Articles

30/12/2015 (Brève 588) RFI : Djibouti: la FIDH dénonce l’arrestation d’Ali Omar Ewado

Par RFI Publié le 30-12-2015 Modifié le 30-12-2015 à 12:09

A Djibouti, on a appris l’interpellation de Ali Omar Ewado, défenseur des droits de l’homme près de l’hôpital militaire français Bouffard, où il était venu rencontrer un jeune député de l’opposition hospitalisé.

Omar Ali Ewado est militant de la Ligue djiboutienne des droits humains (LDDH). Il venait de publier une liste des victimes des violences survenues à Balbala, le 21 décembre dernier, et s’était exprimé à ce sujet sur les antennes de RFI, ce week-end.

29/01/11 (B588) LDDH / Solidarité avec les Associations tunisiennes de Défense des Droits de l’Homme.



Le Président

Solidarité de la LDDH

avec
la Ligue tunisienne pour les Droits de l’Homme (LTDH),

l’Association tunisienne des femmes démocrates (ATFD),

le Conseil national pour les libertés en Tunisie (CNLT)

Djibouti, le 28 Janvier 2011

La Ligue Djiboutienne des Droits Humains (LDDH) est constamment informée par la Fédération Internationale des Ligues des Droits de l’Homme (FIDH) de la situation critique pour les Défenseurs des Droits de l’Homme notamment les Avocats en Tunisie.

La Ligue Djiboutienne des Droits Humains (LDDH) soutient toutes les démarches que la Présidente de la FIDH Madame Souhayr Belhassendéploie sans relâche en faveur de la Défense des Droits de l’Homme, pour la Démocratie et la liberté d’Expression en Tunisie.

La Ligue Djiboutienne des Droits Humains (LDDH) exprime sa solidarité la plus totale au trois (3) Ligues Tunisiennes membres de la FIDH à savoir la Ligue Tunisienne des Droits de l’Homme (LTDH), l’Association Tunisienne des Femmes Démocrates (ATFD),

La Ligue Djiboutienne des Droits Humains (LDDH) partage la douleur des familles des victimes de la Dictature et des répressions sauvages du régime de Ben Ali durant plusieurs décennies.

Le combat du vaillant Peuple frère de Tunisie doit servir d’exemple à nos compatriotes de Djibouti.

NOEL ABDI Jean-Paul

28/01/11 (B588) « Comme Ben Ali, je suis malade » Ismaïl Omar. Inspiré de « Je suis malade » de Serge Lama (Lecteur)

Je ne broute plus
Je ne b…. plus
Sur le dos j’ai un tas d’histoire
Avec les crimes planqués dans mes tiroirs
Je n’ai plus envie
De vivre ma vie
Ma vie cessera quand tu partiras
Je n’ai plus de vie
Et même mon lit
Sera vide quand tu décamperas
Quand toi la France tu me lâcheras

Je suis malade
Complètement malade
Comme quand Paulette sortait le soir
Me laissant seul avec mon désespoir

Je suis malade
Complètement malade
Le fric arrive on ne sait jamais quand
Et repart on ne sait jamais où
Et ça va faire bientôt quarante ans
Que tu t’en fous

Comme à un rocher
Comme à un bananier
Je suis accroché
Je suis fatigué, je suis épuisé
De faire semblant d’être le patron
Alors qu’ils me prennent tous pour un c..
Je bois toutes les nuits
Et tous les whiskys
Pour moi ont le même goût
Et tous les bateaux
Sont en train de se saborder
Et comme Ben Ali je ne sais plus où aller

Je suis malade
Complètement malade
Hanté par tous mes crimes
Je suis comme un oiseau mort
Quand Djibouti s’endort

Je suis malade
Parfaitement malade
France tu me prives du bon argent
Tu me vides de tous mes mots
Pourtant moi j’avais du talent
Même quand je buvais que de l’eau

Cet amour me tue
Si ça continue
Je crèverai seul avec moi
Près de ma radio
Comme un gosse idiot
Écoutant ma propre voix qui chantera

Je suis malade
Complètement malade
Comme quand Paulette sortait le soir
Et qu’elle me laissait seul avec mon désespoir
Je suis malade
C’est ça
Je suis malade

28/01/11 (B588) A lire sur LOI et les publications du groupe, cette semaine ….

________________________ 4 – Djibouti

LA LETTRE DE L’OCEAN INDIEN N°1301 – 26/01/2011

Le scrutin présidentiel menacé par l’abstention
L’ONG américaine Democracy International (DI), qui aide le gouvernement djiboutien à préparer l’élection présidentielle du 8 avril grâce à un financement de l’USAID, craint un "abstentionnisme qui se traduirait par un faible taux de participation". (…). [212 mots]

AFRICA ENERGY INTELLIGENCE – Edition française N°644 –
Comment évacuer le brut ?
Selon le ministre soudanais du pétrole Lual Deng (membre du parti sudiste SPLM) interrogé par Africa Energy Intelligence, plusieurs tracés d’oléoducs sont à l’étude pour exporter le pétrole du Sud en cas de nouvelles découvertes. (…).

____________________________ 2 – Yémen

MAGHREB CONFIDENTIEL N°957 – 27/01/2011
Abdelaziz Bennani
Inspecteur général des Forces armées royales (FAR) marocaines et commandant de la zone Sud (Sahara occidental), le général Abdelaziz Bennani s’est discrètement rendu au Yémen , courant janvier. (…). [38 mots] [1,3€]

____________________________ 1 – Somalie

AFRICA ENERGY INTELLIGENCE – Edition française N°644 –
Africa Oil obtient une nouvelle extension
La société canadienne Africa Oil ainsi que ses partenaires sur les blocs de Dharoor et Nogal, Range Resources, Lion Energy et Red Emperor Resources, ont obtenu au début du mois de janvier une nouvelle extension d’un an de leur période d’exploration dans la province autonome du Puntland (nord-est de la Somalie ). (…)

LA LETTRE DE L’OCEAN INDIEN N°1301 – 24/01/2011
Détail du contrat entre le TFG et Saracen

Le contrat de sécurité passé au nom du président du Transitional Federal Government (TFG), Sheikh Sharif Sheikh Ahmed, avec la société Saracen International appartenant au Sud-Africain Lafras Luitingh, a été négocié l’an dernier par le ministre somalien des finances, Hussein A. (…).

28/01/11 (B588) Message proposé par « Mouvement des Républicains Solidaires » et publié à sa demande… – « Coalition Politique » ou leurre des Tontons Flingueurs

Depuis longtemps, si le peuple Djiboutien a pensé que le gouvernement méritait la sagesse que certains pensent lui attribuer de part sa composition, bien sur en fonction de l’influence tribale du groupe, aujourd’hui elle est synonyme de cause nationale réelle, de « l’anti démocratisation » de la société Djiboutienne.

Si dans les démocraties, la notion de la « politique de coalition nationale » relève d’un attribut majeur pour la coexistence, elle est aussi l’entente d’action pour l’intérêt général. Une notion qui est loin d’être le cas en République de Djibouti.

Cette « coalition nationale » que nous considérons de « leurre », est aujourd’hui la cause de tous les maux et dangers de notre société. Sans vergogne, elle a fait asseoir un système quasi monarchique, ou le monarque d’une tribu règne sans «partage » avec les restes, et « flingue » toute adversité au sein de son propre groupe.

Cette « coalition », les Djiboutiens le constatent, est moins focalisée sur les problèmes existentiels. Elle est centrée essentiellement sur la conquête et la conservation du pouvoir. Depuis notre indépendance, elle s’est voulue plus soucieuse de l’accaparement de l’appareil politique que d’une volonté réelle de satisfaction des besoins des populations tout en développant un réseau de clientélisme politique.

En l’absence des réponses économiques et sociales appropriées à la situation actuelle, elle se donne à cœur joie, la cristallisation des frustrations comme moyen de conservation de son règne et soumettre tous les éléments à des destins funestes.

Car rien n’a été fait pour favoriser l’émergence d’une nouvelle vision de la « Nation » et du monde. Cet aveuglement se traduit aujourd’hui par des comportements contre-productifs et lourd de conséquence, car ils sont la source de toutes misères et d’instabilité politique.

En refusant la cohérence, la transparence et la démocratisation des règles sociétales, elle a tourné le dos à l’affirmation d’une Nation moderne. Et l’échec est patent devant une telle régression et a poussé ce leurre de « coalition », démissionnaire de ses responsabilités politiques, à actionner le levier de la tribu pour mieux se protéger.

Elle est sans conteste, responsable dans son ensemble, de nos maux. Elle ne s’est guère dotée d’une conscience portée sur des efforts socio-économiques placés sous le signe de la socialisation, d’où le délabrement d’une cohésion sociale balbutiante et la déperdition de l’Etat-nation.

Le mode de notre fonctionnement politique basée sur la cooptation à la fois tribale et/ou clientéliste, cause du tort autant qu’il alourdit un passif déjà douloureux. Cette coalition ne peut continuer à pratiquer la politique de l’autruche, en plantant la tête dans le sable face au désastre humain, social et économique qu’elle provoque. Ce qui serait de l’irresponsabilité totale et humainement inacceptable.

Nous considérons qu’il est urgent aujourd’hui, que la république de Djibouti puisse établir un processus de réconciliation avec elle-même si elle veut retrouver la prospérité, en acceptant d’associer dans cet élan, toutes les intelligences, toutes les filles et fils du pays, et que l’effort de reconstruction nationale s’accompagne et s’appuie sur toutes les bonnes volontés sans exclusivité aucune

Mouvement des Républicains Solidaires

28/01/11 (B588) Radio-Trottoir A la FNP ça barde – Va-t-en Colonel Abdillahi Abdi !(lecteur)

Une semaine après que les hommes de rang basés à Doumeira aient été rappelés pour éviter une mutinerie, les hommes de rang ont dans la nuit de mardi à mercredi, la nuit du 25 au 26 janvier 2011, un communiqué de presse a été distribué dans la caserne de l’Etat-major des Forces Nationales de Police (FNP).

Dans ce communiqué les hommes de rang des Forces Nationales de Police exigent le départ immédiat du Colonel chef d’Etat-major de la Police qui jusqu’à présent n’a proposé aucune promotion ni réajustement des salaires pour les hommes de rang de la Police, qui ont combattu vaillamment lors du conflit entre Djibouti et l’Erythrée, tandis que les autres Corps de Forces Armées impliquées dans le conflit avec l’Erythrée ont bénéficié d’une promotion et d’un relèvement de salaire, mise à part la Garde Républicaine chargée non pour défendre la Patrie , mais uniquement la vie du Dictateur mafieux.

Trois hommes de rang de tribu Fourlaba ont été incarcérés dans une cellule de la Garde Républicaine à proximité de Gabode

Il faut aussi rappeler que contrairement au Général Yassin Yabeh, le Colonel Abdillahi Abdi a récupéré à son profit les fonds destinés à l’assurance maladie, aux frais pharmaceutiques et à l’hospitalisation des soldats de la FNP.

Grâce à ces fonds récupérés le Colonel Abdillahi Abdi avec son cousin tribal Miguil Ministre de la Santé avec les 5 milliards de Fonds du Sida détournés et partagés avec le Dicteur-candidat Ismaël Omar Guelleh et Kadra-Leila se sont construits dans un campement dit Ourweiney 10 triplex d’une valeur totale de sept cent millions de Francs Djibouti (700 000 000 FD)

Depuis début janvier, le Colonel Adlayo chargé du financement du dispensaire qu’avait construit feu Yassin Yabeh dans l’enceinte de l’Etat-major, ce dispensaire a fermé ses portes car le Colonel Abdillahi Abdi a refusé de mettre à la disposition du Colonel Adlayo la somme annuelle allouée au Dispensaire.

Que va faire le Colonel Abdilalhi Abdi avec cet argent puisque les 10 triplex sont pratiquement terminés.

Si le Colonel Abdillahi Abdi ne démissionne pas alors faut s’attendre à une mutinerie au sein de la FNP.

Les Forces de Police de Mogadiscio sont mieux lotis à Nagad où le Colonel Abdillahi Abdi broute avec les responsables de la police de Mogadiscio dans un
immense Mabras à Nagad.

Abdillahi Abdi "Get Out and Go to Mogadiscio" avec tout l’argent que tu as volé au Peuple, au pays et à ses Forces de Police.

Caporale Hawa
des transmissions de la FNP

28/01/11 (B588) Radio-Trottoir. Selon un article proposé par un lecteur, les rats commenceraient à quitter le navire et les spécialistes de la chose, à retourner leur veste (une nouvelle fois !) – Article à prendre avec prudence, tant que nous n’aurons pas la vérification de ces points.

Depuis maintenant 2 semaines, le gros porc d’IOG a commencé, en toute discrétion, à faire évacuer à l’étranger, ses plus jeunes enfants que des biens personnels en utilisant l’avion de la R épublique.

Il est vrai que depuis la triste comédie qui s’est jouée la semaine dernière au club hippique et la quasi désertion de la gente masculine, (ce qui est flagrant lorsque l’on regarde de près la vidéo), seule une majorité de femmes étaient présentes et bien loin des 13 000 personnes qu’on a voulu nous faire croire sur les sites officiels et les faux-sites d’opposant (suivez mon regard … !).

Son beau-frère, le voyou de la Banque centrale ainsi que son fils Liban, ont commencé dès la semaine dernière à virer sur des comptes en Arabie Saoudite, des sommes d’argents dont le montant dépasse l’imagination.

Nous savons également que le secrétaire générale de la Présidence, a fait de même et qu’il a fait entrer des armes à Djibouti pour laisser le chaos avant leur départ. Ces armes ont été mises à disposition des extrémistes salafistes et des shebabs qu’il protège et qui ont pris d’assaut actuellement notre pays. A croire qu’ils voudraient applique "la solution finale" au peuple de Djibouti.

Des jeunes commencent à être enrolés (dans l’extrêmisme ?) dans des casernes militaires Djiboutiennes placés sous les ordre d’Ismaël Tani, sécretaire général de la Présidence.

La "dernière dame" du pays, sorcière de son état, a aussi ordonné à sa fille mariée à l’autre voyou Ministre des transport de partir immédiatement avec son marin, en prétextant un voyage ministériel, pour se rendre au Canada et pour y séjourner le temps de trouver une autre solution.

La milice de la Garde républicaine a refusé de doubler la garde autour du fils du gros porc, qu’il destine à lui succéder après sa fin de règne.

Nous avons appris entre autre, que les rackets qui touchent les sociétés Coubeche, Maril et celles des commerçant arabes, se sont intensifiés ces derniers jours. Peut-être que sentant leur fin toute proche, les vampires que sont IOG et sa femme, veulent partir rassasiés et exercer une dernière fois, un pouvoir illégal et répréhensible.

Au vue des évènements qui se déroulent actuellement en Tunisie, en Egypte, et partout ailleurs, le Colonel de la Garde républicaine, Mohammed Djama, commencerait à lâcher la famille du gros porc et on dit qu’il se préparerait (lui aussi ?) à prendre la place d’IOG au cas d’émeutes. Il a commencé à former un noyau dur au sein de sa Campagnie en ordonnant aux hommes de ne pas s’opposer à la population Djiboutienne s’il y avait des émeutes pour exiger qu’on lui livre IOG et sa femme, afin de les juger.

Beaucoup d’armes ont disparu depuis quelques jours dans l’armurerie de la Garde républicaine : pistolets automatiques, grenades, lance-roquettes, mitrailleuse. Comme par miracle, personne n’est au courant, sauf que nos petits doigts nous disent que quelque chose se fomente contre celui-la même que la milice a protégé pendant longtemps protégé.

Les spécialistes en retournement de veste se prépare à l’après-Guelleh, leur plus éminent expert en tête (Membre influent de l’Ordre des Brosses à Reluire)

Maître Aref, commence à faire son mea-culpa, auprès de l’Ambassadeur de France à Djibouti.

Depuis quelques jours, celui la même qui était le fervent défenseur du dictateur IOG et qui trouvait un malin plaisir à insulter la France, après sa sortie de prison, fait les yeux doux à cette dernière et Multiplie sa bienvaillance en offrant même un chéque de 1 million de franc à l’alliance française pour soit disant promouvoir la langue et la culture française à Djibouti.

28/01/11 (B588) Radio-Trottoir. Un appel lancé par un lecteur qui nous confirme que des mouvements de "pré-fuite" auraient été signalés à Djibouti. (Informations à prendre avec précaution)

Des mouvements de fuite seraient confirmés à Djibouti.

On signale des mouvements vers l’étranger. De hauts placés auraient commencé à faire partir leurs familles pour l’Europe : (essentiellement la France, la Belgique et l’Angleterre), l’Inde, les Etats-Unis et surtout le Canada.

Les bureaux qui changent en $ US à Djibouti-Ville seraient prises d’assaut depuis hier matin.

Ces mouvements de panique se seraient accentués aujourd’hui vendredi, selon des temoins qui les auraient remarqués à l’aéroport de Djibouti.

Il est très important que la diaspora dans les pays cités ci-dessus se mobilisent pour ouvrir l’oeil afin d’identifier et de dénoncer des arrivées massives d’indésirables, corrompus qui se tenteraient de se faire passer pour des réfigiés dans nos pays d’accueil (Paris, Bruxelles, Londres, Minnesota, Montréal et Ottawa).

Pour votre information, il y a 13 associations djiboutiennes en Europe et en Amérique du Nord (Associations de Défense des libertés individuelles djiboutiennes) qui oeuvrent pour la défense des Droits et la dénonciation des crimes et des faux réfugiés. Elles ont été crées par-et-pour des Djiboutiens. On en recense 6 en Europe et 7 au Canada et aux Etats-Unis.

S’il vous plait, merci à toutes celles et à tous ceux qui liront cet article de les contacter le plus rapidement possible s’ils ont la moindre information non seuelement sur des individus suspects en provenance de Djibouti ou de nos Ambassades/ Consulats, mais aussi s’ils obtiennent des informations concernant des transferts supects d’argent (en particulier dans l’immobilier à Londres- UK, au Minessota-US et à Montréal / Ottawa -Canada). Des avocats ont été engagés en Europe et en Ameriques du Nord par ces associations djiboutiennes, pour assurer le volet judiciaire …

Aidez-nous et vous vous aiderez !

Hier la Tunisie, aujourd’hui l’Egypte et demain Djibouti ?