08/12/1999 – Libération de trois détenus d’opinion. Un premier geste de M. Guelleh en réponse à nos appels ?

Nous venons d’apprendre à l’instant la libération des trois journalistes qui avaient été incarcérés en Septembre 99. Il s’agit de MM.

ALI MEIDAL WAIS (Ancien chef d’Etat-Major)

MOUSSA IDRISS (Ancien candidat unique de l’opposition)

DAHER AHMED FARAH (journaliste)
Tous les trois avaient été arrêtés et condamnés à des peines de prison ferme en raison d’articles parus dans les journaux “Le Temps” et “Le Renouveau”. Ces journaux sont actuellement interdits à Djibouti par le pouvoir.
Dès que possible nous publierons des informations complémentaires.

Leurs premiers mots ont été des remerciements pour les lecteurs de La Liberté qui se sont mobilisés si fortement depuis quelques jours. Avec leur appui et l’action de nos Associations, nous avons joué un rôle important. C’est un premier succès et nous devons poursuivre la mobilisation pour obtenir la libération de tous les autres prisonniers.

Nous voulons espérer que ce geste soit le premier que le Président Guelleh envoie à la communauté internationale, pour montrer que son régime cesse de s’enfoncer dans la répression et qu’il a décidé de change de voie…. Nous y sommes sensible, mais il reste encore à Gabode tous les prisonniers politiques dont nous publions la liste dans ce numéro et nous attendons l’annonce de leur libération pour conforter cette hypothèse et pour le faire savoir à tous nos lecteurs.