Articles

04/03/11 (B593-B) « Appel à la Nation du 2 Mars 2011 par l’Activiste démocrate Abdallah DEBERKALEH AHMED – PARIS – 75010 – FRANCE

« Djiboutiens , Djiboutiennes , mes chers frères et sœurs , mes chers (ères ) compatriotes , civils , fonctionnaires de l’Etat Djiboutien , officiers/sous-officiers de l’armée de terre, mer et air , officiers/sous-officiers de la police , religieux , société civiles , TOUTES ETNIES CONFONDUES , riches ou pauvres de la NATION DJIBOUTIENNE " *** !!!

Le temps des bilans est arrivé aujourd’hui .

Le temps d’un bilan médiocrement négatif que le criminel, le mafieux, le corrompu, l’ex-espion du NSS/KGB , traître à la Nation , ex-indicateur du RG français, l’enfant de Diré-Dawa ISMAEL OMAR GUELLEH a décidé d’imposer à un peuple désormais moribond après plus de trente-quatres années d’un pouvoir corrompu, kleptocrate, assassin et despote .

La parodie d’élection présidentielle qui va se dérouler dans notre pays (8 Avril 2011) ne peut laisser indifférents les Djiboutiens assoiffés de vraie liberté . Cette élection impose à ces Djiboutiens — exilés externes ou internes — de s’organiser pour obtenir par TOUS LES MOYENS POSSIBLES le départ du roitelet maniaco-dépressif Ismaël Omar Guelle et ses mercenaires le vendredi 4 Mars 2011 sans interruption .

Il convient aussi, dans la même lancée, de s’interroger sur le rôle malsain que la Françafrique continue de jouer en maintenant au pouvoir par la force un régime depuis longtemps “ vomi et rejeté ” par les Djiboutiens .

( J’ai bien dis la FRANCAFRIQUE et NON PAS LE PEUPLE FRANÇAIS qui lui est INNOCENT dans ces magouilles Afro-africaines …. Il y a une grande DIFFERENCE et surtout il ne faudrait pas CONFONDRE ces 2 NOMS … comme il y a dans le régime honnis de GUELLEH et cies des Djiboutiens (nes) : afars, Issas, Gadabourcis , Issas et Arabes alors les criminels ils se trouvent dans chaque bord … ) .

Les méfaits d’ISMAEL OMAR GUELLEH dans un Djibouti pris en otage par les intérêts personnels du clan GUELLEH et ses mercenaires et ceux de la FRANCAFRIQUE ne peut se résumer que par une phrase forte éloquente qui traduit avec le mépris nécessaire les sentiments de dégoût viscéral qu’impose désormais la présence d’ISMAEL OMAR GUELLEH à la tête de notre pays : ISMAEL OMAR GUELLEH DOIT PARTIR … DEGAGE MAINTENANT PAUVRE CON !!!

Nous annonçons donc ici la création d’un mouvement social composé des « NATIFS « de Djibouti sous le nom de « JUSTICE MAINTENANT « : I.O.G. Doit Partir pour la construction d’une nouvelle République de Djibouti — dont le but principal va être de travailler au départ immédiat d’ I.O.G. et ses acolytes de mercenaires du pouvoir , PAR TOUS LES MOYENS POSSIBLES . La mascarade IOGISTES et mercenaires n’a que trop duré .

Mais avant de définir le cadre d’action sociale du mouvement « JUSTICE MAINTENANT « , je voudrais d’abord revoir avec vous le passé malheureux qu’a connu notre pays au cours de ces trois dernières décennies de dictature inhumaine sous un homme sanguinaire qui s’est avéré irrespectueux des droits humains les plus élémentaires de ses citoyens .

Une telle bête sanguinaire et féroce doit être rejetée du pouvoir avec toute la vigueur nécessaire .

Et nous appellerons, dans notre présentation de ce nouveau mouvement « JUSTICE MAINTENANT « qui soutient la manifestation du 4 Mars 2011 à Djibouti et chaque jour qui viendra , tous nos compatriotes en quête de changement véritable sont invités à nous joindre dans ce combat pour la destitution immédiate de ISMAEL OMAR GUELLEH et sa clique de MERCENAIRES qui ont du sang sur les mains .

Je me chargerai d’écrire une lettre au nom de notre mouvement social « JUSTICE MAINTENANT « et au nom des sans « VOIX « à Djibouti à son protecteur « INDEFECTIBLE « Monsieur le Président Nicolas SARKOZY afin de lui rappeler notre Ras-le-bol et de lui récapituler ce qu’a été le bilan de monsieur ISMAEL OMAR GUELLEH et ses mercenaires depuis sa prise de pouvoir anticonstitutionnelle de 1999 et cela depuis le 27 Juin 1977 et le rôle qu’a joué la Françafrique à Djibouti depuis lors.

Par cette présente lettre j’en profite de lancer « un Appel Solennel du 2 MARS 2011 « à mes frères opposants de la diaspora dont leurs noms sont inscris ci-dessous pour rentrer ensemble à DJIBOUTI depuis PARIS , au risque de payer de notre vie pour être en première ligne face à ce dictateur criminel pour lui montrer notre détermination que la mort ne nous fait plus PEUR et par ce geste montrer au monde entier et à nos frères et sœurs de Djibouti que nous aussi sommes prêts à devenir des « MARTYRS « pour la liberté et la justice dans notre pays :

– Moi Abdallah DEBERKALEH et en association avec mes frères inscrit ci-dessous donne mon accord à 100 % pour rentrer à Djibouti afin de soutenir ce mouvement de révolte démocratique du peuple , malgré un Mandat d’Arrêt du Tribunal de Première Instance de Djibouti ordonné par Madame la Juge d’Instruction NIMA ALI WARSAMA en date du 11/04/2001 , condamné pour atteinte à la Sureté de l’Etat à l’encontre du président Ismael Omar Guelleh

– Motif : dénonciation à la BBC/SOMALI du Génocide commis sous les ordres d’IOG contre des civiles afars de l’Ethiopie vivant en Somaliland en 1991 .

– Monsieur Ali ABDILLAHI Iftin ( à donner son accord de principe pour rentrer à Djibouti en association avec nos frères dont leurs noms sont inscrits ci-dessous )
– Monsieur Monsieur Mohamed Alhoumekani
– Monsieur Abdourahman CHARLES Boreh
– Monsieur DAHER AHMED FARAH
– Monsieur MOHAMED KADAMY
– Monsieur Mahdi Ibrahim A. God
– Monsieur HAMADOU ALI BEN ALI – Représentant du PDD en Europe
– Monsieur Mohamed Doubad Wais – porte parole de l’intersyndicale UDT/UGTD en Europe
– Docteur Ali Coubba
– Monsieur Hassan Cher Hared – Secrétaire général de l’UDDESC
– Monsieur Abdoulkader Mohamed – Président ACSAO ( Ottawa )
– Monsieur MAKI HOUMED GABA
– Monsieur Ahmed Kassim
– Monsieur MOHAMED HOUSSEIN – BUREAU DU MRD EN AMERIQUE DU NORD

*** Ainsi que tous les autres frères et sœurs que j’ai oublié d’inscrire sur cette liste , tous vous êtes les bienvenues pour participer à ce vent du Khamsin qui souffle dans nos rivages de la Mer-Rouge .

04/03/11 (B593-B) A lire sur LOI … cette semaine

______________________ 3 – Djibouti

LA LETTRE DE L’OCEAN INDIEN N°1304 – 05/03/2011
IOG se méfie de trois ministres issas
Certains responsables de la sécurité, dont le président Ismaël Omar Guelleh (IOG) semble se méfier, n’ont pas été conviés au conseil restreint de sécurité réuni deux jours après la violente manifestation anti-gouvernementale du 18 février. (…).

LA LETTRE DE L’OCEAN INDIEN N°1304 – 05/03/2011
Haro International Djibouti
Une société américaine de construction, spécialisée dans les contrats gouvernementaux et militaires en zones sensibles, vient de créer une filiale à Djibouti . (…).

LA LETTRE DE L’OCEAN INDIEN N°1304 – 05/03/2011
Said Mahamoud Deil
Fils d’un ancien ministre du défunt président Hassan Gouled, et proche de certains dignitaires du régime actuel, Said Mahamoud Deil est un homme d’affaires florissant, actionnaire de plusieurs sociétés à Djibouti . (…).

LA LETTRE DE L’OCEAN INDIEN N°1303 – 03/03/2011
Le président IOG opte finalement pour la fermeté
Le rassemblement de l’opposition djiboutienne, prévu le 4 mars et initialement autorisé oralement par le ministre de l’intérieur,Yacine Elmi Bouh, vient d’être interdit pour raisons de sécurité. (…)

________________________ 2 – Ethiopie

LA LETTRE DE L’OCEAN INDIEN N°1304 – 05/03/2011
L’Ethiopie veut faire taire ses opposants dans la diaspora
Le nouveau ministre éthiopien des affaires étrangères et vice-premier ministre, Hailemariam Desalegn, cherche d’un côté à courtiser certains opposants de la diaspora originaires comme lui du Sud de l’ Ethiopie (lire p. (…).

LA LETTRE DE L’OCEAN INDIEN N°1304 – 05/03/2011
Intense lobbying vers la diaspora
Une délégation d’une vingtaine de diplomates, ministres et businessmen éthiopiens va effectuer une tournée dans une dizaine de villes américaines, à partir du 10 avril, pour essayer de convaincre des membres de la diaspora de rentrer dans leur pays pour y faire des affaires et soutenir l’EPRDF (coalition gouvernementale). (…).

LA LETTRE DE L’OCEAN INDIEN N°1304 – 05/03/2011
France Télécom
Les représentants de la société de conseil en télécommunications Sofrecom, filiale du groupe France Télécom-Orange, envoyés en Ethiopie pour gérer la société nationale de télécommunications qui a été rebaptisée EthioTelecom, ne sont pas au bout de leur peine. (…). _______________________ 3 – Erythrée

LA LETTRE DE L’OCEAN INDIEN N°1304 – 05/03/2011
L’Erythrée veut un front des opposants éthiopiens
Bien qu’il soit atteint d’une sérieuse maladie nécessitant des traitements médicaux réguliers au Qatar, le président érythréen Issayas Afeworki n’en démord pas : (…)

04/03/11 (B593-B) Courrier des lecteurs. Ne surestimez pas les capacités du SDS, qui sont limitées … mais qui sont néanmoins dangereuses … !

Suite à l’article paru sur votre site, je voudrais apporter quelques précisions et vous expliquer comment cela fonctionne au sein du SDS.

Dans les fais, le SDS, n’a pas et n’a jamais disposé des ressources nécessaires pour écouter systématiquement toutes les lignes (GSM et lignes fixes).

En ce qui concerne les GSM, le SDS peut écouter simultanément entre 60 et 120 lignes, à la condition de disposer d’un nombre suffisant d’agents pour écouter, ce qui n’est pas souvent le cas …

Il y a deux types d’agents : ceux qui sont connectés aux lignes qu’ils ecoutent en direct …. D’autres communications sont enregistrées : d’autres agents écoutent en différé, ces enregistrements.

La SDS travaille de façon aléatoire. Je m’explique ! Comme ils doivent écouter beaucoup de lignes, ils sélectionnent de façon aléatoire celles qu’ils vont prendre en charge à un moment donné …. par exemple s’ils ont 400 lignes à ecouter, les agents du SDS opèrent des rotations sur ces lignes … ils pratiquent ce que l’on appelle un échantillonnage …

Mais ce que nous ne savez peut-être pas, c’est que le système d’écoute tombe souvent en panne !!

Le SDS pratique la propagande sur fond de vantardise : il veut essayer de faire croire à tous les utilisateurs qu’il a la capacité d’écouter simultanément et systématiquement toutes les conversations téléphoniques au départ ou à l’arrivée de Djibouti.

C’est totalement faux …., et heureusement pour moi, car sinon, je ne serais pas là pour vous le dire, puisque j’aurais déjà été invité à passer un bon petit séjour à Gabode…. !!

04/03/11 (B593-B) LDDH : Kadafi à La Haye ?



Le Président

DIFFUSION D’INFORMATION DU 3 MARS 2011

KADAFI A LA HAYE ?
.

La Ligue Djiboutienne des Droits Humains (LDDH) publie, ci-après, le Communiqué de l’UIDH et celui de la Coalition de la Cour Pénale Internationale.

Dans le cadre de la situation critique et des violations des Droits de l’Homme similaires sur plusieurs points à celle de la Libye dirigée par le Dictateur sanguinaire le Colonel Kadhafi, la Ligue Djiboutienne des Droits Humains (LDDH) continue à informer le Procureur de la Cour Pénale Internationale sur les crimes perpétrés par Ismaël Omar Guelleh en République de Djibouti.

Très rapidement, une Communication Ouverte sera établie et adressée au Procureur du Tribunal de la Haye par le Défenseur des Droits de l’Homme de la Ligue Djiboutienne des Droits Humains (LDDH), ce dans le cadre de la Prévention des conflits armés dans notre pays Djibouti et les risques d’Extension dans notre sous-région de la Corne d’Afrique.

NOEL ABDI Jean-Paul

_______________________ 2. COMMUNIQUÉ DE LA COALITION

Le Procureur de la CPI annonce l’ouverture d’une enquête sur les violences commises en LibyeLa Libye devient la sixième situation faisant l’objet d’une enquête par la Cour

FAITS :
Le 3 mars 2011, le Procureur de la Cour pénale internationale (CPI), Luis Moreno-Ocampo, a annoncé que, suite à un examen préliminaire sur les récents événements en Libye, son bureau a ouvert une enquête formelle sur d’éventuels crimes commis sur le territoire depuis 15 février 2011. L’annonce fait suite à la résolution du Conseil de sécurité des Nations unies (CSNU) adoptée le 26 février 2011 déférant la situation au Procureur de la CPI.

La Libye est la sixième situation faisant l’objet d’une enquête par la CPI – la première et seule cour internationale permanente capable de poursuivre les crimes de guerre, crimes contre l’humanité et génocide.

POURQUOI :
Dans sa résolution 1970 adoptée à l’unanimité (2011), le Conseil de sécurité a estimé que les attaques généralisées et systématiques qui se déroulent actuellement en Libye contre la population civile peuvent constituer des crimes contre l’humanité. Le renvoi par le Conseil n’a pas automatiquement déclenché une enquête de la CPI du fait que la Cour fonctionne indépendamment de l’ONU.

Il appartient au Procureur d’apprécier, par le biais d’un examen préliminaire des données disponibles, s’il existe un motif raisonnable de procéder à une enquête. Le Procureur a annoncé hier que lui et son bureau avaient déterminé qu’une telle base existe.

PROCHAINES ÉTAPES :
Selon les résultats de son enquête, le Procureur présentera son affaire aux juges de la CPI, qui décideront ou non de délivrer des mandats d’arrêt sur la base des éléments de preuve. Le Procureur a également été invité à présenter un rapport au Conseil de sécurité dans les 2 mois et tous les 6 mois sur les progrès réalisés.

COMMENTAIRES :
«En gardant à l’esprit l’indépendance du Procureur, le Conseil de sécurité de l’ONU et ses États membres devraient maintenant honorer l’esprit et l’objectif de la résolution 1970 et veiller à ce que la Libye et d’autres États concernés ainsi que les organisations internationales et régionales coopèrent pleinement avec la Cour et le Procureur pour que la situation en Libye soit pleinement adressée », a déclaré William R. Pace, Coordinateur de la Coalition.

« Cela inclut faciliter la collecte de preuves et assurer l’arrestation de suspects puisque la Cour ne dispose pas de sa propre force de police », a-t-il ajouté. « La communauté internationale s’inquiète à juste titre de la gravité de la situation en Libye. L’implication de la CPI indique que les crimes graves ne seront pas tolérés », note M. Pace.

« Nous appelons donc les autorités libyennes à cesser toute violence contre le peuple et leur rappelons que tous les actes commis à partir du 15 février 2011 peuvent faire l’objet d’une enquête par le Procureur », a conclu M. Pace.

En parallèle, la Coalition demande à la CPI de mener activement des actions de communication à propos de cette nouvelle situation dès que possible, visant les victimes et les communautés touchées ainsi que la société civile dans la région, les gouvernements, les médias régionaux et internationaux et le grand public sur les principaux aspects de l’enquête de la Cour en Libye, le rôle de la CPI, l’indépendance de la Cour vis-à-vis de l’ONU, les droits des victimes et des accusés, entre autres questions clés.

CONTEXTE :
C’est la deuxième fois que le Conseil de sécurité a renvoyé une situation à la CPI en vertu du Chapitre VII de la Charte de l’ONU. Le 31 mars 2005, la situation au Darfour (Soudan) a été renvoyée au Procureur de la CPI par la résolution 1593 (2005).
Un renvoi par le Conseil de sécurité des Nations Unies est l’une des trois façons par laquelle une situation peut être portée à la CPI, qui fonctionne indépendamment de l’ONU. En plus d’une saisine du Conseil de sécurité des Nations unies, les situations peuvent être déférées par les États qui sont parties au Statut de Rome ou le Procureur de la CPI peut ouvrir une enquête de sa propre initiative, sous réserve de l’approbation de la chambre de la Cour avant le procès.

La CPI est la première cour internationale permanente chargée de poursuivre les crimes de guerre, crimes contre l’humanité et génocide. Il existe actuellement 114 États parties à la CPI. Au cœur du mandat de la Cour est le principe de complémentarité, qui soutient que la Cour n’interviendra que si les systèmes juridiques nationaux sont incapables ou n’ont pas la volonté d’enquêter et de poursuivre les auteurs de génocide, crimes contre l’humanité et crimes de guerre.

Il existe actuellement six enquêtes en cours devant la Cour : la République centrafricaine, la République démocratique du Congo, le Darfour (Soudan), l’Ouganda, le Kenya et la Libye. La CPI a publiquement émis 12 mandats d’arrêt et trois citations à comparaître. Trois procès sont en cours. Le Bureau du Procureur a déclaré examiner au moins dix situations sur quatre continents, y compris en Afghanistan, Tchad, en Colombie, en Côte d’Ivoire, en Géorgie, en Guinée, au Honduras, en Corée du Sud, au Nigeria, et en Palestine.

Voir :
1. « Le Procureur annonce l’ouverture d’une enquête sur les violences commises
en Libye » – CCPI – 3 mars 201

_________________________________ 3 – LDDH – UIDH

DIFFUSION DU COMMUNIQUE DE L’UIDH
RELATIVE A LA SITUATION INTOLERABLE EN LIBYE.

La Ligue Djiboutienne des Droits Humains (LDDH) s’associe aux Décisions et recommandations de l’UIDH sur la LIBYE.

Avec l’UIDH : La LDDH « … appelle les autorités libyennes à faire preuve de la plus grande retenue, à respecter les droits de l’homme et le droit international humanitaire, à donner aux observateurs internationaux un accès immédiat au pays, ainsi qu’à veiller à ce que fournitures médicales et les organismes et travailleurs humanitaires puissent entrer dans le pays en toute sécurité… »

La Ligue Djiboutienne des Droits Humains lance un Appel pressant au Conseil de Sécurité des Nations Unies ainsi qu’à l’Administration d’Obama de ne pas prendre le chemin de Georges BUSH présumé Criminel de Guerre et passible de Crimes contre l’Humanité.

La Ligue Djiboutienne dénonce toutes interventions des Forces Etrangères comme en Irak, afin de permettre aux Sociétés Multinationales pétrolières en particulier celles des Etats-Unis de s’approprier allègrement tous les champs pétroliers de la Libye comme l’Irak après l’occupation par l’OTAN et les Forces du Pentagone.

NOEL ABDI Jean-Paul

04/03/11 (B593-B) FDP / Appel à manifester le 5 mars à Bruxelles.

À l’initiative du FDP, rejoint dans son appel par nombre de Citoyens belges d’origine djiboutienne, tel que.. Z. Iftin et d’autres, une manifestation sera organisée le 05.03.2011 à Bruxelles devant les ambassades de France et des Etats-Unis d’Amérique

Angle Avenue des Arts et rue Joseph II
Metro Art-Loi,
rassemblement à 10 h00,
sur la pelouse devant l’ambassade de France, .

De 10 h à 11 h
manifestation
devant l’Ambassade de France

De 11 h à 12 h
manifestation
devant l’Ambassade Américaine.

Unitaire dans son esprit, cette maniiaura pour tâche de porter les revendications du peuple Djiboutien qui lutte actuellement pour ses droits légitimes.

En soutien à la manifestation prévue le 04.03.2011 à Djibouti, les initiateurs de la manifestation de Bruxelles appellent la diaspora Djiboutienne de Belgique, les amis des démocrates Djiboutiens, l’ensemble de l’opposition Djiboutienne, les collectifs et autres associations à venir manifester le samedi 05.03.2011 pour:

– Appeler à ce qu’une véritable démocratisation des pratiques politiques s’instaure à Djibouti,

– dénoncer les actes de répression perpétrés par le régime moribond à l’encontre de la population,

– dénoncer la manœuvre de violation de la constitution entreprise par le dictateur IOG et la présidence à vie qu’il projette,

– Dénoncer l’apathie de la communauté internationale devant les méfaits de la mafia régnante,

Venez nombreux soutenir la volonté du peuple Djiboutien qui refuse l’inacceptable

L’Equipe

04/03/11 (B593-B) Inspiré de la chanson – « C’était mon copain, c’était mon ami » (Par Roger Picon)

Pour mes escroqueries
J’avais un seul ami
Mais il s’est au loin envolé
Il était plus que lui
Il était beaucoup moi
Je crois qu’en se sauvant
Il m’a aussi tué
Et je pleure, tout seul, la nuit
Mais il ne le sait pas

C’était mon copain
C’était mon ami
Pauvre vieux copain
De toutes nos filouteries
Kadra adorait son visage
Au regard si malicieux
Nous avions presque le même âge
Dans les mêmes larcins mafieux

 

 

Ami, mon pauvre ami
Te reverrai-je jamais
Quand me rendras-tu tout cet argent
Que j’ai eu tant de mal à détourner

C’était mon copain
C’était mon ami
J’écoute le chant du muezzin
Qui me répète que tout est fini
Alors que le vent du nord du pays
Vient accentuer mes frayeurs
Et que les vagues et l’eau de la mer
Ont pris de l’intensité et d’étranges couleurs

Perdu dans mes songes, chaque nuit
Un mystérieux concert
M’a dit qu’il faut garder
L’espoir à tout jamais
Car ceux qui ont bâti
Un monde d’indignité
Iront ensemble prier, se prosterner
En enfer pour y faire pénitence
Puisqu’ils l’ont tant mérité

O mon vieux camarade
Mon copain, mon ami
Alors que souffle le brulant khamsin
Je te parle et t’appelle chaque nuit
Mais ton pesant silence
Est un mal si cruel
Que je n’entends ta présence
Parfois qu’au fond de mes propres poubelles

04/03/11 (B593-B) Les habitants du quartier 5 disent : IOG DÉGAGE!!!

Les jeunes du Q5 qui ont longtemps été considérés, comme acquis à la cause de IOG et au pouvoir en place, entendent participer en masse à la manifestation de vendredi 4 mars aux côtés de toutes les composantes de la population djiboutienne.

Contrairement à certaines rumeurs et fausses affirmations, la lutte politique à Djibouti n’est pas une affaire des Mamassan contre les Fourlabah ou des Issa contre les Afar, mais c’est le rejet d’un système qui touche toutes les autres communautés djiboutiennes à savoir les Gadarboursi, Issack, Arabe, Darod et autres.

Pour ce faire, nous demandons à nos concitoyens Issa et Afar de cesser leur querelle et de se concentrer tous ensemble contre la source même de notre probleme afin de vivre des jours meilleurs.

Enfin, je rappelle encore une fois que les jeunes du Q5 sont determinés à marquer l’histoire pour l’avènement de la démocratie et d’un État de droit à Djibouti.

Notre message est clair : nous demandons à IOG de rendre le pourvoir au peuple sans plus tarder.

Vive la République de Djibouti

04/03/11 (B593-B) Manifestation à Bruxelles le 5 mars, avec la participation d’Ali Abdillahi Iftin, candidat à l’élection présidentiel et de son équipe de campagne.

Le samedi 5 mars, la diaspora Djiboutienne de Bruxelles va manifester à Bruxelles, pour soutenir nos soeurs et nos frères qui vont manifester à Djibouti, ce vendredi 4 mars et pour exiger le départ du dirigeant actuel.

Samedi 5 mars
entre 10h et 12h
en
face des ambassades de France et des Etats-unis.

M. Ali Abdillahi Iftin et son équipe seront présents avec les manifestants.

Vous pouvez le joindre sur l’un de ces numeros :

0032 /(0)4 85 86 31 26 ou le second numero 0032 / (0)4 89 24 39 42