14/11/1999 – Le versement effectif du prêt du FMI est soumis à plusieurs conditions (LOI)

“Hormis une première tranche de 3,8 millions $, le déblocage par le Fonds monétaire international (FMI) du reste du crédit de 26,5 millions $ sur trois ans récemment accordé à Djibouti est conditionné au respect des engagements djiboutiens en matière de réformes financières et économiques pour la période 1999-2002… “.

Révision du système de taxation,

Limitation des exemptions au titre des investissements,

Achèvement du programme de démobilisation qui a pris du retard,

Paiement des arriérés : salaires et fournisseurs,

Apurement du système bancaire,

Rééchelonnement de la dette envers les créanciers du Club de Paris….
d’État Une loi sur la privatisation et un nouveau code du travail devront être adoptés à l’Assemblée nationale, avant juin 2000. Enfin, après une étude sur l’avenir du Chemin de fer djibouto-éthiopien (CDE), Djibouti devra s’entendre avec l’Éthiopie pour décider la privatisation du CDE ou la remise de sa gestion en concession à une société privée.