06/04/2000 – RÉSOLUTION DU CONGRES EXTRAORDINAIRE DU FRUD tenu du 5 au 6 avril 2000 à AWAS (District d’OBOCK)

Front pour la Restauration de l’Unité et de la Démocratie (FRUD)
BP 300 – DJIBOUTI
Tel : ++ (253) 35 14 95

RÉSOLUTION DU CONGRES EXTRAORDINAIRE DU FRUD
tenu du 5 au 6 avril 2000 à AWAS (District d’OBOCK)

– Considérant que parvenir à une paix juste et durable est une condition sine qua non pour permettre à un pays en conflit civil de sortir du sous-développement et d’instaurer la démocratie,

– Conscient qu’une paix réelle ne peut se concrétiser et être viable sans une volonté politique qui tracersait la voie à un dialogue sincère et des négociations honnêtes,

– Convaincus que la résistance menée par le FRUD depuis bientôt dix (10) ans n’était que la conséquence d’un manque de dialogue susceptible de dénouer la crise,

– Considérant que “l’Accord-cadre des réformes et de concorde civile” signé le 7 février 2000 à Paris constitue une ouverture politique qui mène vers la paix t le développement du pays,

– Prenant acte de l’adhésion populaire caractérisée par l’ampleur de l’accueil réservé à la délégation officielle du FRUD et des soutiens exprimés par des pays amis et des organisations internationales à l’Accord-Cadre qui, d’une façon indéniable, demeure une initiative vitale pour le pays.

– Considérant que la bonne exécution de cet Accord-cadre permettra au pays de sortir de la crise profonde qu’il traverse et de mettre un terme aux sacrifices et aux souffrances consenties à ce jour par le peuple de Djibouti,

– Se félicitant du fait que les parties en conflit à Djibouti aient enfin accepté de dialoguer et ouvrir ainsi de nouvelles perspectives pour la République de Djibouti,

– C’est, fort de tous ces facteurs, que tous les participants du Congrès extraordinaire tenu du 5 au 6 avril 2000, après avoir débattu de l’opportunité de cette assise et du bien-fondé de l’Accord-cadre, et procédé à une analyse approfondie de la situation nationale, ont décidé :

ARTICLE 1 – d’adopter et de soutenir “l’Accord-cadre de réforme et de Concorde civile” signé le 7 février 2000 à Paris.

ARTICLE 2 – de regrouper l’ensemble des éléments armés du FRUD dans des sites appropriés en attendant l’application des points de l’accord les concernant.

ARTICLE 3 – de réitérer toutes leur confiance aux Président et à sa délégation pour la poursuite des négociations à Djibouti sur l’application de l’Accord-cadre.

Fait à Awas, le 6 avril 2000
Ahmed DINI
Président du FRUD