02/04/02 ” Pour faire disparaître de mauvaises habitudes, il faut changer les hommes … ” déclaration de Monsieur Bayrou lors de son passage à la Réunion en date du samedi 30 mars 2002.

Monsieur
Bayrou a déclaré samedi 30 mars 2002 à
Saint Denis de le Réunion " Pour faire disparaître
de mauvaises habitudes, il faut changer des hommes………..
Il n’y a plus de sens de la responsabilité ………L’Etat
est si loin que les décisions qu’il prend ne correspondent
jamais…… ".

Par évidence
chacune et chacun a parfaitement saisi que c’était
le candidat UDF à l’élection présidentielle
en France qui s’exprimait devant les militants réunionnais.

Par ailleurs
et en lançant un " Vive Madagascar libre "
apportant ainsi son soutien au président malgache "
autoproclamé " Marc Ravalomana ; bien que se déclarant
" aux côtés de la Liberté, de la
lutte et du changement puissant qui est en train de se produire
à Madagascar " nul ne contestera que Monsieur
Bayrou ait lancé un pavé dans certaines mares
…..d’eaux troubles et qu’il ait dépassé
en l’espèce le cadre de sa démarche vers les
élections présidentielles françaises
et fait usage de son " droit d’expression " en dehors
de certains chemins sinueux….et pour le moins glissants.

Quelque pourraient être les considérations des
uns, des unes et des autres sur le soutien qu’il convient
d’apporter à tel ou à tel homme politique à
Madagascar car tel n’est pas le sujet, nous aurions apprécié
que sur le chemin du retour Monsieur Bayrou prenne quelques
minutes de son temps que l’on sait précieux, lors de
l’escale sur l’Aéroport de Djibouti, pour faire usage
de son droit d’expression d’homme poilitique français
" aux côtés de la Liberté "
… aux côtés de toutes les Libertés
dans les anciens territoires et ex colonies françaises……….notamment
pour ce qui concerne le respect des droits humains.

Rappelons
qu’il y a plus d’un mois, nous avions posé deux questions
à tous les candidats déclarés à
l’élection présidentielle française et
que comme l’on dit communément " leurs réponses
ne se bousculent pas au portillon … ".
Logique me direz-vous ! le " panier percé "
qui profite quasi exclusivement à Ismaël Omar
et consorts semblerait créer quelques problèmes
de compréhension et de fortes réticences exprimées
par les partenaires de la France au sein de l’Union Européenne.

Si chacun
se doit de " mettre la main au porte-monnaie " encore
faudrait-il savoir pourquoi on le fait et obtenir des embryons
de résultats …
La Liberté d’Aider un pays, dit en voie de développement,
est une absolue nécessitée mais ce n’est pas
de faire n’importe quoi mais de savoir ce que l’on fait et
quelle est la destination finale donnée à ces
aides ….

Monsieur
Bayrou n’ayant pas répondu, à ce jour, au courrier
que nous lui avions expédié il nous paraît
opportun de lui faire parvenir copie dudit courrier dont il
convient de rappeler le contenu.
___________________________________________
Paris, le 28 février 2002

Objet
: Quelle devrait être la position du Gouvernement français
face aux régimes qui violent les D. H., en particulier
celui de Djibouti ?

Madame,
Monsieur,

C’est
en votre qualité de candidat(e) à la Présidence
de la République que je m’adresse à vous, pour
connaître le détail votre programme, dans le
domaine dans lequel l’Association, que je préside,
est impliqué et pour vous poser deux questions.

L’ARDHD,
Association pour le Respect des Droits de l’Homme à
Djibouti se bat depuis 1991 aux côtés des Djiboutiens
opprimés par deux dictateurs successifs : les Présidents
Hassan Gouled Aptidon et Ismaël Omar Guelleh, son neveu
et successeur.

Ces
régimes sont coupables des plus hauts crimes : assassinats
de citoyens innocents, exécutions sommaires, emprisonnements
arbitraires, viols, sévices sur mineurs, détournement
de fonds publics, torture, soupçon grave d’assassinat
d’un magistrat français. La liste est malheureusement
encore longue … !

Ces
faits sont parfaitement connus des autorités françaises
: ils se déroulent sous les yeux de nos diplomates,
de nos militaires et de nos coopérants. Et pourtant,
la France continue de soutenir ce régime, tant sur
le plan financier que sur le plan diplomatique.

L’importance
de la présence française (la plus grosse base
militaire française en territoire étranger :
3. 500 hommes au minimum) dans un pays de 500 à 600.
000 habitants nous donne une vision extrêmement précise
de toutes ces crimes. Et pourtant le Gouvernement français
ne les a jamais dénoncé.

Nos
questions :

1 –
" Nous aimerions connaître votre position personnelle
et les mesures que vous pourriez prendre concernant précisément
Djibouti, afin de faire cesser toutes les atteintes aux droits
et à la dignité des hommes et d’obtenir la restauration
de la Démocratie, de la Justice et de la Liberté
pour tous les Djiboutiens ? "

2 –
" Plus généralement, quelle serait votre
position, si vous étiez élus, face à
tous les dictateurs, particulièrement nombreux en Afrique
? "

Afin
de conserver la transparence de notre enquête, nous
allons poser les mêmes questions à tous les candidats
actuellement déclarés et nous publierons les
prise de position sur notre site Internet : http://www. ardhd.
org.

Je
vous remercie à l’avance des réponses que vous
voudrez bien m’adresser, par E-Mail, par Fax ou par courrier.

Recevez, Madame, Monsieur, l’assurance de ma meilleure considération.

Jean-Loup
Schaal
Président