16/04/2000 – Campagne mondiale pour l’Education (Extraits de presse)

Pour n°64 – avril 2000
Revue de la Fédération Syndicale Unitaire (FSU)

Dans le cadre du lancement de la campagne mondiale pour l’éducation, la FSU a coanimé un colloque au siège de l’UNESCO, le 29 mars. Deux thèmes étaient à l’ordre du jour : la coopération internationale pour le développement de l’éducation et les jeunes qui, en France, sortent du système éducatif sans diplôme, ni qualification.

Le premier thème a notamment permis un témoignage fort – celui de Mariam Hassan Ali du syndicat d’enseignants de Djibouti. “Chez nous, il n’y a pas de volonté politique d’investir dans l’éducation car la connaissance rend libre” a-t-elle dit.

La conférence de Dakar (26-28 avril) qui s’inscrit dans cette campagne devra évaluer les progrès réalisés en matière d’accès de tous à l’éducation. Rappelons qu’en 2000, 120 à 140 millions d’enfants sont encore sans contact avec l’école et qu’il existe dans le monde un milliard d’analphabètes dont une très grande majorité de femmes…

Le deuxième thème concernait ces quelque 60 000 jeunes, “noyau dur” de l’échec scolaire, qui sortent chaque année du système éducatif sans aucune qualification. Problème du devenir de certain jeunes scolarisés en SEGPA par exemple, mais aussi problème des “décrocheurs”. Une fois de plus, les intervenants et la salle ont souligné à quel point aujourd’hui l’exclusion scolaire signifiait exclusion sociale.

Lourde responsabilité pour le système éducatif et nécessité donc de maintenir de fortes ambitions.