29/01/2000 – Répression sanglante à Ali Sabieh: 1 enfant de 13 ans tué par balle et 3 personnes blessées

PARTI NATIONAL DÉMOCRATIQUE
République de DJIBOUTI
Représentation en France et en Europe

COMMUNIQUE DE PRESSE du 31 Janvier 2000

ALI-SABIEH(RÉPUBLIQUE de Djibouti):
UNE MANIFESTATION PACIFIQUE EST RÉPRIMÉE DANS LE SANG :
LA GENDARMERIE LOCALE TIRE A BALLES RÉELLES
SUR LA FOULE : 1 ENFANT DE 13 ANS TUE, 3 BLESSÉS-

LE PARTI NATIONAL DÉMOCRATIQUE CONDAMNE CET ACTE CRIMINEL ET DEMANDE L’OUVERTURE D’UNE INFORMATION JUDICIAIRE CONTRE LES AUTEURS DE CET ACTE BARBARE

Ali-Sabieh est une importante ville de l’intérieur. Elle est située au sud du pays.

Le 29 janvier 2000 à 15 h, heure locale. La gendarmerie a procédé à une rafle au sein de la population sous prétexte de rechercher des vendeurs
de kath clandestins (le kath est une plante euphorisante que consomment toutes les populations de la Corne de l’Afrique). La vente de cette
plante est légale à République de Djibouti comme dans le reste des pays de la Corne de l’Afrique plus le Yémen voisin.

La population d’Ali-Sabieh s’est mobilisée pour s’opposer à la saisie du kath appartenant à des commerçants de la ville. Environ deux mille
personnes ont manifesté devant la gendarmerie locale. Les gendarmes se sont saisies de leurs armes ” kalachnikoff ” et l’un d’eux a carrément
tiré sur la population sur ordre du chef de la gendarmerie du nom de OMAR FARAH. Un des manifestants est atteint en plein front et meurt sur place. Trois autres personnes sont blessées assez gravement. La
personne décédée est un enfant de 13 ans qui s’appelle ABDOURAHMAN HASSAN ISMAÏL

après cette fusillade, des milliers d’habitants de la ville se sont dirigés vers les bâtiments administratifs et les ont inondés de pierres.
Certains sont montés sur les toits des bâtiments pour se saisir du drapeau national et le déchirer en criant ” ce n’est plus notre drapeau”.

La ville d’Ali-Sabieh est considérée comme le fief de M. ADEN ROBLEH AWALEH, le Président du Parti National Démocratique (PND).
Lors de la dernière élection présidentielle, c’est l’opposition qui avait devancé le candidat du pouvoir malgré les fraudes massives. Lors des élections
législatives de décembre 1997 c’est la liste du Parti National Démocratique (PND) de M. ADEN ROBLEH AWLEH qui avait, en réalité, remporté ces élections mais le parti au pouvoir avait tout simplement ” confisqué ” la victoire en arguant qu’il avait gagné avec
une avance de 200 électeurs, des électeurs fantômes en somme puisqu’ils provenaient d’un bureau de vote qui n’avait jamais existé.

Ce n’est pas la première fois que la ville d’Ali-Sabieh subit la loi des kalachnikoffs. Plusieurs lycéens avaient déjà été tués il y a de cela
quelques années.

Le peuple de Djibouti est dans le désarroi le plus absolu. Il ne comprend pas que le régime en place puisse utiliser des armes de guerre contre sa
propre population.

Signé SAÏDA BARREH
représentante du PND en France et en Europe
Tel: 0156081248
courriel: flc1@club-internet.fr