03/06/2000 – TOUJOURS AUCUNE NOUVELLE DES ENFANTS MINEURS LIBERES APRES CINQ MOIS D’INCARCERATION ET DE SEVICES.

La semaine dernière nous avons appris la libération des 29 enfants mineurs qui avaient été incarcérés à Gabode pendant 5 mois. Ces enfants d’origine somalienne et éthiopienne s’étaient réfugiés à Djibouti pour fuir la guerre entre l’Ethiopie et l’Eruthrée. Ils n’ont pas été pris en charge par les autorités djiboutiennes qui les ont laissé à l’abandon dans les rues de Djibouti.

En majorité, ces garçon sont âgés de 10 à 15 ans (on compte 3 jeunes de 18 ans parmi eux). Tout laisse penser que nombre d’entre eux sont des orphelins.

Incarcérés à 10 ans pour avoir ‘Sniffé de la Colle’ !

La dictature a décidé de les condamner fin 1999, pour avoir “Sniffé de la colle” et d’autres broutilles … Ils ont été jugés illégalement, sans même l’assistance d’un avocat et ils ont été condamnés à 6 mois de prison ferme, sur réquisition du Procureur Général Ali Mohamed ABDOU, avec la Bénédiction du Ministre de la Justice : Ibrahim Idriss DJIBRIL.

Ne disposant pas d’un centre spécialisé pour les accueillir le directeur de la Prison de Gabode les a ‘installé’ dans le quartier des adultes où ils ont subi les pires sévices, y compris des sévices sexuels.

Ces enfants ont été libérés le 24 ou le 25 mai, à la suite d’un importante mobilisation internationale déclenchée par LA LIBERTE à la suite des propos de M Kadamy sur leur situation carcérale dramatique.

Une indispensable prise en charge matérielle et psychologique

Mais ils ont été conduits vers une destination inconnue (hors la frontière de Djibouti ??). Ces enfants ont besoin d’un soutien matériel et psychologique évident et nous avions proposé qu’ils soient pris en charge par une ONG. Pour éviter un scandale, le Gouvernement djiboutien, qui méprise la vie et les citoyens, a préféré les abandonner nul ne sait où….

Nous ne pouvons pas tolérer cela et nous lançons un appel pour qu’ils soient retrouvés dans les meilleurs délais et pris en charge par des professionnels. Plusieurs Associations, dont l’Organisation Mondiale contre la Torture ont déjà relayé cet appel et des hommes politiques français se joignent à notre intervention.

MERCI DE VOTRE AIDE POUR LES LOCALISER