26/10/1999 – La politique officielle du régime de M Guelleh se déchaîne contre la Liberté.

Ce nouveau journal totalement indépendant inquiète les autorités djiboutiennes qui tentent de réagir,
mais avec un certaine maladresse.

M. Guelleh et ses conseillers semblent désarmés dès lors qu’ils n’ont pas la possibilité de mettre les journalistes en prison et d’interdire le support.

Une audience en forte croissance :
le numéro 4 a été consulté sur une base moyenne de 120/130 connexions par jour, ce qui correspond à environ 600 / 700 lecteurs directs chaque semaine, auxquels il faut ajouter les lecteurs indirects qui reçoivent les impressions papier qui circulent au sein des communautés.

Une campagne d’insulte violente
à l’instigation des autorités :
Le succès de notre support inquiète le régime dictatorial de M Guelleh qui a lancé une campagne violente à notre encontre (cf. quelques exemples ci-dessous).

Les troupes de M. GUELLEH essayent de réagir en catastrophe.

Une campagne orchestrée avec une grande maladresse :
Le régime de M Guelleh est désarmé à partir du moment où il n’a pas la possibilité d’emprisonner les journalistes de l’opposition ni d’interdire tous les supports. Alternativement, il utilise soit les insultes soit des affirmations dénuées de toute crédibilité. Les deux exemples ci-dessous illustrent bien les deux techniques qui sont employées.

Un encouragement pour notre association :
Le succès de notre support et son impact nous encouragent vivement à continuer note action. L’ARDHD rappelle qu’elle met le journal
La Liberté à la disposition de tous les djiboutiens de l’opposition, des Associations et des Syndicats.

Afin de ne pas prendre position dans le débat politique interne à Djibouti, elle publie les articles et communiqués qui lui sont transmis en s’abstenant de tout commentaire.

Seuls sont refusé les articles qui seraient en contradiction avec la morale ou avec les objectifs de l’ARDHD en matière de Respect des Droits de L’Homme.

Exemples des thèmes de la campagne gouvernementale
contre notre journal :

Ex N°1 (Les insultes) Les démocrates sont des cons …
par Christophe PETIGROS

“Monsieur Schaal

Je suis régulièrement votre numéro de charlatan sur Agora et sur le site AREF.
Toujours prompts a vitupérer, imaginer un comite d’officiers libres (même pas de noms cites, et si je vous parlais d’un comite analogue aux USA?.
Au passage, le site qui se prétend site de la liberté d’expression omet de citer l’info suivante, le prêt accorde par le FMI au gouvernement djiboutien alors a longueur de mois, vous nous rabâchiez les oreilles avec votre lettre a Cambessus.Informez bon sang et les faits d’abord ”

“Pauvre con et démocrate de mes deux Pauvre con et démocrate “