06/02/2000 – Aff. PINOCHET. URGENT
Les Associations se mobilisent pour demander à l’Angleterre d’extrader PINOCHET en Espagne et de ne pas le renvoyer au CHILI.Votre concours est INDISPENSABLE. Le mode d’emploi précis pour envoyer la pétition.

AGISSEZ AUJOURD’HUI NOUS DISPOSONS DE PEU DE TEMPS

06/02/2000 : From: “Alain Uguen”
alain.uguen@wanadoo.fr>
Subject: Extradition de Pinochet
Date: Tue, 01 Feb 2000 17:10:14 +0100

Chers amis et amies :

Un énorme effort est indispensable pour inonder Jack Straw de nos pétitions afin que se poursuive le cours normal d’extradition de Pinochet vers l’Espagne. Il faut le faire tout de suite ; nous avons très peu de temps (jusqu’a mardi) et il ne suffit pas que tu envoies la lettre qui suit a l’adresse Internet qui la précède mais il faut que tu la renvoies immédiatement a tous tes contacts pour qu’ils aient le temps de la reemettre, et a leur tour de la renvoyer a d’autres pour commencer un autre cycle et ainsi de suite.

S’il te plaît, malgré ta fatigue, ne le laisse pas pour demain ! Fais le maintenant !!! Peut être ce sera l’effort qui fera pencher la balance en faveur de la vérité, de la justice, et la construction d’un monde de respect a la personne et a la dignité humaine.

RAPPEL

Communiqué d’Amnesty international sur la situation au Chili :
“ROYAUME-UNI / CHILI
Affaire Pinochet : les doutes sur l’équité et la transparence de la procédure demeurent entiers
Index AI : EUR 45/24/00
31 janvier 2000

” Les doutes concernant l’équité et la transparence de la procédure appliquée par le ministre de l’Intérieur du Royaume-Uni, Jack Straw, pour évaluer l’état de santé mental d’Augusto Pinochet n’ont pas été dissipés “, a déclaré ce jour (lundi 31 janvier 2000) Amnesty International, après que la Haute Cour eut jugé irrecevable la requête déposée par six organisations de défense des droits humains, qui avaient demandé le réexamen judiciaire de la décision prise par Jack Straw à titre préliminaire.

Ces organisations vont maintenant étudier les implications de cet arrêt et les initiatives envisageables. ” Nous avons intenté une action en justice dans le but de garantir que toutes les décisions prises dans le cadre de cette procédure d’extradition le soient avec équité et transparence, a rappelé Amnesty International.

Tout au long de la procédure, nous avons demandé que la justice prime sur les considérations politiques. ” Amnesty International appelle une fois encore le ministre de l’Intérieur à accéder aux requêtes des parties concernées ­notamment de la Belgique, de la France, de l’Espagne et de la Suisse ­ en leur permettant de faire examiner l’ancien dictateur chilien par leurs propres experts et en leur transmettant le rapport d’expertise qui a déjà été établi.
” Il est non seulement impératif que justice soit faite, mais qu’elle le soit au vu et au su de tous “, a conclu Amnesty International.

Rappel des faits
Le 25 janvier, des avocats représentant Amnesty International, l’organisation chilienne Agrupación de Familiares de Detenidos Desaparecidos(Groupement de familles de détenus ” disparus “), Human Rights Watch, Justicia, Redress et la Fondation pour les soins aux victimes de torture ont soumis à la Haute Cour une demande de réexamen judiciaire de la procédure appliquée par Jack Straw pour déterminer l’état de santé mental d’Augusto Pinochet. C’est cette requête qui vient d’être rejetée. La Haute Cour a également refusé à la Belgique la possibilité de bénéficier d’un tel réexamen judiciaire.

La Belgique est l¹un des quatre États ayant demandé l’extradition d’Augusto Pinochet afin qu’il réponde d’actes de torture et de ” disparitions ” (ces dernières s’apparentant à une forme de torture infligée aux proches des ” disparus “).

Si le ministre de l’Intérieur devait décider de n’extrader Augusto Pinochet vers aucun des quatre États requérants, il serait tenu, en vertu de la Convention des Nations unies contre la torture, de soumettre l’affaire au ministère public du Royaume-Uni, afin que celui-ci mène des investigations et, le cas échéant, engage des poursuites pénales à l’encontre de l’ancien dictateur chilien.

Merci de faire suivre cet appel
Alain UGUEN Conseiller Municipal de Kemper,
secrétaire de la FEDEL
(Fédération Des Élus Locaux pour une alternative écologiste solidaire et citoyenne)

————————–

COMMENT FAIRE ?
– Copiez-collez ce petit texte entre les #################
– mettez en objet PINOCHET
– Signez le
– expédiez-le à : gen.ho@gtnet.gov.uk
– faites une copie conforme pour nous permettre d’évaluer l’impact de cette action au secrétaire de la FEDEL alain.uguen@wanadoo.fr

Merci de votre action

#################

The Rt. Hon. Jack Straw, MP
Secretary of State for Home Affairs Home Office 50
Queen Anne’s Gate
London SW1H 9AT

Dear Secretary of State,

We know how delicate your position is and what pressures are exerted on you from all sides. Yet we cannot accept that you consider releasing Mr Pinochet on grounds of his poor health.

What precedence is there for a war criminal to be released because he may not stand the strain of a trial? Mr Pinochet would be released on compassionate grounds, thus depriving his victims and theirs relatives and friends, or citizens of the world, of ever seeing justice done, while those he had tortured and assassinated ever had the benefit of either compassion or a fair trial.

Besides, we are convinced that the “humanitarian” question raised about Mr Pinochet has already been answered in so far as Spanish Penal Law has established sufficiently comfortable forms of emprisonment for people over 70 and we consequently consider that no additional measure is called for on the part of British authorities to meet this demand for compassion.

So far we had admired your unwavering support to the cause of justice. Yet, as you now win Mrs Thatcher’s approval, you may be condemning Pinochet’s victims and the relatives and friends of those he had killed to renewed moral torture, in a most literal sense (cf. European Court for Human Rights,case of “Kurt vs. Turkey” – 25 May 1998), a torture that has already lasted for 25 years and in some cases has gravely impaired the survivors’ health.

It still seems to us that the only possibility for Justice to be done is for the former dictator to be tried in Spain. Any suggestion that he should be tried either by the International Penal Tribunal or in Chile is a dilatory move that would result in removing him from the hold of European Justice.

Besides, we cannot quite understand why he should be too frail to stand trial in Spain, but not to face a transtlantic flight and a trial in Chile. We therefore trust that you will resume your former position and support the demand for Mr Pinochet to be tried. Human Rights are not patient of a third way.

They demand Truth and Justice.

Yours sincerely,

votre signature

#################