Articles

14/04/2012 (B652) Disparition de Jean-Paul Noël Abdi / Communiqué de la FIDH

La Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH) a le regret et la tristesse de vous faire part du décès, ce jour, de Jean-Paul Noël Abdi, président de la Ligue djiboutienne des droits de l’Homme (LDDH) organisation membre de la FIDH à Djibouti, défenseur des droits de l’Homme émérite et ami. Il est décédé ce matin d’une crise cardiaque à l’hôpital de Marseille où il avait été admis à la suite du dépistage d’un cancer.



Jean-Paul Noël Abdi a traversé l’histoire de son pays, depuis la lutte d’indépendance, les régimes successifs, la démocratisation des années 90 au cours de laquelle il créa avec d’autre la LDDH puis l’UIDH, la rébellion du FRUD et la dénonciation sans relâche des abus et de la dictature d’Ismaël Omar Guelleh, toujours au pouvoir.



Ce grand militant des droits de l’Homme, farouche universaliste et pan-africain, un temps député, est demeuré pendant toutes ces années, « la voix » des droits de l’Homme à Djibouti, n’hésitant jamais à s’exposer pour dire tout haut ce que personne ne pouvait dire. Emprisonné à de nombreuses reprises, harcelé, diffamé, menacé, sous le coup de plusieurs procédures judiciaires abusives en raison de son engagement en faveur des droits de l’Homme, il a payé le prix fort pour ses idéaux et afin de voir, Djibouti, la Somalie, l’Afrique et le monde entier libéré du joug du colonialisme, de l’oppression dictatoriale et de la mal gouvernance.



Pour ceux qui ont eu la chance d’être reçu par Jean-Paul, nous retiendrons aussi sa grande générosité et son accueil digne des peuples nomades dont il était le fier fils.



Jean-Paul laisse deux enfants et une compagne auxquels nous présentons nos sincères condoléances. Nous nous associons à leur douleur et à leur peine avec une pensée particulière pour Hassan qui a tant aidé son père et la LDDH au cours de toutes ces années.



Vous pouvez adressez vos témoignages de soutien et vos contributions à la famille sur la page web : http://jean-paul-noel-abdi.posterous.com/



Que Jean-Paul repose en paix et que la terre lui soit légère.

Florent GEEL

Responsable du Bureau Afrique / Africa Desk Director

Fédération internationale des ligues des droits de l’Hommme-FIDH

International Federation for Human Rights-FIDH

17, passage de la Main d’Or – 75011 Paris – France

Tel : + 33 1 43 55 25 18 Fax : +33 1 43 55 18 80

14/04/2012 (B652) Disparition de Jean-Paul Noël Abdi / Les messages de condoléances, les témoignages et les remerciements pour son action, affluent à l’ARDHD.

_____________________________ Note de l’ARDHD



Nous rappelons à toutes les lectrices et à tous les lecteurs qu’ils peuvent retrouver tous les communiqués de la LDDH, classés par ordre chronologique :


  • période 2002 à aujourd’hui

_____ Message d’Omar Gabasse, co-représentant des réfugiés d’Addis



C’est avec une bien douleureuse surprise que j’appris ce matin le décès de M. Jean-Paul Abdi Noel, survenu à l’hopital de Marseille.



Au nom des refugies Djiboutiens et en mon nom personnel, je présente toutes mes condoléances à sa famille, à ses proches et à tous les Djiboutiens.



Celui que nous venons de perdre etait un patriote humaniste : c’etait la voix des sans-voix. Il l’avait prouvé par les nombreux services qu’il a rendus à la nation Djiboutienne. Aujourd’hui il doit jouir de la félicité reservée aux hommes de bien.

Omar Gabasse

Co-representant des refugies Djiboutiens.

_________________ Un membre de la communauté du Canada



Nous apprenons le décès  de notre « Nelson  Mandela djiboutien », Jean-Paul Abdi-Noël.



les Djiboutiens du canada adressent leurs sincères condoléances à la famille de Jean-Paul Noël.

14/04/2012 (B652) Disparition de Jean-Paul Noël Abdi / Message d’Adallah Deberkalleh

Dubaï 13 Avril 2012



‘’ Inaa lilaahi Wa Inaa Ileyhi Raajicuun ‘’



Ce message s’adresse à la famille (ses 2 fils et sa sœur Thérèse Noel Abdi), au Peuple de Djibouti, à ses amis ( en particulier Jean-Loup Schaal et les collabotateurs de l’ÁRDHD qui ont toujours été à ses cotés) et à tous les autres organismes qui luttent pour les Droits de l’Homme a travers le Monde … ) sur le décès à Marseille du Président de la Ligue des Droits de L’Homme Jean-Paul NOEL ABDI.

____________________________



‘’ Mon ami et frère le Président de la Ligue des Droits de L’Homme Jean-Paul NOEL ABDI. Grand Politicien de Djibouti dont le combat remonte  aux débuts des années  1960, ancien cadre supérieur du Front de Libération de la Cote des Somalis, membre du LPAI, ancien député, vient de  livrer son dernier combat sur son lit d’hôpital en France ( Marseille ) ce vendredi 13 Avril 2012 à 6 h du matin pour rejoindre dans l’au-delà , sa dernière demeure .



*** Homme de principes, homme d’action et homme d’État, il a été tout cela, en même temps. La conjonction de ces domaines fait de lui un homme d’exception.



C’est avec émotion  et consternation que j’apprends le deuil qui vous frappe si cruellement et je tiens à m’associer à votre peine.



Au nom de la famille DEBERKALEH  et en mon nom personnel, dans cette difficile épreuve, je vous renouvelle mon  amitié et ma fidélité. Soyez assurés de ma chaleureuse sympathie et de notre indéfectible amitié,  je vous adresse  toute mon affection fraternelle, et prie Allah de l’accepter au Paradis Éternel.



Que la terre lui soit légère et sa dernière demeure, meilleure que celle sur terre ; prions tous pour lui et tous ceux qui nous y ont précédé.



Nous savons tous qu’un jour l’existence viendra à son terme pour chacun d’entre nous. La mort n’est pas l’obscurité. C’est une lampe qui s’éteint car le jour se lève.



Ces quelques mots, bien que sincères, ne soulagerons guère votre tristesse.



Pourtant je tenais à vous témoigner ma profonde compassion, partageant votre douleur.



‘’ Amiin Ya Rabii ‘’

‘’ Inaa lilaahi Wa Inaa Ileyhi Raajicuun ‘’

Son frère de Lutte :

Abdallah DEBERKALEH Ahmed

14/04/2012 (B652) Disparition de Jean-Paul Noël Abdi / Message de Saïd Houssein Robleh

Message de condoléances à la famille et aux proches de l’héros national Jean-Paul Noel Abdi



C’est avec grande tristesse que je viens d’apprendre le décès de Jean-Paul Noel Abdi, grand défenseur des droits de l’homme et président de la Ligue Djiboutienne des Droits Humains(L.D.D.H).C’était un homme hors de pairs que j’ai eu la chance d’avoir comme un ami et un deuxième père si j’ose dire avec son esprit combatif  et son cœur de jeune âge sacrifiant toute sa vie et sa jeunesse pour l’intérêt suprême de sa nation jusqu’à son dernier souffle.



Aujourdhui, le peuple djiboutien vient de perdre un grand homme et un être cher admiré de tous pour son noble combat sans relâche et sa détermination d’acier. Indépendantiste de premières heures qui a combattu dès son jeune âge pour la souveraineté et la dignité de son Peuple contre l’Administration coloniale et grand défenseur des droits de l’homme pour la cause de la justice et de la liberté de sa Patrie contre le régime néocolonial, nous gardons un excellent souvenir de lui.



Il restera gravé à jamais dans nos mémoires et l’histoire en sera témoin de lui comme un héros national et un homme honnête et courageux.




Les mots me manquent pour exprimer ma profonde douleur que je partage avec vous. Mais asséchons nos larmes et gardons «notre espoir et notre détermination face à un long combat qui sera fructueux, que Dieu guide nos pas, d’un long combat dont la victoire est certaine ».



Enfin, je présente mes sincères condoléances à sa famille et à ses proches.



Que Dieu Tout- Puissant l’accueille dans son paradis eternel.

Saïd Houssein Robleh

Défenseur des Droits de l’Homme et Secrétaire

14/04/2012 (B652) Flash Info / Disparition de Jean-Paul Noël Abdi / Communiqué de l’ARD

ARD – ALLIANCE REPUBLICAINE
POUR LE DEVELOPPEMENT




Djibouti, le 13 avril 2012



HOMMAGE A JEAN PAUL NOEL ABDI



C’est avec une profonde tristesse que les membres de l’ARD et moi-même avons appris aujourd’hui le décès de Jean Paul Noel Abdi survenu à Marseille.



L’ami intime qui vient de nous quitter était un patriote accompli et un digne fils de ce pays qui l’a vu naître le 2 juillet 1947. Après ses études en France, Jean Paul s’est courageusement investi dans l’émancipation de notre pays.



Cadre de la LPAI et proche collaborateur d’Ahmed Dini, il a pris une part active à la lutte pour l’indépendance nationale, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur lors de ses multiples déplacements aux côtés des principaux dirigeants du mouvement indépendantiste national.



Il était alors connu sous le nom de code somali Baxwel. Après le référendum du 8 mai 1977, il devient membre de la première Assemblée Nationale et occupe les fonctions de secrétaire du Bureau de l’Assemblée.



Il y siègera jusqu’en 1996.



A cette date, il rejoint les rangs de l’opposition. En 1999, il s’éloigne de la politique et fonde la LDDH (Ligue Djiboutienne des Droits Humains) dont il est élu Président lors de la séance constitutive organisée par ses membres fondateurs.



Une grenade est alors lancée dans la cour de sa maison au quartier 5.



La création de la LDDH tombait à point nommé : après la relève dynastique au sommet de l’Etat, des exécutions sommaires de civils continuaient à être perpétrées par les soldats gouvernementaux, en toute impunité.



Sa contribution à la défense des droits humains à Djibouti lui a valu une reconnaissance internationale fondée sur le courage de son engagement au service du sérieux de son travail. Les terribles conditions de ses multiples emprisonnements par le régime n’ont jamais entamé sa détermination.



Parmi les épisodes les plus douloureux de l’acharnement du régime, on retiendra son incarcération à la suite de ses publications relatives à la découverte en 2007 d’un charnier au Day et au viol perpétré dans le même village d’une jeune fille sourde-muette par un sous-officier de la garde présidentielle.



Au « procès » qui s’ensuivit, il était défendu par Me Zakaria Abdillahi ainsi que par Me Michel Tubiana, président d’honneur de la Ligue Française des Droits de l’Homme, qu’il présida cinq années durant et vice- président de la Fédération Internationale des ligues des Droits de l’Homme (FIDH), spécialement venu de Paris



C’est à cette constance dans la dénonciation de toutes les formes d’injustice et de déni de droit que ses compatriotes rendent unanimement hommage, en conférant à ce triste jour une dimension authentique de deuil national.



Au nom de toute la direction et des militants de l’ARD, ainsi qu’en mon nom personnel, j’adresse nos condoléances les plus attristées à la famille du regretté Jean-Paul Noel Abdi.



Que Dieu lui accorde son Paradis Eternel. Amin.

Président Ahmed Youssouf

17/04/2012 (B652 -B ) Dissparition de Jean-Paul Noël Abdi – Message de condoléances du CNDD qui nous est adressé par Aïnache et publié à sa demande

Coordination nationale pour la démocratie à Djibouti (CNDD)

Bruxelles, le 15 avril 2012

Hommage au regretté Jean-Paul NOEL ABDI

La Coordination nationale pour la démocratie à Djibouti (CNDD) apprend avec douleur la disparition le 13 avril 2012 en France de Jean-Paul NOEL ABDI.

Le peuple djiboutien perd en lui l’un de ses fils les plus courageux, les plus généreux et les plus patriotes.

Nous perdons un camarade d’une immense valeur. Au confort d’une carrière coloniale, le grand Jean-Paul avait préféré la liberté et la dignité. Il avait embrassé la lutte nationale pour l’Indépendance qui avait abouti à la proclamation de l’Indépendance le 27 juin 1977.

Puis, devant la confiscation de l’Indépendance par un système fossoyeur fondé sur la prédation, l’exclusion et la répression, il avait fini par reprendre le combat, cette fois pour la démocratie et les droits de l’Homme. Ainsi, et après un passage dans les rangs de l’opposition de 1996 à 1999, il avait investi le terrain de la défense des droits de l’Homme avec la Ligue djiboutienne des droits humains (LDDH) dont il était membre fondateur et président jusqu’à sa mort.

A cet engagement, il avait payé un lourd tribut, connaissant l’arbitraire du régime sous toutes ses formes : arrestations, détentions, condamnations, menaces de toutes sortes, injures…

La dictature d’Ismaël Omar Guelleh ne lui avait rien épargné. Elle se sera même opposée à une digne annonce de la nouvelle de son décès par la Radiotélévision de Djibouti (RTD) et le journal La Nation, médias que finance pourtant l’argent public.

Mais Jean-Paul n’avait que faire, n’a que faire de ce vil acharnement. Vivant, il avait une place de choix dans les cœurs et les esprits des Djiboutiens. Disparu, il gagne définitivement cette reconnaissance.

Nous adressons nos sincères condoléances à la famille du regretté, en particulier à son fils Hassan, à sa sœur Thérèse et à celle qu’il aimait. Repose en paix, Jean-Paul, la lutte continuera. Jusqu’à la victoire. Pour la CNDD,

Le porte parole désigné
Daher Ahmed Farah