11/12/02 (B175/2) Selon une dépêche de l’AFP qui rapporte les propos de M Rumsfeld, secrétaire américain à la Défense, les Américains ont prévu de s’implanter sérieusement et de façon durable à Djibouti …

HUMOUR


La devinette de la semaine : combien ça rapporte à Guelleh,

d’héberger les Américains à Djibouti ? Plus que les Français
?

Les Américains
à Djibouti pour plusieurs années, selon M. Rumsfeld

DJIBOUTI, 11 déc
(AFP) – Les Etats-Unis vont probablement maintenir pendant plusieurs années
leur présence militaire à Djibouti, petit pays situé
à une position stratégique à l’entrée de la mer
Rouge, a indiqué mercredi à Djibouti le secrétaire américain
à la Défense, Donald Rumsfeld.

“Je m’attends à
ce que dans deux, trois ou quatre ans, ces installations (américaines)
soient là”, a-t-il indiqué au Camp Lemonier, une ancienne
base de la Légion étrangère française, qui accueille
quelque 900 soldats américains.

Les militaires américains
sont déployés à Djibouti dans le cadre de la coalition
internationale contre le terrorisme et plus particulièrement de la
surveillance du golfe d’Aden et des eaux somaliennes.

“Nous devons être
là où l’action est. Il n’y a aucun doute que c’est une région
où il y a de l’action. Il y a des terroristes par exemple juste de
l’autre côté, au Yémen, et dans le sud de l’Arabie saoudite.
Il y a des problèmes sérieux”, a-t-il souligné.

“C’est un bon endroit
pour avoir un point de vue (sur la région) au cours des prochaines
années”, a-t-il poursuivi.

Djibouti est la dernière
étape d’une tournée du responsable américain entamée
mardi dans la Corne de l’Afrique, qui l’avait auparavant mené en Erythrée
et en Ethiopie.

M. Rumsfeld doit maintenant
se rendre au Qatar.

Ancienne colonie française
indépendante depuis 1977, Djibouti accueille la plus importante base
militaire française à l’étranger, avec un effectif de
plus de 2.700 soldats.

La visite de M. Rumsfeld
à Djibouti, la première d’un responsable américain de
cette importance, intervient après les récentes mises en garde
des autorités américaines contre des attaques terroristes dans
la Corne de l’Afrique, notamment à Djibouti et au Yémen.

Elle intervient également
après le double attentat anti-israélien de Mombasa (Kenya) du
28 novembre qui a fait 16 morts: 10 Kényans, 3 Israéliens ainsi
que les trois kamikazes.

M. Rumsfeld a par ailleurs
eu un entretien mercredi avec le président djiboutien Ismaël Omar
Guelleh.

Il a déclaré
à la presse que des avocats américains étaient attendus
à Djibouti pour travailler sur les aspects légaux de la présence
américaine dans ce petit pays de la Corne de l’Afrique.

Selon des sources militaires
américaines, la base américaine “s’agrandit rapidement”.

Il y a moins d’une semaine,
le secrétaire d’Etat adjoint américain aux Affaires africaines,
Walter Kansteiner, s’était rendu à Djibouti, assurant que “Djibouti
est un grand partenaire des Etats-Unis d’Amérique”.

Les autorités de
Djibouti avaient d’autre part déclaré que si leur pays participait
à la lutte internationale contre le terrorisme, Djibouti se refusait
à être utilisé comme “base d’attaque ou d’agression”
contre un pays de la région.