Articles

28/12/2015 (Brève 576) Pétition internantionale pour demander l’ouverture d’une enquête sur les massacres commis à Djibouti le 21 décembre 2015.

Nous signalons qu’une pétition a été ouverte pour réclamer l’ouverture d’une instruction pénale devant une juridiction pénale afin de déterminer les responsabilités et les culpabilités dans le massacre commis par le régime de Guelleh contre les membres de la tribu Yonis Moussa.

Lien pour signer la pétition

05/11/10 (B576) Le Journal de la Flibuste – la piraterie risque de s’aggraver – un bateau comorien détourné – Les pirates somaliens s’emparent d’un nombre croissant de navires – Trois navires chinois d’escorte naviguent vers le golfe d’Aden et les eaux de Somalie (4 articles)

______________________ 4 – Afrique Actu

Somalie : la piraterie risque de s’aggraver

Jean-Pierre Ndongo

Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a exprimé sa crainte de voir le phénomène de piraterie aux larges de la Somalie perdurer et s’aggraver si la Somalie et la communauté internationale ne s’attaquent pas d’urgence aux racines du phénomène.

« Même si le phénomène de la piraterie au large des côtes somaliennes est devenu un problème grave relativement récemment, je crains non seulement qu’il ne perdure mais aussi qu’il ne s’aggrave encore si la Somalie et la communauté internationale ne s’attaquent pas à ses causes profondes », a expliqué Ban Ki-moon dans son dernier rapport sur la situation de la piraterie en Somalie publié mercredi.

Selon l’Organisation maritime internationale (OMI), pendant les neuf premiers mois de 2010, il y a eu 164 attaques contre des navires au large de la côte somalienne et 37 navires ont été capturés. La plupart des attaques qui ont débouché sur la capture de navires, au nombre de 25, ont eu lieu dans l’ouest de l’océan Indien. Au 11 octobre 2010, 18 navires et 389 gens de mer étaient détenus en otage. Pendant la période correspondante de 2009, il avait été signalé 193 attaques et 33 navires avaient été capturés.

« Il est urgent d’associer aux importantes initiatives maritimes et judiciaires de lutte contre la piraterie des mesures visant à trouver une solution pour la Somalie dans son ensemble, dans le prolongement de l’Accord de paix de Djibouti. Pour mettre un terme à la piraterie, il est essentiel de faire respecter les lois. Il importe également que les États Membres fournissent des fonds et des moyens directement au Gouvernement fédéral de transition, puisque ces fonds et moyens contribueront à soutenir les efforts de lutte contre la piraterie menés par le Gouvernement », a-t-il plaidé.

« Le niveau de la violence employée par les pirates s’est accru. En revanche, l’efficacité des opérations maritimes s’est améliorée. En outre, les navires qui se conforment pleinement aux indications de l’OMI et aux meilleures pratiques de gestion élaborées dans le secteur des transports maritimes sont beaucoup moins exposés aux attaques des pirates que les autres », a estimé Ban Ki-moon.

Les administrations régionales, notamment celles du Somaliland et du Puntland, doivent « se garder de toute complaisance face aux activités des groupes de pirates » et renforcer le Mécanisme de Kampala, un outil institutionnel de coordination de la politique et des actions de lutte contre la piraterie en Somalie, plaide-t-il. Outre les activités de lutte contre la piraterie qui sont menées en haute mer, pour assurer la sécurité maritime de la Somalie, le Chef de l’ONU prône la mise en œuvre d’activités sur le littoral, notamment sur la zone située entre la côte et les eaux internationales.

« Je voudrais souligner que le sort des centaines de gens de mer enlevés, victimes directes de la piraterie au large des côtes somaliennes, me préoccupe tout particulièrement. Leur captivité, qui se prolonge parfois pendant de longues périodes, est inacceptable. Souvent, on ne sait pas où sont détenues les victimes et aucune entité indépendante ne peut vérifier leur état de santé ni leurs conditions de détention », a écrit le Secrétaire général.

« J’exhorte le Gouvernement fédéral de transition et les administrations régionales à faire le maximum pour mettre un terme à cette pratique du rançonnement d’otages. Et j’appelle les gouvernements, les entreprises privées et les organisations non gouvernementales à réfléchir aux moyens à mettre en œuvre pour obtenir la libération de ces otages », a-t-il conclu.

______________________ 3 – Le Figaro avec AFP

Piraterie: un bateau comorien détourné

Un navire comorien, le Aly Zoulfecar, a été détourné par des pirates somaliens avec ses neuf membres d’équipage et ses 20 passagers alors qu’il faisait route vers Dar Es Salam, en Tanzanie, a annoncé mercredi la force navale antipiraterie de l’Union européenne, Atalante.

"Le bateau de 43 mètres se dirigeait des Comores vers le port tanzanien quand il a été attaqué. Le matin du 3, le capitaine du Aly Zoulfecar nous a signalé que les pirates étaient à son bord", a indiqué le quartier général d’Atalante dans un communiqué.

A bord du Aly Zoulfecar, "il y avait 29 personnes: 20 passagers, dont 12 Tanzaniens et huit Comoriens, et neuf marins, dont quatre Malgaches, quatre Comoriens et un Tanzanien", a précisé le QG de la force navale européenne basé à Northwood (nord de Londres).

Cette attaque s’est produite très au sud des bases des pirates en Somalie.

______________________ 2 – AFP (Brefnews)

Les pirates somaliens s’emparent d’un nombre croissant de navires

Les pirates somaliens ont accru leur activité cette année au large de leurs côtes, parvenant à s’emparer de 37 navires pendant les neuf premiers mois de 2010, contre 33 pendant la même période de l’an dernier, ont souligné mardi les Nations unies dans un rapport.

______________________ 1 – Chine Informations

Trois navires chinois d’escorte naviguent vers le golfe d’Aden et les eaux de Somalie

Trois navires de la marine chinoise ont quitté Zhoushan, de la province du Zhejiang (est), à destination du golfe d’Aden et des eaux de Somalie pour protéger les bateaux passant par les eaux harcelées par des pirates.

C’est la 7e flottille d’escorte envoyée par la marine chinoise, qui est composée de frégates dotées de missiles "Zhoushan" et "Xuzhou", du navire de ravitaillement "Qiandaohu" et de deux hélicoptères à bord.C’est la deuxième fois que les navires "Zhoushan", "Xuzhou" et "Qiandaohu" doivent effectuer cette mission d’escorte.

Il y a 780 membres d’équipage à bord des navires, dont des douzaines de marins de l’équipe d’armes spéciales et tactiques (SWAT) et 75 femmes responsables des soins médicaux, de l’aide psychologique et des télécommunications.

La marine chinoise a escorté avec succès 2 872 bateaux chinois et étrangers depuis le 26 décembre 2008.

05/11/10 (B576) Nouvelles de Somalie – Le PM somalien s’engage à éradiquer le recrutement et l’utilisation des enfants soldats – 15 morts dans des combats entre clans rivaux – Refoulement de Somaliens au point de frontière de Mandera – Des Britanniques ont rejoint des camps d’entrainement de terroristes en Somalie selon Theresa May – l’ONU appelle le nouveau Premier ministre à nommer son gouvernement – Traquée au Pakistan et en Afghanistan, El Qaïda se renforce au Yémen, en Somalie et au Sahel – Au moins 12 morts dans des combats à Mogadiscio (7 articles)

____________ 7 – Quotidien du Peuple (Chine) avec XINHUA

Le PM somalien s’engage à éradiquer le recrutement et l’utilisation des enfants soldats

Le Premier ministre somalien nouvellement nommé, Mohamed Abdullahi Mohamed, s’est engagé à travailler pour mettre au point un "plan d’action" visant à éradiquer le recrutement et l’utilisation des enfants soldats dans la nation de la Corne de l’Afrique.

Il a pris cet engagement lors d’une rencontre à Mogadiscio avec Radhika Coomaraswamy, la représentante spéciale du secrétaire général de l’ONU pour les enfants dans les conflits armés.

"L’engagement du Premier ministre pour mettre fin au recrutement des enfants soldats en Somalie est un premier pas bien accueilli, comme l’est son accord sur le processus visant à adopter ensemble des mesures qui empêcheront les enfants d’être recrutés par le gouvernement fédéral de transition de la Somalie", a-t-elle déclaré.

Le gouvernement somalien de transition, incluant ses milices alliées, figure sur la "liste de la honte" du secrétaire général en raison du recrutement et de l’utilisation d’enfants depuis cinq ans et est considéré comme un coupable persistant, a-t-elle indiqué.

"Nous espérons que cet engagement pris par le Premier ministre aboutira à ce qu’ils soient retirés de cette liste", a ajouté Mme Coomaraswamy.

___________________ 6 – Angop Press (Angola)

15 morts dans des combats entre clans rivaux

Au moins 15 personnes ont été tuées lors de combats entre deux clans rivaux se disputant des terres de pâturage au centre de la Somalie, a-t-on appris jeudi de sources concordantes.

"Des miliciens membres d’un clan ont mené une attaque hier (mercredi) soir, il y a eu quinze morts, essentiellement des hommes armés (de l’autre camp) qui n’avaient pas eu le temps de se préparer", a indiqué à l’AFP un ancien, Nur Abdulahi.

Les deux sous-clans rivaux de Saleban et Saad, qui vivent côte à côte aux environs du village de Dhabad, se disputent depuis plusieurs mois des terres de pâturage, a précisé un autre ancien, Mohamed Tacable.

"Des anciens tentent d’éviter que davantage de sang soit versé, mais la tension reste élevée", a ajouté M. Tacable.

Les deux sous-clans sont issus des Habargidir, une des principales tribus composant le groupe plus vaste des Hawiye. Les Somaliens se répartissent en une arborescence complexe de clans et de sous-clans, dans un pays livré au chaos depuis la chute du dictateur Siad Barre en 1991.

___________________ 5 – Afrique Actu

KENYA : Refoulement de Somaliens au point de frontière de Mandera

Jean-Pierre Ndongo

Le Haut commissariat pour les réfugiés (HCR) a appelé mercredi les autorités kenyanes à mettre un terme au refoulement de Somaliens au point de frontière de Mandera au nord-est du Kenya.

Selon le HCR, les autorités locales auraient donné l’ordre à plus de 8.000 réfugiés d’un camp de retourner du côté somalien de la frontière. Mardi, certains réfugiés ont avancé jusqu’au no man’s land, indique mercredi l’agence onusienne dans un communiqué de presse.

Le HCR souligne qu’il est clair que « renvoyer des Somaliens au centre et sud du pays représente des risques » et « que la protection internationale de ces personnes doit être respectée ». La population située au point frontière de Mandera est principalement composée d’enfants, de femmes et de personnes âgées dont la plupart ont fui les combats armés entre les milices Al-Shebab et les forces d’Ahlu Sunna Wal Janaa dans la ville de Bulla Hawa.

« Le Kenya a depuis plusieurs années été généreux d’accueillir plusieurs milliers de réfugiés somaliens. Forcer ces personnes à retourner en Somalie trahit cet esprit, met des vies en danger et contrevient au principe du non-refoulement qui est contenu dans la Constitution kenyane », a souligné le HCR.

« Nous exhortons le gouvernement du Kenya à urgemment arrêter les retours et permettre à ceux qui se trouve dans le no man’s land de revenir », a conclu l’agence.

___________________ 4 – CasaFree (Maroc)

Grande-Bretagne : Des Britanniques ont rejoint des camps d’entrainement de terroristes en Somalie selon Theresa May

Des ressortissants britanniques ont rejoint des camps d’entrainement de terroristes en Somalie, a indiqué mercredi la ministre britannique de l’Intérieur, Theresa May.

Sans l’intervention des services de sécurité, ces individus auraient pu retourner en Grande-Bretagne pour tenter de lancer des attaques terroristes, a dit May dans un discours sur la politique antiterroriste de son gouvernement.

Abordant ce sujet à la lumière des réductions budgétaires annoncées récemment par le gouvernement du Premier ministre David Cameron, la responsable a souligné que ce gouvernement n’entreprendra aucune action qui pourrait mettre en péril la sécurité nationale du pays.

Les principales capacités antiterroristes seront maintenues, a-t-elle dit, insistant que les dépenses en matière de lutte antiterroristes continueront à être élevées avec plus de deux milliards de livres Sterling, consacrées principalement aux services de police durant les quatre ans qui viennent.

Par ailleurs, la ministre a fait savoir qu’un membre présumé de l’organisation Al-Qaïda a été interpelé en Grande-Bretagne pour avoir tenté de lancer une attaque terroriste au début de l’année.

Elle a, d’autre part, relevé que son gouvernement veillera à maintenir l’équilibre entre la sécurité et les libertés.

"Nous allons renforcer nos mesures de protection. Nous allons investir dans la prévention de conflits et la lutte contre les complots terroristes à l’étranger", a-t-elle dit, ajoutant que son gouvernement procédera à un recentrage de sa stratégie de lutte contre la radicalisation au Royaume-Uni.

___________________ 3 – Centre Info ONU

Somalie : l’ONU appelle le nouveau Premier ministre à nommer son gouvernement

Le Représentant spécial de l’ONU pour la Somalie, Augustine Mahiga, a appelé dimanche le nouveau Premier ministre, Mohamed Abdullahi Mohamed, à former son gouvernement et à aller de l’avant pour relever les défis qu’affronte ce pays de la Corne de l’Afrique déchiré par la guerre civile et l’anarchie depuis deux décennies.

« Je félicite le Premier ministre et l’encourage maintenant à former son gouvernement afin qu’il puisse gagner du temps dans la réalisation des tâches critiques qui se présentent dans cette période de transition », a-t-il indiqué dans un communiqué publié après la confirmation par le parlement de la nomination de Mohamed Abdullahi Mohamed au poste de Premier ministre.

Augustine Mahiga a également salué la collaboration étroite et le soutien de la communauté internationale, de l’Union africaine et de l’Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD) « qui soutiennent et encouragent la cohésion et la cohérence au sein des institutions de transition somaliennes ».

Mohamed Abdullahi Mohamed a été nommé par le Président Sheikh Sharif Sheikh Ahmed il y a deux semaines, après la démission en septembre d’Omar Abdirashid Sharmarke.

Depuis 1991, la Somalie n’a pas de gouvernement central, ni d’Etat. Elle est déchirée par la guerre civile entre factions, plus récemment, avec les militants islamistes d’Al-Shabaab. Le pays connaît l’une des pires crises humanitaires de la planète, avec près de 3,2 millions de Somaliens, plus de 40% de la population, déplacés à l’intérieur du pays et dépendants de l’aide internationale.

___________________ 2 – La Tribune d’Algérie

Traquée au Pakistan et en Afghanistan, El Qaïda se renforce au Yémen, en Somalie et au Sahel

Par Abdelkrim Ghezali

Les Etats-Unis n’en ont pas fini avec El Qaïda qui ne désespère pas de porter un coup à son ennemi juré de l’Occident. Le monstre créé par les services secrets américains pour combattre le communisme et l’URSS en Afghanistan s’est retourné contre ses maîtres qui l’avaient lâché une fois la mission contre le «péril rouge» accomplie.

Ben Laden n’a jamais pardonné à ses alliés de l’avoir voué aux gémonies et d’en avoir fait un bouc émissaire pour justifier l’invasion de l’Afghanistan et de l’Irak. Depuis les années quatre-vingt-dix, la nébuleuse d’El Qaïda ne rate pas une occasion de frapper les intérêts américains en particulier et occidentaux, où qu’ils se trouvent. Si l’étau s’est sérieusement resserré autour des réseaux d’El Qaïda, y compris les réseaux dormants, en Afghanistan, en Irak, en Somalie et dans la bande sahélo-saharienne, les terroristes se réclamant d’El Qaïda activent et font feu de tout bois pour peu que leurs actions ciblent l’Occident.

Mais le Yémen, pays traditionaliste où les tribus du Nord occupent des espaces immenses et restent réfractaires à l’allégeance au pouvoir central, semble être miné par des réseaux terroristes au service du plus offrant.

Ce n’est donc pas un hasard si le mouvement des Shebab en Somalie est aussi actif et aussi entreprenant, y compris dans le golfe d’Aden où la piraterie impose sa loi. Ce n’est pas non plus un hasard si les colis piégés sont conçus au Yémen et destinés aux Etats-Unis, dont l’un a été acheminé sur un vol passagers de Qatar Airways. Ces colis, dont le nombre reste indéterminé, ont été l’œuvre d’un jeune Saoudien au service d’El Qaïda.

C’est le même artificier qui avait fabriqué celui devant servir dans l’attentat manqué de Noël 2009 sur un vol Amsterdam-Detroit. Les Etats-Unis et l’Occident sont mobilisés et en alerte maximale pour déjouer les plans concoctés au Yémen et certainement dans les zones tribales du nord du pays soumises à la loi coutumière. Le recours aux colis piégés révèle la capacité d’adaptation d’El Qaïda et de ses réseaux aux nouvelles mesures de sécurité qui compliquent les choses pour les kamikazes et pour les attentats classiques.

Pour rappel, deux colis piégés, prêts à exploser, ont été interceptés vendredi dernier à Dubai et en Angleterre, celui retrouvé dans les Emirats arabes unis a été acheminé via Doha, sur un vol passagers de Qatar Airways, a affirmé dimanche dernier à l’AFP une source au sein de la compagnie. Qatar Airways a confirmé que le colis piégé avait été acheminé sur l’un de ses avions, mais sans préciser s’il s’agissait d’un avion-cargo ou d’un vol commercial.

La compagnie a rejeté toute responsabilité à propos du contenu du colis : «Ce n’est pas la responsabilité du pays dans lequel transite la cargaison de l’inspecter ou de le soumettre aux rayons X, mais celle du pays d’où la cargaison a été acheminée.» Selon un responsable antiterroriste américain, le «suspect clé» dans l’enquête sur ces colis est un jeune Saoudien connu pour être un artificier d’El Qaïda au Yémen.

«Les activités passées de [Ibrahim Hassan] Al-Asiri font de lui un suspect clé», a dit à l’AFP ce responsable sous le couvert de l’anonymat, ajoutant : «Nous disposons d’éléments suggérant qu’il a joué un rôle dans plusieurs complots d’El Qaïda dans la péninsule arabique, dont la tentative d’assassinat d’un responsable saoudien et la tentative d’attentat à Noël l’an dernier.» Le conseiller du président américain Barack Obama pour l’antiterrorisme, John Brennan, avait auparavant déclaré sur la chaîne ABC : «Les indications dont nous disposons à l’heure actuelle, basées sur les analyses criminelles, montrent que l’individu responsable d’avoir fabriqué ces engins est le même» que celui ayant fabriqué la bombe pour l’attentat raté de Noël.

Agé de 28 ans et installé au Yémen, Ibrahim Hassan Al-Asiri, à qui l’on attribue la conception de la bombe à la penthrite placée dans le slip du jeune Nigérian Farouk Abdulmutallab, auteur de l’attaque manquée de Noël, figure sur la liste des hommes les plus recherchés par Riyad. Par ailleurs, M. Brennan a affirmé qu’il n’y avait «aucune indication qu’il y ait encore d’autres [colis piégés] en circulation», ajoutant que le gouvernement avait pris les mesures nécessaires au cas où il y en aurait.

La ministre britannique de l’Intérieur, Theresa May, a indiqué pour sa part sur la BBC qu’un examen des procédures de sécurité allait être réalisé dans le fret aérien : «Nous regardons de près la façon dont le fret est inspecté, nous allons entamer des discussions avec les professionnels du secteur sur le sujet.» Son homologue allemand, Thomas de Maizière, a indiqué que Berlin avait averti Londres, grâce à une information de «services secrets amis», de la présence d’un colis suspect ayant transité par l’aéroport de Cologne. Les autorités yéménites, qui continuaient de traquer des suspects, ont annoncé dimanche soir la libération d’une étudiante arrêtée la veille, «suspectée d’avoir envoyé des bombes dans des colis» et dont le numéro de portable figurait sur les bordereaux des paquets.

Un responsable yéménite a indiqué à l’AFP que la jeune femme, Hanane Al-Samaoui (22 ans), avait été libérée mais qu’elle avait l’obligation de se présenter aux autorités quand elles le demandent. «Ma fille a été libérée, ainsi que sa mère, arrêtée en même temps qu’elle. Elle est innocente», a confirmé son père, Mohammad Al-Samaoui. L’organisation yéménite de défense des droits de l’Homme Hooda avait mis en doute sa culpabilité, soulignant qu’«El Qaïda ne laiss[ait] jamais de traces».

Plus de 500 étudiants de la faculté de génie de l’Université de Sanaa ont manifesté pour réclamer sa libération. Les forces de sécurité ont établi des points de contrôle, vérifiant l’identité des passagers des voitures, à Sanaa, où les autorités ont fermé samedi dernier les bureaux des compagnies FedEx et d’UPS, qui devaient acheminer les colis.

Elles ont saisi 26 colis suspects et interpellé des employés des compagnies de transport aérien et de la division cargo de l’aéroport de Sanaa. Selon un haut responsable yéménite de l’aviation civile, Mohammad Abdel Rahmane Abdel Kader, «le gouvernement est en train d’examiner un renforcement des mesures de sécurité du fret aérien de manière à pouvoir examiner les cargaisons à 100% avant qu’elles ne soient chargées dans les avions».

Au Yémen, les recherches de suspects ont commencé au lendemain de l’arrestation d’une femme soupçonnée d’avoir agi pour le compte d’El Qaïda en envoyant les deux colis piégés aux Etats-Unis. La ministre britannique de l’Intérieur Theresa May a indiqué pour sa part sur la BBC qu’un examen des procédures de sécurité allait être réalisé dans le fret aérien. «Nous regardons de près la façon dont le fret est inspecté, nous allons entamer des discussions avec les professionnels du secteur sur le sujet», a-t-elle dit. Samedi soir, les forces de sécurité ont établi des points de contrôle dans la plupart des quartiers de Sanaa, vérifiant l’identité des passagers des voitures, selon un correspondant de l’AFP.

La fouille des passagers et des bagages a été renforcée à l’aéroport international de Sanaa, selon des sources de sécurité. Sanaa avait annoncé samedi dernier avoir arrêté une femme «suspectée d’avoir envoyé des bombes dans des colis» et dont le numéro de portable figurait sur les bordereaux des paquets. Ces colis étaient adressés à des lieux de culte juifs à Chicago. La femme arrêtée à Sanaa, présentée d’abord comme une étudiante en médecine suit en fait des cours d’ingénierie selon ses camarades qui ont manifesté dimanche dernier à Sanaa pour demander sa libération.

Plus de 500 étudiants de la faculté de génie de l’Université de Sanaa ont défilé sur le campus, scandant : «Où est la justice, où est la sécurité ?

Libérez Hanane» Un groupe de défense des droits de l’Homme yéménite a mis en doute la culpabilité de cette femme, Hanane Al-Samaoui, 22 ans, arrêtée en même temps que sa mère. «Nous savons très bien qu’El Qaïda ne laisse jamais de traces», a déclaré à l’AFP Abdel Rahmane Barmane, de l’organisation Hood. «Tous les employés» des compagnies de fret américaines FedEx et d’UPS à Sanaa ont été arrêtés samedi dernier et interrogés, a-t-il indiqué, disant ignorer s’ils ont été relâchés.

Les autorités avaient fermé samedi les bureaux de FedEx et d’UPS à Sanaa. La première acheminait le colis de Dubaï, la seconde celui de Grande-Bretagne. Elles ont aussi saisi 26 colis suspects et interpellé des employés des compagnies de transport aérien et de la division cargo de l’aéroport de Sanaa, selon une source proche de l’enquête.

La police de Dubai a indiqué avoir trouvé un mélange de penthrite et de plomb, un explosif très puissant, dissimulé dans une imprimante, muni d’un détonateur et «portant l’empreinte d’organisations comme celle d’El Qaïda». Qatar Airways a indiqué que le colis de Dubai avait été acheminé sur l’un de ses avions mais affirmé qu’il n’était pas responsable de son contenu.

________________________ 1 – Angop Press (Angola)

Au moins 12 morts dans des combats à Mogadiscio

Le président Barack Obama a décidé de maintenir pour au moins un an supplémentaire les sanctions économiques américaines contre le Soudan, a annoncé lundi la Maison Blanche, à deux mois de la date d’un référendum d’autodétermination du sud du pays.

Les actions et la politique du régime soudanais sont "hostiles aux intérêts des Etats-Unis et représentent une menace permanente, inhabituelle et extraordinaire contre la sécurité nationale et la politique extérieure des Etats-Unis", a indiqué M. Obama dans une lettre au Congrès informant les élus de la prolongation de ces sanctions instaurées en 1997 et reconduites depuis d’année en année.

L’émissaire américain Scott Gration était lundi à Khartoum pour des entretiens, avant une étape mardi à Juba, a par ailleurs annoncé le département d’Etat.

M. Gration doit ensuite prendre part à de nouvelles négociations à Addis Abeba sur l’organisation des référendums prévus début janvier 2011. Ces sanctions, qui restreignent le commerce et les investissements américains au Soudan, constituent un moyen de pression sur le gouvernement de Khartoum à l’approche d’une consultation en faveur de laquelle M. Obama s’est engagé avec force.

Le 24 septembre à l’ONU à New York, le président avait exigé que le référendum sur l’avenir du Soudan s’effectue dans le calme et à la date prévue et prévenu que le sort de millions de personnes était en jeu.

"Le renouvellement de ces sanctions strictes survient à un moment crucial pour les Soudanais et les relations américano-soudanaises", a remarqué un porte-parole de la Maison Blanche, Tommy Vietor

05/11/10 (B576) Yémen Express – Une voiture piégée fait deux morts et 13 blessés au Yémen – un membre d’al-Qaida tué – le sud-coréen KNOC maintient ses projets malgré un oléoduc saboté – Londres étend à la Somalie la suspension des vols fret avec le Yémen – Obama demande au Yémen de renforcer les mesures de sécurité sur le fret aérien – Un oléoduc a explosé au Yémen – Al-Qaïda soupçonnée (7 articles)

_________________________ 7 – Nouvel Obs avec Reuters

Une voiture piégée fait deux morts et 13 blessés au Yémen

Mohamed Moukhachaf,
Eric Faye pour le service français

L’explosion d’une voiture piégée jeudi dans le sud du Yémen a fait deux morts et au moins 13 blessés, rapportent les autorités, qui ignorent quels sont les responsables de l’attentat.

L’explosion semble être due à une bombe posée à l’intérieur d’une voiture appartenant à un responsable des services de renseignement, qui était garée près d’un bâtiment des services de sécurité dans la ville de Dalea.

Deux passants ont été tués et deux soldats sont au nombre des blessés, a indiqué à Reuters un responsable yéménite.

Lors d’une attaque distincte, également jeudi, des hommes cagoulés ont blessé par balles un soldat en faction à un poste de contrôle, en un autre point de la province de Dalea.

_________________________ 6 – Le Figaro avec AFP

Yémen: un membre d’al-Qaida tué

Un membre présumé d’Al-Qaïda a été tué mercredi lors d’échanges de tirs avec l’armée dans province d’Abyane, dans le sud du Yémen, a indiqué une source de sécurité.

Selon la source de sécurité, les tirs ont eu lieu lors d’une opération de recherche de « hors-la-loi et de terroristes » lancée par l’armée dans la localité de Jaar.

Deux soldats ont été blessés dans les échanges de tirs, a ajouté cette source, mais une source hospitalière de Jaar a indiqué que « quatre soldats blessés, dont deux grièvement, avaient été admis » dans l’établissement.

Le ministère de la Défense a annoncé sur son site internet que « trois personnes recherchées ont été arrêtées lors de l’opération » et qu’un quatrième avait réussi à s’échapper.

La localité de Jaar, à 7 km au nord de Zinjibar, chef-lieu de la province d’Abyane, est considérée comme l’un des fiefs d’Al-Qaïda dans le sud Yémen.

___________ 5 – Romandie News (Ch) avec AFP

Yémen: le sud-coréen KNOC maintient ses projets malgré un oléoduc saboté

La compagnie pétrolière publique sud-coréenne Korea National Oil Corporation (KNOC) maintient ses projets au Yémen, malgré le sabotage de l’un de ses oléoducs dans le sud du pays, a-t-elle indiqué mercredi.

« Nos projets continueront comme prévu », a déclaré à des journalistes Ahn Bom-Hee, un des directeurs de KNOC.

Deux charges explosives activées en même temps ont endommagé cet oléoduc situé dans la province de Chabwa, avait indiqué mardi un responsable des services de sécurité au Yémen, qui n’excluait pas un acte d’Al-Qaïda.

KNOC exploite des champs pétroliers sur quatre sites au Yémen. L’oléoduc endommagé se trouve sur un petit champ pétrolier, doté d’une capacité de production de 100 barils par jour, a indiqué le groupe sud-coréen.

La société sud-coréenne a recensé trois fuites sur cet oléoduc sans doute causées par des actes de sabotage depuis 2008, mais aucun n’a été revendiqué par Al-Qaïda, a précisé Ahn Bom-Hee.

« Beaucoup de tribus travaillent pour nous comme sous-traitants. Elles essayent de gagner des commandes et la concurrence provoque souvent des conflits tribaux », a-t-il ajouté.

L’oléoduc a été construit en 1986 pour relier le champ pétrolifère de Aqla à Choubeïka, selon les autorités locales.

Al-Qaïda au Yémen a revendiqué plusieurs attentats contre les installations pétrolières notamment dans sa zone d’implantation, la région de Marib à 100 km à l’est de Sanaa, et dans le sud-est du pays.

Ce sabotage intervient après l’interception vendredi à Dubaï et en Grande-Bretagne de deux colis piégés, destinés à des lieux de culte juif à Chicago et conçus selon Washington par un artificier d’Al-Qaïda.

___________ 4 – Romandie News (Ch) avec AFP

Londres étend à la Somalie la suspension des vols fret avec le Yémen

La ministre britannique de l’Intérieur, Theresa May, a annoncé lundi l’extension à la Somalie de la suspension des vols de fret déjà en vigueur à l’égard du Yémen, en évoquant des « contacts possibles entre Al-Qaïda au Yémen et des organisations terroristes en Somalie ».

« A partir de minuit, nous allons étendre la suspension des vols de fret non accompagnés (vers le Royaume-Uni), non plus seulement aux liaisons en provenance du Yémen mais également à celles venant de Somalie », a déclaré Mme May devant la Chambre des Communes, Chambre basse du Parlement.

La décision est « fondée sur des contacts possibles entre Al-Qaïda au Yémen et des organisations terroristes en Somalie, ainsi que sur des craintes quant à la sécurité de l’aéroport à Mogadiscio », a-t-elle expliqué.

Les cartouches d’imprimantes de plus de 500 grammes seront également interdites dans les bagages accompagnés sur les vols quittant le Royaume-Uni, ainsi que sur les vols de fret, sauf s’ils sont envoyés par un expéditeur qui a reçu l’approbation du ministère du Transport, a précisé la ministre.

Les deux colis piégés retrouvés vendredi en Angleterre et à Dubaï sur des vols reliant le Yémen aux Etats-Unis contenaient respectivement 400 g et 300 g de penthrite, un puissant explosif, a-t-on annoncé lundi de sources gouvernementales allemandes.

« Si l’engin avait explosé, il aurait réussi à provoquer la chute de l’avion », a déclaré Mme May.

« Les engins étaient probablement destinés à exploser en l’air afin de détruire l’avion-cargo qui les transportait… Notre analyse de l’engin explosif retrouvé ici a établi qu’il était viable: cela signifie que non seulement il contenait du matériel explosif, mais également qu’il aurait pu exploser », a-t-elle poursuivi.

La responsable a précisé ne disposer d’aucune information permettant de croire qu’un autre attentat semblable était « imminent ».

______________________ 3 – Radio-Chine

Obama demande au Yémen de renforcer les mesures de sécurité sur le fret aérien

Lors d’une conversation téléphonique avec son homologue yéménite Ali Abdallah Saleh, le président américain Barack Obama a appelé mardi le Yémen à renforcer les mesures de contrôle sur les avions de fret suite à l’envoi, la semaine dernière, des colis piégés vers les Etats-Unis à partir du Yémen, en soulignant que les relations américano-yéménites se concentraient sur les problèmes antiterroristes.

« Le président a insisté sur la nécessité pour le Yémen d’aider à renforcer la confiance dans le secteur du fret aérien en durcissant les mesures de sécurité », a indiqué la Maison blanche dans un communiqué.

Le président américain a indiqué à M. Saleh que les relations américano-yéménites « se concentrent sur les problèmes antiterroristes ainsi que les efforts pour construire un Yémen stable et prospère à travers l’assistance économique et humanitaire ».

Les deux dirigeants ont condamné la tentative manquée d’Al-Qaïda d’envoyer des colis contenant des explosifs à deux adresses à Chicago et discuté de la coopération en cours contre al-Qaïda dans la péninsule arabique, selon la Maison blanche.

Les deux colis en provenance du Yémen ont été interceptés respectivement vendredi dernier à Dubaï, aux Emirats arabes unis, et en Grande-Bretagne. Le président américain s’est dit déterminé à détruire Al-Qaïda dans la péninsule arabique en coopérant avec le gouvernement yéménite, déclarant que le groupe terroriste « continue à comploter des attaques contre notre patrie, nos citoyens, et nos amis et alliés ».

Dans leur conversation téléphonique, MM. Obama et Saleh ont également discuté de l’importance pour la communauté internationale d’aider le Yémen à renforcer ses capacités de sécurité. La Maison Blanche a déclaré que M. Saleh « s’était engagé à coopérer pleinement avec les Etats-Unis et dans les enquêtes en cours » en Grande-Bretagne et aux Emirats arabes unis.

Le porte-parole du département d’Etat américain Philip Crowley a annoncé lundi que les Etats-Unis ont octroyé au Yémen 296 millions de dollars durant l’exercice fiscal qui vient de se terminer.

______________________ 2 – Le Figaro

Yémen: explosion criminelle d’un oléoduc

Un oléoduc a été saboté dans le sud du Yémen et était en feu aujourd’hui, a indiqué un responsable des services de sécurité disant ne pas écarter une implication d’al-Qaida.

Le sabotage a été provoqué par « deux charges explosives placées contre l’oléoduc et qui ont été activées en même temps », selon cette source de sécurité, ajoutant ne « pas exclure un sabotage d’al-Qaida ». Des témoins ont déclaré voir des colonnes de fumée s’élever du lieu de l’explosion dans le lieu dit Choubeïka qui se trouve à 12 km à l’est d’Ataq, le chef-lieu de la province de Chabwa.

Des forces de sécurité ont été envoyées sur place et un responsable local qui les accompagne a dit par téléphone à l’AFP que l’incendie faisait toujours rage. « On n’a pas pu s’approcher de l’oléoduc et en essaye d’écarter la population », a-t-il dit. « C’est un acte terroriste par lequel on veut nous priver des biens de notre province. »

L’oléoduc saboté a été construit en 1986 pour relier le champ pétrolifère de Aqla à Choubeïka, selon les autorités locales. Al-Qaida au Yémen a revendiqué plusieurs attentats contre les installations pétrolières notamment dans sa zone d’implantation, la région de Marib à 100 km à l’est de Sanaa, et dans le sud-est du pays.

Ce sabotage intervient après les accusations portées contre al-Qaida qui a été tenu responsable par les Etats-Unis de l’envoi de colis piégés à des lieux de culte juif à Chicago dont l’un a été intercepté vendredi à Dubaï et l’autre en Grande-Bretagne.

_____________ 1 – Romandie News (Ch) avec ATS

Un oléoduc a explosé au Yémen – Al-Qaïda soupçonnée

Un oléoduc a explosé ce mardi dans le sud du Yémen et il semblait s’agir d’une attaque d’Al-Qaïda, a dit un responsable yéménite. Cet attentat est intervenu alors que les autorités de ce pays ont elles lancé une vaste opération militaire contre Al-Qaïda après l’envoi de colis piégés à destination des Etats-Unis.

L’oléoduc dans la province de Chaboua a lui été endommagé par un engin équipé d’une minuterie.

Géré par une compagnie sud-coréenne, il achemine du pétrole brut vers un terminal d’exportation sur la mer d’Oman.

Les autorités yéménites ont lancé une vaste opération militaire dans les provinces de Chaboua et Maarib pour tenter de retrouver Ibrahim Hassan al-Assiri, artificier d’Al-Qaïda considéré comme l’un des principaux suspects dans l’envoi de colis piégés à destination des Etats-Unis.

Ces colis, interceptés vendredi en Grande-Bretagne et à Dubaï, ont été expédiés du Yémen.

05/11/10 (B576) Deux communiqués du PDD à l’issue de son congrés qui s’est tenu le 4 novembre.

_________________ Communiqué N°1

Lors du congrès du Parti Djiboutien pour le Développement (PDD) du 4 novembre 2010,
M. HAMADOU ALI BEN ALI membre du bureau national est désigné comme représentant du
P.D.D. en Europe.

Diibouti, le 04 novembre 20l 0

 

_______________ Communiqué N°2

Le Parti Djiboutien pour le Développement (PDD) a tenu son
congrès le 4 novembre 2010, à l’issu duquel il a été décidé de
participer à l’élection présidentielle de 2011.

Les congressistes ont désigné à l’unanimité le Président Mohamed Daoud Chehem
comme candidat du PDD à cette élection.

05/11/10 (B576) Le journal waarka salougla à Washington nous envoie ses informations de la semaine, en nous demandant de les publier sous son nom. Nous diffusons des extraits.

______________ Un jeune manifestant tué à Ali Sabieh par un militaire

Neima Daher pour le journal salougla.
Ali Sabieh

Vendredi, en inspectant le chantier qui est en cours dans la ville d’Ali Sabieh, le president avait décidé de faire la Salade Joumha dans la grande mosquée de la ville.

Malheureusement pour lui, les gens ont déserté la mosquée. Ont-ils crié « à bas le Pharaon ? ».

La police a dispersé les jeunes qui exprimaient leur haine du pouvoir. Malgré cela et ne tenant aucun compte de la réaction populaire, le Président a tenu à prononcer son discours. Ayant terminé, il a demandé à parler aux grèvistes.

Il a finalement écouté les réclamations des jeunes d’Ali Sabieh qui lui demandaient du travail. Le Président a tenu à répondre à chaque question et il a donné des asssurances sur une amélioration de l’empoi.

Pendant ce temps, d’autres jeunes manifestaient en dehors, encadrés par des unités de la police et de la garde republicaine.

Mais voilà .. aussitôt le président avait-il quitté les lieux pour la capitale, qu’un militaire zélé a ouvert le feu sur les jeunes qui manifestaient.

L’un d’entre eux a été atteint en pleine tête. Il est mort sur place.

La foule a été prise de rage et de colère s installent. Pour éviter un lynchage sur place, le militaire coupable a été évacué imméidatement.

Les jeunes sont allé caillasser la résidence du Commissaire qui n’a rien pu faire pour calmer la ville en furie.

En dépit
des réunions et des contacts qu’il a tenté d’organiser, la ville a continué à exprimer sa rage contre le pouvoir et contre les forces armées.

Le commandant du cercle Abdouwaseh a été insulté et l’emblême des forces armées a été saccagé par la foule.

Les choses se sont calmées vers 14h00 avec l’arrivée du Khat. Mais la tension est restée très vive.

________________________ Condoléances

La direction du journal Waaarka Salougla adresse ses condoléances à la famille du jeune qui a été abbatu par l’armée à Ali Sabieh. Elle demande à Allah de l’accueillir dans son paradis.

amin amin et samir iyo imane à sa famille.

L’équipe de l’ARDHD se joint à ces condoléances et témoigne à la famille et aux proches de ce jeune toute sa compassion pour la perte d’un être cher.

______________________ La fille de Guelleh

Par décret présidentiel n°2010-0168/PRE, le président de la république a nommé sa fille Aibado en qualité de conseillère financière de la présidence.

Cette nomination a été mal accueillie par la rue à Djibouti.

On dit qu’IOG s’entoure maintenant de ses enfants pour commander le pays. Dans tous les mabrazes on se demande à quel titre Aibado a été nommée à ce poste stratégique ?

L’opposition s’est emparée de cette nomination pour faire un parallèle avec le chômage des jeunes.
Aibado a décroché le gros lot, mais les autres ? L’opposition accuse le président de favoritisme et de clientèlisme déguisés. la présidence a reagi en précisant que cette nomination avait été effectuée en respectant les règles en vigueur.

Personne ne croit à cette déclaration de la présidence.

DAF et ses copains ont d’ores et déjà condamné cette nomination qu’ils qualifient de fantaisiste et d’irresponsable.

Ismaïl Tani, vous, qui êtes le secrétaire général de la présidence. vous ne réagissez pas ?

Il y a de la tension dans l’air.

A Djibouti Aibado est la fille du chef de l’Etat. C’est son seul mérite reconnu. Certains disent qu’on lui a acheté un diplôme aux Etats-unis. D’autres disent qu’IOG cooptent maintenant ses enfants comme le fait Hosni Moubarak en Égypte. Les derniers pensent qu’il prépare déjà sa succession au cas où.

Le journal Waarka Salougla a recueilli l’avis des gens de la rue, sur cette nomination. Même les partisans du chef de l’Etat ne voient pas d’un bon oeil cette nomination. Il est à prévoir que la polémique prenne de l’ampleur à court terme.

Aibado, la fille du président n’a pas apprécié les commentaires publiés sur notre journal. Elle nous a envoyé un droit de réponse en bonne et due forme. Elle s’explique sur ses nouvelles fonctions, mais elle n’a pas justifié sa nomination qui a été décidée par son père Président et non à l’issue d’un concours de recrutement dans l’Administration.

_______________ Le Parlement des enfants.
Le Parlement des enfants s’est achevé sur une déclaration qui condamne la violence à l’école.

Idriss Arnaoud, c’est quoi ce cinéma ?

Depuis quand permet-on aux enfants de prendre des décisions qui ne seront jamais appliquées.

Il serait peut-être plus utile que vous répondiez au FRUD qui veut votre perte, au lieu d’instrumenter des gamins en leur faisant jouer le rôle de députés.

________________ Djibouti au Conseil arabe des transports
Djibouti a été élue au Conseil arabe des transports. Ali Hassan Bahdon, Ministre des transports, pourriez-nous dire ce qui a motivé ce choix ?

Qu’a fait Djibouti en matière de transport, que les grands pays arabes n auraient pas réalisé ?

Pourriez-vous profiter de votre passage en Egypte pour rappeler à l’Ambassadeur Moussa Mohamed Ahmed qu’il a un devoir de productivité. Tant de compatriotes se plaignent de la mauvaise qualité des services de son Ambassade.

Autres titres de la semaine :


Les relations entre Djibouti et la Turquie ne sont pas au beau fixe

– Le president Charif peine pour faire admettre son Premier ministre,

– Les juges ont écrit au ministre Said Barkhat pour dire que la salle des audiences risque de s’écrouler.

– l’ONED s’est fait voler plus de 20 millions de FDj. Après le trésor public !

– Dubaï Port aurait decidé de baisser les salaires des agents de 30 %.

Le journal Waarka Salougla
de Washington.

05/11/10 (B576) L’ONU se met en quatre pour trouver de l’argent pour Djibouti, alors que le contexte et l’historique permettent de supposer qu’au mieux, seule une très faible partie de l’argent arrivera aux destinataires, qui en ont pourtant un besoin urgent et cela est réel. Où ira le « gros » de ce nouveau pactole ? Financement de la campagne présidentielle de Guelleh et des petites dépenses personnelles du couple, achat « d’obligés » qui soutiendront le projet illégal du tyran, …?

________________________ 2 – Afrique Actu

Djibouti : 39 millions de dollars pour les victimes de la sécheresse

Jean-Pierre Ndongo

L’ONU a lancé mercredi un appel de fonds de 39 millions de dollars pour fournir une aide humanitaire à 120.000 personnes touchées par la sécheresse prolongée à Djibouti.

Les faibles précipitations de ces quatre dernières années ont détruit les récoltes des petits agriculteurs, décimé plus de 70% du bétail et plongé le pays dans la malnutrition, qui touche en particulier 25.000 enfants de moins de cinq ans des zones rurales du pays.

Avec cet appel de fonds, les agences de l’ONU vont coopérer avec le gouvernement et les communautés locales pour répondre aux besoins humanitaires d’urgence des populations les plus affectées et atténuer les effets des sécheresses à répétition.

« Les années successives de sécheresse ont dévasté les moyens de subsistance des populations rurales. En raison des prix élevés des denrées alimentaires et du pouvoir d’achat réduit, beaucoup de Djiboutiens sont incapables de nourrir leurs familles », a souligné la Secrétaire générale adjointe de l’ONU aux affaires humanitaires, Valerie Amos.

« Cet appel permettra de répondre aux besoins humanitaires immédiats, comme la distribution d’aide alimentaire et la lutte contre la malnutrition infantile, mais il est important que nous nous attaquions également aux causes profondes des crises alimentaires récurrentes, afin d’améliorer la capacité du pays à répondre à ses besoins », a-t-elle ajouté.

Djibouti a déjà reçu des aides en 2008, dans le cadre d’un appel de fonds conjoint destiné à plusieurs pays africains. Ce financement avait permis d’augmenter le nombre de personnes pris en charge par le Programme alimentaire mondial (PAM).

Les faibles précipitations de ces quatre dernières années ont détruit les récoltes des petits agriculteurs, décimé plus de 70% du bétail et plongé le pays dans la malnutrition, qui touche en particulier 25.000 enfants de moins de cinq ans des zones rurales du pays.

Avec cet appel de fonds, les agences de l’ONU vont coopérer avec le gouvernement et les communautés locales pour répondre aux besoins humanitaires d’urgence des populations les plus affectées et atténuer les effets des sécheresses à répétition.

« Les années successives de sécheresse ont dévasté les moyens de subsistance des populations rurales. En raison des prix élevés des denrées alimentaires et du pouvoir d’achat réduit, beaucoup de Djiboutiens sont incapables de nourrir leurs familles », a souligné la Secrétaire générale adjointe de l’ONU aux affaires humanitaires, Valerie Amos.

« Cet appel permettra de répondre aux besoins humanitaires immédiats, comme la distribution d’aide alimentaire et la lutte contre la malnutrition infantile, mais il est important que nous nous attaquions également aux causes profondes des crises alimentaires récurrentes, afin d’améliorer la capacité du pays à répondre à ses besoins », a-t-elle ajouté.

Djibouti a déjà reçu des aides en 2008, dans le cadre d’un appel de fonds conjoint destiné à plusieurs pays africains. Ce financement avait permis d’augmenter le nombre de personnes pris en charge par le Programme alimentaire mondial (PAM).

________________________ 1 – AFP

Sécheresse à Djibouti: appel de fonds de 39,9 M USD de l’ONU

L’ONU a demandé mercredi 39,9 millions de dollars (28,4 millions d’euros) pour venir en aide à 120.000 personnes qui souffrent de la sécheresse à Djibouti depuis 2005.

Après ces années de sécheresse chronique, environ 25.000 enfants de moins de cinq ans — ce qui représente 20% de cette catégorie — souffrent de malnutrition aiguë à Djibouti, selon un communiqué du Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU.

La sécheresse qui affecte le nord de la Corne de l’Afrique, à l’est du continent, détruit les récoltes et décime les troupeaux.

« Des années successives de sécheresse ont dévasté les moyens de subsistance des populations dans les régions rurales de Djibouti », a déclaré la responsable des Affaires humanitaires de l’ONU Valerie Amos, citée dans le communiqué.

« En raison des prix élevés des denrées alimentaires et d’un pouvoir d’achat réduit, trop de gens sont incapables de nourrir leurs familles », a-t-elle souligné.

05/11/10 (B576) Radio-Trottoir : Petites nouvelles du Front (par épisode) Le vieux IOG s’écroule ! Rien ne va plus « c’est la fin des haricots »…(Première partie – Lecteur)

Les informations de cette rubrique seront diffusées par épisodes : ce premier porte sur Ali Sabieh

Depuis le jeudi 14 octobre les Assajogs continuent leur combat.

Vendredi 22 octobre 2010, après une semaine de féroces répressions et d’un couvre-feu toutes les nuits, IOG en personne s’est rendu à Ali Sabieh pour prendre contact avec la population.

Il a pris soin de prendre avec lui une bagatelle de 10 millions de francs djibouti pour réussir à amadouer cette population en mal depuis la fermeture du chemin de fer de Djibouti à Ali Sabieh et depuis la fusillade de deux personnes qui ont servi de prétexte à la révolte, heureusement que l’envoi des commandos de la Grade Républicaine formés par la Légion Etrangère mais surtout les quatre chars du Général Zakaria ont permis de maîtriser les révoltants, munis de pierres.

Avec dix millions de francs : « très facile à faire danser les Assajogs », très facile à payer le prix du sang des deux citoyens tués par balle par un militaire.

Avec ces dix millions de francs : « les opposants Issas vont fermer leur gueule ».

Il rentra dans la ville, à son grand étonnement la ville était vide.

Pas un chat ne circulait, les Assajogs dormaient tranquillement car la veille le couvre-feu a été levé et les jeunes ont pu se balader discuter toute la nuit, bref un week-end sans histoire.

IOG s’est rendu au gite d’Ali Sabieh où il n’a même pas pu trouver du café, car ce gite est techniquement fermé car sans client.

Pendant une heure, il tourna en rond puis se rendit aux domiciles des deux victimes.

La première veuve très choquée par tous ces véhicules bourrés de militaires armes en mains, et du gros criminel descendre de sa voiture en se dirigeant vers elle, la pauvre veuve ne savait plus quoi faire.

Elle resta assise par terre quand IOG lui présenta ses condoléances. Elle ne répondit pas et il resta debout quelques minutes avant de s’assoir devant la veuve, le garde corps lui donna la valise diplomatique qu’il avait avec lui.

Les pieds largement écartés, il ouvra la valise et en tira une gros enveloppe.

Pour bien impressionner la veuve, il compta devant elle très lentement les deux millions et demi qui lui étaient destinés.

Il tendit l’enveloppe bien garnie en disant : « c’est le prix du sang de son mari tué par un militaire mamassan, et qu’il faudrait dire aux vieux d’Ali Sabieh de mettre fin aux menacent d’une prochaine guerre tribale ».

La veuve en regardant IOG bien dans les yeux a répondu tout simplement, « s’il avait ramené avec lui son mari ».

Ton mari a déjà été enterré répondit IOG.

Elle se leva crachat par terre et lui dit : « de ne plus revenir s’il ne ramène pas son mari ».

IOG choqué s’est rapidement levé pensant qu’il avait à faire à une folle.

Il se rendit immédiatement chez la seconde veuve, cette dernière, dès qu’IOG est descendu de son semi blindé, a pris une pierre, la lança vers lui en criant « assassin sort de chez moi », elle a repris une autre pierre en criant comme une folle : « assassin sort de chez moi », les gardes ont rapidement attrapé la pauvre veuve en larmes et IOG est vite monté avant que la population soit alertée.

Il donna l’ordre de sortir de la ville pour ensuite s’arrêter dans un coin tranquille afin de remettre son esprit en place, tellement il était bousculé.Après trois heures de ballade dans la brousse, il revient à Ali Sabieh pour la prière.

A peine rentré juste au début du sermon avant la prière, les vieux et les jeunes croyants écoutant tranquillement le sermon ont été perturbés par les bruits de bottes des gardes rapprochés et IOG ses samaras dans sa main gauche s’est installé pour se joindre à la prière.

Des murmures s’élevèrent : « que fait ici cet assassin, allons dans une autre Mosquée s’est écrié » un vieux très écouté.

Immédiatement les croyants se levèrent pour sortir.

IOG très surpris s’est lui aussi levé et il est sorti de la Mosquée.

Un groupe jeunes ensemble ont crié : « assassin, assassin » IOG s’est retourné pour voir ces voyous, mais subitement il a trébuché se retrouvant à genou et les mains au sol devant sa grosse cylindré blindée.

Aidé par ses gardes de corps IOG est remonté dans sa voiture à l’abri des jets
de pierres, humilié et énervé.

Par un gendarme
de la suite d’IOG