09/01/2000: ÉPIDÉMIE MYSTÉRIEUSE DANS LE NORD – LA LIGUE DJIBOUTIENNE DES DROITS HUMAINS (LDDH) APPELLE LES ONG AU SECOURS

Le Vice Président : Mr Omar Ali Ewado
Siège : Quartier V, Boulevard de Gaulle n° 66
B.P. : 74 Djibouti, République de Djibouti
Bureau. Tél-fax (253) 357 804
Domicile tél-fax : (253) 358 007

Djibouti le, 9 janvier 2000

Communiqué de Presse N°2/LDDH/00

Selon les informations persistantes et concordantes qui nous parviennent des confins avec l’Érythrée et particulièrement les secteurs de RANDALI et WEIMA (District d’Obock) les nomades meurent d’une façon mystérieuse depuis fin décembre 1999.

Toutes les victimes de ce phénomène présentent des symptômes pathologiques qui nous font penser à l’épidémie meurtrière connue sous le nom de ” FIÈVRE EBOLA ” qu’il nous faudra identifier. Les tribus les plus touchées sont EDERKALTO , DOURAHE etc… de la région RANDALI.

Sachant que ces secteurs font partie des zones militaires comme le prévoient des directives Gouvernementales depuis Nov. 1998, il n’existe aucune chance pour secourir ces malheureux nomades.

A ce jour, nous avons appris la mort d’une cinquantaine de personnes et la perte de 500 à 800 têtes de bêtes. Cependant la liste de cette tragédie est loin d’être close car le black-out imposé au Nord ne nous permet pas de suivre scrupuleusement la situation comme nous l’aurions souhaité.

Après les effets néfastes de la guerre civile (répressions massives, blocus alimentaire et sanitaire) la rougeole, le paludisme et enfin le phénomène inexpliqué (dont l’origine peut être humaine comme naturelle) sont les lots quotidiens de ces populations rurales. Le silence sur la mort lente à l’égard de ces populations sera considéré comme une complicité au génocide lent qui est en train de s’opérer.

En conséquence, la LDDH demande aux autorités du pays de prendre leurs responsabilités qui consistent à venir en aide et assister ces populations nomades en danger.

La LDDH lance un appel international aux organisations et organismes spécialisés en la matière afin qu’ils viennent en aide à ces populations civiles.

La LDDH lance un appel particulier aux Médecins Sans Frontières pour venir en aide et soulager les Populations du Nord de la République de Djibouti.

Ligue Djiboutienne
des Droits Humains
(LDDH)
Le Président