominer en prestige ou de l’exploiter à outrance. Et le jour où il sentira que ce dernier n’est pas un dormeur, c’est une déclaration de guerre lâche infernale. Pour vérifier ce que je dis, rendez vous dans les bureaux, dans les universités dans les hôpitaux, vous y trouverez cette situation.

La haine

Cette maladie n’existe pas au niveau du bas peuple. Elle est véhiculée par les intellectuels. Surtout les apprentis sorciers de la classe politique. La raison est simple: » tel n’est pas d’accord avec moi, avec mon parti, donc il est mon ennemi ». Ainsi on cherche par tous les moyens à lui salir, en mettant sur son dos des histoires imaginaires rien que pour le discréditer.

Pour vérifier, lisez les papiers sur le net djiboutien vous y trouverez des spécialistes en injures et autres petitesses. Une véritable honte pour nos jeunes qui devraient apprendre auprès de ces aînés.

L’ethnocentrisme

Sujet très sensible, mais détermination oblige! Il est très alimenté par un groupe d’intellectuels en manque d’arguments et d’inspirations. Nous ne savons pas ce qu’ils cherchent ou pour qui ils se croient. Ils sont tellement aveuglés par la cause de leurs ethnies qu’ils n’arrivent plus à voir loin. Ils cherchent par leurs plumes et leurs verbes à mettre en danger l’unité nationale. Comble de paranoïa, ils font le tour du monde pour chanter une histoire inventée. Heureusement pour nous ils ne sont pas suivis par le peuple.

La trahison

Dès qu’un intellectuels intègre le cercle du pouvoir djiboutien, nous n’arrivons plus à comprendre ce qui se passe, il trahi le peuple en militant pour le régime en place sachant bien que ce dernier n’a aucun sentiment pour le peuple. Il détourne les deniers de la république. Il tombe dans le mensonge. Je ne citerai personne mais tout le monde est connu. Des ministres et autres cadres qui ont pillé l’économie nationale. Certains intellectuels par solidarité ethnique ne veulent pas toucher à ce sujet. En principe, un vrai intellectuel n’a pas d’ethnie dans ses idées.

Le silence complice

C’est un grand crime. Mais généralement il croque son auteur. Souvenez-vous, Charles Boreh était le grand ami du dictateur IOG. Intellectuel et diplomate mondialement « respecté », sa grande faiblesse c’est qu’il a fortement participé aux complots imaginaires de Guelleh ainsi qu’à ses tueries de ce sanguinaire. Simplement par le silence complice. Jamais il n’a dénoncé les pratiques honteuses de son ami. Et un jour lui-même tomba dans les méandres du pouvoir dont il était complice.

C’est pourquoi le fils de Boreh me fait rire quand il dit qu’il est maintenant opposant?

Le culte du gain facile

Tout le monde le sait. L’argent et les biens matériels ont fini par aveugler nos intellectuels. Dès qu’ils arrivent aux postes de commandement, c’est l’esprit de vol qui s’instaure. Quelle honte!

Le manque d’intégrité et de patriotisme

Je ne voulais plus me répéter mais comme la répétition est pédagogique, je termine par dire qui est du devoir de chacun de nous d’être des intellectuels intègres capables de résister devant l’argent, les dessous de table. Il n’y pas un diplôme pour le patriotisme, du paysan au ministre c’est un sentiment qui doit animer tout un chacun de nous.

Sincèrement, nous intellectuels du pays devons revoir notre comportement et si possible faire une révolution des mentalités.

Je remercie celles et ceux qui font aujourd’hui notre fierté dans le pays comme dans la diaspora même si ils sont peu, très peu !

FreeDjibouti

freedjibouti@windowslive.com

http://afraissas.over-blog.com

03/07/09 (B505) Radio-Trottoir Radio Trottoir (Lecteur). 1er Juillet 2009 la Recolonisation du Peuple Somali s’officialise avec la continuité des crimes contre l’Humanité et des crimes de guerre commises par les Forces de l’Amison et l’armée éthiopienne, avec le financement d’OBAMA ? (Lecteur)

L’ex-agent de la CIA, actuellement intronisé comme Roi des Rois, « l’unique Négus des Africains » a convoqué ses pairs Africains pour qu’ils s’attèlent à maintenir, par la force, le Gouvernement purement fabriqué à Djibouti par OULD IOG

Les marionnettes présentes en Libye sont en pleine déroute.

La débandade au sein des Forces gouvernementales après le départ vers la Libye de Sharif (pion à la botte d’Haramous) doit être considérée comme un fait réconfortant pour l’avenir de la Somalie, même si l’avance des troupes Ethiopiennes prend de l’ampleur.

Bon nombre de militaires "ex-gouvernementaux" viennent de rejoindre aujourd’hui même, 1er juillet, jour de l’Indépendance de la Somalie, l’ensemble des Patriotes.

Ces déserteurs financés par le biais de l’IGAD ont quitté avec armes et bagages les mannequins installés par Conseil de Sécurité des Nations Unies. Ces figurants sont en pleine agonie. Le Gouvernement "désigné" à Djibouti est sur le point de se disloquer. Mogadiscio, la capitale Somalie est pratiquement passées sous le contrôle des Jeunes Patriotes Somalis

Il est temps à nos Frères Africains de comprendre que, depuis les années 90 avec l’occupation en Somalie, les Forces Onussiennes (Amison comprises) ont prouvé qu’elles sont capables de commettre des massacres et des viols, ce qui s’est vérifié au Rwanda, au Congo, au Soudan, et surtout au Congo avec de surcroît la destruction des ressources naturelles.

Il est temps à toutes les Forces Etrangères de laisser EN PAIX l’AFRIQUE toute entière.

Il est temps que les Forces de l’Amison et les Forces Ethiopiennes d’Occupation déguerpissent rapidement des Territoires Somalis, et ce, à la fois dans le strict intérêt de la stabilité de notre Sous-Région et aussi pour atténuer les risques de démantèlement de l’Empire Ethiopien qui continue à s’effriter inexorablement.

Un Djiboutien d’origine Somali

03/07/09 (B505) Le journal de la Flibuste

____________________________ 1 – AllAfrica (En Anglais)

Un officier américain témoigne devant un tribunal kenyan, des faits de piraterie dont il a eu connaissance. // Kenya: U.S. Officer Tells of Pirate Attack

A US navy officer told the court on Thursday that the description of a small boat which allegedly tried to pirate a vessel matched the one he was informed about by the vessel’s captain.

Mr William Murtha told the court that they saw the boat from their ship USS VELLAGULA five kilometres away from where they were.

He said after the boat stopped, some officers went to the boat and took the suspects to their ship.

"The first two suspects were searched and a hand gun recovered from one of them," said Mr Murtha testifying before senior resident magistrate Timothy Gesora against seven suspects charged with piracy.

The naval officer said he saw several AK 47 rifles and an RPG being removed allegedly from the boat in which the suspects were in.

He said the captain of MV Polaris which was allegedly attacked by the suspects was contacted and before he arrived at the position they were.

"Statements from three witnesses aboard MV Polaris were taken before they went away," said Mr Murtha.

Upon cross examination by defence counsel Mr Francis Kadima,the alleged attack of the vessel by suspected pirates occurred in the Gulf of Aden.

He said there was a Chinese ship which was within the vicinity when the captain of MV Polaris lost sight of the boat.

The witness said he was informed that suspects put a ladder on the vessel before the crew on board knocked it off.

"The captain said the ladder was knocked into the water," said the witness.

He told the court that the suspects were not arrested in Kenyans territorial waters neither did he make any decision to have them brought in the country.

At one point Mr Kadima indicated that he wanted the witness stood down to make an application on the jurisdiction of the court to hear that matter a move which was vehemently opposed by the state counsel Mr Alexander Muteti.

Mr Muteti said it was unfair to stand down the witness considering that he was a foreigner whose attendance cost a fortune and that the nature of his duty will not allow the prosecution to summon him every time.

"The issue of jurisdiction can be raised at anytime. However I extend an olive branch for the witness to continue with his evidence to conclusion," said Mr Kadima.

He was expected to make his application concerning the jurisdiction of the court to hear the matter later yesterday afternoon.

The accused are Mohamud Abdi Kheyre alias Mohamed Abdi Khayre, Abshir Salat Elmi,Abdullahi Ahmed Hussein,Abdirahaman Hussein Hassan,Abdikarim Abdullahi Hassan,Hassan Isse Muse alias Mohamed Issa Musa and Feysal Ali Hussein alias Faisal Ali Hussein.

They were charged that on February 11, this year at about 2.20 pm in the Indian Ocean and armed with five AK47 rifles, a pistol; and a RPG-7 portable rocket launcher attacked MV Polaris.

03/07/09 (B505) Nouvelles de Somalie .. Les administrations régionales se radicalisent en imposant l’application stricte des règles islamistes extrêmes (port du voile, amputations et laipdations publiques, ..). Confirmation de la présence des forces éthiopiennes. (11 articles en Anglais et en Français)

________________________ 11 – L’Express

Les combats font rage en Somalie, l’UA envisage des renforts

De violents combats ont opposé jeudi, pour la seconde journée consécutive, les forces gouvernementales somaliennes et les rebelles islamistes à Mogadiscio, faisant une vingtaine de morts.

Rebelles islamistes dans les rues de Mogadiscio. De violents combats ont opposé jeudi, pour la seconde journée consécutive, les forces gouvernementales somaliennes aux rebelles dans la capitale, faisant une vingtaine de morts. (Reuters/Mowliid Abdi)

Après plusieurs semaines d’affrontements en divers points du pays, les forces loyales au président Cheikh Charif Ahmed ne contrôlent plus que quelques pâtés de maisons dans la capitale et tentent de repousser les assauts des insurgés d’Al Chabaab, liés à Al Qaïda, qui veulent renverser le président.

« Les rues étaient horribles », a déclaré à Reuters un responsable des services d’ambulance, Ali Muse. « Nous avons transporté vingt morts et 55 blessés lors des derniers combats. »

Les voisins de la Somalie et les puissances occidentales redoutent que le pays devienne un refuge permanent pour Al Qaïda si les islamistes radicaux déposent Charif Ahmed. Al Chabaab et ses alliés contrôlent déjà la majeure partie du sud et du centre du pays.

Réunis en sommet en Libye, les dirigeants de l’Union africaine (UA) ont évoqué jeudi un éventuel renforcement de la mission de maintien de la paix en Somalie et un prolongement de son mandat.

Les quelque 4.300 soldats ougandais et burundais déployés en Somalie, où l’UA prévoyait initialement d’en envoyer 8.000, sont pour l’heure confinés dans leurs bases ou chargés de protéger des sites clés comme le palais présidentiel.

L’Ouganda et le Burundi se sont dits prêts à envoyer davantage d’hommes, de même que le Malawi et le Burkina Faso, selon l’UA.

« Il y a des offres de troupes », a dit le ministre somalien des Affaires étrangères Mohammed Abdoulllahi Omaar en parlant de plusieurs bataillons de 800 hommes.

 

________________________ 10 – JDD

Somalie: L’UA envisage des renforts

Réunis en sommet en Libye, les dirigeants de l’Union africaine (UA) ont évoqué jeudi un éventuel renforcement de la mission de maintien de la paix en Somalie et un prolongement de son mandat, alors que de violents combats ont opposé jeudi, pour la seconde journée consécutive, les forces gouvernementales somaliennes et les rebelles islamistes à Mogadiscio, faisant une vingtaine de morts.

Les quelque 4300 soldats ougandais et burundais déployés en Somalie, où l’UA prévoyait initialement d’en envoyer 8000, sont pour l’heure confinés dans leurs bases ou chargés de protéger des sites clés comme le palais présidentiel.

L’Ouganda et le Burundi se sont dits prêts à envoyer davantage d’hommes, de même que le Malawi et le Burkina Faso, selon l’UA.

 

________________________ 9 – AllAfrica (En Anglais)

7 morts et au moins 30 blessés dans un accrochage entre les forces gouvernementales et les milices islamiques au Nord de Mogadiscio. // Somalia: Fighting Kills Seven, Injures More Than 30 in North Mogadishu

At least 7 people have been killed and more than 30 others have been injured after clashes between the government soldiers and the Islamist forces started in the north of the Somali capital Mogadishu, officials told Shabelle radio on Thursday.

Sheik Mose Abdi known as (Arale), a spokesman of the Islamic organisation of Hisbul Islam told Shabelle radio that the fighting started when their forces were attacked by the government soldiers backing by AMISOM in parts of Karan district in the north of the capital.

residents said that both sides of the fighting used heavy weapons during the fighting that started on Thurday fighting in north of the Somali capital Mogadishu

Sheik Arale siad that they took over the control of Marino and Jiro-Wa’abudan neighbourhoods in Karan district addign that they are currently near at Golobal hotel in Mogadishu.

We had tried to contact with the transitional government officials to know more about fighting, but it was not possible for us to get any comment from them.

Reports say that most of the people died in the fighting were civilians as the woundedpeople were rushed to hospitals in Mogadishu.

Ali Muse, an emergency traffic official confirmed to Shabelle radio that atleast 30 people were injured in the fighting saying that their vihecles took about 17 wounded people to a hospital while 13 others were taken by the BL cars in Mogadishu.

reports say that fighting spread further to neighbourhoods of Yaqshid district in the north of the capital as residents started fleeing from their houses

the clashes between the two sides follows other clashes between both sides in Mogadishu on Wednesday which left 15 dead and injured 42 others those are in the hospitals.

________________________ 8 – AllAfrica (En Anglais)

Les Troupes éthiopiennes atteignent les environs de la ville de Beledweyn. // Somalia: Ethiopian Troops Reach Near Beledweyn Town

More Ethiopian troops with armed vehicles have reached near Beledweyn town in central Somalia as Ethiopia said that it does not plan to send troops into Somalia, witnesses told Shabelle radio on Thursday.

Residents in El-gal and Ilka’adde villages about 20 kilometers north of Beledweyn town said that they had seen more Ethiopian units with many battle wagons pouring in there at overnight until Thursday morning adding that the troops made military movement in Kala-beyrka intersection in Hiran region.

« The Ethiopian troops arrived at El-gal village last night and they had been there for several hours and lately returned back from the village. They were including infantry troops and others with armed trucks, » one resident said.

Reports from Kala-beyrka intersection say that more extra troops from Ethiopia crossed from the border joining to the other Ethiopian troops who had already been there.

It is unclear why the Ethiopian troops are returning back to parts of the central regions of Somalia and their deployment comes as the Ethiopian government spokesman Baraket Simon said that his government is not planning to send troops to Somali.

_________________________ 7 – AllAfrica (En Anglais)

L’administration de la région de GEDO demande officiellement aux troupes éthiopiennes de quitter le terrain. // Somalia: Islamic Administration in Gedo Region Calls Government Officials in Ethiopia to Return Home

The Islamic organization of Hisbul Islam in Gedo region has called for the government officials in Dolow town in Ethiopia to return back to the region, officials told Shabelle radio on Thursday.

Sheik Farhan Iil Moge, a spokesman of Hisbul Islam organization in Gedo region said that it is good for the government officials to leave from Ethiopian country and what he called colonization calling them to come back to their mother land and follow their people.

The spokesman said that there are no new beginning talks between the two sides, but he pointed out that they only call for them to return to their country.

Anyhow, the statement of Hisbul Islam organization in Gedo region comes as the government officials in that region are making military movements that they want take over the administration of the region which currently controlled by the Islamic administration of Hisbul Islam.

 

_________________________ 6 – IciLome

Éthiopie – Somalie: L’Éthiopie ne réagira pas à la déclaration de guerre des insurgés somaliens

L’Éthiopie ne réagira pas à la déclaration de guerre faite cette semaine par les groupes islamistes radicaux somaliens Al Shabab, a déclaré, mercredi, le Ministre éthiopien de la communication, Bereket Simon.

Un responsable du groupe radical somalien d’Al Shabab avait lancé, cette semaine, une déclaration de guerre contre l’Éthiopie. Celle-ci est accusée de soutenir le Gouvernement fédéral de transition (TFG) de Somalie.

Le Ministre éthiopien de la communication, a dit aux journalistes à Addis-Abeba que la déclaration de guerre faite par Al Shabab contre l’Éthiopie ne constitue pas de danger imminent pour le pays.

Il a toutefois indiqué que l’Éthiopie continue de surveiller de près la situation, au niveau de sa frontière avec la Somalie.

Il convient de rappeler que les troupes Éthiopiennes ont passé deux ans en Somalie depuis pour soutenir le Gouvernement fédéral de transition (GFT) de Somalie, après avoir chasé du pays l’Union des tribunaux islamiques (UTI).

__________________________ 5 – AllAfrica (En Anglais)

L’U.E. lance un avertissement aux militants islamiques pour qu’ils cessent les violences commises en Somalie. // Somalia: EU Sends Warning to Militants

The European Union has issued a warning to the Somalia insurgents asking them to stop the raging conflict.

Addressing a news conference at Nairobi’s Hilton Hotel, Swedish Ambassador Mrs Anna Brandt, said the crisis was of « serious concern » to the EU.

Mrs Brandt spoke as Sweden assumed the presidency of the 27-member political and economic bloc for the next six months.

The Swedish special envoy to the Somali Peace Process, Mr Joran Bjallerstedt, ruled out any quick-fix measures in the rehabilitation of Somalia.

In a subtle warning to the militia, Mr Bjallerstedt dismissed them as « having no idea beyond the overthrowing the legitimate government. »

He noted that with the collapsed infrastructure in Somalia, the Al Shabaab militia would find it hard to run the country should they overthrow the government.

« … these insurgents will just cause problems within small territories in Somalia, they cannot manage the whole country, » he said.

The special envoy reiterated EU’s commitment in supporting the Djibouti peace process that gave rise to the Transitional Federal Government.

Mr Bjallerstedt reckoned that the insurgents are not supported by the majority of the citizens because of their « extremist » tendencies.

« We’ll continue supporting the TFG until such a time that peace and reconciliation returns to Somalia, » he said.

The dwindling security in Somalia has been a subject of regional concern with the African Union even contemplating sending in more troops to kill the insurgency.

With the United Nations taking the lead in handling the Somalia crisis and an AU force laying the ground for humanitarian support, the situation may not be as hopeless as it has seemed in the past weeks when the conflict escalated.

The militia roaming the vast war-torn country have posed security threats to the vast border between Kenya and Somalia.

This has been evidenced by an influx in the number of small arms within Kenya.

The EU promised to follow-up on the hitherto unfulfilled pledges from its member countries and other partners worth an estimated Sh16 billion (USD213 million).

Only Italy has honoured its pledge when it gave Sh400 million (4 million euros).

The money will be channelled through the African Union Mission in Somalia, the AU and the Somalia government through trust funds.

The delay, Mr Bjallerstedt said, was due to the collapse of the banking infrastructure in Somalia.

An international consulting firm, PricewaterhouseCoopers was on Tuesday picked to keep track of the donor money.

The ongoing crisis in Somalia is set to dominate the African Union meeting in Sirte, Libya.

The besieged Somalia government has been operating from Kenya and sometimes Ethiopia after fighting escalated in the country.

__________________________ 4 – Shabelle (En Anglais)

Les milices Al Shebbab imposent aux femmes de Jowar le port du voile islamique. // Harakat Al-shabab Mujahideen administration orders women in Jowhar town to take veil

The Islamic administration of Harakat Al-shabab Mujahideen in Middle Shabelle region has ordered the women in Jowhar town 90 kilometers north of the Somali capital Mogadishu to take veil, officials said on Wednesday.

>Sheik Ali Ghedi, a deputy head of the Islamic administration for the security affairs told reporters that all the women in Jowhar town are required to take the veil with in 10 days adding that any one who refuses the commands will be brought before the court and take legal step based on the sharia law.

>Reports say that there are also other orders from the administration regarding to the people in the town to close their business centers by the time of the praying and not to construct the public buildings in the town.

>The administration had issued like these commands earlier, but the people in the town did follow and it unclear how they would take these instructions.

__________________________ 3 – Shabelle (En Anglais)

Décès d’un ancien premier ministre somalien. // Somali MP dies in Mogadishu

Sharif Safi Robe, a Somali MP has died in Medina hospital in south of the Somali capital Mogadishu overnight, official told Shabelle radio On Wednesday.

>Kadijo Mohamed Dirie, one of the ministers of the transitional cabinet confirmed the death of deceased Sharif Roble, as she was speaking in the 49th anniversary of Somali National Day first July (Lulyo) held in Mogadishu which was while it took its independence and union of south and north regions of Somalia on 1st July 1960s.

>The reason of the MP’s death is yet unclear and he is the 4th Somali lawmaker dies in the Somali capital Mogadishu.

>On 20th June, Engineer Hussein Mohamed Adow, A Somali MP was killed in Karan district in the north of Mogadishu as heavy fighting between government soldiers and the Islamist forces continued.

__________________________ 2 – Shabelle (En Anglais)

Le Ministre de l’intérieur condamne les forces islamistes et Ben Laden. // TFG state minister condemns Islamist forces and Osama Bin Ladin

Sheik Yusuf Mohamed Si’ad known as (Inda Adde), a minister of state for the defense affairs of the transitional government has harshly condemned the Islamist forces against the TFG on Wednesday replying to Osama Bin Laden’s statement in the past.

>speaking in the 49th anniversary of the Somali National Day 1st July (Lulyo) held in Mogadishu which was while Somali took its independence and union of south and north regions of Somalia in 1960s, Sheik Yusuf denounced the Islamist forces of Harakat Al-shabab Mujahideen and Al-Qaeda organization.

The minister disproved the statement of Al-Qaeda leader Sheik Osama Bin Ladin in the past months saying that he urged the Islamist fighters to topple the interim government of Somalia.

He denounced Sheik Osama for saying that the government services for another countries pointing out it was better for him not to suggest that statement.

Sheik Yusuf Mohamed Si’ad has lastly called for the people who attended the ceremony of the National Day of Somalis to defend the transitional government.

__________________________ 1 – Casafree avec XINHUA

Afrique : L’IGAD exprime sa préoccupation vis-à-vis de la situation de sécurité en Somalie

Les dirigeants africains ont exprimé mardi leurs graves préoccupations sur la situation de sécurité en Somalie et la menace posée au gouvernement fédéral de transition et à la population de la Somalie, particulièrement par l’afflux de rebelles armés étrangers.

Les dirigeants de l’Autorité intergouvernementale sur le développement (IGAD) ont exprimé leurs inquiétudes lors d’une réunion extraordinaire à Syrte en Libye, mardi soir, à la veille du 13e sommet de l’Union africaine (UA).

L’IGAD est composée de sept pays : Ouganda, Ethiopie, Djibouti, Kenya, Soudan, Somalie et Erythrée, actuellement suspendue.

Le 20 juin dernier, le gouvernement somalien avait déclaré un état d’urgence et le président du Parlement avait demandé aux pays voisins d’envoyer des troupes pour aider le gouvernement en pleine intensification des combats dans la capitale.

Dans un communiqué publié à l’issue de la réunion de mardi, les dirigeants de l’IGAD ont salué la déclaration de coopération signée le 21 juin entre le gouvernement de transition de la Somalie et le groupe islamiste sunnite, Ahlu Sunnah Wal Jamma, dans laquelle les deux parties ont convenu de coopérer en politique, sécurité et développement.

Le groupe islamiste, qui observe la tradition soufiste de l’islam (NDLR : mouvement spirituel, mystique, ascétique et doctrine ésotérique), a récemment pris les armes pour la première fois dans cette guerre civile vieille de 20 ans en Somalie après avoir été soumis à la violence provoquée par les groupes extrémistes islamiques d’Al-Shebab et Hezboul Islam.

Ils ont aussi affirmé l’importance des propositions des ministres de l’IGAD le 20 mai dernier, particulièrement la demande faite sur l’établissement d’une zone d’exclusion aérienne et le blocage des aéroports et des ports identifiés en Somalie.

Les dirigeants de l’IGAD ont exprimé leur appréciation sur les troupes ougandaises et burundaises pour leur mission de maintien de la paix en Somalie, invitant d’autres pays à faire l’engagement d’une contribution à la Force de maintien de la paix de l’UA en Somalie (AMISOM) afin de se déployer sans délai pour atteindre l’effectif nécessaire de 8.000 soldats.

Ils ont appelé des organisations humanitaires internationales à agir rapidement et à fournir une assistance au peuple somalien souffrant et ont demandé à tous les pays voisins de fournir des couloirs de sécurité pour des livraisons humanitaires.

Début juin, le Haut commissaire des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a indiqué dans un communiqué qu’environ 96.000 Somaliens ont été déplacés par le dernier combat à Mogadiscio commencé en mai dernier.

Le Conseil de sécurité de l’ONU, l’UA et les pays voisins de la Somalie ont condamné la récente reprise des combats en Somalie, et appelé à la fin de toutes les hostilités.

Dans une résolution adoptée à l’unanimité, le conseil de sécurité, fort de15 membres, a autorisé une prolongation du mandat de l’AMISOM, jusqu’au 31 janvier 2010.

La Somalie est sans gouvernement effectif depuis 1991, après que l’ancien président, Mohammed Siad Barre, eut été renversé par un coup d’Etat, laissant ce pays de la Corne de l’Afrique dans un conflit constant dès lors.

Par ZHU Lei et LUO Guofang
Xinhua

01/07/09 (B505) Le journal de la Flibuste (1 article en Français)

_______________________________ 1 – Marine marchande

Piraterie: les pays du Golfe et de la mer Rouge envisagent une force commune

Les pays du Conseil de coopération du Golfe (CCG) et les riverains de la mer Rouge ont discuté samedi à Ryad de la formation d’une force commune pour combattre la piraterie, soulignant que la protection de cette voie maritime relevait de leur responsabilité.

Evoquant les dangers pesant sur le trafic maritime en raison de la croissance des opérations des pirates somaliens, des représentants des monarchies pétrolières du Golfe et des pays riverains de la mer Rouge ont souligné leur responsabilité à garantir la sécurité de la mer Rouge, a indiqué un communiqué.

Les participants ont discuté de la mise sur pied d’une force navale pour combattre la piraterie.

"La question est en cours de négociations et nous espérons parvenir à un accord pour mettre en place cette force", a dit à la presse le commandant de la marine saoudienne, le prince Fahd ben Abdallah. Outre les responsables des six pays du CCG (Bahreïn, Koweït, Oman, Qatar, Emirats arabes unis, Arabie saoudite) des représentants de Djibouti, du Soudan, d’Egypte, du Yémen et de la Jordanie ont participé à cette réunion.

Le général Fahd a aussi indiqué que les participants avaient étudié les moyens de coopérer avec les forces navales d’une vingtaine de pays qui patrouillent dans le Golfe d’Aden et au large de la Somalie, où les pirates sévissent.

La marine américaine a averti début juin que la zone sud de la mer Rouge était une nouvelle cible potentielle des pirates somaliens, ce qui menacerait l’une des routes commerciales les plus empruntées au monde.

Treize navires sont encore aux mains des pirates somaliens dans le Golfe d’Aden et l’océan Indien, avec à bord 195 marins, selon le Bureau maritime international (BMI). Des bâtiments sous commandement américain, européen et de l’OTAN, ainsi que des navires chinois et russes, sont déployés dans la région pour lutter contre la piraterie.

 

01/07/09 (B505) Nouvelles de Somalie … Les milices islamistes multiplient les menaces à la fois contre le Gouvernement somalien, mais aussi contre les pays qui interviennent ou qui interviendraient en Somalie (8 articles en Français et en Anglais)

________________________ 8 – AFP

Somalie : les pays d’Afrique de l’est réclament l’envoi de soldats africains

Les dirigeants des pays voisins de la Somalie, réunis en sommet extraordinaire mardi à Syrte (Libye), ont réclamé l’envoi "sans délai" de troupes de pays africains pour aider le gouvernement de transition à résister à l’avancée des islamistes radicaux.

Lors d’une rencontre tenue à la veille du sommet de l’Union africaine (UA), les pays de l’Igad (regroupant l’Ethiopie, le Kénya, le Soudan, l’Ouganda, la Somalie et Djibouti) n’ont en revanche pas directement répondu à l’appel quasi-désespéré que leur avait lancé le 20 juin le gouvernement transitoire somalien pour qu’ils envoient eux-mêmes des troupes.

Dans un communiqué commun, ils ont demandé au Conseil de sécurité de l’ONU de "revoir" une résolution datant de décembre 2006 "afin de permettre aux pays frontaliers de déployer des troupes en Somalie si nécessaire".

A l’issue de la rencontre tenue sous l’égide du Premier ministre éthiopien Meles Zenawi, en présence du président somalien Sheikh Sharif Ahmed, l’Igad a "exhorté" les pays ayant promis de contribuer à la force de paix de l’UA déployée en Somalie -l’Amisom- de tenir leurs engagements.

Cette force, actuellement uniquement composée de soldats ougandais et burundais, ne compte que 4.300 hommes sur les 8.000 initialement prévus. Des pays comme le Nigeria, le Malawi et la Sierra Leone ont promis d’y contribuer.

L’Igad a de nouveau accusé l’Erythrée "de poser des obstacles à la paix et à la stabilité de la Somalie en portant assistance aux extrémistes" qui menacent le gouvernement de transition, et renouvelé son souhait que l’ONU impose des sanctions à Asmara

________________________ 7 – Shabelle (En Anglais)

Deux explosions qui visaient les troupes gouvernementales somaliennes font 2 morts (dont un soldat) et 8 blessés à Mogadiscio. // Explosion kills two, injures 8 others in Mogadishu

At least two people, one of them a government soldier have been killed and eight others have been injured in a separate explosions targeted to a government soldiers in the Somali capital Mogadishu, witnesses told Shabelle radio on Tuesday.

Reports say that a government soldier was killed and 5 civilians were wounded in Derkenley district in Mogadishu after unidentified group threw a grenade to government soldiers in there.Reports from Derkenley district say that soldiers closed all the business centers around where explosion occurred after the blast halting the movement of the traffic and people in the district.But locals told Shabelle radio later that the people restarted the traffic and business movement as the situation returned calm now.

On the other hand landmine explosion was targeted to a government soldiers’ vehicle traveling on near 21 October neighborhood in Mogadishu, killing a civilian and injuring two others near where explosion occurred.

It is unclear whether casualties reached the police soldiers who were on boar in the vehicle which was targeted the explosion in Halwadag district in the capital.There is no comment from the government about the explosions so far.

________________________ 6 – Shabelle (En Anglais)

L’administration islamique de la ville portuaire de Kismayu affirme ses éléments armés allaient attaquer l’Ethiopie et le Kenya. // Islamic administration in Kismayu town says they will attack Ethiopia and Kenya

The Islamic administration in the port town of Kismayu 500 kilometers south of the Somali capital Mogadishu has said that they will attack Ethiopia and Kenya, official said on Tuesday.Abdikani Mohamed Yusuf, a deputy chairman of the Islamic administration in Kismayu town said that they will assault the neighboring countries as Ethiopia and Kenya adding that they will target mainly Ethiopia asserting that they had defeated the enemy urging all the Islamist fighters to be ready to attack them.

“I want to urge the Somali people, the Muslims that it is an obligation on us to be ready for attacking the enemy of Allah into their wholes, their houses and where they had started their invasion into Somalia,” said the deputy chairman of Kismayu administration.

It is the first time the Islamic administration in Kismayu town in Lower Jubba region discovers that they will attack the neighboring countries like Ethiopia and Kenya which the administration said earlier that Ethiopia had failed its incursion in Somalia.

________________________ 5 – Shabelle (En Anglais)

Les milices Al Shebbab conduisent des opérations sur le marché de Bakara pour mettre un terme à la vente de produits dont la date limite de consommation est périmée et les retirer du marché. // Harakat Al-shabab Mujahideen forces conduct operations in Bakara market

Forces loyal to Harakat Al-shabab Mujahideen have conducted operations in Bakara market, the biggest market in the Somalia capital Mogadishu and discovered an expired food in the market, official told Shabelle radio on Monday.

Sheik Ali Mohamed Hussein, the chairman of Harakat Al-shabab Mujahideen for Banadir region has said that their forces performed operations in Bakara market and displayed a perished food to the journalists saying that they had already surveyed at least 5 stores of expired rations, medicines and other things.

He said that the rotten things were including flour and other things those were in many different stores in the market.Sheik Ali warned to the businessmen in Bakara market to discover all the expired things in their business centers in the market with in 5 days calling for the restaurant and drinking centers owners to work the sanitation and beauty of the areas they work.

It is not the first time that Harakat Al-shabab Mujahideen forces conduct such operations in Bakara market and find out an expired food.In the end of last year, Harakat Al-shabab Mujahideen forces performed operations in Bakara market and disclosed a perished sweets and beverage in Bakara market.

________________________4 – Shabelle (En Anglais)

A Bay et à Bakol, les milices Al Shebbab promettent de continuer le combat contre le TFG. // Harakat Al-shabab Mujahideen vows they will continue the fighting against TFG in Bay and Bakol regions

The newly appointed administration of Harakat Shabab Mujideen in Bay and Bakol regions has vowed that they will continue the fighting against the transitional government soldiers there in southern Somalia, official said on Tuesday.

The former Islamic administration of Harakat Shabab Mujahideen in Bay and Bakol regions was changed on Monday and Sheik Mahad Omar Abdikarin was appointed as a chairman of the new administration.

Sheik Mahad Omar Abdikarin, the newly chosen chairman talked for the first time and said that they continue the clashes against the transitional government soldiers in Bay and Bakol regions as fighting between the Islamist forces and government forces is going on in the Somali capital Mogadishu.Speaking in a public meeting in Baidoa town that attended many high officials of Harakat Al-shabab Mujahideen, traditional elders, scholars and other people in the town, Sheik Mahad Omar said that the fighting will be nonstop one asserting that they continue the war until they capture the world.

Any how it is not the first time that the Islamic administration of Harakat Al-shabab Mujahideen talks about the fighting in Somalia and also their position of the war.

________________________ 3 – Courrier international

L’herbe est plus verte en Somalie

Emigrer vers la Somalie n’est pas une chose habituelle en ces temps troublés.
Des centaines d’éleveurs du nord-est du Kenya, à la recherche d’eau et de pâturages pour leurs troupeaux, traversent pourtant la frontière, même si la sécurité dans ce pays en guerre n’est plus assurée.

"Ce déplacement de population intervient à un moment où les Somaliens fuient en masse les combats qui font rage dans leur pays et cherchent refuge au Kenya", rapporte le Daily Nation.

Les pasteurs qui ont vu leurs bêtes mourir de soif à cause d’une sécheresse sans précédent préfèrent se rendre au-delà des frontières, là où l’herbe est plus verte.

"A moins qu’il ne pleuve d’ici là, ils ne seront sans doute pas de retour avant le mois d’octobre quand le grand recensement de la population kényane, prévu au mois d’août, sera terminé", note le quotidien de Nairobi.

Cela risque de fausser les résultats au détriment de cette population pastorale dont les villages ne sont plus habités que par les femmes et les enfants.


_______________________________ 2 – Romandie News avec AFP

L’Ethiopie "principal allié" des Etats Unis dans la région

Le Secrétaire d’Etat adjoint des Etats Unis, Jacob Lew, a déclaré lundi soir au cours d’une conférence de presse à Addis Abeba que l’Ethiopie demeure "le principal allié" de son pays dans la région, tout en exprimant quelques inquiétudes sur la situation politique.

"Je suis ici (…) parce que l’Ethiopie est notre principal allié dans la région et un important partenaire au développement. (…) L’Ethiopie joue un rôle très stratégique dans la région", a indiqué M. Lew, en charge du management et des ressources du Département d’Etat.

Concernant la situation en Somalie, M. Lew a rappelé le soutien des Etats Unis au gouvernement somalien de transition (TFG) et la "nécessité d’aider ce pays à retrouver la stabilité", tout en insistant sur le fait que les Etats Unis "sont engagés dans des activités conformes avec ce que veulent les pays de la région comme l’Ethiopie".

La Somalie est en guerre civile depuis 1991, et le TFG est confronté depuis début mai à une offensive des insurgés islamistes. L’Ethiopie était intervenue fin 2006-début 2007 en Somalie pour chasser les islamistes du pouvoir au profit du TFG. Son contingent s’est totalement retiré au début de l’année.

Insistant sur la relation "profonde, forte et durable" entre les deux pays, il a estimé que "entre amis ont n’est pas d’accord sur tout" en évoquant la situation politique en Ethiopie.

Lors de sa rencontre lundi avec le Premier ministre éthiopien Meles Zenawi, il a "noté que les élections de 2005 avaient été bonnes, mais exprimé notre trouble à la réduction de l’espace pour le débat public" évoquant le problème que cela pose "pour l’opposition et la liberté d’expression".

"Nous avons discuté des élections de 2010 et de l’importance du dialogue entre le gouvernement et les partis d’opposition pour soutenir ces élections et le processus de démocratisation", a-t-il ajouté, exprimant par ailleurs "l’inquiétude de son gouvernement au sujet des restrictions récemment imposées aux activités des ong et associations".

Les élections de 2005 avaient été contestées par l’opposition, qui avait organisé des manifestations dont la répression a fait 200 morts selon les autorités.

Plusieurs responsables de l’opposition éthiopienne, très divisée, sont actuellement en exil ou en prison, notamment Mme Birtukan Mideksa, présidente d’une colaition d’opposition.

"Nous avons dit fermement que les élections l’année prochaines doivent être libre et justes (…) J’ai soulevé notre souci au sujet de Mme Birtukan et indiqué que le cas devrait être résolu rapidement et définitivement", a affirmé M. Lew.

Par ailleurs il a estimé que "dans le domaine de la réduction de la pauvreté, l’Ethiopie travaille dans une direction positive", exprimant la volonté des Etats Unis de réformer sa politique d’aide au développement vers moins d’aide alimentaire d’urgence, et plus de développement durable.

"L’année dernière, nous avons fournis plus d’un milliard de dollars d’assistance à l’Ethiopie, dont 60% pour l’aide alimentaire humanitaire. Nous cherchons à mettre en place une assistance de développement de l’agriculture pour promouvoir la sécurité alimentaire comme une approche plus efficace", a-t-il expliqué.

_________________________________ 1 – La Croix


Somalie: opération des shebab contre la vente de nourriture périmée

Des combattants islamistes radicaux somaliens des shebab ont lancé lundi une opération dans le principal marché de Mogadiscio contre la vente de nourriture périmée et menacé les contrevenants d’être punis par un tribunal islamique, a-t-on appris auprès des shebab.

Plusieurs dizaines de miliciens ont fait une descente dans le marché de Bakara à la recherche de stocks de nourriture périmée dans les échoppes, selon des témoins interrogés par l’AFP.

"C’est une responsabilité suprême pour nous de combattre les gens qui font du tort à notre société en vendant de la nourriture périmée à la population, c’est un comportement anti-islamique", a déclaré lundi à la presse un responsable des shebab, Cheikh Ali Mohamed Hussein.

"Nos combattants ont patrouillé le marché aujourd’hui et ont recensé cinq échoppes où de la nourriture périmée était stockée. Nous les avons fermées et nous continuerons jusqu’à ce que nous nous en débarrassions" totalement, a-t-il martelé.

"A partir d’aujourd’hui, les commerçants doivent nettoyer leurs boutiques et se débarrasser de tous les produits périmés dans les cinq prochains jours, sinon ils devront être jugés en accord avec la loi islamique (charia)", a menacé M. Hussein.

Les shebab contrôlent une majorité de quartiers de la capitale somalienne où ils ont commencé à appliquer une forme très stricte de la charia.

Le 25 juin, quatre voleurs ont été amputés de la main droite et du pied gauche dans le nord de Mogadiscio, après leur condamnation par un tribunal similaire pour vol de téléphones portables et de fusils d’assaut.

Les shebab et la milice Hezb al-Ismayia ont lancé le 7 mai une offensive contre le fragile gouvernement du président Cheikh Sharif Ahmed, un islamiste modéré. Les forces gouvernementales ne contrôlent plus qu’une petite partie du pays et quelques quartiers de la capitale.

01/07/09 (B505) Un membre du comité d’organisation du premier forum de l’opposition unie et constructive (qui s’est tenu à Bruxelles, le 27 juin) a été interviewé sur VOA. (A écouter et/ ou à télécharger) Suite à une erreur de notre correspondant, le fichier son a été modifié le 1/07 à 20:00 (Heure de Paris)

1 – Ecouter l’interview sur VOA (Format .Wma)

2 – Télécharger le fichier :

Cliquez ici (format .MP3)