01/06/02 Depuis longtemps le “racket” est légalisé à Djibouti. Ismaël Omar Guelleh en profite toujours pleinement.

Les commerçants
de Djibouti seraient très en colère, au point de s’exprimer
ouvertement.

La tournée
des "popotes commerciales" décrétée arbitrairement
par Ismaël Omar Guelleh afin, paraît-il, d’inciter les commerçants
ou gérant de sociétés à participer sans modération
au financement des festivités pour le 25 ème Anniversaire
de l’Indépendance, soulèverait des polémiques.

On murmure même
qu’une "Fronde" pourrait s’organiser et "aboutir à
des réclamations"… Attention un séjour à Gabode
peut toujours être offert aux râleurs patentés (patentés,
uniquement parce qu’il s’agit de commerçants, bien sur !)/

C’est ainsi que
MASSIDA, content ou pas, volontairement ou pas, aurait été
contraint de verser 50 Millions de FDJ (~ 340.000 Euro / + de 2.200.000
ex FF) tout comme, MARILL, FRATACCI et AL GAMIL qui auraient été
taxés de 25 millions de FDJ. Idem pour DAHER SAID SEIF….

Quant à Ali,
propriétaire du magasin bien connu « au Chic Parisien »
il aurait mis la main à la poche pour sortir 12 millions de FDJ
mais TANI …. liens familiaux avec IOG …. obligeants ….aurait
bénéficié d’une remise commerciale pour le récompenser
de sa bonne conduite. Sa participation aurait été limitée
à 10 millions de FDJ..

Par ailleurs les compagnies
pétrolières MOBIL – SHELL et TOTAL, dans le plus respect
de l’équité, auraient été appelées
à verser chacune 30 millions de FDJ (+ de 203.000 Euro / + de 1.300.000
ex FF) ou… en liquide et dans les meilleurs délais, c’est
à dire sous 12 heures. On se demande si les retards sont assortis
d’une amende à hauteur de 10 % des sommes dues !

Les grands hôtels
auraient été taxés, quant à eux à hauteur
de 10 millions de FDJ. IOG a certainement argumenter sur le fait que sa
politique développe le tourisme et qu’elle leur permet d’en percevoir
les dividendes… Certes les touristes sont un peu militarisés,
mais les clients sont bien là ! Colonels, capitaines, etc … Allemands,
hollandais, américains. Cel représente combien de nuits
d’hôtels ? à 150 euro la nuit, cela ferait 450 nuits ….
! Beaucoup quand même !

Souvenons-nous qu’en
1997 alors que SAD RIFKI ABDOULKADER BAMAKRA était chargé
par le Président GOULED de collecter les fonds pour le 20ème
Anniversaire de l’Indépendance, ISMAEL OMAR s’était
déplacé en personne chez des dirigeants d’entreprises
françaises récalcitrants pour leur expliquer les ennuis
qu’ils devraient assumer en cas de maintien de leur refus …..

Certains entretiens
se seraient mal passés et il aurait fait usage de son « pouvoir
de persuasion » … ( soit on s’exécute illico presto,
soit c’est un séjour en transit à Gabode en attendant
le premier avion en partance pour la France) pour obtenir satisfaction.

Mafia me direz-vous
? Non …. "racket légalisé" pour ne pas dire
institutionnalisé, IOG est passé maître dans ce domaine.

L’un des gérants
d’une société bien connue sur la place commerciale de Djibouti
ne disposant que de … 15 millions de FDJ en caisse fut dans l’obligation
de se précipiter, toute affaire cessante, pour retirer sur le compte
bancaire de sa société les 35 millions de FDJ manquants
afin de satisfaire les exigences d’ISMAEL OMAR GUELLEH ……
; la somme étant, comme à l’accoutumée, versée
en liquide

Une
arme à double tranchants et deux risques sérieux à
terme, pour les commerçants.

Nous savons que
Guelleh est un homme vicieux. Se privera-t-il pendant longtemps des nouvelles
possibilités pénales qui s’ouvrent à lui dès
lors que les commerçants ont accepté de lui remettre des
sommes en espèces ? Il pourrait être tenté de faire
coup double !

Risque de mise
en cause pour corruption passive.
Guelleh pourrait dès maintenant, menacer ceux qui ont payé
de les poursuivre pour corruption passive. Engabodés le
plus légalement du monde (et c’est vrai !), ils seraient contraints
de sortir encore de l’argent pour retrouver leur liberté et pour
éviter un procés au pénal. Gageons que Guelleh y
a pensé ! L’utilisera-t-il ensuite contre ceux qui le corrompent
effectivement et en liquide ?

Risque d’amende
fiscale.

Comment ces commerçants
vont-ils passer dans leur comptabilité l’écriture correspondant
à ces sorties massives de fonds en liquide ? Problème délicat
: commission sur vente, perte exceptionnelle, dépréciation
de marchandises ? Nous ne pensons pas que Guelleh leur ait délivré
des reçus libératoires pour passer la sortie dans un compte
de charge habituel ! Dans ce cas les contrôleurs fiscaux pourraient
se régaler :
au mieux en réintégrant les sommes dans le résultat
des entreprises qui auraient à payer la part correspondante d’impôt
sur les bénéfices, (double paiement bénéficiaire
pour IOG),
en solution intermédiaire, en assortissant la réintégration
d’une amende pour dissimulation de résultats avec le bénéfice
ou non de la bonne foi

(entre 10 et 100 % selon le Code des impôts),
au pire, en déclenchant en plus une action pénale
pour abus de biens sociaux. Car les actionnaires sont lésés
par cette sortie non-justifiée et en espèces "de bénéfices".
Et par exemple dans le cas des sociétés pétrolières
cotées en bourse, cela fait extrêmement désordre et
pourrait donner des idées aux actionnaires et aux média.

Parions que ces sommes
prélevées sous une forme légalisée de racket
pour financer de façon théorique, les festivités
de ce 25ème anniversaire de l’indépendance seront destinées
pour majeure partie à l’amélioration du cadre champêtre
et à l’équipement du ranch que « Mon futur ex-excellence
ISMAEL OMAR » a acquis récemment en Afrique du Sud.

Qu’il ne rêve
pas trop quand même. Après avoir racketté les dernières
forces économiques de la Nation…ISMAEL OMAR GUELLEH pourrait
être contraint de rembourser, toutes les sommes volées au
nom du peuple djiboutien, qui ne dispose plus d’un seul sou vaillant et
qui ne perçoit plus ses salaires depuis 7 à 8 mois.

La justice est lente
certes … mais elle avance sans se laisser impressionner, surtout lorsque
les juges sont à l’étranger..

Si vous passez en
fin de journée, près de certains Palais (Aramous, L’Escale)…
et que vous tendez bien l’oreille, vous aurez peut être la chance
d’entendre des réflexions proches de celles-ci :

« Paulette,
as-tu terminé les valises ? … ça commence à
devenir urgent ! ».(*)

Enfin
un risque plus spécifique pour le Groupe Total-Fina-Elf ….

Il risque encore une fois d’être accusé de soutenir une dictature,
la torture et l’esclavage de tout un peuple. Si la presse s’en mélait
…Après le Congo, le Rwanda, le Gabon, les marées noires,
etc., a-t-il vraiment besoin d’une nouvelle publicité comme celle-là
?

(*) Un autre homme
politique français avait dit à peu près la même
chose, mais c’était pour partir en vacances dans un pays de l’ancien
bloc soviétique et non pour un voyage sans retour au pays.