Articles

20/12/09 (B530) Yémen Express (4 articles en Français)

_________________________ 4 – CyberPress (Ca)

Yémen: plus de 30 membres d’Al-Qaeda arrêtés

Ces arrestations sont intervenues dans la foulée des raids ayant tué jeudi au moins 28 membres d’Al-Qaeda. Des protestants sont descendus dans la rue pour dénoncer l’opération du gouvernement. Ce dernier est accusé par lopposition d’avoir tué des dizaines de civils lors de ces raids.

Plus de 30 membres d’Al-Qaeda ont été arrêtés au Yémen lors des deux derniers jours durant une offensive des forces de sécurité contre ce réseau, a annoncé samedi le ministère de la Défense.

Le ministère a indiqué sur son site internet «26 septembre» que 29 membres du réseau avaient été arrêtés dans des banlieues de Sanaa et que quatre autres l’avaient été à Aden, au sud du pays.

Ces arrestations sont intervenues dans la foulée des raids ayant tué jeudi au moins 28 membres d’Al-Qaeda.

Le raid le plus important avait visé un camp d’entraînement d’Al-Qaeda dans la région d’Abyane, tuant entre 24 et 30 personnes, dont des étrangers, qui supervisaient l’entraînement, selon les autorités.

La région d’Abyane, qui fait partie de l’ancien Yémen du sud, est devenue ces dernières années une zone de regroupement de combattants islamistes, dont des vétérans d’Afghanistan, qui échappe au contrôle des forces de sécurité.

Une autre opération avait visé un groupe du réseau extrémiste à Arhab, une zone contrôlée par les tribus à quelque 35 km au nord de Sanaa.

Quatre membres d’Al-Qaeda y ont été tués, selon les autorités qui ont parlé d’«opérations préventives» contre des éléments d’Al-Qaeda «qui planifiaient des attentats».

Selon le New York Times de samedi, le président américain Barack Obama a donné son feu vert aux raids des forces yéménites cette semaine contre les combattants d’Al-Qaeda.

Le Yémen, pays d’origine d’Oussama ben Laden, le chef d’Al-Qaeda, a été le théâtre ces dernières années d’attentats contre des missions diplomatiques, des installations pétrolières et surtout des touristes étrangers. Certains attentats ont été revendiqués par Al-Qaeda.

Neutralisé en Arabie saoudite, Al-Qaeda semble avoir trouvé un second souffle au Yémen voisin, au point que certains experts avertissent que ce pays pauvre du sud de la péninsule arabique pourrait devenir un nouveau sanctuaire pour le réseau extrémiste.

_________________________ 3 – Senego avec AOL.FR

Obama a donné son feu vert aux raids yéménites contre Al-Qaïda

Le président américain Barack Obama a donné son feu vert aux raids des forces yéménites cette semaine contre les combattants d’Al-Qaïda, écrit samedi le New York Times.

Le président américain Barack Obama a donné son feu vert aux raids des forces yéménites cette semaine contre les combattants d’Al-Qaïda, écrit samedi le New York Times.

Le ministère yéménite de la Défense a annoncé jeudi que les forces de sécurité avaient tué au moins 28 membres d’Al-Qaïda et en avaient capturé 17 dans des opérations simultanées qui ont permis de déjouer des attentats suicide contre des intérêts étrangers.

L’offensive la plus importante visait un camp d’entraînement d’Al-Qaïda dans la région d’Abyane (480 km au sud-est de Sanaa). Mais des témoins ont rapporté que les bombardements aériens avaient atteint des civils.

La région d’Abyane est devenue une zone de regroupement de combattants islamistes dont des vétérans d’Afghanistan, qui échappe au contrôle des forces de sécurité.

Des raids ont également eu lieu dans la capitale Sanaa et le district voisin d’Arhab, vers le nord-est, a indiqué un responsable du ministère de la Défense.

Certaines de ces frappes ont été entreprises par les seules forces locales, ont indiqué des responsables américains au New York Times.

Certaines des opérations auraient été menées avec des missiles américains, selon la chaîne de télévision ABC News, vendredi.

Selon la chaîne, l’un des sites visé était un camp d’entraînement d’Al-Qaïda au nord de Sanaa tandis qu’un second visait le lieu d’une « attaque imminente en préparation contre un objectif américain », selon des responsables.

Les forces yéménites ont opéré des raids contre trois lieux différents, en plus de l’opération menée avec deux missiles américains de croisière, a rapporté ABC.

Washington surveille attentivement le Yémen et la Somalie, craignant qu’Al-Qaïda ne s’y renforce en réaction au tour de vis que les Etats-Unis espèrent imposer à l’organisation en Afghanistan et au Pakistan.

Dans son discours début décembre pour exposer la nouvelle stratégie américaine en Afghanistan, Obama avait déclaré: « là où Al-Qaïda et ses alliés tentent de prendre pied, que ce soit en Somalie, au Yémen ou ailleurs, nous devrons faire face par une pression croissante et des partenariats solides ».

Il avait annoncé que les Etats-Unis travailleraient avec le Yémen et l’Arabie Saoudite voisine pour lutter contre le terrorisme.

_________________________ 2 – 24heures (Ch) avec AFP

Yémen: raids simultanés contre Al-Qaïda, au moins 28 extrémistes tués

Les forces de sécurité ont tué jeudi au Yémen au moins 28 membres d’Al-Qaïda et capturé 17 dans des opérations simultanées qui ont permis de déjouer des attentats suicide contre des intérêts étrangers, selon le ministère de la Défense.

L’offensive la plus importante a visé un camp d’entraînement d’Al-Qaïda dans la région d’Abyane (480 au sud-est de Sanaa), et selon des responsables locaux, les bombardements aériens ont atteint « par erreur » un village voisin du camp, faisant un nombre indéterminé de morts parmi la population civile.

Selon un communiqué du ministère de la Défense, « les forces de sécurité, appuyées par l’aviation, ont mené un raid contre un centre d’entraînement d’Al-Qaïda dans la région d’Abyane tuant entre 24 et 30 éléments dont des étrangers qui supervisaient l’entraînement ».

Un responsable local contacté par téléphone par l’AFP a affirmé que les bombardements qui visaient le camp d’entraînement avaient débordé « par erreur » sur le village d’Al-Maajala, en faisant état d’une cinquantaine de morts dont un nombre indéterminé de civils. Ce bilan n’a pu être confirmé officiellement.

La région d’Abyane, qui fait partie de l’ancien Yémen du sud, est devenue ces dernières années une zone de regroupement de combattants islamistes, dont des vétérans d’Afghanistan, qui échappe au contrôle des forces de sécurité.

Une autre opération a visé un groupe du réseau extrémiste à Arhab, une zone contrôlée par les tribus à quelque 35 km au nord de Sanaa. Quatre membres d’Al-Qaïda y ont été tués, a ajouté le communiqué. Le groupe « préparait des attentats suicide contre des installations et des intérêts étrangers et yéménites, ainsi que contre des écoles ».

Au total dix-sept extrémistes ont été arrêtés lors des raids. Les forces de sécurité « ont mené des perquisitions dans plusieurs repaires d’Al-Qaïda à Sanaa où 13 terroristes ont été arrêtés », alors que quatre extrémistes ont été arrêtés à Arhab, selon le communiqué.

Le ministère de la Défense a affirmé qu’il s’agissait « d’opérations préventives réussies » contre des éléments d’Al-Qaïda « qui planifiaient des attentats ». Selon un responsable yéménite qui a requis l’anonymat, les forces de sécurité ont mené ces opérations après des informations sur une « importante opération planifiée par Al-Qaïda à Sanaa ».

Le Yémen, pays d’origine d’Oussama ben Laden, le chef d’Al-Qaïda, a été le théâtre ces dernières années d’attentats contre des missions diplomatiques, des installations pétrolières et surtout des touristes étrangers. Certains attentats ont été revendiqués par Al-Qaïda.

Neutralisé en Arabie saoudite, Al-Qaïda semble avoir trouvé un second souffle au Yémen voisin, au point que certains experts avertissent que ce pays pauvre du sud de la péninsule arabique pourrait devenir un nouveau sanctuaire pour le réseau extrémiste.

L’administration du président américain Barack Obama a dit surveiller attentivement le Yémen et la Somalie, craignant qu’Al-Qaïda ne s’y renforce en réaction au tour de vis que les Etats-Unis espèrent imposer à cette organisation en Afghanistan et au Pakistan.

Le 7 décembre, la secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton a évoqué à Washington avec son homologue saoudien Saoud Al-Fayçal, la situation au Yémen où le pouvoir central est en guerre contre la rébellion zaïdite dans le nord du Yémen frontalier de l’Arabie saoudite. Ce conflit a débordé en Arabie saoudite après le meurtre d’un garde-frontière saoudien début novembre. Depuis, l’Arabie saoudite a bombardé des positions des rebelles au Yémen.

_________________________ 1 – JDD

Yemen: Des massacres selon l’opposition

Les forces gouvernementales ont été accusées par l’opposition yéménite d’avoir tué des dizaines de civils, dont des familles entières, lors de leurs opérations de la veille dans le sud du pays contre Al-Qaïda.

Selon un site de l’opposition yémenite, 18 enfants et 41 adultes civils ont été tués dans ces opérations, huit familles perdant chacune de quatre à sept membres.

« Le régime de Sanaa a commis un massacre brutal contre notre peuple », a déclaré le leader sudiste Ali Salem al Beidh, en réclamant une enquête des Nations unies et des pays arabes.

19/12/09 (B530) Dernière minute. Communiqué de l’ARD reçu ce matin – URGENT. Double commémoration du massacre d’Arhiba à Paris et à Bruxelles

L’Alliance républicaine pour le développement (ARD) en Europe renouvelle cette année sa participation à la commémoration du massacre d’Arhiba du 18 décembre 1991 perpétré à Djibouti.

L’ARD appelle dans cette perspective les Djiboutiennes et les Djiboutiens d’Europe à se présenter massivement à la manifestation du samedi 19 décembre 2009 organisée devant l’ambassade de Djibouti à Paris de 15 h à 16h30, mais aussi à se présenter également massivement à la journée d’information sur le massacre d’Arhiba le même samedi 19 décembre à la Salle Pianofabriek, rue du Fort, à Bruxelles.

Se rassembler face à la légation de Djibouti et informer largement sur le contexte du massacre d’Arhiba sont deux moments essentiels pour exprimer le refus de l’arbitraire qui règne toujours à Djibouti.

Maki Houmedgaba
Représentant de l’ARD en Europe

19/12/09 (B530) Les dernières nouvelles du Front. Deux responsables du Ministère de l’intérieur invités à séjourner à Gabode et sont remplacés par des Mamassan. D’autre part, l’ancien directeur de la RTD, qui avait été évincé sans ménagement par son Ministre, se retrouve promu au rang de conseiller du même ministre. Ainsi va la vie en royaume de Pacotilles. (Infos lecteur)

Jeudi 17 décembre 2009, M. Jaafar Guedi Hersi, Directeur de la Voirie de Djibouti au Ministère de l’intérieur (Saad Moussa comme Ismaël Guedi) a été jeté à Gobode ave le Comptable de ce même Ministère, Osman Bogoreh.

Le Comptable sait certainement des choses sur les inéluctables détournements commis au Ministre d’intérieur comme dans de nombreux autres Ministères.

A part qui ? Dis moi qui tu fréquentes et je te dirais qui tu es.

Seul les voleurs peuvent fréquenter Haramous, n’est-ce pas. ?

Ne vous inquiétez, si les détournements sont vérifiés. Les deux hommes ne resteront en prison que durant quelques mois, puis ils seront relaxés et ils bénéficieront alors de promotions spectaculaires (Ex: devenir conseiller d’un Ministre, Secrétaire Général, Maire de Djibouti, ou même Ministre comme Miguil, dont la fulgurante carrière est certainement la conséquence des 70 millions qu’il a détournés au HCR.

Eh oui, en Royaume de Pacotilles, tout bon voleur est forcément récompensé.

C’est simple, s’ils ne sont pas récompensés, ils parleront. Cela pourrait nuire à des grosses têtes proches d’Harmaous qui risqueraient d’être éclaboussées, à commencer par le Ministre de l’Intérieur.

En attendant la « mamanisation » de l’Administration prend de l’ampleur avec la prochaine nomination comme Directeur de la Voirie de M. Shermake, un Mamassan qui a un permis permanent pour effectuer des détournements, c’est normal, compte-tenu de son appartenance ethnique.

Autre cas récent de la « mamanisation », l’Ancien Directeur de la RTD, licencié l’été dernier pour mauvaise utilisation des fonds de la RTD et rackets sur des commerçants Yéménites et autres Somalis, a été promu, lors du dernier conseil des Ministres, en qualité de conseiller du Ministre des Télécommunications Ali Abdi Farah, celui-là même qui l’avait répudié si brutalement, pendant les congés.

Entre coquins en finit toujours par s’entendre et à se serrer les mains.

 

 

Enfin la Gendarmerie a réussi le rapide décassement des familles des militaires de Gabode II. Certaines épouses n’ont même pas été autorisées à récupérer leur mobilier.

Il faut savoir que de nombreux maris militaires sont enlisés à Doumeira depuis des mois et que leurs épouses sont bien seules pour défendre leurs biens.

On comprend mieux maintenant pourquoi la désobéissance touche un nombre sans cesse croissant des militaires sous le Commandement Nord

Votre Représentant.

18/12/09 (B530) En marge de l’affaire Borrel, Alain Romani de nouveau débouté mais cette fois, devant la Justice belge.

La Justice belge a rendu son verdict dans le cadre de la plainte qu’Alain Romani avait déposée à l’encontre de Mohamed Alhoumekani en déclarant l’incompétence du tribunal et la prescription.

Selon les informations recueillies, le Tribunal aurait reconnu la prescription des faits, ce qui a été curieusement plaidé aussi par l’avocat de Romani, qui semblait ne pas souhaiter poursuivre la plainte (Les mauvaises langues se demandent, si Alain Romani n’aurait pas oublié de régler les honoraires !! Juste une supposition !).

Le Tribunal se serait aussi déclaré incompétent, au motif qu’une instruction pénale est pendante devant les juridictions françaises et qu’elle ne pourrait en aucun cas statuer, avant qu’un verdict soit prononcé dans le cadre de l’assassinat du Juge Bernard Borrel.

Et encore une défaite pour Alain Romani, qui accumule les désaveux judiciaires en ce moment …. et qui pourrait même être condamné à indemniser M Alhoumekani, au moins sur les frais de procédures, mais nous attendons la confirmation de ce point …