15/09/02 Affolement chez Guelleh. Ce sont trois missions au total, qu’il a envoyées à Paris, avec des objectifs officiels et des sous-entendus … très officieux .

Dans une émission en directe de Radio-Trottoir, nous avions appris que Guelleh avait délégué deux émissaires à Paris avec pour mission probable de chercher à rencontrer le Commandant IFTIN.

Ce soir
nous apprenons que Guelleh (qui aime bien avoir plusieurs cordes à
son arc) a délégué deux autres missions à Paris
et en Europe.

__________________________________________

La première,
la plus importante numériquement est conduite par le Chef d’Etat-Major,
le Général Fathi, le colonel Abdo Abdi Deembil, chef de la Garde
Républicaine qui a remplacé le Colonel Madhi (voir nos articles
à ce sujet) et des représentants de la SDS, de la Sécurité
Militaire et de l’Etat-major de la Défense. Il est à noter qu’il
y a de nombreux membres de la famille d’Iftin ou de sa femme dans cette délégation.

La délégation
doit rencontrer le Général Kelche, qui avait été
si mal accueilli à Djibouti lors de son passage en juin (Cf La lettre
de l’Océan Indien). En tant que Français, nous ne pouvons que
nous étonner que le Chef d’Etat-Major des Armées françaises
ait accepté de rencontrer ces personnages qui lui avaient pour le moins,
manqué de respect, lors de son déplacement. Mais passons, la
France avale tant de couleuvres avec Guelleh, que les mauvaises langues diront
simplment “une de plus …”

A l’ordre
du jour, il pourrait y avoir la question de la déstabilisation possible
et latente dans le pays, après le départ du Commandant Iftin.
Nous avions signalé et lancé des alertes depuis quelques mois
au sujet des risques d’embrasement qui nous inquiètent beaucoup et
qu’il faut absolument éviter.

La délégation
voudrait bien obtenir l’assurance que la France est toujours disposée,
comme par le passé (contre le FRUD), en contradiction avec les accords
officiels, à intervenir dans les affaires intérieures du pays.
La délégation devrait se rendre ensuite en Allemagne, puis aux
Pays-Bas et enfin en Espagne, ce qui pourrait confirmer largement nos impressions
: en effet, ces quatre pays ont actuellement des armées sur place et
Guelleh pourrait avoir grand besoin de faire appel à leur assistance
si la population haineuse et revencharde et alliée avec ses forces
armées et ses gardes, s’avisait de lui signifier son licenciement avec
une rupture anticipée du mandat qu’il a volé aux termes d’une
immense fraude électorale et sans indemnité, pour faute lourde,
par exemple.

Un deuxième
objectif pourrait être l’affaire Borrel et les menaces qu’un témoignage
éventuel du Commandant Iftin, confirmant celui d’Alhoumekani pourraient
faire peser sur Guelleh, voire sur des anciens responsables français.
C’est sur ce dernier point, que la délégation pourrait essayer
d’argumenter afin de trouver une écoute bien disposée.

Pauvre justice,
pauvre Madame Borrel, pourtant magistrate de son métier, qui, avec
ses enfants, doit se sentir complètement bafouée par nos hommes
politiques, qui ont peut-être des choses à cacher. En tout cas,
c’est une piste qui pourrait fournir certaines clefs de l’énigme.

_______________________________

La troisième
délégation s’envole ce soir, dimanche. En nombre, elle est plus
modeste. Il s’agit du Chef du Protocole de Guelleh Chaker Mohamed Ali à
qui IOG a enjoint de se faire accompagner par un journaliste de La Nation.

L’ordre du
jour serait à la fois différent et semblable. Officiellement,
il s’agirait de préparer la venue de Guelleh dans un mois.

C’est vrai,
on ne vous l’avait pas encore dit, mais nous savions depuis quelques jours
que Guelleh avait été convoqué par l’Elysées qui
s’inquiéterait, dit-on, des suites de l’affaire Borrel et d’un certain
nombre de petits détails, comme des détournements de fonds ou
des aides à Al Quayda : peu de choses en somme.

Un éventuel
rapport de la DGSE mettant en cause personnellement IOG dans l’affaire Borrel
pourrait aussi être à l’origine de cette invitation pressante
et difficile à refuser pour Guelleh …. Enfin, la pression de la Communauté
européenne qui commence à se lasser de financer les frasques
de Guelleh pourrait aussi constituer un motif !

Mais l’objectif
officieux de ces braves gens, pourrait être, avant tout, de prendre
contact avec IFTIN et probablement ALHOUMEKANI pour leur demander de ne pas
témoigner contre IOG.

_________________________________

Bref les
tentatives (et les tentations) de subornation de témoins seront à
leur niveau maximum cette semaine à Paris. Trois délégations
au total !

Alerte rouge !