24/09/02 Djibouti / Guelleh “le port n’est disponible que pour des missions de paix seulement “(presse)

ARDHD

Peut-on juste ajouter ? “ainsi que pour mon trafic d’armes personnel et autres marchandises illégales : faux dollars, drogue, etc… “

DJIBOUTI, 23 sept (AFP) – La république de Djibouti “a mis à
la disposition de la communauté internationale son port et sa position
stratégique pour servir aux missions de paix et non pas pour nuire
à la région”, a indiqué lundi le journal gouvernemental
local La Nation.

“Sans vouloir polémiquer à ce sujet, il nous paraît
indispensable de rappeler que la République de Djibouti entretient
des relations de bon voisinage avec tous les pays de la région”,
écrit le quotidien djiboutien.

Selon les milieux du renseignement américain, cités le 17 septembre
par la chaîne américaine ABC, des forces spéciales américaines
prépareraient une attaque à partir de Djibouti contre des membres
présumés d’Al-Qaïda se trouvant au Yémen.

La république de Djibouti “a toujours oeuvré en faveur
de la paix et de la stabilité dans la Corne de l’Afrique et elle s’est
toujours refusée à l’utilisation de son territoire comme base
de départ à une éventuelle agression contre un pays voisin
et de surplus un pays ami auquel des relations de fraternité séculaires
nous lie”, écrit le journal.

“Il n’y a pas que les forces américaines qui disposent d’installations
ou de facilités de ravitaillement. Des unités des armée
allemandes, espagnoles, britanniques ou italiennes sont accueillies à
Djibouti sans oublier la présence permanente des forces françaises”,
poursuit-il.

“Les Américains disposent en outre d’installations en Ethiopie
et en Erythrée et assurent des missions de formation aux forces spéciales
yéménites”, rappelle La Nation.

“Si les Etats-Unis désiraient mener une opération de traque
contre un quelconque groupe supposé terroriste sur le sol yéménite,
il leur serait aisé d’opérer à partir du Yémen
même”, conclut le journal.

Djibouti est opposée à toute frappe contre l’Irak ou tout autre
pays arabe en dehors des résolutions du Conseil de Sécurité
des Nations unies et de la légitimité internationale, avait
déclaré le 21 septembre le ministre djiboutien des Affaires
étrangères par intérim, Mahmoud Ali Youssouf.