20/03/02 Le Procureur Général de Djibouti, Ali Mohamed Abdou, est élu Homme de la Semaine.

Pour sa
déclaration sur RFI, dans laquelle il a démenti
tous les propos alarmants de la LDDH, concernant l’état
de santé des 12 prisonniers politiques en grève
de la faim depuis le 27 février 2002. Pour le fait
qu’il bafoue le droit et la constitution en les maintenant
en prison sans jugement. Pour faire traîner depuis quinze
mois, le traitement du dossier de ces hommes, injustement
incarcérés, en utilisant des moyens dilatoires.

“Je
m’insurge contre les propos fantaisistes et sans fondement
d’un Opposant
en manque de sensation politique, qui pense à prodiguer
à ces personnes inculpées.”

Pour toutes
ces raisons, nous lui décernons le titre d’Homme de
la Semaine, afin de le signaler particulièrement à
l’opinion internationale et aux services occidentaux en charge
de l’étude des dossiers des réfugiés,
dans l’hypothèse où il lui prendrait l’envie,
un jour, de s’expatrier avec sa famille, comme l’ont fait
tant d’autres.

Peut-être
sera-t-il un jour recherché par une justice internationale
devant laquelle il devra répondre des faits énoncés
ci-dessus et de bien d’autres commis uniquement pour s’attirer
les faveurs de la dictature et non pour appliquer le droit.