Articles

04/03/11 (B593-B) Radio-Trottoir // (Lectrice) 4 mars 2011 : interdiction à la Rue de parler …

alors faut-il faire parler les…

Le père de Mahamoud fils de Saïd Ali Haïdar était bien connu pour ses sermons religieux, pour sa dévotion à Allah et apprécié par tous les croyants Djiboutiens qui ont eu l’occasion de le connaître, tandis que son fils l’insolent Mahamoud, Ministre des « Affaires Etranges », contrairement à son père, préfère prier le tyran IOG, qui se prend désormais pour un Dieu.

Il est encore temps à Mahamoud de croire et de prier le PARFAIT, le
MISERICORDIEUX, le TOUT-PUISSANT ALLAH.

Il est encore temps à Mahamoud et à tant d’autres Ministres de suivre l’exemple d’Aden Robleh, qui avait retourné sa veste, avant l’indépendance en s’aligant, avec 13 autres députés sur la LPAI.

Les Ministres
des Affaires Etrangères, de l’Intérieur, de l’Education de l’Energie et
les autres ont encore quelques heures pour prendre le large pour abandonner ce Dictateur passible
prochainement de poursuites du Tribunal de la Haye.

Oui, nous savons que le pauvre petit Mahamoud est gravement atteint de paranoïa.

Il voit partout des Erythréens, des Ogaden et des Oromos.

Pour lui Ismaël Guedi Hared est un Ogaden, Aden Robleh est un Oromos, Daher Ahmed
Farah (DAF) est Erythréen, etc… A ses yeux, sommes-nous tous des Ouattara ?

Pour lui,
aucun opposant ne serait Djiboutien d’origine. C’est ce que lui dit aussi son Maître à pensée et son unique gros
odieux agent de la Piscine, actuellement surnommé le Khadafi de Djibouti.

La capitale Djibouti serait en proie à un soulèvement populaire au cas où la répression s’abattrait lourdement sur les civils innocents qui se préparent à manifester pacifiquement après la prière de midi.

En effet, depuis 8 heures ce matin vendredi 4 mars, la route venant de Balbala est soumise à un contrôle routier d’une rare sévérité "en alerte rouge".

Les quelques bus venant de Balbala sont « passés au peigne fin ».

Depuis hier soir la ville de Djibouti, ainsi que Balbala jusqu’au PK 12 sont quadrillés. Plus de six cents personnes sont séquestrées depuis une semaine.

L’ARDHD qui suit avec attention la situation à Djibouti devrait lancer des alertes fréquentes car en ce vendredi 4 mars 2011, les menaces des bombardements par les chars sont envisageables, et cette après-midi le Khadafi
Djiboutien montrera son vrai visage d’assassin.

L’épouse d’un Ministre
qui a peur de "l’anarchie d’Etat"

04/03/11 (16h00-Paris CET) (B593-B) Le Parisien – A Djibouti, l’opposition fait état d’une mobilisation générale dans l’après-midi.

«Le régime a commencé, depuis ce matin, à montrer les dents en encerclant certains quartiers de la capitale et à réprimer la population civile (…) Hier déjà, poursuit le communiqué, (il a été demandé) sur ordre du président Ismaël Omar Guelleh, aux partis de l’opposition, le report de cette mobilisation pour des raisons simplistes et sans argumentaires juridiques.

Son maintien exaspère visiblement le régime qui appréhende sa chute dans les prochains jours.»

Le Mouvement des Républicains Solidaires et le Collectif pour la Démocratie à Djibouti, principal mouvement de l’opposition à l’étranger, ont maintenu la mobilisation «pour dire non à la continuité présidentielle et à la monarchisation de la république, non au viol de la constitution et au manque de démocratie.»

04/03/11 (B593-B) Vérité -> Le peuple uni et soudé refuse tout compromis et tout dialogue avec le tyran et son régime.(lecteur)

Chers frères et sœurs participez massivement à la manifestation, revendiquez vos droits, votre identité, recherchez votre vie, votre liberté, révoltez-vous contre les mercenaires, les clans, et la famille du tyran.

1- notre premier objectif, c’est le départ d’IOG, il doit quitter le pouvoir, il a intérêt à obtempérer à l’injonction du peuple, sinon son avenir sera bien sombre.

2- s’il maintient sa candidature, le peuple boycottera l’élection pour obtenir le départ du fils de l’oued.

3- le peuple affirme que la nouvelle politique de notre pays sera construite selon le modèle démocratique.

4- les leaders d’opposition s’organisent pour façonner une meilleure gestion de l’état.

5- une organisation sans faille de la période de transition va naitre pour rehausser l’image et redonner son prestige à votre pays, à ses habitants et à ses leaders politiques

6- le peuple se mobilise et s’unit pour mieux accueillir la démocratie et pour chasser les mécréants en dehors du pays.

7- les leaders d’opposition honnêtes et courageux ont maintenant le devoir d’assumer leurs responsabilités envers le peuple et leur pays, qui a été détruit par le clan au pouvoir :

– Conduire les manifestations comme des héros
– organiser, orienter, encadrer les foules vers l’objectif
– diriger avec méthode la foule des citoyens vers la liberté
– mettre au point des plans et des actes concrets pour vaincre de la tyrannie
– démontrer que le peuple demande urgemment le départ d’IOG
– refuser la pauvreté, l’injustice, la violence, les massacres, les viols, les exécutions arbitraires, les emprisonnements sans motif et toutes les atteintes aux Droits de l’Homme,

8 – les jeunes du pays se portent volontaires pour se positionner en première ligne et risquer leur vie face aux armes des forces de sécurité à la solde du tyran, pour sauver leurs frères et sœurs qui vivent dans la misère.

9 – c’est le moment ou jamais ! En un clin d’œil, la situation peut basculer d’un moment à l’autre. Alors il faut maintenir la pression à tous les niveaux, à tous les instants pour atteindre l’objectif, c’est à dire le départ du fils du rail.

10 – frères et sœurs, prenez en main votre destinée, nous sommes entrés dans la révolution pour gagner notre droit et notre existence. Notre pays n’existe plus à cause d’un homme IOG, d’un clan, d’un groupe de warabeys qui détournent nuit et jour les ressources du pays, pendant que les familles, les enfants et les personnes âgées souffrent dans les bidonvilles sans soin ni aide.

11 – Attention : les égarés, les dinosaures à alliance fluctuante, qui soutiennent aveuglement et encore le dictateur :

Qu’ils sachent et qu’ils comprennent que le train de la démocratie est sur les rails. Il fait la tournée du pays et prochainement il sera stationné place de l’indépendance, où il sera accueilli par les leaders courageux, le peuple, les citoyens, et les jeunes héros qui ont travaillé sans relâche aves les leaders.

04/03/11 (B 593-B) AP / Police, army forces in Djibouti prevent protest. // La police et les forces armées empêchent une manifestation à Djibouti

By JASON STRAZIUSO

Soldiers and police filled the streets of Djibouti on Friday to prevent a planned demonstration against the president by opposition parties, officials said.

Djibouti – a tiny East African nation that hosts a U.S. military base – saw thousands turn out at an anti-government demonstration two weeks ago. Protesters said they planned to hold another rally Friday, but that the government denied them permission and sent security forces into the street.

President Ismail Omar Guelleh has served two terms and faces an election in April, but critics lament changes he made to the constitution last year that scrubbed a two-term limit from the nation’s bylaws.

Souleiman Farah Lodon, vice chairman of the opposition party Movement for Democratic Renewal "MRD", said from Djibouti that security forces blocked the route to the city’s main stadium, where the rally had been planned. He said the area was "completely covered" by security forces.

A potential presidential challenger, Abdourahman Boreh, who lives overseas and is currently in London, said demonstrators are not ready to confront the police and army with force, but that they may do so in the future.

"They have come out with a lot of force, the Djiboutian army, the gendarmerie and the police," Boreh said. "They wouldn’t let the people circulate. This is really showing the character of this government."

A letter addressed to the opposition by Djibouti’s minister of interior, Yacin Elmi Bouh, said the demonstrators were required to change the date of their rally because of protesters’ violent response during a Feb. 18 demonstration in which authorities used batons and tear gas to break up the gathering.

"The violent reactions of the protesters surprised everyone," Bouh wrote in his letter denying approval.

Boreh said the protesters only reacted to the aggression of security forces. He said the opposition planned to have a peaceful protest. About 6,000 people turned out at the last demonstration, according to Democracy International, a U.S.-funded group that is monitoring the April presidential poll.

Djibouti is a city-state of 750,000 people that lies across the Gulf of Aden from Yemen. It hosts several military bases, including the only U.S. base in Africa.

Guelleh’s family has been in power in Djibouti for more than three decades. Guelleh, who looks poised to win re-election, ran unopposed in 2005.

No foreign journalists work in Djibouti, and few international organizations have a presence there.

The country can be stiflingly hot, and activity grinds to a halt in the afternoons when men find shade and chew the stimulant khat. Per capita income is just $2,800 a year, and the unemployment rate is near 60 percent. The country lies at the nexus of Somalia, Ethiopia and Eritrea.

04/03/11 13h30 (B593-B) Flash Info / Manif / Les sièges de l’UAD sont occupés par les Forces de Police.

Le terrain en face du Stade Hassan Gouleh est occupé par les véhicules de transport des troupes
des Forces de la Gendarmerie et de la Garde républicaine qui sont positionnées en renfort pour épauler les Forces
de Police.

Les militaires ont été placés en alerte dans leurs casernes. On signale qu’au moins les 2/3 des troupes de l’AND stationnées à Doumeira auraient été rappelées dans la capitale depuis plusieurs jours.

Il ne reste plus qu’à espérer que les Eryrthréens ne profitent pas du désarroi du régime pour mettre cap au Sud de
Doumeira.

On se demande combien de temps va durer ce quadrillage systèmatique de tous les axes routiers et l’occupation des quartiers et des communes qui jouxtent la ville

Votre Représentant

04/03/11 (B593-B) « Appel à la Nation du 2 Mars 2011 par l’Activiste démocrate Abdallah DEBERKALEH AHMED – PARIS – 75010 – FRANCE

« Djiboutiens , Djiboutiennes , mes chers frères et sœurs , mes chers (ères ) compatriotes , civils , fonctionnaires de l’Etat Djiboutien , officiers/sous-officiers de l’armée de terre, mer et air , officiers/sous-officiers de la police , religieux , société civiles , TOUTES ETNIES CONFONDUES , riches ou pauvres de la NATION DJIBOUTIENNE " *** !!!

Le temps des bilans est arrivé aujourd’hui .

Le temps d’un bilan médiocrement négatif que le criminel, le mafieux, le corrompu, l’ex-espion du NSS/KGB , traître à la Nation , ex-indicateur du RG français, l’enfant de Diré-Dawa ISMAEL OMAR GUELLEH a décidé d’imposer à un peuple désormais moribond après plus de trente-quatres années d’un pouvoir corrompu, kleptocrate, assassin et despote .

La parodie d’élection présidentielle qui va se dérouler dans notre pays (8 Avril 2011) ne peut laisser indifférents les Djiboutiens assoiffés de vraie liberté . Cette élection impose à ces Djiboutiens — exilés externes ou internes — de s’organiser pour obtenir par TOUS LES MOYENS POSSIBLES le départ du roitelet maniaco-dépressif Ismaël Omar Guelle et ses mercenaires le vendredi 4 Mars 2011 sans interruption .

Il convient aussi, dans la même lancée, de s’interroger sur le rôle malsain que la Françafrique continue de jouer en maintenant au pouvoir par la force un régime depuis longtemps “ vomi et rejeté ” par les Djiboutiens .

( J’ai bien dis la FRANCAFRIQUE et NON PAS LE PEUPLE FRANÇAIS qui lui est INNOCENT dans ces magouilles Afro-africaines …. Il y a une grande DIFFERENCE et surtout il ne faudrait pas CONFONDRE ces 2 NOMS … comme il y a dans le régime honnis de GUELLEH et cies des Djiboutiens (nes) : afars, Issas, Gadabourcis , Issas et Arabes alors les criminels ils se trouvent dans chaque bord … ) .

Les méfaits d’ISMAEL OMAR GUELLEH dans un Djibouti pris en otage par les intérêts personnels du clan GUELLEH et ses mercenaires et ceux de la FRANCAFRIQUE ne peut se résumer que par une phrase forte éloquente qui traduit avec le mépris nécessaire les sentiments de dégoût viscéral qu’impose désormais la présence d’ISMAEL OMAR GUELLEH à la tête de notre pays : ISMAEL OMAR GUELLEH DOIT PARTIR … DEGAGE MAINTENANT PAUVRE CON !!!

Nous annonçons donc ici la création d’un mouvement social composé des « NATIFS « de Djibouti sous le nom de « JUSTICE MAINTENANT « : I.O.G. Doit Partir pour la construction d’une nouvelle République de Djibouti — dont le but principal va être de travailler au départ immédiat d’ I.O.G. et ses acolytes de mercenaires du pouvoir , PAR TOUS LES MOYENS POSSIBLES . La mascarade IOGISTES et mercenaires n’a que trop duré .

Mais avant de définir le cadre d’action sociale du mouvement « JUSTICE MAINTENANT « , je voudrais d’abord revoir avec vous le passé malheureux qu’a connu notre pays au cours de ces trois dernières décennies de dictature inhumaine sous un homme sanguinaire qui s’est avéré irrespectueux des droits humains les plus élémentaires de ses citoyens .

Une telle bête sanguinaire et féroce doit être rejetée du pouvoir avec toute la vigueur nécessaire .

Et nous appellerons, dans notre présentation de ce nouveau mouvement « JUSTICE MAINTENANT « qui soutient la manifestation du 4 Mars 2011 à Djibouti et chaque jour qui viendra , tous nos compatriotes en quête de changement véritable sont invités à nous joindre dans ce combat pour la destitution immédiate de ISMAEL OMAR GUELLEH et sa clique de MERCENAIRES qui ont du sang sur les mains .

Je me chargerai d’écrire une lettre au nom de notre mouvement social « JUSTICE MAINTENANT « et au nom des sans « VOIX « à Djibouti à son protecteur « INDEFECTIBLE « Monsieur le Président Nicolas SARKOZY afin de lui rappeler notre Ras-le-bol et de lui récapituler ce qu’a été le bilan de monsieur ISMAEL OMAR GUELLEH et ses mercenaires depuis sa prise de pouvoir anticonstitutionnelle de 1999 et cela depuis le 27 Juin 1977 et le rôle qu’a joué la Françafrique à Djibouti depuis lors.

Par cette présente lettre j’en profite de lancer « un Appel Solennel du 2 MARS 2011 « à mes frères opposants de la diaspora dont leurs noms sont inscris ci-dessous pour rentrer ensemble à DJIBOUTI depuis PARIS , au risque de payer de notre vie pour être en première ligne face à ce dictateur criminel pour lui montrer notre détermination que la mort ne nous fait plus PEUR et par ce geste montrer au monde entier et à nos frères et sœurs de Djibouti que nous aussi sommes prêts à devenir des « MARTYRS « pour la liberté et la justice dans notre pays :

– Moi Abdallah DEBERKALEH et en association avec mes frères inscrit ci-dessous donne mon accord à 100 % pour rentrer à Djibouti afin de soutenir ce mouvement de révolte démocratique du peuple , malgré un Mandat d’Arrêt du Tribunal de Première Instance de Djibouti ordonné par Madame la Juge d’Instruction NIMA ALI WARSAMA en date du 11/04/2001 , condamné pour atteinte à la Sureté de l’Etat à l’encontre du président Ismael Omar Guelleh

– Motif : dénonciation à la BBC/SOMALI du Génocide commis sous les ordres d’IOG contre des civiles afars de l’Ethiopie vivant en Somaliland en 1991 .

– Monsieur Ali ABDILLAHI Iftin ( à donner son accord de principe pour rentrer à Djibouti en association avec nos frères dont leurs noms sont inscrits ci-dessous )
– Monsieur Monsieur Mohamed Alhoumekani
– Monsieur Abdourahman CHARLES Boreh
– Monsieur DAHER AHMED FARAH
– Monsieur MOHAMED KADAMY
– Monsieur Mahdi Ibrahim A. God
– Monsieur HAMADOU ALI BEN ALI – Représentant du PDD en Europe
– Monsieur Mohamed Doubad Wais – porte parole de l’intersyndicale UDT/UGTD en Europe
– Docteur Ali Coubba
– Monsieur Hassan Cher Hared – Secrétaire général de l’UDDESC
– Monsieur Abdoulkader Mohamed – Président ACSAO ( Ottawa )
– Monsieur MAKI HOUMED GABA
– Monsieur Ahmed Kassim
– Monsieur MOHAMED HOUSSEIN – BUREAU DU MRD EN AMERIQUE DU NORD

*** Ainsi que tous les autres frères et sœurs que j’ai oublié d’inscrire sur cette liste , tous vous êtes les bienvenues pour participer à ce vent du Khamsin qui souffle dans nos rivages de la Mer-Rouge .

04/03/11 (B593-B) A lire sur LOI … cette semaine

______________________ 3 – Djibouti

LA LETTRE DE L’OCEAN INDIEN N°1304 – 05/03/2011
IOG se méfie de trois ministres issas
Certains responsables de la sécurité, dont le président Ismaël Omar Guelleh (IOG) semble se méfier, n’ont pas été conviés au conseil restreint de sécurité réuni deux jours après la violente manifestation anti-gouvernementale du 18 février. (…).

LA LETTRE DE L’OCEAN INDIEN N°1304 – 05/03/2011
Haro International Djibouti
Une société américaine de construction, spécialisée dans les contrats gouvernementaux et militaires en zones sensibles, vient de créer une filiale à Djibouti . (…).

LA LETTRE DE L’OCEAN INDIEN N°1304 – 05/03/2011
Said Mahamoud Deil
Fils d’un ancien ministre du défunt président Hassan Gouled, et proche de certains dignitaires du régime actuel, Said Mahamoud Deil est un homme d’affaires florissant, actionnaire de plusieurs sociétés à Djibouti . (…).

LA LETTRE DE L’OCEAN INDIEN N°1303 – 03/03/2011
Le président IOG opte finalement pour la fermeté
Le rassemblement de l’opposition djiboutienne, prévu le 4 mars et initialement autorisé oralement par le ministre de l’intérieur,Yacine Elmi Bouh, vient d’être interdit pour raisons de sécurité. (…)

________________________ 2 – Ethiopie

LA LETTRE DE L’OCEAN INDIEN N°1304 – 05/03/2011
L’Ethiopie veut faire taire ses opposants dans la diaspora
Le nouveau ministre éthiopien des affaires étrangères et vice-premier ministre, Hailemariam Desalegn, cherche d’un côté à courtiser certains opposants de la diaspora originaires comme lui du Sud de l’ Ethiopie (lire p. (…).

LA LETTRE DE L’OCEAN INDIEN N°1304 – 05/03/2011
Intense lobbying vers la diaspora
Une délégation d’une vingtaine de diplomates, ministres et businessmen éthiopiens va effectuer une tournée dans une dizaine de villes américaines, à partir du 10 avril, pour essayer de convaincre des membres de la diaspora de rentrer dans leur pays pour y faire des affaires et soutenir l’EPRDF (coalition gouvernementale). (…).

LA LETTRE DE L’OCEAN INDIEN N°1304 – 05/03/2011
France Télécom
Les représentants de la société de conseil en télécommunications Sofrecom, filiale du groupe France Télécom-Orange, envoyés en Ethiopie pour gérer la société nationale de télécommunications qui a été rebaptisée EthioTelecom, ne sont pas au bout de leur peine. (…). _______________________ 3 – Erythrée

LA LETTRE DE L’OCEAN INDIEN N°1304 – 05/03/2011
L’Erythrée veut un front des opposants éthiopiens
Bien qu’il soit atteint d’une sérieuse maladie nécessitant des traitements médicaux réguliers au Qatar, le président érythréen Issayas Afeworki n’en démord pas : (…)

04/03/11 (B593-B) Courrier des lecteurs. Ne surestimez pas les capacités du SDS, qui sont limitées … mais qui sont néanmoins dangereuses … !

Suite à l’article paru sur votre site, je voudrais apporter quelques précisions et vous expliquer comment cela fonctionne au sein du SDS.

Dans les fais, le SDS, n’a pas et n’a jamais disposé des ressources nécessaires pour écouter systématiquement toutes les lignes (GSM et lignes fixes).

En ce qui concerne les GSM, le SDS peut écouter simultanément entre 60 et 120 lignes, à la condition de disposer d’un nombre suffisant d’agents pour écouter, ce qui n’est pas souvent le cas …

Il y a deux types d’agents : ceux qui sont connectés aux lignes qu’ils ecoutent en direct …. D’autres communications sont enregistrées : d’autres agents écoutent en différé, ces enregistrements.

La SDS travaille de façon aléatoire. Je m’explique ! Comme ils doivent écouter beaucoup de lignes, ils sélectionnent de façon aléatoire celles qu’ils vont prendre en charge à un moment donné …. par exemple s’ils ont 400 lignes à ecouter, les agents du SDS opèrent des rotations sur ces lignes … ils pratiquent ce que l’on appelle un échantillonnage …

Mais ce que nous ne savez peut-être pas, c’est que le système d’écoute tombe souvent en panne !!

Le SDS pratique la propagande sur fond de vantardise : il veut essayer de faire croire à tous les utilisateurs qu’il a la capacité d’écouter simultanément et systématiquement toutes les conversations téléphoniques au départ ou à l’arrivée de Djibouti.

C’est totalement faux …., et heureusement pour moi, car sinon, je ne serais pas là pour vous le dire, puisque j’aurais déjà été invité à passer un bon petit séjour à Gabode…. !!