Articles

22/12/2015 (Brève 558) Le régime persiste et signe. 18 décembre 1991 – Massacre d’Arhiba dans un quartier à majorité Afar. 21 décembre 2015 – Massacre contre les Issa / Yonis Moussa puis contre des dirigeants de l’USN. Que font les puissances étrangères occidentales sur place, pour dénoncer et mettre un terme aux violences commises sous les ordre d’une dictature en déroute ? (ARDHD)

Arhiba 199118 décembre 1991 – Massacre d’Arhiba. Au moins 50 morts et des dizaines de blessés

 

 

 

Massacre Balbala21 décembre 2015 – Massacre à Balbala. Au moins 25 morts et de nombreux blessés

 

 

Sous les régimes de Gouled puis de Guelleh, les choses n’ont pas changé, sans compter toutes les exécutions extra-judiciaires individuelles ou les assassinats par armes, coups et blessures ou poison.

Le pouvoir s’est arrogé le droit de tuer impunément et aucune puissance étrangère n’intervient pour dénoncer ces crimes et y mettre un terme.

02/07/10 (B558-B) A lire sur LOI … cette semaine (2 articles)

AFRICA ENERGY INTELLIGENCE – Edition française N°631 – 30/06/2010
Le retour de "l’empereur rouge"
Red Emperor Resources a pris mi-juin une option pour acquérir 10% des blocs d’Africa Oil en Somalie . (…). [242 mots] [4€]

AFRICA ENERGY INTELLIGENCE – Edition française N°631 –
Range finance ses forages

Associée à Africa Oil (65%) et à Lion Energy (15%) sur le bloc de Dharoor au Puntland, Range Resources, qui possède 20% du permis, doit financer sa participation dans un premier forage, prévu pour fin 2010. (…).

02/07/10 (B558-B) Nouvelles de Somalie (5 articles en Français)

_________ 5 – Centre Info ONU

Ban Ki-moon salue le courage des Somaliens qui célèbrent 50 ans d’indépendance

A l’occasion du cinquantenaire de l’indépendance de la Somalie, le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a salué jeudi « le courage du peuple somalien » et réitéré l’engagement des Nations Unies à soutenir le pays pour instaurer « la paix, la stabilité et la prospérité ».
Le Secrétaire général a appelé le peuple somalien à s’inspirer de ce moment historique, « lorsque tous regardaient dans la même direction avec fierté ».

« C’est cette vision d’une Somalie unie, forte et prospère qui devrait gouverner le présent et le futur du pays », a-t-il conclu.

_________ 4 – OPA (Org. de la presse africaine) avec RSF

Somalie / Plusieurs journalistes grièvement blessés par l’explosion d’une bombe à Mogadiscio

Reporters sans frontières condamne l’attentat à la bombe qui a fait une dizaine de blessés, le 29 juin 2010, dans un quartier nord de la capitale, Modagiscio. L’attaque visait une école de police où le porte-parole de la milice islamiste Al-Shahaab donnait une conférence de presse.

“Dans la guerre croisée que se livrent la milice islamiste armée Al-Shahaab et les forces du gouvernement fédéral de transition somalien (TFG), les journalistes et les civils ne sont jamais épargnés. Il est choquant que les auteurs de cet attentat aient visé une conférence de presse, sachant qu’ils feraient des victimes dans l’assistance principalement composée de professionnels de la presse”, a déclaré l’organisation.

“Les autorités somaliennes doivent tout mettre en oeuvre pour assurer la sécurité des journalistes et des civils, comme l’exigent les Conventions de Genève”, a ajouté Reporters sans frontières.

“Tous les acteurs du conflit doivent mettre un terme aux hostilités et cesser de prendre à partie les journalistes et les civils”, a pour sa part demandé l’Union nationale des journalistes somaliens (NUSOJ), organisation partenaire de Reporters sans frontières en Somalie.

Au moins huit journalistes ont été grièvement blessés par l’explosion de la bombe, dont quatre ont déjà été identifiés : Muse Mohamoud Jisow, Llyas Ahmed Abukar, Abdinasir Idle, et Abdirisak Elmi Jama. Selon l’un d’entre eux interrogé par la NUSOJ, les responsables de cet attentat étaient informés qu’une conférence de presse se tiendrait dans ces locaux et que des journalistes seraient présents. La milice Al-Shabaab venait de prendre le contrôle du centre d’entraînement de police où a explosé la bombe.

Le 3 décembre 2009, un attentat à la bombe dans un hôtel de Mogadiscio, attribué cette fois à Al-Shabaab, avait tué trois journalistes et blessé au moins cinq autres. Au total, l’explosion avait fait des dizaines de victimes.

_________________ 3 – L’Express avec Reuters

Au moins 21 morts et 42 blessés au cours de violences en Somalie

Au moins 21 personnes ont été tuées et 42 autres blessées dans des affrontements en Somalie, rapporte jeudi une ONG.

De violents accrochages entre deux clans d’un village du centre du pays, Huldonyale, ont fait 14 morts et 24 blessés, selon l’ONG Elman basée à Mogadiscio.

Dans la capitale somalienne, sept personnes ont trouvé la mort et 18 autres ont été blessées lors de tirs d’armes lourdes entre les forces gouvernementales et des membres de la milice islamiste Al Chabaab.

Abdi Sheikh et Ibrahim Mohamed,
Olivier Guillemain pour le service français

_________________ 2 – Le Monde avec AFP

Somalie: des insurgés interdisent de célébrer les 50 ans d’indépendance

Un des deux principaux groupes d’insurgés islamistes radicaux somaliens, le Hezb al-Islam, a formellement interdit mercredi de participer aux cérémonies organisées jeudi pour marquer le 50e anniversaire de l’indépendance de ce pays en guerre civile depuis 1991.

"Nous appelons les musulmans à éviter de commémorer ce qu’ils appellent la fête nationale car elle est héritée des infidèles", a déclaré à Mogadiscio un haut responsable du mouvement, Moalim Hashi Mohamed Farah.

"Nous mettons en garde les médias et journalistes locaux (…) Toute personne trouvée en train de couvrir les cérémonies associées à la fête nationale s’exposent à des représailles", a-t-il averti.

Le Hezb al-Islam a également émis un interdit sur tout événement ou célébration organisé à la faveur de journées internationales, comme celle contre la tuberculose.

"Marquer et célébrer des événements comme la journée internationale de la Santé ou la journée contre la Tuberculose n’est pas mentionné dans le Coran et dès lors, célébrer ces journées est complètement interdit par l’Islam", a déclaré M. Farah.

Le gouvernement fédéral de transition du président Sharif Cheikh Ahmed, qui ne contrôle que quelques quartiers et points stratégiques de la capitale somalienne, s’apprête à célébrer jeudi le cinquantenaire de l’indépendance du pays.

Les islamistes insurgés shebab et leurs alliés, moins puissants, du Hezb al-Islam ont juré la perte du gouvernement et mettent en application une forme très stricte de la Charia (loi islamique) dans les zones sous leur contrôle.

Le 26 juin 1960, le protectorat britannique du Somaliland (nord) proclamait son indépendance. Cinq jours plus tard, la Somalie italienne devenait à son tour indépendante et fusionnait avec le Somaliland. Le pays est en guerre civile quasi-ininterrompue depuis la chute de Mohamed Siad Barré en 1991.

____________ 1 – CyberPress (Canada) avec AFP

Somalie: les célébrations de l’indépendance interdites

Un des deux principaux groupes d’insurgés islamistes radicaux somaliens, le Hezb al-Islam, a formellement interdit mercredi de participer aux cérémonies organisées jeudi pour marquer le 50e anniversaire de l’indépendance de ce pays en guerre civile depuis 1991.

«Nous appelons les musulmans à éviter de commémorer ce qu’ils appellent la fête nationale car elle est héritée des infidèles», a déclaré à Mogadiscio un haut responsable du mouvement, Moalim Hashi Mohamed Farah.

«Nous mettons en garde les médias et journalistes locaux (…) Toute personne trouvée en train de couvrir les cérémonies associées à la fête nationale s’exposent à des représailles», a-t-il averti.

Le Hezb al-Islam a également émis un interdit sur tout événement ou célébration organisé à la faveur de journées internationales, comme celle contre la tuberculose.

«Marquer et célébrer des événements comme la journée internationale de la Santé ou la journée contre la Tuberculose n’est pas mentionné dans le Coran et dès lors, célébrer ces journées est complètement interdit par l’Islam», a déclaré M. Farah.

Le gouvernement fédéral de transition du président Sharif Cheikh Ahmed, qui ne contrôle que quelques quartiers et points stratégiques de la capitale somalienne, s’apprête à célébrer jeudi le cinquantenaire de l’indépendance du pays.

Les islamistes insurgés shebab et leurs alliés, moins puissants, du Hezb al-Islam ont juré la perte du gouvernement et mettent en application une forme très stricte de la Charia (loi islamique) dans les zones sous leur contrôle.

Le 26 juin 1960, le protectorat britannique du Somaliland (nord) proclamait son indépendance. Cinq jours plus tard, la Somalie italienne devenait à son tour indépendante et fusionnait avec le Somaliland. Le pays est en guerre civile quasi-ininterrompue depuis la chute de Mohamed Siad Barré en 1991.

02/07/10 (B558-B) Somaliland : l’opposition aurait remporté les élections selon le JDD.

Somaliland: L’opposition gagne les élections (JDD)

Le chef de l’opposition, Ahmed Mohamed Silanyo, a remporté l’élection présidentielle du 26 juin au Somaliland, région du nord-ouest de la Somalie qui a fait sécession en 1991, ont annoncé jeudi les responsables électoraux.

Le chef de file du parti Tulmiye (Unité) a recueilli 49,59% des voix, contre 33,23% au président sortant Dahir Rayale Kakin et 17,8% au candidat du Parti pour la justice et le bien-être.

"C’est une consultation importante pour la population du Somaliland, une nouvelle étape sur la voie de la démocratisation du pays", a commenté Essa Yusuf Mohamed, président de la commission électorale, en annonçant les résultats.

"L’élection a été libre et équitable, comme ont pu le voir les observateurs internationaux. C’est une étape qui débouchera sur la reconnaissance du pays", a-t-il ajouté.

02/07/10 (B558-B) Après la rupture, la tension. (par Adillahi Abdi Ahmed, diplômé de l’Institut d’études politiques d’Ottawa)

Imposer un certain ordre de contrôles est un droit qui a besoin comme tout autre droit d’être légitimé. Jean-Jacques Rousseau l’a très bien exprimé dans les premières pages du Contrat social, « le plus fort n’est jamais assez fort pour être toujours le maitre, s’il ne transforme sa force en droit, et l’obéissance en devoir » (livre I, Chap. III).

C’est dans le souci de légitimer son autorité que le Président de la République a demandé, le 3 mars dernier, aux députés d’enregistrer le consentement de la population par la voie de la consultation populaire.

Or, Tout le monde le sait et les chiffres démontrent clairement qu’il y a bel et bien un écart entre le peuple djiboutien et les députés.

Et ce n’est plus un secret que cet écart tient son origine du fait que les députés ont toujours négligé la fonction de représentation. Alors, dans ce contexte de rejet par le peuple des députés qui n’arrivent plus à assumer leur rôle de délégué et d’ombudsman, ne fallait-il pas que le pouvoir se demande la constitutionalité de leur vote ?

Encore, ne serait-il pas sage que ce même pouvoir soulève la pertinence d’une telle décision, surtout quand un grand parti politique national comme le PND n’était pas du tout enclin à une révision partisane de la première loi de notre pays? Dans ce contexte de rupture entre représentants et représentés, l’article 87 de notre constitution, ne réservait-il pas au Président de la République le pouvoir d’opter pour la procédure référendaire? Voila autant de questions qui trahissent l’ambiguïté du pouvoir et suscitent la méfiance du peuple à son égard.

Chose faite, notre constitution a été révisée sans que le peuple soit réellement consulté. Le régime qui se voulait démocratique, a carrément pris la caractéristique de régime non-démocratique.

Pour conserver le pouvoir, il s’est servi de la constitution comme d’un paravent. Devant ce verrouillage à double tours de la démocratie, la tension est réelle et le peuple n’a pas d’autre choix que de rester politique et uni face au pouvoir qui confisque sa souveraineté. Le vote est un droit que le peuple tout entier doit se prévaloir pour se méfier du pouvoir qui se donne comme principal projet politique, l’exclusion du peuple à l’exercice du pouvoir.

02/07/10 (B558-B) Yémen Express (2 articles en Français)


__________ 2 – Ria Novosti (Russie)

La Russie pourrait livrer des armes au Yémen pour plus de 1 md USD

La Russie et le Yémen pourraient conclure un contrat de livraison d’armements pour plus de 1 milliard de dollars, a confié jeudi à RIA Novosti le directeur du Centre d’analyse du commerce mondial d’armes Igor Korotchenko.

Ce contrat a fait l’objet des négociations menées mercredi à Moscou par le président yéménite Ali Abdullah Saleh.

"Son montant peut dépasser 1 milliard de dollars", a déclaré M.Korotchenko, ajoutant que "le Yémen était intéressé par une large gamme d’armements et de matériel de guerre".

Selon l’expert, ce pays arabe souhaite acquérir jusqu’à 30 chasseurs MiG-29 SMT, des hélicoptères d’assaut Mi-35 et Ka-52, des hélicoptères de transport Mi-17, des chars T-72M1, des systèmes antichars Kornet-E, jusqu’à 20 lance-roquettes multiples Smerch et des véhicules de combat BMP-3.

"Le Yémen est en outre intéressé par la mise en place d’une défense antiaérienne sur la base de systèmes S-300PMU et S-300PMU1 qui pourraient être prélevés sur les stocks de l’armée russe", a affirmé M.Korotchenko.

D’après lui, le Yémen voudrait également moderniser le matériel de guerre qu’il avait acquis à l’époque de l’URSS, notamment son parc des véhicules blindés BRDM-2 dont le nombre dépasse actuellement 1.000 unités.

"Les livraisons éventuelles d’armements russes donnent une actualité à la formation de spécialistes militaires yéménites en Russie, y compris à l’académie de l’Etat-major général", a souligné le directeur du centre d’analyse.

"Loin de rompre l’équilibre des forces, ces livraisons contribueront à stabiliser la situation dans la région", a-t-il conclu.

Le président de la sous-commission de la Douma pour la coopération militaire et technique, Mikhaïl Nenatchev, estime pour sa part que la coopération entre Moscou et Sanaa a d’excellentes perspectives d’avenir. Selon lui, le Yémen pourrait également acheter du matériel naval, notamment des vedettes rapides de type Molnia et les utiliser pour combattre la piraterie dans le golfe d’Aden.

__________ 1 – Quotidien du Peuple (Chine) avec XINHUA

Le génie militaire français au Yémen pour construire une base navale

Une équipe d’ingénieurs militaires français est arrivée mardi sur l’île yéménite de Meion, située dans le détroit stratégique de Bab al-Mandab, afin de préparer la construction d’une base pour les garde-côtes du Yémen, a rapporté la presse locale.

Les ingénieurs ont été envoyés depuis la base militaire de la France à Djibouti, a rapporté le site internet indépendant, newsyemen.net.

Cette opération est effectuée après qu’une partie d’al-Qaïda basée au Yémen eut lancé en février dernier des menaces qu’elle fera obstacle aux présumés bateaux américains transportant de l’aide à destination d’Israël.

La base de Meion vise à protéger le transport maritime chaque année d’environ 25.000 bateaux, dans la ligne vitale de navigation qui relie la Mer Rouge et le Golfe d’Aden, a expliqué le gouvernement yéménite cité par le site internet.

02/07/10 (B558-B) Yémen Express : un dangereux cocktail se prépare … (ARDHD)

Les nouvelles se succèdent concernant le Yémen. D’abord, en début d’année, le Groupe Total a inuaguré un premier train de liquéfaction de gaz, puis a annoncé la mise en projet d’un deuxième.

Récemment nous avons appris que ce même groupe avait obtenu des concessions pour rechercher du pétrole au Yémen et que la Russie se lançait aussi dans la compétition.

C’était le premier acte.

Le deuxième acte, c’est celui de l’envoi de militaires et d’armes. Le Quotidien du peuple annonce que les militaires français vont construire une base navale sur un ilot yéménite à proximité du Bab El Mander, qui surveillera le trafic maritime, qui est intense : pétrole, exportations de l’Asie, etc…

Les Russes annoncent un contrat de vente d’armes au Yémen de plus d’un milliard US $.

Pétrole d’abord, armes ensuite. On peut sans grand risque de se tromper, imaginer le troisième acte. On signale un regain d’activité du côté des rebelles ou des résistants yéménites sur place, soutenus ou non par Al Qaida.

Nouvelle bataille du pétrole en perspective. C’est à craindre, car tous les ingrédients d’un cocktail explosif sont réunis. Le Peuple yéménite pourrait bientôt être confronté à une tragédie.

01/07/10 (B558-B) LDDH : NOTE D’INFORMATION DU 1er JUILLET 2010 : A quand la fin des ingérences de l’Administration de Washington et des Forces à la solde Onusienne et Européenne ?



Le Président

NOTE D’INFORMATION DU 1er JUILLET 2010
« Des profondeurs je crie vers toi SEIGNEUR,
Ecoute mon Appel… »
Psaume Biblique.

A quand la fin des ingérences
de l’Administration de Washington
et des Forces à la solde Onusienne
et Européenne ?

Le Vaillant Peuple Somali mérite respect !

En ce 1er juillet 2010 cinquante ans (50 ans) après avoir arraché son Indépendance tout en aspirant à l’Unité (with the Great Somalia), en ce 1er juillet sous l’occupation des Forces Etrangères financées par Washington et consorts, soutenues militairement par les Forces dangereusement prépositionnées en République de Djibouti, le Peuple Somali se souvient des fascistes de Rome à Londres en passant par Vichy, le Peuple Somali se souvient des bombardements aériens à Taleex au Nord de la Somalie, premier bombardement aérien en Afrique au début du siècle dernier, le Peuple de Somalie se souvient des Bombardements des forces coloniales de l’Ethiopie à l’aube de l’Indépendance de la Somalie.

Aujourd’hui comme hier les bombardements financés par les néo fascistes de Washington à Bruxelles, les bombardements aveugles qui ont été exécutés hier par l’Administration coloniale de l’Ethiopie qui colonise encore la Somalie Occidentale (Ogaden) et aujourd’hui par les forces tueuses Burundaises et Ougandaises, bombardements qui continuent et ciblent, afin d’exterminer les populations de la capitale Mogadiscio, tous les Crimes de Guerre, tous les Crimes de Génocide tous les Crimes contre l’Humanité sont, hélas, soutenus par le Conseil de Sécurité des Nations Unies, tous ces Massacres odieux, tous ces Crimes régulièrement dénoncés par les Organisations Internationales en particulier Human Rights Watch et Amnesty International, tous ces dangers sont régulièrement dénoncés par les Humanitaires comme le HCR et les Médecins sans Frontière, tous ces Crimes inadmissibles et intolérables bénéficient d’une parfaite Impunité.

En ce jour en principe de fête, en ce 1er Juillet de la Souveraineté et de l’indépendance de la Somalie l’espoir est grand de voir très bientôt les populations de la Somalie libérées des Forces tueuses du Burundi et de l’Ouganda par les Patriotes Somalis en particulier les Forces d’El Shabaab et de Xusbi Al Islam qui déjà ont ramené la Paix dans la grande majorité du Territoire Somali qu’ils ont libéré.

Qu’ALLAH DIEU TOUT-PUISSANT guide les Patriotes Somalis pour que le Peuple Somali retrouve sa Fierté et sa Dignité, sa Sérénité et la Paix Intérieure.

NOEL ABDI Jean-Paul
Défenseur d’origine Somalie