Articles

28/11/09 (B527) Le Journal de la Flibuste (1 article en Français)

_______________________ 1 – Romandie News (Ch) avec AFP

L’Ariana toujours captif, les pirates rejettent la faute sur le propriétaire

Les pirates somaliens qui détiennent depuis plus de six mois un cargo grec, le MV Ariana et son équipage ukrainien, ont admis vendredi ne pas l’avoir libéré contrairement à ce qu’ils affirmaient jeudi, en faisant porter la responsabilité sur le propriétaire du navire.

« Les propriétaires de l’Ariana ne négocient pas avec nous de bonne foi. Ils changent parfois d’avis, (allant) à l’encontre des accords passés », a déclaré Abdu Farah, un des pirates de l’Ariana, joint au téléphone par l’AFP.

Jeudi, les pirates retenant le cargo avaient annoncé avoir libéré le navire après la conclusion d’un accord sur une rançon de 3,7 millions de dollars. Le propriétaire de l’Ariana, Spyros Minas, directeur de la compagnie All Ocean Shipping basée à Athènes, avait toutefois catégoriquement démenti l’information, affirmant qu’aucune rançon n’avait été versée.

« Les pirates nous demandent beaucoup d’argent, nous sommes prêts à négocier, mais à condition de trouver des interlocuteurs stables », avait déclaré M. Minas.

De son côté, le ministère ukrainien des Affaires étrangères avait indiqué ne pas avoir de confirmation de la libération du navire.

Hashi Ahmed, un autre membre du groupe de pirates, a également critiqué vendredi les volte-face du propriétaire dans les négociations.

« Nous pensions que l’affaire était terminée (jeudi) et tout le monde était ravi lorsque l’accord a été conclu, mais la situation change tout le temps parce que les propriétaires de l’Ariana ne veulent pas négocier avec nous honnêtement », a-t-il assuré au téléphone, depuis le village côtier d’Harardhere, un repaire de pirates à 300 km au nord de Mogadiscio.

Les pirates ont précisé qu’ils entendaient initialement récupérer 3,5 millions de dollars pour eux et distribuer les 200.000 restants aux médiateurs somaliens impliqués dans les négociations.

L’Ariana a été capturé le 2 mai dans l’océan Indien, à 250 milles au sud-ouest des Seychelles, chargé de 10.000 tonnes de soja en route vers le Moyen-Orient.

28/11/09 (B527) Nouvelles de Somalie (3 articles en Français)

_________________________ 3 – Radio Canada

Lindhout sauvée par une firme privée

Les circonstances exactes entourant la libération de la journaliste canadienne Amanda Lindhout et du photographe australien Nigel Brennan demeurent nébuleuses, mais les informations publiées par les médias australiens et canadiens révèlent que le dénouement heureux de cette histoire est le résultat des efforts déployés par les familles plutôt que par les gouvernements.

Mme Lindhout et M. Brennan sont actuellement soignés à l’hôpital Aga Khan de Nairobi, au Kenya. Ils ont été transportés à cet endroit après avoir été libérés mercredi à Mogadiscio, après 15 mois de captivité dans des conditions très difficiles. Ils avaient été enlevés le 23 août 2008, alors qu’ils tentaient de réaliser un reportage sur les camps de déplacés somaliens.

« Leur condition n’est pas bonne », a déclaré à CanWest News Service un porte-parole d’une association de défense des journalistes somaliens, Daud Abdi Daud Dhimbil. « Ils ont besoin de se reposer et de recevoir de l’aide médicale. Ils ont été torturés et battus », poursuit-il. En entrevue au réseau CTV mercredi, Mme Lindhout a elle-même dit avoir été torturée.

Il appert maintenant que cette libération a été essentiellement obtenue grâce au travail de la firme de sécurité privée AKE. La société britannique a été embauchée par la famille de M. Brennan, grâce entre autres au soutien financier de la famille de Mme Lindhout et de mécènes australiens, après que les gouvernements des deux pays se soient pratiquement retirés du dossier.

Nul ne connaît le montant de la rançon versée pour obtenir la libération des deux reporters. Selon diverses déclarations, il semble que la somme se situe entre 500 000 $ et 1 000 000 $. Associated Press a cité deux sources selon lesquelles leur libération a été obtenue pour 700 000 $. L’argent aurait d’ailleurs été le seul motif des ravisseurs.

Les familles embauchent un négociateur

Selon la chaîne publique australienne ABC News, la famille de M. Brennan a décidé de prendre les choses en main après que le photographe eut appelé son frère en Australie, au mois de juillet. Il lui aurait décrit ses conditions de détention très difficiles et aurait laissé planer le spectre de son assassinat si les ravisseurs ne recevaient pas la rançon convoitée.

C’est à ce moment que la famille Brennan a contacté la famille de Mme Lindhout, qui réside à Sylvan Lake, en Alberta. Les deux familles se seraient entendues pour embaucher un négociateur privé, payé 3000 $ la journée. Les deux familles ont ensuite fait des pieds et des mains pour récolter de l’argent, celle de Mme Lindhout réhypothéquant sa maison, celle de M. Brennan organisant diverses collectes de fonds.

Malgré ces initiatives personnelles, l’argent s’est mis à manquer cet automne. La famille Brennan a alors réussi à convaincre deux mécènes australiens de verser de l’argent, soit le millionnaire australien Dick Smith et le chef du Parti vert australien, Bob Brown. La somme recueilli a permis d’assurer la poursuite des efforts de la firme AKE.

Selon le quotidien australien The Age, un groupe de trois hommes du groupe AKE a travaillé pendant 120 jours sur le dossier. Le groupe aurait été dirigé par un ancien agent de la CIA, John Chase, qui aurait eu l’aide d’un ex-agent des forces spéciales néo-zélandaises Shaun Howell. Le Globe and Mail a aussi révélé cette semaine que le chef de la société de gestion des risques de Calgary, Daniel Clayton, a joué un rôle dans cette affaire.

Le quotidien torontois soutient que les négociations avec les ravisseurs ont été facilitées par quatre parlementaires du clan Dudule, dont ils sont issus. Le premier ministre somalien Ali Sharmarke, qui a la citoyenneté canadienne, a pour sa part déclaré au Toronto Star que les négociations ont impliqué des chefs tribaux, des hommes d’affaires et des proches des ravisseurs.

Le Star a également parlé au ministre somalien de la Sécurité nationale, qui affirme que les négociations ont été très ardues, les ravisseurs maintenant longtemps une demande de rançon beaucoup plus élevée. Des sources font état de demandes allant de 1,5 à 2,5 millions de dollars.

Radio-Canada.ca avec
The Globe and Mail, Toronto Star,
The Age, ABC News et CanWest News Servic
e

_________________________ 2 – Le Nouvelliste

L’agence Portes ouvertes communique

Des milices islamistes de la capitale somalienne ont accusé de prosélytisme un jeune chrétien, l’ont enlevé, puis l’ont exécuté. On a retrouvé son corps sans vie dans une rue déserte de Mogadiscio au matin du 14 novembre.

Le 28 octobre, des membres du groupe extrémiste islamique Al Shabaab avaient enlevé Mumin Abdikarim Yusuf, un chrétien converti de l’islam âgé de 23 ans. Selon eux, il aurait tenté de convertir un garçon de 15 ans qui l’avait rapporté à leur milice qui contrôle un quartier de Mogadiscio.

_________________________ 1 – Le Figaro avec AFP

Somalie : la pire année en 18 ans de crise

La situation en Somalie est « la pire qu’ait connu le pays en 18 ans de crise », a affirmé aujourd’hui à Genève le responsable de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour les urgences humanitaires, Eric Laroche. « Le secteur de la santé est complètement sous-financé », s’est-il alarmé.

La moitié de la population somalienne, soit 3,6 millions de personnes, est dépendante de l’aide extérieure, a expliqué le Dr Laroche, de retour de Mogadiscio. Depuis le début de l’année, les combats, la sécheresse et les inondations ont provoqué le déplacement d’un demi-million de personnes supplémentaires. La malnutrition touche 20% des enfants de moins de cinq ans, dont 5% sous une forme aiguë, a précisé le Dr Laroche.

28/11/09 (B527) Yémen Express (2 articles en Français)

________________________ 2 – L’Orient – Le Jour (Liban)

9 militaires saoudiens portés disparus à la frontière avec le Yémen

Le ministère saoudien de la Défense a annoncé hier que neuf de ses militaires étaient portés disparus dans les affrontements armés avec les rebelles zaïdites yéménites à la frontière avec le Yémen. Dans un communiqué publié par l’agence officielle SPA, un porte-parole du ministère laisse entendre que les neuf militaires pourraient avoir été faits prisonniers par les rebelles.

Selon un bilan saoudien non officiel, au moins neuf militaires saoudiens ont été tués à la frontière avec le Yémen, outre quatre civils également tués. Les forces saoudiennes procèdent régulièrement à des opérations de ratissage à la frontière pour prévenir l’infiltration de rebelles.

________________________ 1 – JDD

Yémen: Fin de la protestation dans le Sud

Des séparatistes armés du Sud du Yémen ont mis un terme vendredi à leur mouvement de protestation. Ils avaient bloqué jeudi la circulation sur une route importante du pays, reliant le port d’Aden à Sanaa, la capitale.

Des dizaines d’automobilistes ont été bloqués pendant la fête musulmane de l’Aïd el Adha.

Les habitants du Sud, rattaché au Nord en 1990, se disent victimes de discriminations. La région abrite la plupart des installations pétrolières du pays.

27/11/09 (B527) A lire sur LOI cette semaine …

______________________ Djibouti

LA LETTRE DE L’OCEAN INDIEN – 28/11/2009
DJIBOUTI – L’armée est de plus en plus tiraillée à Djibouti

Le torchon brûle entre les anciens rebelles afars du Front pour la restauration de l’unité et de la démocratie à Djibouti (FRUD), qui avaient été incorporés dans l’armée djiboutienne après l’accord de paix de 2001, et une partie des autres militaires issa-mamassan comme le président Ismaïl Omar Guelleh . (…)

LA LETTRE DE L’OCEAN INDIEN – 28/11/2009
DJIBOUTI – Kadra Mahamoud Haïd
En plus des enfants qu’elle a eus avec le président Ismaïl Omar Guelleh (LOI nº1273), Kadra Mahamoud Haïd dispose également d’un réseau familial influent qui lui est propre. (…)

LA LETTRE DE L’OCEAN INDIEN – 28/11/2009
DJIBOUTI – IOG prêt pour un troisième mandat
Le récent changement du président de la Cour constitutionnelle (CC) est la dernière décision en date du président Ismaïl Omar Guelleh (IOG) visant à mettre en place le dispositif qui lui permettra de modifier la Constitution pour briguer un troisième mandat présidentiel au printemps 2011. (…)

_____________________ Ethiopie

LA LETTRE DE L’OCEAN INDIEN N°1273 – 20/11/2009
Accrochage meurtrier près d’Harar
Selon les informations recueillies par La Lettre de l’Océan Indien, un accrochage militaire meurtrier a eu lieu, le 16 novembre, en un lieu connu sous le nom de Jaketa et situé entre Harar et Babile, dans l’Est de l’ Ethiopie . (…).

27/11/09 (B527) Jean-Paul Noël Abdi : lettre ouverte de remerciements à Omar Ali Gabsse.

Lettre de remerciements à GABASSE

Je vous prie de bien vouloir transmettre à Omar GABASSE mes remerciements pour sa lettre ouverte à un Ali DAHAN que personnellement je le considère comme un instable.

Je partage avec Omar GABASSE ses mises au point en faveur de nos amis Jean-Loup SCHAAL et Roger PICON, tous deux combattants courageux pour les Droits de l’Homme et celui des Réfugiés Djiboutiens en Ethiopie, ainsi que les Réfugiés Ethiopiens, Erythréens et Somalis à Djibouti, sans oublier tous les opprimés Djboutiens(nes) par une Dictature foncièrement sournoise.

En effet, ce Dahan, lors de son dernier séjour à Djibouti et avant sa fuite en catamini, m’avait téléphoné pour me dire qu’il était inquiété par la SDS.

Je m’étais immédiatement rendu à son hôtel connu comme étant celui du Ministre Johar, et je ne l’ai pas quaitté jusqu’à son départ de Djibouti le lendemain matin.

A son retour au Canada, il m’envoyait des flopés d’emails incohérents et instables, j’ai donc classé ses messages dans le SPAM.

C’est par la réaction de Omar GABASSE, que j’apprends ces mesquineries d’une instabilité caractérielle. Depuis qu’il fut viré par notre regretté Ahmed DINI, il s’est certainement aligné comme plusieurs autres qui ont fait la prison.

Amicalement

NOEL ABDI Jean-Paul