Articles

07/04/2016 (Brève 730) PADD / Communiqué « PADD juge non crédible L’élection présidentielle du vendredi 8 avril 2016 et appelle l’internationale à ne pas la reconnaître.Réf.  (Ref 003/C/Avr.2016)

PADD

Le Parti Démocrate Djiboutien – PADD – dénonce l’absence de transparence de tout le processus électoral à Djibouti en générale et en particulier celui de demain, vendredi 8 avril 2016. Nous dénonçons également les arrestations et les expulsions  des journalistes locaux indépendants et internationaux dont  l’AFP et BBC.
PADD juge d’avance non véridique l’élection présidentielle du vendredi 8 avril 2016 dont le parti au pouvoir depuis 1977 a programmé la réélection au premier tour du président djiboutien sortant, Ismaël Omar Guelleh.

Depuis le mois de septembre 2015, le président djiboutien, Ismaël Omar Guelleh, a placé la République de Djibouti sous un régime d’état d’urgence de fait, dont la seule justification a été d’entraver la libre circulation et la libre expression des opposants politiques, des défenseurs des droits humains et d’une manière générale pour couvrir les répressions programmées, telle que le massacre du 21 décembre 2015 au quartier Buuldhuqo de la commune de Balbala dans la capitale du pays.

La liste électorale ne reflète pas la réalité de la masse des votants du pays et elle est inaccessible aux partis politiques de l’opposition et à autre entité physique ou morale qui ne pas de mèche avec le parti au pouvoir. La commission électorale nationale indépendante – CENI – est sous la supervision directe de la police politique de Guelleh, le SDS.

La cour constitutionnelle est en pratique sous l’autorité directe de la présidence, d’ailleurs il y a eu des réunions pendant la nuit dans la résidence de Guelleh à Haramous entre ce dernier et le président de la cour constitutionnelle afin de fixer déjà la réponse négative aux futures réclamations des candidats de l’opposition et indépendants.

Dans de telles conditions, notre Parti Démocrate Djiboutien – PADD – juge non crédible la tenue de l’élection du 8 avril 2016 et moins le résultat qui sera annoncé par une commission électorale notoirement inique et sous contrôle de la police politique.

Nous sollicitons instamment aux organisations internationales, particulièrement à l’Union africaine, la ligue arabe, à l’USA et à l’Union européenne de ne point reconnaître cette élection présidentielle du 8 avril 2016 et de se saisir immédiatement de la question afin de prévenir une crise majeure à Djibouti sans oublier que pour Guelleh l’organisation de cette élection est en quelque sorte une manière personnelle d’avaliser son usurpation de pouvoir et la continuation de l’abus.

Des membres du pouvoir nous ont transmis les résultats suivants fixés d’avance par Guelleh qui ne sont pas fausses mais dont nous devons les prendre avec des pincettes pour l’instant:

Prénom et Nom du candidat

Information

Le pourcentage des votants définis pour chaque candidat

01

Ismaïl Omar Guelleh

président du Rassemblement populaire pour le progrès, membre de l’Union pour la majorité présidentielle, candidat à sa propre succession, investi le 8 janvier 2016

 

63%

02

Omar Elmi Khaireh

président du Centre des démocrates unifié, membre de l’USN

 

19 %

03

Mohamed Daoud Chehem

président du Parti djiboutien pour le développement, membre de l’USN

 

8%

04

Hassan Idriss Ahmed

ancien diplomate

5%

05

Mohamed Moussa Ali dit Tourtour

(indépendant)

3%

06

Djama Abdourhaman Djama

(indépendant)

1%

07

Abstention

Abstention

1%

En Suisse, le 7 avril 2016
Président de PADD
HASSAN CHER HARED