Articles

26/06/10 (B558) Mise à disposition des internautes du support de la présentation de l’ARDHD par Jean-Loup Schaal.

La copie des « slides » qui ont été commentés par Jean-Loup Schaal, au nom de l’ARDHD, peut être téléchargée en format PDF.

Lien de téléchargement (PdF -6,2 Mo)

26/06/10 (B558) Texte du message adressé par Jean-Paul Noël Abdi, Président de la LDDH à l’occasion de la table ronde de l’UAD, le 26 juin 2010. Le message a été lu par Jean-Loup Schaal. De nombreux applaudissements ont salué le message et honoré le combat de Jean-Paul Noël Abdi.

Message de solidarité de Jean-Paul Noël Abdi, Président de la LDDH,
qui sera lu par Jean-Loup Schaal, Président de l’ARDHD.

Préambule
Ce message a pour objectif d’exprimer notre entière solidarité et d’encourager
– tous nos compatriotes,
– tous nos frères de combat contre la Dictature, combat qu’ils mènent loin de leur Pays mais si proches de leur Peuple,
– tous nos amis mobilisés en particulier les Défenseurs des Droits de l’Homme des Organisations Internationales, de la Presse Internationale notamment
– Reporters Sans Frontières,
– Survie qui combat la politique économique néfaste de la France-Afrique,
– l’ARDHD qui suit avec attention les atrocités du régime sanguinaires au pouvoir en République de Djibouti et qui publie quotidiennement des informations parfois accompagnées d’Alertes urgentes.

En tant que Défenseur des Droits de l’Homme et au nom de tous les Défenseurs des Droits Fondamentaux membres de la LDDH et membres affiliés, je tiens à encourager l’infatigable combat depuis son jeune âge, sans jamais changer de cap, Mahdi IBRAHIM A. GOD continue à harceler comme disait notre ami le Regretté CHEIKO « à harceler encore et toujours ce régime moribond ».

Une solidarité particulière à tous les combattants de l’UAD qui se mobilisent afin de sensibiliser la Communauté Internationale, de la Mobilisation et le Rassemblement qu’ils mènent à l’Intérieur du Territoire et dans la capitale.

______________Message de la Ligue Djiboutienne des Droits Humains (LDDH)

Je reprendrais un passage de l’Appel du 18 Juin 1940 de Londres du Général de Gaulle, en lançant à partir de votre Table Ronde de Bruxelles cet Appel du 26 Juin 2010 à notre Peuple opprimé en ces termes :

« Quoi qu’il arrive, la flamme de la résistance Djiboutienne ne doit pas s’éteindre, et ne s’éteindra jamais ».

Le Peuple Djiboutien a toujours combattu contre l’invasion coloniale surtout au Nord et à l’Ouest de notre pays, les Djiboutiennes et les Djiboutiens ont constamment combattu pour leur Indépendance de 1956 (avec les Mouvements Syndicaux) jusqu’au 8 mai 1977 date du Référendum de 1977 suivi par le Drapeau et la Déclaration solennelle de l’Indépendance et de la Souveraineté Nationale le 27 JUIN 1977.

Notre Message est destiné aux membres unis de l’UAD à Bruxelles autour d’une Table Ronde pour qu’il redonne à la Flamme de la Résistance Djiboutienne le même éclat qu’au moment de la lutte pour l’Indépendance.

La Lutte contre le néo colonialisme imposé par les Forces étrangères pré positionnées dans notre Pays doit être l’une de nos priorités.

Compte tenu du fait, des ingérences flagrantes des Forces Etrangères tant dans la politique intérieure que dans celles de nos voisins les plus proches en particulier dans la Stratégie du fractionnement de la Somalie et de la déstabilisation de l’Erythrée.

Il est temps de comprendre que nous considérons que la présence de ces Forces Etrangères ne sont plus nécessaires car au détriment de la Dignité de notre Peuple, ces Forces étrangères opèrent aussi en faveur d’une équipe dictatoriale corrompue dont tous les crimes perpétrées contre les populations civiles restent jusqu’à présent Impunies pour des soit disant raisons de géostratégies.

Oui aujourd’hui pire que durant la période coloniale la répression aveugle fait rage dans notre Pays ;

Oui c’est en toute Impunité que le Patrimoine national est totalement dépouillé de tout, même l’Administration coloniale ne se permettait pas de telles gabegies et de telles Répressions aussi sanglantes et abominables.

Oui de Djibouti nous continuerons à nous battre contre ce régime inacceptable.

L’heure est grave,

Il est urgent de comprendre que l’UAD est une Force Politique Regroupée, qui est décidée à combattre ce régime militairement dangereux mais sans aucun socle populaire

Un régime en perte de vitesse, qui commence à s’acharner, comme des fous, contre nos Forces Armées en délogeant les Familles des Gendarmes, des Militaires dont leurs maris restent cantonnés à la Frontière Nord de Doumeira au Mont du Moussa Ali

L’UAD en tant que Représentant légitime des Populations Djiboutiennes, même si l’Usurpateur qui se maintient par la Force et la Terreur refuse jusqu’à présent de reconnaître qu’il est dangereux de se maintenir par le Trafic des Urnes, ainsi que par d’autres Trafics illégaux et condamnables.

Il est temps à l’UAD de s’engager rapidement à accomplir son Devoir, à arracher son Droit le plus absolu consistant à prendre le pouvoir afin d’instaurer une nouvelle Alternance Démocratique, d’instaurer la Paix, la Sécurité intérieure sans les Répressions sanglantes au Nord, à l’Ouest et dans toute la République de Djibouti, de stopper l’hémorragie financière avec la fuite des Fonds publics et des capitaux Djiboutiens vers des paradis fiscaux, notamment les crimes Organisés.

La Ligue Djiboutienne des Droits Humains (LDDH) est consciente des Enjeux qui sont en cours ;

La LDDH est consciente de la Force Politique que représente l’UAD ;

Le Peuple attend de vous tous plus d’Engagements et de Détermination afin d’éviter les risques imminent d’une anarchie provoquée et, hélas, incontrôlable.

La VICTOIRE appartient à la Résistance Djiboutienne, à toutes celles et ceux qui sont décidés à se sacrifier avec abnégation, courage et détermination pour sauver notre Patrie.

Que Dieu Tout Puissant guide les pas de votre Table Ronde, les pas de l’UAD, les pas de tous les Résistants.

Tous ensembles nous vaincrons, afin que notre PEUPLE ARRACHE SA DIGNITE.

NOEL ABDI Jean-Paul

26/06/10 (B558) Bruxelles : 26 juin. 1°) des signes encourageants vers la réalisation de l’union de l’oppositon qui permettent un certain espoir. 2°) L’ARDHD a besoin d’un ou deux jours pour mettre en ligne tous les documents vidéos, sons, photos et textes. En attendant, bonne fête à toutes et à tous pour le 27 juin.

___ 1°) Des premiers avancées vers l’union de l’opposition

Il s’est passé beaucoup de choses à Bruxelles en ce samedi 26 juin, veille de la fête de l’indépendance de la République de Djibouti.

Beaucoup de choses : ce sont des actions / manifestations avec le rassemblement devant l’Union européenne, puis la table ronde organisée par l’UAD.

Beaucoup de choses : c’est aussi un espoir d’union des oppositions. Rien n’est fait. Mais il semble que le dialogue soit possible entre les deux groupes différents qui rassemblent à eux deux, l’ensemble de l’opposition crédible.

Oh, ce ne sont encore que des signes, que des paroles d’ouverture pour le moment, mais le dialogue pourrait suivre pour construire les bases d’une plateforme commune, sans aucune exclusive, afin de mettre un terme au régime dictatorial et sanguinaire de Guelleh.

L’équipe de l’ARDHD a toujours été optimiste. Aujourd’hui, elle a confiance dans la sincérité de tous les opposants et dans leur volonté réelle de s’unir autour d’un objectif commun.

Les bases ont été jetées en ce 26 juin. Nous suivrons avec intérêt les développements dans les prochaines semaines.

__ 2°) Un délai de un à deux jours pour
mettre en ligne tous les documents

Le représentant de l’ARDHD est revenu de Bruxelles, où il avait été chaleureusement accueilli par les dirigeants de l’UAD, qu’il remercie infiniment, avec beaucoup de matériel : photos, vidéos, sons et texte. Un ou deux jours seront nécessaires à l’équipe pour mettre en ligne tout ce matériel et nous remecions les internautes pour leur patience …

25/06/10 (B558) A lire sur LOI / Africa Intelligence (Info lecteur)

________________ DJIBOUTI

Soliton Telmec
Une compagnie kenyane de télécommunications fondée en 2005, Soliton Telmec, vient de s’implanter à Djibouti, (…)

Haro sur les biens de la famille Boreh
La justice djiboutienne a fait saisir les biens de la famille d’Abdourahman Boreh en même temps qu’elle lui refusait le droit d’être défendu par l’avocat français Olivier Morice. (…)

Kadra Mahamoud Haïd
La première dame de Djibouti, Kadra Mahamoud Haïd, a la réputation d’être une femme d’affaires accomplie, même si elle sait rester discrète sur ce chapitre. Une de ses activités commerciales est d’assurer la gérance de la SCI Haramous (…)

Abdallah Abdillahi Miguil
Avec la récente grève des personnels paramédicaux de l’Hôpital Peltier, le ministre djiboutien de la santé, Abdallah Abdillahi Miguil, est sur un siège éjectable. (…)

_____________________ SOMALIE

Al Shabab à l’offensive contre le TFG
Malgré les appuis internationaux dont il dispose, le Transitional Federal Government n’est toujours pas capable de lancer une offensive contre les islamistes radicaux (…)

25/06/10 (B558) RSF – Communiqué sur la mise à disposition d’un espace sécurisé et de procédures d’échange d’information à l’abri de la censure … et des écoutes.

Communiqué de presse du 25 juin 2010

Reporters sans frontières lance
le premier « Abri anti-censure »

Reporters sans frontières a inauguré, le 24 juin 2010, le premier « Abri anti-censure », un espace destiné aux journalistes, blogueurs et dissidents réfugiés ou de passage à Paris, pour apprendre comment contourner la censure, protéger leurs communications et conserver leur anonymat en ligne.

« A l’heure où le filtrage et la surveillance du Net se généralisent, Reporters sans frontières s’engage activement en faveur d’un Internet libre et accessible à tous, en fournissant aux victimes de la censure les moyens de protéger leurs informations en ligne », a déclaré l’organisation. « Jamais autant de net-citoyens n’ont été emprisonnés en Chine, au Viêt-nam, en Iran notamment pour s’être exprimés librement sur la Toile. Pour ceux qui manipulent des données sensibles, l’anonymat s’impose chaque jour davantage. »

Reporters sans frontières et l’entreprise de sécurité des communications XeroBank, dans le cadre d’un partenariat, mettent gratuitement à disposition des utilisateurs de l’Abri des services anonymes à haute vitesse, comprenant e-mail chiffré et accès au World Wide Web. Les internautes se connectent au réseau XeroBank à travers un VPN (Virtual Private Network, réseau privé virtualisé) et tout leur trafic est acheminé à travers ce réseau backbone Gigabit où il transite d’un pays à l’autre, mélangé avec des dizaines de milliers d’autres utilisateurs, créant un tunnel anonyme impossible à retracer.

Ce réseau sera accessible aux utilisateurs de l’Abri à Paris, mais aussi à leurs contacts partout dans le monde et à toutes les personnes identifiées par Reporters sans frontières, notamment des journalistes, blogueurs, et défenseurs des droits de l’homme, grâce à la mise à disposition de codes d’accès et de clés USB. Ces clés USB, prêtes à l’emploi et sécurisées, seront fournies sur demande aux utilisateurs afin de pouvoir accéder aisément au service de XeroBank sans manipulation particulière.

XeroBank est une entreprise de sécurité des communications positionnée sur le marché de la confidentialité des données et la vie privée en ligne. Elle s’est spécialisée dans les solutions de communications électroniques et les transmissions de données qui protègent ses clients contre les écoutes clandestines, indésirables ou indiscrètes.

Des logiciels libres de contournement de la censure et de chiffrage les plus connus sont aussi mis à la disposition des utilisateurs de l’Abri, tout comme des guides d’utilisation et des wiki sur le sujet. Un espace multimedia est prévu pour les journalistes et internautes qui souhaitent filmer et transmettre des vidéos.

Dans un second temps, cet abri anti-censure permettra d’héberger

– via un site Internet dédié – des contenus censurés. Les reportages de Tamer Mabrouk sur la pollution des lacs égyptiens, interdits de publication dans leur pays, y trouveront leur place. Aux côtés des articles qui tomberont sous le coup de la nouvelle loi italienne sur les écoutes téléphoniques. Un véritable refuge pour tous ceux qui sont encore victimes des coups de ciseaux des censeurs.

L’Abri est ouvert du lundi au vendredi de 10 heures à 18 heures, sur réservation à l’email suivant : abri@rsf.org. Cet Abri a bénéficié du soutien de la Mairie de Paris.

L’organisation rappelle qu’à ce jour, une soixantaine de pays sont touchés par une forme de censure du Net, parmi lesquels au moins une quarantaine ont mis en place des mesures de filtrage du Web. Près de 120 net-citoyens (blogueurs, internautes, journalistes citoyens) sont actuellement derrière les barreaux.

Lire le dernier rapport « Les Ennemis d’Internet » et son introduction « Web 2.0 vs Control 2.0 » sur www.rsf.org.

Plus d’informations sur XeroBank : http://fr.rsf.org/reporters-sans-frontieres-lance-le-25-06-2010,37804.html

Contact :
Lucie Morillon
Responsable du bureau Nouveaux médias
Reporters sans frontières
internet@rsf.org
tel : +33 1 44 83 84 71
Skype : rsfnet
Twitter : luciemorillon

25/06/10 (B558) Extrait sonore de l’intervention de Me Morice qui a ouvert la conférence de presse hier jeudi 24 juin dans les salons de l’Amérique latine à Paris. (23′,30″) (Mis à jour à 15h45 – Paris)

1°) Version WMA (Windows Media Player) en lecture

 

2°) Version MP3 (3,8 Mo env) en téléchargement

Lien de téléchargement

25/06/10 (B558) LDDH : ASPECTS ILLEGAUX DE LA MODIFICATION DE LA CONSTITUTION DJIBOUTIENNE. 18 JUIN 2010



Le Président

ASPECTS ILLEGAUX
DE LA MODIFICATION DE LA CONSTITUTION DJIBOUTIENNE.
18 JUIN 2010

La présentation des aspects illégaux de cette modification constitutionnelle peuvent être classés selon plusieurs catégories, auxquelles nous ajouterons un commentaire d’ordre général :

– Les vices de présentations et vices de formes ;
Dans son ensemble, il ressort que :

a) Ce premier Texte législatif portant révision de la Constitution du 4 septembre 1992 promulguée le 15 septembre 1992, ce Texte de Révision a été adopté par l’Assemblée nationale en deuxième Lecture le 19 avril 2010, puis immédiatement promulgué le 21 avril 1992 comme en procédure d’urgence, ce qui laisse supposer que le Chef de l’Etat était le principal commanditaire de cet artifice juridique, qui malheureusement n’a pas de structures juridiques articulées.

b) La rédaction de ce Texte législatif n’est pas du tout motivée, elle est incohérente et manque même de syllogisme, sans aucune corrélation des causes réelle de ces révisions, et dépourvu de logique rédactionnelle.

c) En principe tout Texte législatif doit être muni d’un Exposé des motifs qui doit introduire le Projet de Loi lorsqu’il émane du Gouvernement ou la Proposition de Loi lorsqu’elle émane de l’Assemblée nationale.

d) Le Rapport de la Commission de l’Administration générale même s’il figure dans les visas ou les VU, n’a pas été publié dans le Journal Officiel et n’est pas accessible au public.

e) Le nom des parlementaires auteurs de la Proposition de cette Loi ainsi que la Proposition de Loi n’est pas accessible et apparemment n’existe pas et ne figure pas dans les visas ou les VU.

– Les vices de fond ;
Plusieurs articles de la Constitution Djiboutienne du 4 septembre et promulgué le 15 septembre 1992 ont été allègrement violé dont principalement l’article 23 qui limitait à 2 le nombre de mandats présidentiels.

Il s’agit des articles 88-87-75-40-34-33-24- 23

– Les vices de formes ;

– Commentaires.
Les visas de cette Loi ou les VU ne se réfère pas à une Proposition de Loi alors qui est ou qui sont les auteurs de cette Loi, qui en assume l’entière responsabilité ?

A notre avis, l’auteur principal est le commanditaire de cette Loi scélérate.

Il va s’en dire que le perpétuel candidat Ismaël Omar Guelleh a désigné sans un Décret présidentiel une Commission AD HOC uniquement composée des membres du groupement de l’UMP, suite à nos informations et grâce aussi aux images de la RTD.