29/09/02 Le Capitaine Dahied, de la gendarmerie nationale, est retrouvé mort sur la plage de Doraleh, le corps criblé de 5 balles ! Assasinat politique ?

Nous apprenons que
le Capitaine de Gendarmerie Mahamoud Mohamed Dahied a été retrouvé
mort sur la plage de Doraleh, le corps criblé de cinq balles. La rumeur
publique et tous les informateurs que nous avons contactés, affirment
que c’est l’oeuvre de la SDS, sous le commandement d’Hassan Saïd.

Pourquoi a-t-on
liquidé physiquement ce Capitaine de Gendarmerie ?

Au stade actuelle de nos
investigations, nous savons qu’un journaliste français de Canal + est
au Sheraton et qu’il enquête sur divers affaires, dont la mort du juge
Borrel. Aurait-il reçu les condifences du Capitaine IFTIN avant de
partir ? C’est bien possible !

Ce journaliste se serait
rendu à Djibouti pour rencontrer différentes personnes et pour
obtenir des interviews ‘contradictoires’ ou ‘concordantes’ dans le cadre de
son enquête de fond sur les affaires et les meurtres à Djibouti.

Nous savons aussi qu’il
a demandé à rencontrer les opposants politiques ainsi que les
divers personnalités dirigeants les syndicats, les associations, etc…
Viendront-ils vers pour lui parler ? C’est une sorte de test pour l’opposition,
qui sera apprécié.

Cependant, il ne faut
pas être injuste, car compte-tenu de ce que nous allons vous révéler,
on peut penser, que la majorité des opposants feront appel à
leur courage exceptionnel et reconnu et qu’ils sauront rester prudents et qu’ils sauront
continuer à se taire …. Car les opposants djiboutiens sont prudents
et c’est leur force ! A Djibouti, ils ne peuvent pas s’exprimer car ils risquent
gros, ce qui est exact. Quand certains arrivent en Europe, comme Daf, ils
ne parlent pas plus ! C’est une deuxième nature. Bizarre ?

_______________________________________
Voilà les faits.
Ce Capitaine de Gendarmerie savait, parait-il, beaucoup de choses, autant
dans l’affaire Borrel, que sur la disparition tragique de Hamoud Ahmed dit
“Raguenleh” et d’Abdillahi Doualeh Eleyeh à Direh Dawa en
Ethiopie (mort à la suite d’une opération qui était dirigée
à l’epoque par le frère d’IOG , Idriss Omar Guelleh et Daher
Ismail Kahin ex- directeur des renseignements généraux, actuellement
maire de Djibouti (*)).

Ce Capitaine aurait
décidé de libérer sa conscience et de parler au journaliste
français.

Avant de le contacter
et d’après des sources que nous n’avons pas pu vérifier encore, il aurait fait part de son projet à
une seule personne : le Consul de France. Pas de chance pour lui, si la SDS
peut capter les conversations dans les bureaux du Consul de France … ou
alors ? Mais ce serait si terrible que nous ne voulons même
pas l’imaginer.
Et pourtant, le Général Yacin Yabeh a payé
de sa vie, la confiance qu’il avait eu dans la diplomatie française
et sa soi-disant protection …

Est-ce là, une raison suffisante pour
extrapoler ? Probablement pas, il faut toujours laisser sa chance au hasard.

Toujours est-il que le
Capitaine Dahied a perdu la vie de mort violente, à la veille du départ
de Guelleh pour Paris. Cela risque de jeter une certaine ombre dans le tableau
lors de son arrivée à Paris !

Et la suite ?

Que feront les enfants
et la famille du Capitaine. Se taire ou dénoncer et se battre ? Nul
le sait et ce serait indécent de poser la question alors qu’ils sont
plongés dans la douleur d’un deuil cruel et injuste

Nous adressons à
toute la famille nos plus sincères condoléances et nous prions
pour que Dieu l’accepte au Paradis des hommes sincères.

________________________________________________

D’autres enfants de disparus
auraient préféré se taire et bénéficier
des largesses et des postes que Guelleh sait attribuer aux descendants de
ses victimes. L’heure n’est pas venue de citer des noms possibles, mais disons
simplement : un ancien Ministre démissionnaire, l’ex-directeur de la
SDS, …

L’affaire est à
son début et nous souhaitons que la France accepte de reconnaître
officiellement les crimes du régime djiboutien et qu’elle cesse de
le soutenir abusivement, comme elle le fait depuis de nombreuses années,
au plus grand détriment de la population djiboutienne.

___________________________________________

(*) Le Maire de Djibouti,
décidément, il est présent dans beaucoup d’affaires de
sang ! Un jour on le retrouve à Bruxelles, mandaté pour une
mission très spéciale. Un autre jour, on découvre qu’il
aurait pu participer à une mission d’élimination en Ethiopie.
Et combien d’autres encore ignorées à ce jour ! Décidément
c’est un homme-clef !