15/03/2000 – COMMISSION DES DROITS DE L’HOMME DE L’ONU – LA CISL DÉNONCE 14 PAYS (dont DJIBOUTI) Source AFP

BRUXELLES, 15 mars (AFP) – La confédération Internationale des Syndicats Libres (CISL) a décidé de dénoncer plus particulièrement 14 pays dont la Chine, la Birmanie et la Colombie à l’occasion de la session de la Commission des Droits de l’Homme de l’ONU qui s’ouvre lundi à Genève.

Dans un rapport publié mercredi, la Serbie, le Belarus, Malte, le Pakistan, le Bangladesh, le Maroc, Djibouti, le Swaziland, le Zimbabwe, la Guinée Équatoriale et le Guatemala sont les autres paya cites comme comportant des entraves aux droits des travailleurs-

Les cas du Kosovo et du Timor oriental sont également mis en relief dans le rapport de la CISL en tant que “situations d’après-conflits” l’absence de concertation avec les interlocuteurs sociaux sur les plans de reconstruction, l’occupation de lieux de travail par les troupes étrangères et la non-observation des règles en matière de marchés publics et de recrutement de personnel local y sont critiqués.

En ce qui concerne la Chine, la CISL dénonce “une détérioration notable de la situation” en 1999 avec la condamnation d’une trentaine de syndicalistes indépendants à de lourdes peines de prison. Certains militants auraient été torturés on prison sans pouvoir bénéficier de soins médicaux.

En Birmanie, selon la CISL, ce sont 800.000 personnes qui continuent a être soumises au travail forcé alors que nombre de dirigeants syndicaux restent emprisonnés.

En Colombie, la CISL a dénombré l’assassinat de plus de 2.500 syndicalistes en l’espace de 12 ans, dont 30 pendant la première moitié de 1999 et plusieurs autres au début 2000. La Confédération Syndicale estimé qu’une telle répression “peut être constitutive de Crimes contre l’Humanité au regard du droit international”.